a propos 49

Download A propos 49

Post on 31-Jul-2016

215 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le magazine des GBEU, édition de mai 2016. Des nouvelles du mouvement et des réflexions sur ce que signifie être chrétien dans les lieux d'études.

TRANSCRIPT

  • No 4

    9 |

    MAI

    201

    6

    PROPOSLe magazine des Groupes Bibliques des coles et Universits de Suisse romande

    PARLER DE DIEU SUR NOS CAMPUS

  • SOMMAIRE

    Responsable de publication Colin Donaldsonditeur Groupes Bibliques des coles et Universits, Provence 4, 1007 LausanneSite web www.gbeu.chPhotos GBEUGraphisme fortissimo : think visual AG, fortissimo.chImpression Druckerei Jakob AG, Grosshchstetten

    TABLE DES MATIRES

    3 dito

    4 vanglisation publique

    8 GBE Vaud Fribourg

    10 GBU Fribourg

    12 GBU Neuchatel

    14 GBU Lausanne

    19 Agenda

    2

    P

    RO

    PO

    S

    | M

    AI

    20

    16

  • tre tourns vers lextrieur, cest oser rencontrer,

    mais aussi oser se laisser rencontrer.

    Pour nous chrtiens, ces deux gestes sont parfois

    difficiles, ils nen restent cependant pas moins

    ncessaires. Oser aller la rencontre des autres

    et leur partager la Bonne Nouvelle est ncessaire

    simplement car Jsus nous le demande et Jsus la

    fait. Oser se laisser rencontrer est tout autant nces-

    saire, car en laissant autrui rentrer dans notre bulle

    celle-ci clate et lon se retrouve rellement dans le

    monde, en prise directe avec lui, proche de lui, l

    aussi suivant lexemple de Jsus. Il y a normment

    apprendre dune telle dmarche.

    Dans ce numro de l Propos, vous pourrez dcou-

    vrir ce quont appris les organisateurs des GB Days

    en osant se lancer dans une telle dmarche tourne

    vers lextrieur. Vous pourrez y dcouvrir aussi les

    multiples fruits que cette semaine dvanglisation a

    ports. Pour creuser le sens de pareils vnements,

    nous vous invitons lire larticle de fond dElisa

    Meylan sur lvanglisation publique. Face trois

    critiques souvent entendues propos de pareils v-

    nements, Elisa prsente et dveloppe ses rponses

    en se basant sur le concret de son exprience vcue.

    Inspirant.

    Une belle lecture vous ! Que vous puissiez y trou-

    ver de linspiration pour tre tourns vers lextrieur.

    Herv Roquet, membre de la Com'munication

    DITO

    3

  • Cela fait maintenant trois ans que nous avons relanc le principe des semaines dvan-glisation dans les universits. Ces vnements ont eu lieu trois annes conscutives Lausanne (GB Days) et une fois Genve (Big Question). Vous trouverez des nouvelles toutes rcentes des GB Days dans les pages consa-cres aux GBU VD.

    Lobjet de cet article est dexplici-ter les raisons qui nous amnent vivement encourager les tudiants organiser de tels vnements. Jai-merais pour cela rpondre trois critiques que lon pourrait opposer aux vnements dvanglisation.

    FORCE DE FAIRE DE LVNE-MENTIEL, ON PERD DE VUE LES INDIVIDUS !Beaucoup dnergie est ncessaire pour organiser des vnements de grande envergure, ne court-on pas le risque de ngliger les individus et le suivi personnel ? Cest en effet un danger auquel il faut tre attentif. En ce qui me concerne, la premire anne des GB Days, jtais tellement puise aprs les vnements que je navais plus lnergie de moccuper de mes amis qui auraient voulu en dcouvrir plus sur Dieu. Il est donc 4

    P

    RO

    PO

    S

    | M

    AI

    20

    16

    VANGLISATION PUBLIQUE

  • essentiel de considrer les v-nements non pas comme une fin en soi mais comme un tremplin. Loccasion de trouver sur le campus les tudiants qui sont intresss et loccasion de commencer des dis-cussions sur la foi avec nos amis.

    Je ne compte plus le nombre dtu-diants des GB qui disent avoir parl pour la premire fois de Dieu avec leurs amis grce aux GB Days. Lorsque la semaine dvan-glisation pointe lhorizon, len-vie de faire de la publicit un maximum dtu-diants grandit au sein du GB. Lentrain du groupe nous motive sur un plan individuel et nous commenons inviter tous nos amis, y compris ceux qui igno-raient tout de notre foi. Il ny a alors plus de place pour tre un chrtien cach !

    Lvanglisation publique ne fait pas que stimuler les discussions un--un, elle permet galement de lan-cer des groupes dtudes bibliques pour non-croyants. Aprs chaque semaine dvanglisation, tant Genve qu Lausanne, beaucoup de personnes se sont dclares intres-ses dcouvrir Jsus au travers de

    la Bible. Si bien que la semaine mme durant laquelle jcris cet article, nous avons eu Lausanne chaque jour un de ces groupes ! Certains tudiants participent aux groupes avec une attitude trs dfensive en posant des questions du type : Ne croyez-vous pas en Dieu juste parce que a vous fait du bien ? ou De toute vidence la Bible a t modi-fie, non !? Dautres sont dans une attitude beaucoup plus ouverte et

    se demandent par exemple : Quelle est la diffrence si je donne ma vie Jsus plutt qu Dieu ?

    Avant les GB Days, les tudes bibliques

    pour non-croyants existaient dj. Mais jai vu la manire de vivre celles-ci changer au travers des GB Days. En tout cas dans mon cur, la transformation est vidente. Avant, je choisissais toujours les textes bibliques qui allaient amener peu de dsaccord entre mes amis et moi. Aujourdhui jtudie avec eux des textes qui traitent du cur de lvangile en parlant de luniver-salit du pch, de la divinit de Christ et de sa rsurrection. Car jai aujourdhui la conviction quil faut faire face ces sujets si on veut invi-ter nos amis suivre Christ et pas

    QUELLE EST LA DIFFRENCE SI JE DONNE MA VIE

    JSUS PLUTT QU DIEU ?

    5

    VANGLISATION PUBLIQUE

  • ARTICLE DE FOND

    seulement avoir de jolies discus-sions !

    LA FOI A NE SARGUMENTE PAS, A SE VIT !On pourrait craindre que les conf-rences dvanglisation donnent une image froide et intellectualiste de la foi. Ou mme que nous pr-tendions convaincre les gens tous les coups grce une suite dargu-ments apologtiques.

    Il est clair que les arguments ration-nels ne sont pas suffisants. Que ce que lon souhaite nos auditeurs, ce nest pas uniquement une rflexion mais aussi une dcouverte de Dieu au quotidien. Cependant, certaines ides intellectuelles bloquent toute initiative personnelle de recherche de Dieu. Les tudiants nont aucune raison de chercher un Dieu dont ils pensent que la science a prouv la non-existence. Ils nont pas non plus de raisons de chercher un salut, sils pensent quils ne sont pas perdus. Si les barrires intellectuelles que dressent les ides de notre poque ne tombent pas, il sera difficile pour nos contemporains daller la recherche du Dieu vivant qui aime se laisser trouver !

    Il est clair quil ny a pas darguments intellectuels qui prouvent 100% que la foi chrtienne est vraie. Mais

    mon avis, les chances ne sont pas 50% pour la foi chrtienne, 50% pour autre chose. Ce nest pas une situation o nous devons aveugl-ment croire. Nous avons dans lhis-toire et les sciences de nombreux indices rationnels pour penser que Dieu existe, que la Bible est fiable et que Jsus-Christ est ressuscit. Ces indices ne doivent pas nous ame-ner devenir orgueilleux et effron-ts, mais il serait dommage davoir honte de lvangile, qui est la puis-sance de Dieu par laquelle il sauve tous ceux qui croient (Rom. 1.16)

    IL NE FAUT PAS TRE MOTIV PAR LENVIE DAVOIR DU SUC-CS !La mise en place de grands vne-ments pourrait donner limpression que notre motivation est dans le succs. Parce que cest plus flatteur dcrire dans un -Propos que lon a eu 200 personnes une confrence que de rapporter une petite runion de prire. Il est vrai que les vne-ments majeurs dvanglisation de ces trois dernires annes des GB Days et de Big Questions ont amen beaucoup de monde : probable-ment plus de 2500 tudiants si lon cumule tous les vnements. Mais lorsque je pense mon exprience et celle des autres organisateurs et orateurs de ces vnements, cest plutt le texte de Hbreux 13. 12-16 6

    P

    RO

    PO

    S

    | M

    AI

    20

    16

  • qui me vient lesprit : Voil pour-quoi Jsus aussi, afin de procurer la saintet au peuple au moyen de son propre sang, a souffert lext-rieur de la ville. Sortons donc pour aller lui lextrieur du camp, en supportant dtre humilis comme lui. En effet, ici-bas nous navons pas de cit permanente, mais nous recherchons celle qui est venir. ! Par Christ, offrons donc sans cesse Dieu un sacrifice de louange, cest--dire le fruit de lvres qui recon-naissent publiquement lui apparte-nir.

    Jsus na pas t tortur et tu publiquement pour que nous ayons une foi prive. Bien au contraire puisquil a accept dtre humili devant une foule, nous aussi nous sommes prts nous exposer devant nos collgues et amis pour confesser publiquement notre foi en Jsus ! Bien que lannonce de lvangile soit une source de joie, cest aussi un sujet de souffrance. Personnel-lement jai eu le privilge de parler la dernire dition des GB Days et avec a sont aussi venues mes pre-mires expriences dattaques de panique. En effet le sentiment de ntre ni capable, ni digne de parler publiquement de Christ a provoqu une grande crainte chez moi.

    Dautres tudiants rapportent des expriences difficiles, certains ayant eu de la peine dormir pen-dant plusieurs semaines la pers-pective dannoncer les vnements devant leur classe de 200 lves. La gloire de Dieu nest pas mani-feste que dans les chiffres et les vnements tape--lil, mais dans un orgueil bris, un cur qui peut enfin dire que cest dans notre fai-blesse que Dieu est fort. Et nos amis ne sont pas indiffrents cette fai-blesse. Une amie non-croyante ma dit tre touche par le simple fait que jaccepte de mexposer et parler de ma foi !

    Et cest bien parce que notre cit permanente nest pas sur terre que nous pouvons faire cela. Notre lieu dattache rel nest pas luniversit. Porter un pull publicitaire dans notre universit comme une confes-sion constante de notre foi en Christ ne serait pas supportable si no