lantenne 20 06 2014

Download Lantenne 20 06 2014

Post on 22-Mar-2016

230 views

Category:

Documents

6 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • Le texte prvoit que les arma-teurs franais pourront, comme ils le demandaient, avoir recours des agents dentreprises prives de scurit lorsquils traversent des zones en proie la piraterie. Un contrat commercial sera sign entre lentreprise de protection et larmateur. Ltat devra sassu-rer que les entreprises candidates sont aptes exercer cette activi-t, puis contrlera le respect des rgles.

    Ce disposi-tif sera autoris uniquement dans les zones haut risque, lusage de la force sera limit aux cas de lgi-time dfense, et les conditions dar-mement strictement encadres.

    Depuis 2008, ltat met la disposition des navires exposs ce risque lquivalent de 152 per-sonnels militaires de la Marine nationale (commandos marine ou fusiliers-marins). Il nest rpondu favorablement qu 70% de la trentaine de demandes reues chaque anne, mais le besoin rel serait en fait suprieur aux demandes.

    Sur les quinze pays de lUnion europenne disposant dune flotte de commerce importante, onze autorisent la prsence den-treprises prives armes bord de leurs navires. Les consquences conomiques de la piraterie pour les armateurs sont values entre 5,1 et 8,7 milliards deuros par an au niveau mondial, du fait des d-penses de carburant dues lac-clration de la vitesse dans les

    zones risque, des cots lis aux assurances, des dpenses de scurit, et autres primes aux quipages.

    90% du trans-port des mar-chandises mon-

    diales transite par la mer et plus de 230 attaques ont t recenses en 2013 par le Bureau maritime international.

    Ce texte avait t adopt en des termes lgrement diffrents par les dputs et snateurs en avril-mai, puis fait lobjet dun accord Assemble-snat en com-mission mixte paritaire (CMP). Le Snat ayant dj adopt les conclusions de la CMP le 3 juin,

    ladoption par les dputs jeudi clt son parcours lgislatif.

    Une victoire poUr ArmAteUrs de FrAnce

    De son ct, Armateurs de France, qui a longtemps plaidoy pour ladoption de ce dispositif, se flicite du vote dfinitif du projet de loi autorisant les quipes de protection prives bord des navires sous pavillon franais.

    Le vote de ce texte est ind-niablement une victoire pour nos entreprises et nos marins, dont la scurit dans le monde est de plus en plus menace dclare Raymond Vidil, le prsident de lorganisation professionnelle. Et de souligner : Avec ce projet de loi, nous avons de nouvelles rai-sons de croire en la comptitivit du pavillon franais. Nous atten-dons dsormais trs rapidement les dcrets dapplication, afin que la loi puisse tre oprationnelle ds le mois de septembre.

    Armateurs de France rappelle que les attaques du Ponant en 2008 ou du Gascogne et de lAdour en 2013 ont profond-ment marqu les entreprises et les quipages franais. La fdration professionnelle ajoute que le ph-nomne a galement pes sur la comptitivit du pavillon franais, dont les navires se voyaient in-terdire certains marchs faute de pouvoir garantir une protection continue par des quipes armes.

    Depuis 2008, les armateurs franais sont confronts une forte recrudescence de la piraterie maritime, qui menace la scurit des navires et des marins. Do le long plaidoyer de la profession, qui, depuis plus de deux ans de-mande lautorisation dembar-quer des gardes privs bord des navires battant pavillon franais. Et ce ds lors que les quipes de la Marine nationale, appeles sur de nombreux autres thtres dintervention, ne peuvent pas r-pondre toutes les demandes de protection des navires franais.

    Armateurs de France est convaincu que, aujourdhui, le re-cours la protection prive est plus que jamais dactualit, car si les efforts conjugus des armateurs et de la communaut internatio-nale ont permis une forte baisse des attaques dans locan Indien, la piraterie continue de se dve-lopper, en Afrique de lOuest et en Asie du Sud-Est, insistent les armateurs franais. Et dajouter : Par exemple au large du Nigria et dans le golfe de Guine, o sont prsentes de nombreuses compa-gnies franaises. Le rapport 2013 du Bureau Maritime International (BMI) recense ainsi 230 actes de piraterie sur lensemble du globe et alerte sur la recrudescence dactes de piraterie dans la rgion du Golfe de Guine, qui a aug-ment de 20%.

    V.J.C.

    Piraterie

    Feu vert du Parlement pour les gardes arms bord des navires

    Le Parlement a dfinitivement adopt jeudi, par un vote unanime de lAssemble nationale, le projet de loi autorisant la prsence dagents de scurit privs et arms bord des navires dans les zones exposes la piraterie. Armateurs de France se rjouit davoir obtenu gain de cause.

    153Le patron de la SNCF,

    Guillaume Pepy, estime 153 millions deuros le cot de la grve contre la rforme fer-roviaire, au neuvime jour du mouvement social, et affirme quil est temps de se remettre au travail, dans un entretien au Parisien/Aujourdhui en France jeudi. Les cheminots sont lgitimistes. Ils respec-tent les lois. LAssemble nationale vote aujourdhui la rforme ferroviaire... Une fois que la dmocratie sest expri-me, il serait lhonneur du mouvement quil sarrte, ex-plique Guillaume Pepy avant de lancer : Il est temps de se remettre au travail au service public. Et de prciser : On a perdu 153 M EUR, a fait 15 trains franciliens. Soit un tiers de notre rsultat de lan-ne dernire. Cest norme. Jai assist pendant deux ans la concertation mene par Frdric Cuvillier (secr-taire dEtat aux Transports, NdLR). Il a rencontr tous les syndicats, jai bien dit tous, une dizaine de fois. On ne peut pas lui reprocher davoir ferm la porte, rappelle le patron de la SNCF.

    le chiffre du jour

    Dpartements littoraux :Appel la mobilisation Canal Seine-Nord Europe :Une DUP pour mi-2015

    page 2

    Infrastructures/Institutions

    International Transport CompanyFreight Forwarder

    - Project & Oil Field cargo- Deepwater and off shore project

    - Supply chain specialist- 4 PL dedicated

    Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt)

    48 rue de lAubpine92160 ANTONY

    Tl : + 33 1 55 59 07 70Fax : + 33 1 49 84 06 54

    mailto:infos@transprojets.com

    http://www.Transprojets.com

    EU

    RO

    RE

    GIE

    12/

    2013

    69e anne - n19.224 vendredi 20 juin 2014 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0319T79480

    Emirates :Le transporteur conforte sa place en France

    FedEx :Un exercice fiscal meilleur que prvu

    Entreprises

    page 3

    Les armateurs croient en

    la comptitivit du pavillon national

    M

    inis

    tr

    e d

    e l

    a d

    fe

    ns

    e

  • Le secrtaire dtat charg du Budget, Christian Eckert, a affirm maintenir lobjectif franais de dficit de 3,8% du Produit intrieur brut (PIB) cette anne. Alors que la Cour des comptes a estim mardi 17 juin que la France pourrait dpasser cet objectif en cas de non ralisation de la prvision de croissance conomique 2014 de 1% fixe par le gouvernement, il a fait valoir que le gouver-nement a inscrit 4 milliards dconomies pour assurer le respect de la trajectoire de rduction du dficit public prsente la Commission europenne.

    Maintien

    2 - Vendredi 20 juin 2014 - lantenne

    La banque centrale amri-caine (Fed) a sabr mer-credi 18 juin sa prvision

    de croissance conomique pour les tats-Unis en 2014

    tout en se montrant plus optimiste pour lemploi. Le

    produit intrieur brut du pays (PIB) devrait avoir progress

    de 2,1 2,3% la fin 2014 par rapport lanne pr-cdente, marquant un net

    flchissement par rapport la fourchette de 2,8 3,0% envisage en mars, selon les nouvelles projections conomiques de la Fed.

    Grippe par un hiver rigou-reux, lactivit aux Etats-Unis

    sest contracte au premier trimestre pour la premire

    fois depuis 2011.

    Prvisions

    Infrastructures/Institutions

    La mer et le littoral consti-tuent un formidable dfi. Pour y rpondre, la mobilisation de toutes les ner-gies, de toutes les comptences, de tous les acteurs et de tous les che-lons de laction publique est nces-saire, peut-on lire dans ce rapport issu de la Mission Mer et Littoral confie en novembre 2012 au pr-sident du conseil gnral de Loire-Atlantique Philippe Grosvalet

    par lAssemble des dpartements de France (ADF).

    Le dpartement est un maillon essentiel de cette chane, quil entend ren-forcer par une action renouve-le, poursuit le document de 200 pages.

    La double vague, dmographique (lat-tractivit littorale) et physique (llvation du niveau de la mer), laquelle est soumis le littoral

    franais pourrait tre davantage source de menaces que doppor-tunits si elle ntait pas matri-se, constate le rapport.

    Les maires sont en premire ligne sur des sujets qui finale-ment les dpassent, a expliqu M. Grosvalet, en faisant rfrence la monte des eaux et lattrac-tivit littorale. Lide cest de rechercher quelle politique pu-blique la meilleure chelle, a-t-il poursuivi.

    Malgr lactualit, o on annonce la fin des dpartements, jaffirme que le dpartement se situe la bonne chelle pour participer la rsolution des ces questions sensibles, a-t-il ajout, estimant que les dparte-ments taient capables de voir loin et dagir de prs.

    Le rapport, auquel ont parti-cip les 31 dpartements littoraux de France, une premire dans

    leur histoire, dtaille un total de 144 propositions dactions concrtes et verse 13 contribu-tions au dbat national.

    Parmi ces actions, dont la mise en oeuvre relve des d-partements : la promotion dun tourisme littoral durable et terri-torialement quilibr ou encore des mesures pour prserver les espaces littoraux via la matrise du foncier.

    Un point dtApeCe nest pas l une fin ou un

    point darrive. Il sagit plutt dun point dtape, dun jalon pos, pour amorcer une nouvelle phase et mettre en oeuvre une stratgie ambitieuse en faveur de la mer et du littoral, sou-ligne le rapport qui sera prsent vendredi 20 juin Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

    Lo