tratamento concomitante psicose e toxicomania

Download Tratamento Concomitante Psicose e Toxicomania

Post on 21-Dec-2015

214 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Artigo sobre tratamento entre psicose e toxicomania, segundo a psicanalise.

TRANSCRIPT

  • rudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif compos de l'Universit de Montral, l'Universit Laval et l'Universit du Qubec

    Montral. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. rudit offre des services d'dition numrique de documents

    scientifiques depuis 1998.

    Pour communiquer avec les responsables d'rudit : erudit@umontreal.ca

    Article

    Traitement concomitant de la psychose et de la toxicomanie Martine Vincent, Claire Gagn et Jocelyne ThrienSant mentale au Qubec, vol. 26, n 2, 2001, p. 92-105.

    Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :

    URI: http://id.erudit.org/iderudit/014527ar

    DOI: 10.7202/014527ar

    Note : les rgles d'criture des rfrences bibliographiques peuvent varier selon les diffrents domaines du savoir.

    Ce document est protg par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'rudit (y compris la reproduction) est assujettie sa politique

    d'utilisation que vous pouvez consulter l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html

    Document tlcharg le 17 mars 2015 11:43

  • Trai te ment con co mi tant de la psy choseet de la toxi co ma nie

    Mar tine Vin cent*Claire Ga gn**Jo ce lyne Th rien***

    La pr va lence le ve de pro bl mes de toxi co ma nie chez les psy cho ti ques et le peu de res -sour ces r pon dant leur ra lit com plexe ont con duit une quipe mul ti dis ci pli naire du Cen -tre de sant men tale com mu nau taire (CSMC) de lH pi tal Saint-Luc met tre sur pied ungroupe per met tant des in ter ven tions sur la toxi co ma nie et la psy chose de fa on con co mi tante.Suite la pr sen ta tion brve de la pro bl ma ti que et des mo d les din ter ven tion pr ns dansla lit t ra ture, cet ar ti cle vise r su mer lex p rience de l quipe du CSMC et leur stra t gieafin de r pon dre aux be soins de ces pa tients. Ainsi, cet ar ti cle pr sente les rai sons des mo di -fi ca tions ap por tes au cours des an nes, la per ti nence de lap pro che mo ti va tion nelle au prsde ces pa tients sou vent peu mo ti vs chan ger leurs com por te ments toxi co ma nia ques et lesfor ces et les li mi tes de cette ap pro che. Les ob jec tifs du groupe de th ra pie, le ca dre ins taur,le con tenu et la clien tle vi se sont en suite abor ds. Nous ter mi nons cet ar ti cle par les per s -pec ti ves da ve nir.

    La re con nais sance, de puis quel ques an nes, de la pr va lence le veda bus ou de d pen dance aux sub stan ces psy cho tro pes chez les pa -tients psy chia tri ss na mal heu reu se ment pas per mis une adap ta tion desser vi ces en con s quence. Trop sou vent, les cen tres de r adap ta tion entoxi co ma nie et les h pi taux psy chia tri ques se ren voient ce pro blme deco mor bi dit. Cette vaine cir cu la rit des r f ren ces prive les pa tients detrai te ments sa dres sant, de fa on con co mi tante, leurs deux pro bl ma -

    92 Sant mentale au Qubec, 2001, XXVI, 2, 92-105

    * M. Ps psy cho lo gue et res pon sa ble du groupe Dou ble Dia gnos tic , Cen tre de sant men -tale com mu nau taire (CSMC) de lH pi tal Saint-Luc, Cen tre hos pi ta lier de lU ni ver sit deMont ral (CHUM).

    ** M.D., Cen tre de sant men tale com mu nau taire (CSMC) de lH pi tal Saint-Luc, Cen tre hos -pi ta lier de lU ni ver sit de Mont ral (CHUM).

    *** Infirmire-bachelire, Cen tre de sant men tale com mu nau taire (CSMC) de lH pi tal Saint-Luc, Cen tre hos pi ta lier de lU ni ver sit de Mont ral (CHUM).Re mer cie ments l quipe Dou ble Dia gnos tic ac tuelle du CSMC : Louise Go din, An drHenry, De nis Vin cent, Mar tin Rou leau, Na ta lie San lian et l quipe de th ra peu tes ayantpar ti cip au d ve lop pe ment de ce groupe dans le pass : Gi nette Au bin, Mi chel Du fresne,Mo ni que Fre nette, Ma rie Guer tin, Fran cine Mo rin, Su zanne La londe.

    06-Vincent at al.:06/Vincent at al. 05/02/07 11:48 Page 92

  • ti ques. De plus, la ds or ga ni sa tion so ciale et psy chia tri que s vre de cespa tients ainsi que leur fai ble mo ti va tion quant lar rt des psy cho tro pesen tra vent aussi les pos si bi li ts de trai te ment.

    Afin de pal lier ces la cu nes, les au teurs am ri cains im pli qus dansce do maine pr nent le d ve lop pe ment de pro gram mes in t grs en cli ni -que ex terne de psy chia trie per met tant le trai te ment, par une mmequipe cli ni que, des deux dia gnos tics de fa on con co mi tante. Avec desmoyens plus li mi ts, l quipe Dou ble Dia gnos tic (DD) du CSMC of -fre des ser vi ces pour les pa tients pr sen tant des trou bles psy cho ti ques etde toxi co ma nie afin de com bler le foss entre les ser vi ces de psy chia trieet de r adap ta tion en toxi co ma nie et les ai der face leur ds or ga ni sa tionso ciale et psy chia tri que s vre. Ainsi, l quipe DD a mis sur pied ungroupe en cli ni que ex terne de psy chia trie et a adopt lap pro che mo ti va -tion nelle de Miller et Roll nick (1991) per met tant des in ter ven tions adap -tes la ra lit des pa tients quant leur dis po si tion face aux chan ge -ments. Cette ap pro che force le th ra peute in ter ve nir l o se trouve lepa tient et per met, dans une pers pec tive lon gi tu di nale, den ta mer unmou ve ment pro gres sif vers lab sti nence.

    Iden ti fi ca tion de la pro bl ma ti queSe lon le rap port du co mit dex perts de la R gie r gio nale de la

    sant et des ser vi ces so ciaux de Montral-Centre, la co mor bi dit tou cheune clien tle pr sen tant la fois des trou bles men taux sou vent gra veset per sis tants, dont les trou bles de per son na lit, et des con dui tes d pen -dan tes ou da bus de sub stan ces psy cho tro pes (RRSSS ; 1999, 21). Parailleurs, cer tains au teurs am ri cains d fi nis sent de fa on plus res treintecette pro bl ma ti que soit comme une com bi nai son dune toxi co ma nie etde trou bles gra ves de sant men tale dont les schi zo phr nies, les trou blesschizo-affectifs et les trou bles bi po lai res (Drake et Mue ser, 2000). AuCSMC de lH pi tal Saint-Luc, l quipe DD a adopt la d fi ni tion res -treinte de ces au teurs am ri cains.

    Mal gr les dif f ren ces quant la pr va lence du pro blme de co -mor bi dit se lon le mi lieu o sont re cueillies les don nes et se lon le typede dia gnos tics re te nus, plu sieurs tu des d mon trent que ce pro blmem rite que lon sy pen che. Se lon l tude Epi de mio lo gic Catch mentArea Study (Re gier et al., 1990), chez les per son nes souf frant de schi -zo phr nies et de trou bles schi zo phr ni for mes, la pr va lence vie dunpro blme li la bus de sub stan ces at teint 47 % et, chez les per son nessouf frant dun trou ble bi po laire, elle at teint 60,7 %.

    Au Qu bec, Mer cier et Beau cage (1997) ont tent da voir un por -trait du pro blme en in ter ro geant di vers in ter ve nants im pli qus dans le

    Traitement concomitant de la psychose et de la toxicomanie 93

    06-Vincent at al.:06/Vincent at al. 05/02/07 11:48 Page 93

  • do maine de la co-morbidit. Da prs les don nes in for mel les re -cueillies, le pour cen tage de pa tients ayant un dou ble dia gnos tic est de33 50 % de la clien tle psy chia tri que, de 2 8 % dans les cen tres der adap ta tion et de 25 % dans les ser vi ces de ds in toxi ca tion lH pi -tal Saint-Luc.

    Lors quil est ques tion des pro bl mes de co mor bi dit, les in ter ve -nants ont ten dance se ren voyer la balle parce que face ces clients,par fois ju gs in d si ra bles , plu sieurs vi vent des frus tra tions et un sen -ti ment dim puis sance in to l ra bles (Cle ment et al., 1993 ; Poi rier, 1996).His to ri que ment, le d ve lop pe ment pa ral lle des ser vi ces de psy chia trieet de toxi co ma nie cre ga le ment un foss entre ces deux uni vers. Cesl ments, entre au tres, ont cr une cir cu la rit des r f ren ces. En ef fet,les cen tres de r adap ta tion et les h pi taux psy chia tri ques se ren voient lepro blme sans v ri ta ble ment le trai ter, mal gr cer tai nes ten ta ti ves de re -m dier cette la cune au cours des der ni res an nes. Plu tt que de met -tre lac cent sur lin t gra tion des deux pro bl ma ti ques, cha cun dans sondo maine dex per tise a ten dance met tre lem phase sur lune ou lau tredans le pro ces sus d va lua tion et de trai te ment.

    Mo d les din ter ven tion pour les pa tients ayant un dou ble dia gnos tic

    Con trai re ment cette d liai son des ser vi ces, cer tai nes re -cher ches am ri cai nes ont d mon tr lef fi ca cit des trai te ments in t grspour les pa tients ayant un dou ble dia gnos tic : un trai te ment o une seulequipe est res pon sa ble de lin t gra tion des in ter ven tions con cer nant lesdeux pro bl ma ti ques. La dop tion dune pers pec tive lon gi tu di nale etdun tra vail d quipe mul ti dis ci pli naire se rait ga le ment d ter mi nants(Min koff, 1991 ; Ca rey, 1996 ; Drake et Mue ser, 1996 ; 2000). Le suiviin ten sif dans le mi lieu (as ser tive ou treach) ajoute lef fi ca cit des trai -te ments in t grs (Drake et al., 1993, Drake et Mue ser, 2000).La stra t gie re te nue par l quipe DD du CSMC du CHUM

    Au Cen tre de sant men tale com mu nau taire, une quipe mul ti dis -ci pli naire, l quipe DD, of fre de puis 1993 des ser vi ces sa dres santsp ci fi que ment aux pa tients souf frant dune co mor bi dit de toxi co ma -nie et de trou bles gra ves de sant men tale dans le re gis tre de la psy -chose. Cette quipe tente de r pon dre aux pro bl mes de lab sence oudu peu de res sour ces pour ces pa tients. De plus, suite aux r f ren cesen toxi co ma nie lex t rieur du CSMC, plu sieurs pa tients psy cho ti -ques re ve naient au CSMC en rai son de leur ds or ga ni sa tion, do lan ces sit de d ve lop per des ser vi ces sp ci fi ques en cli ni que ex terne de

    94 Sant mentale au Qubec

    06-Vincent at al.:06/Vincent at al. 05/02/07 11:48 Page 94

  • psy chia trie pour les psy cho ti ques ayant des com por te ments toxicoma -niaques.

    Du rant les q