Lantenne 23 07 2014

Download Lantenne 23 07 2014

Post on 01-Apr-2016

216 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

<ul><li><p>Entre dbut janvier et fin juin, le trafic ralis aux diffrents ap-pontements du port de Rouen a progress de 0,7 % pour atteindre 11,4 millions de tonnes, contre 11,3 millions de tonnes fin juin 2013, daprs les premiers rsul-tats provisoires. Les entres ont ralis un bon score avec 4,6 mil-lions de tonnes, soit 2,2 % de </p><p>mieux que lanne passe. Elles ont bnfici en particulier de la croissance des vracs solides (granulats en engrais principale-ment). Les sorties sont quasiment stables avec une progression des vracs solides et une contraction des vracs liquides.</p><p>Globalement, le trafic est tir par le bloc des vracs solides : </p><p>ce dernier totalise en effet pour ces six premiers mois de lanne un total de 5,8 millions de tonnes contre 5,4 mil-lions de tonnes, en progression de 7 %. Les c-rales, point fort du trafic rouen-nais, reprsen-tent elles seules prs de 4 millions de tonnes (+ 2,4 %). Les granulats et les engrais progressent respective-ment de 50 et 63 %.</p><p>Les vracs liquides demeurent en retrait 4,8 millions de tonnes (- 4,8 %), contraction qui prend </p><p>en compte larrt de la raffinerie Petroplus. Quant aux marchan-dises diverses, elles marquent un retrait de 6,5 %, les trafics conte-</p><p>neuriss demeurant quasiment stables.</p><p>Jean-Claude Cornier</p><p>Rouen</p><p>Premier semestre 2014 : les vracs solides tirent le trafic rouennais</p><p>Pour lensemble du premier semestre 2014, le trafic du port de Rouen a progress de 0,7 % 11,4 millions de tonnes. Ce rsultat bnficie dun niveau de vracs solides en nette hausse.</p><p>Les crales, point fort du trafic rouennais</p><p>69me anne - n19.246 Mercredi 23 juillet 2014 ISSN0395-8582-CPPAP0319T79480</p><p>4 millions de tonnes de crales ont t charges au premier semestre</p><p> J</p><p>ea</p><p>n-C</p><p>lau</p><p>de C</p><p>or</p><p>nie</p><p>r</p><p>Eurotunnel :MyFerryLink plombe les comptesEurotunnel a dvoil hier des rsultats de nouveau dans le rouge au premier semestre, lests par la compagnie de ferries transmanche MyFerryLink, mais lexploitant du tunnel sous la Manche maintient ses objectifs financiers pour lanne.</p><p>Perraud :Reprise dune PME par des PMELe groupe Perraud, neuvime transporteur priv de voyageurs en France, aurait pu disparatre en 2013. Vingt-trois socits se sont mobilises et lont sauv via une nouvelle structure, Easynove.</p><p>Entreprises</p><p>International Transport CompanyFreight Forwarder</p><p>- Project &amp; Oil Field cargo- Deepwater and off shore project</p><p>- Supply chain specialist- 4 PL dedicated</p><p>Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt)</p><p>48 rue de lAubpine92160 ANTONY</p><p>Tl : + 33 1 55 59 07 70Fax : + 33 1 49 84 06 54</p><p>mailto:infos@transprojets.com</p><p>http://www.Transprojets.com</p><p>EU</p><p>RO</p><p>RE</p><p>GIE</p><p> 07/</p><p>2014</p><p>4,04La Chine a conserv au </p><p>premier semestre 2014 sa position de premier fournis-seur de lAlgrie, conquise en 2013 au dtriment de la France, ont annonc lundi 21 juillet les douanes al-griennes. La Chine, avec 4,04 milliards de dollars de ventes ralises en Algrie, devance la France (3,42 mil-liards), lItalie (2,65 milliards), lEspagne (2,65 milliards) et lAllemagne (1,82 milliard). La Chine remporte notamment des marchs dans le secteur du BTP. Lors dune visite en juin Alger, o il tait accom-pagn dune importante dl-gation dhommes daffaires, le ministre franais des Affaires trangres, Laurent Fabius, avait affirm que la France entendait reconqurir sa po-sition de principal partenaire conomique de lAlgrie. Durant le premier semestre 2014, lAlgrie a import pour 29,69 milliards de dollars, en lgre hausse par rapport 2013. Les exportations ont atteint 33,59 milliards de dol-lars, en baisse de 1,61 %, due essentiellement un recul de 2,3 % des exportations dhydrocarbures. Ces der-nires reprsentent lessen-tiel des ventes algriennes ltranger, avec 95,92 % du volume global des exportations.</p><p>le chiffre du jour</p><p>LAssemble a dfinitivement adopt la rforme ferroviaire. La rforme vise mettre fin la sparation actuelle entre Rseau ferr de France (RFF) et la SNCF, qui se traduit par des surcots et des difficults coordonner les travaux ferroviaires. Il cre un groupe public ferroviaire, qui sera constitu dun tablissement public de tte mre (la future SNCF) et de deux tablissements filles : le gestionnaire din-frastructure (SNCF Rseau) et lexploitant (SNCF Mobilits). Lobjectif est de stabiliser la dette du secteur ferroviaire (44 mil-liards deuros) et de prparer louverture la concurrence du transport intrieur de passagers (en 2022 au plus tard).</p><p>Pour le secrtaire dtat aux Transports, Frdric Cuvillier, ladoptiondecetteloivaenvoyer</p><p>unsignalfortauprsdenosparte-naires europens. Cette rformeenprofondeurdelagouvernanceprouvequilestpossibledebtirunsystmeferroviaireintgrtoutengarantissantunaccstranspa-rent,quitableetnondiscrimina-toireaurseau. Cet accs de tous les oprateurs au rseau relvera de lAutorit de rgulation des activits ferroviaires, qui devra mettre un avis conforme sur la fixation des pages et la tarifica-tion de laccs aux infrastructures de service (gares, etc).</p><p>Larformefranaisevadansla bonne direction, a concd rcemment le commissaire europen aux Transports, Siim Kallas, alors quil avait dfendu contre Paris et Berlin une spa-ration entre le gestionnaire de rseau et loprateur historique. Mais tel ntait pas lavis de </p><p>deux syndicats, Sud-Rail et la CGT-Cheminots, qui appelrent la grve le 10 juin pour rcla-mer la reprise de la dette de RFF par ltat et la cration dune en-treprise publique unique. Cette grve, dcide contre lavis de deux autres syndicats (CFDT et Unsa), a perturb le trafic pen-dant prs de deux semaines. La direction de la CGT, qui avait t associe la rdaction du projet de loi selon le gouvernement, a t dborde par sa base. </p><p>relanCe du Fret Ferroviaire</p><p>Au fil des jours cependant, la mobilisation, mal comprise dans lopinion, sest effrite et sest acheve sans rel succs. Pour apaiser les craintes des salaris, plusieurs amendements au projet de loi ont t nanmoins vots, notamment sur lunit de la future SNCF, la convention collective ou le statut des cheminots.</p><p>Par ailleurs, les dputs ont vot une rgle dor contrai-gnant ltat et les collectivits territoriales financer le dve-loppement de nouvelles lignes quils souhaiteraient. Il sagit notamment de mettre fin aux projets pharaoniques de lignes grande vitesse, en partie responsables de lexplosion de lendettement du systme fer-roviaire. Sur la dette existante, le projet de loi se contente de la freiner, 60 milliards en 2025 au lieu de 80 sans la rforme. Le gouvernement devra dici deux ans remettre un rapport sur la rsorption de cette dette. Les s-nateurs ont de leur ct vot no-tamment des amendements pour relancer le transport de mar-chandises par fret ferroviaire, en grande difficult. Les ports pourront ainsi devenir propri-taires des voies ferres sur leur domaine.</p><p>Fabrice randoux</p><p>Ferroviaire</p><p>LAssemble adopte dfinitivement la rformeLAssemble nationale a adopt dfinitivement lundi 21 juillet, avant le Snat hier, la rforme ferroviaire, lorigine dune grve de deux semaines la SNCF en juin.</p><p>page 2</p></li><li><p>2 - Mercredi 23 juillet 2014 - lantenne</p><p>Au premier semestre, MyFerryLink plombe de nouveau les comptes dEurotunnel, qui maintient cependant ses objec-tifs. Sur les six premiers mois de 2014, le groupe affiche une perte nette densemble de 11 millions deuros, rduite de plus dun tiers par rapport celle de la mme priode de lan pass. Il chiffre la perte nette de MyFerryLink 14 millions. S a i s o n n i r e , lactivit trans-manche est tra-ditionnellement bien meilleure au second semestre quau premier. Aprs une perte nette de 18 millions sur la pre-mire moiti de 2013, Eurotunnel avait dgag en fin dexercice un bnfice net de 101 millions deu-ros. Pour ce premier semestre 2014, la marge dexploitation (Ebitda), indicateur privilgi par la socit, saffiche en hausse de </p><p>8,5 %, 216 millions deuros. Ce qui a permis au PDG du groupe, Jacques Gounon, de confirmer lobjectif de 460 millions deu-ros dEbitda pour lensemble de lexercice 2014, et 500 millions pour 2015.</p><p>Le chiffre daffaires est en hausse de prs de 10 %, 559 mil-lions deuros : Touteslesactivi-tssontencroissance.Laliaison</p><p>fixe (circulationdes trains et na-vettes dans letunnel, NDLR)atteint un niveaude marge opra-tionnelle recorddans un marchtransmanche trs</p><p>actif, prcise Jacques Gounon. Le chiffre daffaires des na-vettes, les trains qui transportent des voitures et camions sous le tunnel, a augment de 7,2 %, 236,9 millions deuros. Celui issu de lutilisation du tunnel par les trains Eurostar et de fret est </p><p>en hausse de 5,7 % (149,1 mil-lions deuros). La filiale de fret ferroviaire Europorte connat une croissance de 13,4 % (126,9 millions deuros). </p><p>+ 13,4 % pour europorte</p><p>Eurotunnel considre nan-moins que sa filiale a perdu 1,2 million deuros du fait de la grve du mois de juin la SNCF. Elle va dposer une rclamation auprs de Rseau ferr de France (RFF), quEuroporte rmunre pour utiliser les sillons, crneaux horaires pour le passage des trains.</p><p>Quant MyFerryLink, ex-SeaFrance dont Eurotunnel avait rachet les navires et quil loue la nouvelle compagnie, elle voit son chiffre daffaires crotre de 30 %, 39,1 millions deuros. Nanmoins, son avenir reste sombre, aprs la confirma-tion par lautorit britannique de la concurrence et des marchs (CMA) de linterdiction dassurer les liaisons transmanches depuis le port de Douvres. MyFerryLink entend faire appel de cette dci-sion mais craint que cette pro-cdure ne soit pas suspensive et entrane donc la cessation de son activit la fin de lanne, selon Jacques Gounon.</p><p>EurotunnelMaritime/Ferroviaire</p><p>MyFerrylink plombe de nouveau les comptesEurotunnel a dvoil hier des rsultats de nouveau dans le rouge au premier semestre, lests par la compagnie de ferries transmanche MyFerryLink, mais lexploitant du tunnel sous la Manche maintient ses objectifs financiers pour lanne.</p><p>MyFerryLink pourrait cesser </p><p>son activit la fin de lanne</p><p> M</p><p>yFe</p><p>rr</p><p>yli</p><p>nk</p><p>Stora Enso a annonc lundi 21 juillet un bnfice net de </p><p>1 million deuros au deuxime trimestre, alors que celui-ci slevait 21 millions </p><p>lan dernier. Entre avril et juin, les rsultats du groupe ont </p><p>t plombs par la fermeture du site de Corbehem, dont le cot est estim 81 millions </p><p>deuros. Sur lensemble du deuxime trimestre, le chiffre </p><p>daffaire du groupe sest contract de 5,4 %, 2,579 </p><p>milliards deuros, par rap-port la mme priode lan </p><p>dernier. </p><p>Bnfice</p><p>Les Europens dbattaient mardi 22 juillet dun renfor-cement des sanctions contre Moscou, aprs le crash dun avion malaisien dans lEst de lUkraine, et la pression monte sur la France pour arrter la vente de navires militaires franais Mistral la Russie. La livraison du premier Mistral, le Vladivostok, est prvue lautomne. Lundi 21 juillet, le prsident Franois Hollande a affirm quelle aurait bien lieu, en soulignant que la Russie avait pay. Mais il a affirm que la livraison du second, le Sbastopol, dpendrait de lattitude de Moscou dans le conflit ukrainien. Ces deux navires sont construits par les chantiers STX de Saint- Nazaire.</p><p>Sanctions</p><p>Le chiffre daffaires de MyFerryLink crot de 30 %</p><p>Le numro deux mondial des poids lourds, le sudois Volvo, examine la possibilit de faire appel contre une dcision des tats-Unis concernant le maintien dune amende chiffre plusieurs millions pour des infractions environnementales causes par ses moteurs marins. La dcision de la Cour dappel du district de Columbia devrait coter envi-ron 508 millions de couronnes lentreprise (55 millions deuros), afin de sanctionner les missions provenant de Penta, des moteurs marins die-sel, aussi bien utiliss pour des yachts que pour des appareils commerciaux.</p><p>Amende</p><p>Le groupe helvtico-sudois ABB a annonc lundi 21 juillet un partenariat avec le sudois Volvo Buses pour dvelopper </p><p>ensemble et commerciali-ser des bus lectriques et hybrides avec un systme </p><p>de chargement rapide. travers cette coopration, les deux groupes vont crer un systme standardis qui </p><p>permet de recharger les vhicules rapidement aux arrts de bus par le biais </p><p>dun systme de connexion automatique sur le toit ou par un systme de rechargement par cble durant la nuit. ABB </p><p>a fourni plus de 1.500 sys-tmes de chargement rapide </p><p> courant continu dans le monde pour les vhicules de </p><p>tourisme depuis 2010.</p><p>Association</p><p>Fond en 1945, le groupe Perraud a t plac en proc-dure de sauvegarde en juin 2012 par le tribunal de commerce de Grenoble, peu de temps aprs avoir repris lensemble des so-cits du groupe Eyraud, source de beaucoup de ses ennuis.</p><p>400 eMploiS SauvSLe groupe Perraud est adh-</p><p>rent de Runir, le premier rseau de transporteurs privs indpen-dants, qui regroupe une centaine de chef dentreprises avec prs de 200 implantations en France et 6.000 autocars. Lide a t de fdrer des entreprises de trans-port de ce rseau autour dun objectif de reprise. Les autocars Pinet, le groupe Berthelet, les Autocars Borini et les Courriers rhodaniens ont figur parmi les premiers adhrents se mobiliser.</p><p>Le dfi dEasynove tait de runir 4 millions deuros in-jecter dans le groupe, de ngo-cier labandon des crances par les banques, de mobiliser des partenaires. En six mois, lentre-prise a commenc se redresser. Easynove dtient 80 % des parts </p><p>du groupe et Serge perraud en conserve 20 %.</p><p>Aujourdhui, le groupe Perraud compte 400 sala-ris, 300 vhicules et il gnre 24 millions de chiffre daffaires. 60 % de son activit vient de lexploitation de 55 lignes r-gulires de transports urbains et interurbains en Isre, en Savoie et dans la Drme.</p><p>Dans un contexte de concur-rence exacerbe, de fortes contraintes rglementaires et face quelques grands groupes, cette reprise dune PME par dautres PME est un exemple en son genre. Cette initiative pr-serve lemploi local et apporte une rponse concrte des ind-pendants face aux volutions du march.</p><p>Lambition dEasynove est moyen terme dattirer de nou-veaux investisseurs et de sap-puyer sur des banques pour multiplier les oprations et pr-server le tissu des PME.</p><p>On recensait 6.300 PME de transport de voyageurs en France il y a une vingtaine dan-nes contre 1.600 aujourdhui.</p><p>annick Broud</p><p>Groupe PerraudRoutier</p><p>reprise dune pMe par des pMe</p><p>Le groupe Perraud, neuvime transporteur priv de voyageurs en France, aurait pu disparatre en 2013. Vingt-trois socits se sont mobilises et lont sauv via une nouvelle structure, Easynove.</p><p>Petites annonces</p><p> louer T3 (avec meubles ou sans)Marseille - Excellent tat, dernier tage, traversant, petite vue mer, climatis, cuisine amricaine quipe, double vitrage, volets lectriques, grande vranda...Zone Euromditerrane (bus, mtro et tramway moins de 5 min) </p><p>800 euros par mois + chargesTl. : 06 12 52 42 54</p><p>IMPorTANT GrouPe CoMMISSIoN De TrANSPorT INTerNATIoNAl </p><p>reCherChe </p><p> 1 DIreCTeur Du DveloPPeMeNT rSeAu / AGeNTS NvoCC MArITIMe / ArIeN</p><p>Bilingue Anglais ImpratifPoSTe BAS Au hAvre ou PArIS</p><p>Homme/Femme de terrain, en concertation avec la Direction Gnrale et la Direction Commerciale France, vous aurez en charge : Elaboration des grilles tarifaires activit Import / Export NVOCC Ngociation des contrats agents Prospection et dveloppement de la clientle France NVOCC Animation dune quipe Commerciale Mise en place de nouveaux produits groupage et dveloppem...</p></li></ul>