a propos 36

Download A Propos 36

Post on 14-Mar-2016

218 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Edito (Colin Donaldson) Sondages à Genève GBE : profilés pour témoigner Dialogue & Vérité

TRANSCRIPT

  • No 3

    6 |

    FVR

    IER

    2013

    PROPOSLe magazine des Groupes Bibliques des coles et Universits de Suisse romande

    JSUS SUR MON CAMPUS

  • SOMMAIRE

    Responsable de publication Colin Donaldsonditeur Groupes Bibliques des Ecoles et Universits, Provence 4, 1007 LausanneSite web www.gbeu.chPhotos GBEUGraphisme fortissimo : think visual AG, fortissimo.chImpression Druckerei Jakob AG, Grosshchstetten

    dito

    Enqute lUNIGE

    Les GBE : profils pour tmoigner

    Dialogue & Vrit

    Actions de Nol

    Lire la Bible en 2 ans

    Agenda

    Sujets de prire

    3

    4

    8

    10

    12

    14

    15

    16

    2

    P

    RO

    PO

    S

    | F

    VRIE

    R 2

    01

    3

  • Pourquoi avons-nous autant de crainte ? Est-ce une

    crainte dtre rejet, ou est-ce plutt un manque de

    foi ? Manque de foi en Dieu, ou manque de foi en

    nous-mme ? Souvent, cest un manque de foi en

    soi, on pense que lon na pas toutes les rponses,

    pour des questions qui ne sont pas encore poses.

    Les GBUssiens genevois ont relev ce dfi, et

    comme tant dautres avant eux ont t enrichis par

    lexprience. Au travers dun simple sondage, ils ont

    pu surmonter leurs craintes et se rendre compte que

    les conversations sont souvent ouvertes et parfois

    mme profondes. Ces rencontres nous permettent

    non seulement de dcouvrir ce que pensent les gens

    autour de nous, quelles sont leurs valeurs, leurs

    craintes ou leurs attentes, mais aussi dapprofondir

    notre propre foi. Lon se rend compte quil ny a pas

    forcment besoin davoir toutes les rponses, et

    que cest bien plus important de venir lcoute de

    lautre en partageant lamour du Christ en paroles et

    en actes.

    Colin Donaldson, Secrtaire Gnral des GBEU

    DITO

    3

  • ENQUETE A LUNIGE

    Il y a quelques annes, je mtais interroge sur la pertinence de la foi chrtienne pour les Hautes coles. Les GBU noccu-pant pas une place gigantesque sur le campus de Genve, il me semblait finalement lgitime de me poser la question suivante : lEvangile a-t-il encore quelque chose dire aux tudiants du 21e sicle ?

    Si oui (!), le communique-t-on de faon approprie, cest--dire de manire ce que les autres puissent entendre et comprendre ce que nous disons ? Se pose aussi bien sr la question de la pertinence de cette valeur intrinsque suisse par excellence quest la discrtion, sur-tout en termes de communication de lEvangile. Une bonne frange de chrtiens vit dans une timidit forge par lexprience (surtout ne pas venir sur le sujet), une autre dans une douce empathie (ne pas importuner autrui) et plusieurs prient que le Seigneur envoie des ouvriers dans la moisson !

    Depuis deux ans, un petit groupe de prire se runit lUNIGE, au sein duquel les participants prient notamment pour leurs amis non chrtiens. Plusieurs ides ont 4

    P

    RO

    PO

    S

    | F

    VRIE

    R 2

    01

    3

  • germ sur le comment rejoindre les tudiants pour partager lEvan-gile, dont celle de crer un sondage simple. Il a t labor dans le cou-rant du printemps 2012 et ses objec-tifs taient triples : 1) connatre les convictions des tudiants en lien avec la foi chrtienne, 2) susciter une curiosit au sujet de Jsus et de la Bible et 3) permettre aux GBU de se faire connatre1. Ainsi, 44 tu-diants ont accept de rpondre au sondage ; le nombre peut paratre drisoire, mais il fallait bien com-mencer une fois

    A la question Crois-tu en lexis-tence dun dieu ? , 32 personnes ont rpondu favorablement. Un dieu , bien sr, ce nest pas for-cment celui de Jsus-Christ ; la plupart du temps, dailleurs, ce nest pas le cas. En outre, une telle croyance nimplique pas non plus forcment de pratique religieuse telle que la prire. On est trs loin dune foi en un Dieu personnel. Ce premier point soulev est impor-tant : le croire , ou laspect spi-rituel, est une dimension que lon (qui que ce soit) aurait tort dva-cuer avec lgret ou ddain.

    Lintrt pour la Bible est galement assez prsent (2 fois plus de oui que de non), coupl avec lopinion selon laquelle la Bible est un livre impor-

    ENQUETE A LUNIGE

    tant (36 oui). Les raisons invoques sont en lien avec son importance historique et culturelle, les valeurs quelle transmet et son statut de livre de rfrence. 38 tudiants ont indiqu avoir dj lu des passages de la Bible ; 11 mentionnent que cest par intrt personnel, les autres travers le catchisme, lcole ou un cours duni.

    Une des questions du sondage pro-posait la personne sonde de dire, parmi ces 5 phrases prononces par Jsus, laquelle la frappait le plus et dexprimer la raison de son choix :

    a. Naie pas peur, crois seule-ment. (Mc 5.36)

    b. Ce ne sont pas les bien por-tants qui ont besoin de mdecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pcheurs. (Mc 2.17)

    c. Je suis le chemin, la vrit et la vie. (Jn 14.6)

    d. Vous, vous jugez de faon humaine ; moi, je ne juge per-sonne. (Jn 8.15)

    e. Il ny a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. (Jn 15.13)

    La phrase a. a t choisie 13 fois (et 1 fois en 2e choix) ; certaines personnes lont interprte comme croire en soi et quelques unes se 5

  • sont senties rejointes par ces paroles qui laissent le choix, sorties de leur contexte, lobjet du croire. Telle cette personne qui sest exprime ce sujet : Cest moins spcifique [que les autres phrases], je peux croire ce que je veux . Sur les 13 commentaires portant sur la prfrence de cette phrase, 4 relvent le lien entre ne pas avoir peur et croire, et 9 sont en lien avec le croire unique-ment. Pour ces derniers, linstar du commentaire cit, le mot croire a t le point dancrage le plus fort, voire le plus choquant. Une personne prfre la peur la foi, opposant scepticisme et sens critique assurance drangeante et aveuglement.

    Jsus affirmant tre le chemin, la vrit et la vie na pas soulev un enthousiasme dlirant, mais a eu le mrite de provoquer des ractions (10 personnes ont t frappes par cette phrase et 3 en 2e choix), plutt nga-tives dans le sens que les personnes sondes ont notamment exprim le fait que cette phrase manifeste un danger sectaire ; est alinante, ner-vante, prtentieuse, fausse. Relevons le commentaire plus positif et ouvert dune personne : a fait rflchir . Apparemment, si Jsus ne sest pas rendu trs populaire son poque pour ce genre de propos, les choses ne se sont pas entirement arranges la ntre.

    ENQUETE

    A relever galement les commen-taires formuls au sujet du juge-ment. Ainsi, non seulement la phrase d. ci-dessus a t choisie 12 fois (dont 2 fois en 2e choix), mais plusieurs personnes ont verbalis leur sensibilit au fait de juger ou dtre jug par autrui. Voici quelques extraits des opinions mises : les chrtiens ne devraient pas juger ; il est important mais difficile de ne pas juger ; une personne sest dite surprise en bien dapprendre que Jsus ne jugeait pas.

    Les derniers points que je relverai sont mes yeux les plus importants, savoir que les tudiants qui ont accept de rpondre au sondage ont t pour la plupart ouverts exprimer leur opinion sur la foi chrtienne. Quelques personnes ont manifest une certaine irrita-tion ou de lagressivit, mais elles ont t rares. La dure du sondage est de 7 minutes ; or, la passation a parfois dbouch sur une conversa-tion profonde, de temps en temps en groupe (lorsque les personnes sondes taient en groupe de deux, questionnes lune aprs lautre). Ctait alors loccasion de parler trs librement de la foi, mme avec des personnes athes ou musulmanes. De plus, et ceci est galement un aspect important, cest le vcu posi-tif des tudiants des GBU : Ce que 6

    P

    RO

    PO

    S

    | F

    VRIE

    R 2

    01

    3

  • jai vcu chaque fois que je menais le sondage, ctait lhsitation dabord, puis la joie. Hsitation car pour aller vers la premire per-sonne, je bloquais. Mais une fois partie, le temps passait trs vite et en rentrant la maison, jtais remplie de joie et je remerciais le Seigneur pour les rencontres que javais eues. (Letizia)

    Finalement, ce sondage est un bon outil pour entrer en contact avec les tudiants. Cest une riche activit de groupe. Deux ou trois tudiants GBU, aprs avoir pri ensemble, partaient chacun dans une direction ; une fois, une tu-diante est reste en prire pendant que dautres faisaient passer le sondage. Cela permet de sencou-rager et de se soutenir les uns les autres. Absolument rpter ! Au fond a ne prend pas beaucoup de temps et je repars toujours enrichie par les rencontres faites. Parfois je porte aussi dans la prire les per-sonnes rencontres.

    Pour ce qui est de la pertinence

    de la discrtion suisse men-tionne au dbut de cet article, ces propos de Camille peuvent nous clairer : A la fin du sondage, jai oubli plusieurs fois de proposer aux participants de venir rendre visite un de nos groupes. Je crai-gnais certainement dessuyer un refus ou dtre perue ngative-ment pour cause de proslytisme. Ma prire pour une prochaine fois : oser davantage bousculer les interviews en leur proposant (en les encourageant !) de poursuivre cette rflexion propos de Dieu. Lexprience est lance ; pour y don-ner suite, rendez-vous ladresse www.gbeu.ch/outils o vous trou-verez le sondage votre disposition.

    Christine BourgeoisAnimatrice GBU Genvechristine.bourgeois@gbeu.ch

    EN RENTRANT LA MAISON, JTAIS REMPLIE DE JOIE ET JE REMERCIAIS LE

    SEIGNEUR POUR LES RENCONTRES QUE JAVAIS EUES.

    7

  • Dans lidal, chaque GB devrait tre un lieu o les tudiants dun mme tablissement scolaire trouvent de quoi nourrir leur foi la source mme prvue pour cela : la Bible.

    Dans la lecture biblique elle-