À l'école des merveilles

Download À l'école des merveilles

Post on 16-Mar-2016

216 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • Une visite lcole lmentaire catholique

    Sainte-Genevive

    Michel Gratton

    COLLECTION Je veux quon parle de nous 10

    lcole desmerveilles...

  • Une visite lcole lmentaire catholique Sainte-Genevive

    Michel Gratton

    lcole desmerveilles

  • Nous tenons remercier sincrement la direction, le personnel et les lves de lcole lmentaire catholique Sainte-Genevive davoir rendu cet ouvrage possible.

    Je veux quon parle de nous

    Je veux quon parle de nous. Je veux quon parle de nos gens. De ce personnel qui vit pleinement lune des plus belles vocations de la race humaine. De nos lves panouis. De nos parents engags.

    Je veux quon parle des milieux uniques, enrichissants et grouillants de vie que sont nos coles. Je veux ouvrir nos portes pour que tout le monde nous voit. Que tout le monde comprenne comment et pourquoi nous vivons chaque jour les valeurs chrtiennes qui sont le fondement de toute notre action.

    Parce que je suis extrmement re de nous. Tellement que mest venue lide de demander une personne objective de lextrieur daller voir et de nous rapporter ce quelle avait vu. Le journaliste et crivain franco-ontarien Michel Gratton aaccept de partir laventure dans un univers dont il navait nalement que des souvenirs denfance.

    Dans ce petit livre qui en dit beaucoup, il nous raconte sa visite lcole lmentaire catholique Sainte-Genevive. Dans les livres de cette collection, il nous fait dcouvrir, une cole la fois, le monde passionnant et passionn du Centre-Est.

    Lise BourgeoisDirectrice de lducationConseil des coles catholiques du Centre-Est (CECCE)

  • 3Ce qui frappe dabord, ce sont les couleurs. Et puis je me dis que cest tout simplement beau mort!Jai limpression davoir mis le pied au pays des merveilles. Et ce nest pas loin de la ralit de Sainte-Genevive. Limagination des enfants tapisse littralement les murs de lcole. Dune gigantesque peinture murale une autre, toutes peintes par les lves, jen reste bouche be dmerveillement.

    Au-dessus de la porte dun corridor principal trne un norme brontosaure. Un peu plus bas, un ptrodactyle et un homme prhistorique. En arrire-plan, des dessins de la prhistoire comme on en trouve sur les murs des cavernes.

    On comprend, en montant lescalier, que les lves peignaient en fait leur propre version de lhistoire humaine. Et ce qui tonne encore plus, cest que lhistoire vue par ces enfants ne semble pas se borner celle des anctres europens, mais touche un dveloppement plus global de lhumanit.

    Lhomme prhistorique est suivi de dieux gyptiens, dont un tte de chacal, animal vnr de lgypte ancienne. Les Incas ysont aussi illustrs, pars de leurs bracelets et colliers, de mme que le symbole de la philosophie taoste du Yin-Yang dExtrme-Orient. Suit lalphabet grec, une effigie de Jules Csar et la croix sur le Calvaire.

    Puis lEurope du Moyen ge et de la Renaissance, lre des dcouvertes, mais aussi de la monte de la religion islamique. Enfin, avec en arrire-plan une carte du Canada, une scne reprsentant la traite de fourrures entre un coureur des bois et des Amrindiens.

    Le dernier tableau reprsente des lves de cultures diffrentes assis leur pupitre devant leur cran dordinateur. LOntario franais moderne.

    Sainte-Genevive, on acompris que la jeunesse et la beaut dune cole dpend beaucoup plus du cur quelle aet quelle affiche que de la modernit de ses murs. Et que son succs dpend souvent de sa capacit et de sa crativit dans lart dallier lultramoderne et le traditionnel.

  • 4On sait quon aaffaire une cole dun ge vnrable lorsquon voit que sa devise est en latin : Manus in Manu (La main dans la main).

    Lcole lmentaire Sainte-Genevive aouvert ses portes au dbut des annes 1960. Elle visait desservir ces familles francophones qui se sont tablies dans le nouveau quartier dElmvale Acres, alors lextrme sud-est de la ville dOttawa. Ces lves taient dans plusieurs cas les enfants denfants de grosses familles provenant de Vanier, de la Basse-Ville ou de Mechanicsville, lpoque o lon se disait encore Canadiens franais . Ctait une migration quelque peu force vers les nouveaux ensembles rsidentiels de la ville, vu labsence de logements disponibles dans leur quartier dorigine.

    Ctait une population en transition qui aconnu lenvahissement croissant de langlais et le creusement des carts entre les familles francophones de mieux en mieux nanties et les familles dfavorises de plus en plus pauvres. La transformation sest accentue au cours des annes 1980, graduellement dabord, avec larrive de familles immigrantes du Liban et de Hati, en particulier. Mais, en fin de sicle, ce changement est devenu encore plus marquant avec la venue de plusieurs familles de lAfrique francophone.

    Aujourdhui, Sainte-Genevive compte parmi ses lves quelque 520 lves originaires de 16 pays diffrents, dont certains pays dAmrique latine. Et si cela reflte bien la ralit canadienne, cest aussi un monde o tous ces contrastes mettent en vidence le foss entre la richesse et la pauvret. Les grosses maisons unifamiliales ctoient les logements loyers modiques.

    Sauf que, lcole, le visiteur ne le voit pas, ne le ressent pas. On se sent plutt comme chou sans avertissement sur un lot de magie, de joie et de paix.

    Cest une cole et une communaut o il yabeaucoup de bonne volont et beaucoup de plaisir dit Gilles Laperrire, directeur de lcole depuis six ans.

    Il ny apas quune peinture murale Sainte-Genevive. Lcole en compte trois, chacune aussi grandiose que lautre.

  • 5Le projet tait si important pour le bien de lcole quon aretenu les services dune artiste en rsidence , Mme Nicole Blanger. Cest elle qui ainspir et guid les lves dans leurs crations.

    Einstein disait que limagination est plus importante que le savoir. Pour madame Sylvie, cest plus quune citation savante. Cest la devise qui inspire son enseignement.

    Lenseignante de 3e anne travaille Sainte-Genevive depuis 19 ans. Originaire de la petite ville qubcoise de Grand-Mre, on lui afait cadeau dune diversit culturelle quelle navait jamais connue. Ctait nouveau pour moi de voir autant de cultures diffrentes Les lves ont beaucoup de choses nous apprendre, mais ils ne le savent pas tout le temps. Chaque enfant apporte sa richesse. Mme pauvre, il apporte sa culture, ses histoires, ses personnages. Ils maident faire mieux parce que jai des choses amliorer, moi aussi.

    Les enfants ont quelque chose qui brille dans les yeux. Cest ce qui fait que jai le got de venir enseigner chaque matin.

    Dans sa classe, tout le monde simplique dans la russite de chacun. Si les lves voient que lun dentre eux ade la misre, ils vont tout faire pour laider. Je ne suis pas toujours capable toute seule daller les chercher. Mais, entre eux, ils sont capables.

    Il est extrmement important pour elle que lenfant ait du plaisir apprendre. Au fond, nous sommes tous pareils. Si on na pas de plaisir, on napprend pas. Les maths, cest pas facile, mais jessaie de leur montrer quon peut quand mme avoir du fun.

    Les enfants nous font plus vite confiance sils voient que nous aimons avoir du plaisir, nous aussi.

    Quand je suis bout, je vais faire un tour dans la classe de madame Sylvie, dit la directrice adjointe Diane Paquette-Lepage. Cest un ange sur deux pattes.

  • 6 Je demande ses lves : Quest-ce que vous avez me montrer aujourdhui? Ils vont me chercher une chaise. Ils me racontent une comptine ou ils font une saynte.

    Enseigner, cest comme un voyage! Les compagnons changent, et il ny apas une anne pareille, dit madame Sylvie. Mais la route reste essentiellement la mme. Ce sont les aventures que lon vit ensemble qui mettent du piquant dans nos journes.

    Mme aprs quils ont quitt, ils demeurent tous mes enfants. Je les revois plus grands et, en un regard, ils redeviennent mes lves.

    Gilles Laperrire affirme que les enseignants font des blagues lorsquils lappellent Le Boss . Il croit en un modle de gestion fond sur la collaboration, louverture desprit et le leadership partag entre la direction, le personnel et les lves.

    Sil yaun mot qui est synonyme de notre cole, cest bien le mot entraide dit-il. Et Le Boss avoue du mme souffle que lun des aspects non ngociables de son administration est prcisment dtre prt travailler en quipe. Il faut que tu roules. Si tu ne veux pas rouler, tu nes pas ta place. Les attentes sont claires

    Une nouvelle condition des dernires annes pour tout candidat au poste denseignant lcole est dtre prt utiliser la nouvelle technologie en salle de classe.

    cet gard, on voit une fois de plus que lge des murs de Sainte-Genevive nest quun rus camouflage de ce qui se passe dans ses corridors et ses salles de classe. Cest une cole branche .

    Lors de ma visite, on ycomptait non moins de 10 smartboards, ces tableaux blancs interactifs devenus les nouveaux tableaux noirs de lre informatique. Cest une quantit impressionnante pour un outil que le Conseil aintroduit il ny aque quelques annes. Le bout du doigt aremplac

  • 7la craie blanche et les lves ne craignent plus daller au tableau. Ils le souhaitent. Sainte-Genevive met galement plus dune douzaine dordinateurs portables sans fil, sur chariots, la disposition des lves, sans compter le laboratoire informatique.

    a acommenc petit, les smartboards. Je suis all voir chaque professeur et je leur ai demand : Si je ten donne un, est-ce que je vais te compliquer la vie? Tout le monde en voulait un raconte en riant Gilles Laperrire. Une formation spciale at offerte, question de sassurer de ne pas aboutir avec des lphants blancs .

    Mais comment ont-ils pu se permettre lacquisition de tant dquipement? Le Conseil en apay linstallation, et nous avons organis des campagnes de financement pour pouvoir se