gestion actif passif des banques

Download Gestion Actif Passif Des Banques

Post on 20-Jul-2015

1.245 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Universit Mohammed V Agdal Facult des sciences juridiques, conomiques et sociales

Master spcialis : Monnaie Finance Banque Sminaire : Analyse des dcisions financires

THEME :LA GESTION ACTIF-PASSIF DES BANQUES

Prsent par : GNZAR SARA NICHAMI MOHAMED ILYAS

Encadr par : Mr. BALAFREJ

ANNEE UNIVERSITAIRE : 2008/200927

IntroductionApparue aux Etats-Unis au cours des annes70 sous le nom dAsset and Liability Management (ALM), la Gestion Actif-Passif d'une gestion financire performante. Cette mthode est au centre des proccupations des tablissements financiers dans la mesure o elle permet dassurer un quilibre entre les ressources et les emplois travers la gestion des risques financiers. En effet, les banques encourent des risques plus nombreux et plus complexes. Ainsi aux risques de crdit issus de leur activit dintermdiation, se sont ajouts des risques au profil souvent complexe, il sagit principalement de risque de taux dintrt, de taux de change, et de liquidit. Dans ce sens, et pour faire face la monte puissante de ces risques financiers, et la multiplication des faillites, les banques doivent la fois matriser leurs risques, grer lquilibre et la composition de lensemble des actifs et passifs, tout en optimisant la rentabilit des fonds propres, do la ncessit de mettre en uvre une gestion actif-passif. Une bonne GAP, suppose dune part, la validation dune politique qui fixe des limites la composition de lactif et du passif en tablissant rgulirement des indicateurs de mesure des risques financiers, et dautre part, une mise en place des moyens de gestion adquat en vue de piloter lquilibre entre les masses du bilan de la banque, tout en respectant un cadre rglementaire. Au Maroc, la mthode de la gestion actif-passif est une discipline rcente pour la pluparts des tablissements bancaires. En effet, certains grands tablissements sy sont investis srieusement, on peut citer titre dexemples : le groupe banque populaire qui a labor un projet pour adopter cette mthode durant lexercice 1999 avant daboutir en janvier 2000 sa mise en place effective, aussi la BMCE Bank a mis en uvre en 2002, un service de gestion actif-passif pour matriser ces risques financiers. est aujourd'hui reconnue, dans l'ensemble des tablissements financiers, comme une composante indispensable

27

Ceci tant, lintrt de ce sujet est dtudier dans quelles mesures la GAP permet une meilleure gestion des risques, tout en assurant un niveau de rentabilit optimale. Pour ce faire, le prsent travail dfinira dabord le champ daction de la GAP, pour traiter ensuite les principales mthodes de mesures et de gestion des risques financiers, enfin il sagit de mettre le point sur la pratique de la GAP au Maroc.

27

PLANIntroduction Partie I : Champ daction de la gestion actif-passifI. La gestion actif-passif : objectifs et dmarche 1. Dfinition du concept de la gestion actif-passif 2. Objectifs de la gestion actif-passif Dmarches de la gestion actif-passif II. Identification des risques financiers : 1. Risque de liquidit 2. Risque de taux dintrt 3. Risque de change

3.

Partie II : Mesures et gestion des risques financiersI. Techniques de mesure de risques : 1. Mesure de volume impasses 2. Mesure de valeur 3. Mesure de marge II. Outils de gestion et modalits de couvertures des risques : 1. Gestion du risque de liquidit 2. Gestion du risque de taux dintrt 3. Gestion du risque de change

Partie III : La gestion actif-passif dans les tablissements bancaires marocainsI. Aspects organisationnels : Cas de la SGMB 1. La place de la GAP dans lorganigramme de la SGMB 2. Les tches du service ALM 3. Comit ALM et dcisions financires II. Aspects oprationnels : Cas de la BCP 1.Mesure des impasses : taux fixes 2. Mesure des impasses : taux variables 3. Impacts sur le PNB de la BCP

Conclusion27

Partie I : Champ daction de la gestion actif-passifLa Gestion Actif-Passif (ALM) vise matriser, dans les meilleures conditions de rentabilit des fonds propres, les consquences ngatives potentielles des risques financiers. En termes de missions, la premire mission de la GAP consiste veiller aux quilibres bilanciels en assurant la cohrence entre les grandes masses du bilan. La GAP consiste donc en un pilotage de la structure de bilan sur un horizon pluriannuel. Ensuite, afin dassurer que les risques assums sont conformes aux prfrences de la banque en la matire, il est indispensable de les valuer en se dotant dinstrument de mesure adapts aux mtiers donc aux oprations accomplies par la banque. Enfin, la GAP sefforce de raliser cette structure de bilan et de la maintenir conforme aux exigences de la banque en grant les risques et en leur affectant suffisamment de fonds propres, tout en prservant la rentabilit tant des actifs que des fonds propres. I. La gestion actif-passif : objectifs et dmarche1- Dfinition du concept de la gestion actif-passif

La gestion actif-passif est en charge de la gestion des risques de transformation (ou risques financiers), qui comprennent les risques de taux, de liquidit et de change. Audel de laspect technique de la gestion, la cellule de gestion actif-passif est la structure qui veille la cohrence du dveloppement du bilan de ltablissement. Cest elle qui rconcilie au sein de ltablissement la sphre oprationnelle et la sphre financire. Outre le fait de grer globalement les risques financiers, le service de gestion actifpassif devra apprhender la contribution de chacune des activits la position globale en termes de risque. Quelles que soient les mthodes de gestion retenues, une mesure correcte des risques financiers ne peut se faire que sil existe dans ltablissement un mcanisme dadossement notionnel par rfrence des taux dintrt de march, ainsi quun systme dallocation de fonds propres chaque activit sue la base des risques effectivement encourus. Ces deux systmes (taux de cessions internes et allocation des fonds propres) doivent permettre de sparer clairement la sphre financire de la sphre oprationnelle en termes de responsabilit. Cette responsabilisation passe, notamment, par le partage entre les diffrents acteurs de ltablissement (structures oprationnelles de collecte de ressources, structure ALM) de la marge de transformation i est susceptible dexister entre le cout de la ressource et le taux des emplois. Ce partage seffectue par les taux de cessions internes et le taux des emplois. Ce partage se fait par les taux de cessions internes et lallocation notionnelle des fonds propres.

27

2- Objectifs de la gestion actif-passif

La gestion actif passif devra dans un premier temps contribuer, pour les lments qui la concernent, la dfinition des objectifs gnraux de gestion que ltablissement choisi de sappliquer. Elle le fera en liaison avec dautres services, comme le contrle de gestion, la stratgie Elle tiendra compte dans cette dmarche des exigences des actionnaires et des cranciers. Ces objectifs gnraux peuvent concerner les points suivants : La rentabilit et le niveau des fonds propres ; La croissance du bilan ou des parts de march ; Le lissage des volumes dactivit et des rsultats. Dans un deuxime temps, le service de gestion actif-passif devra dfinir les objectifs et les principes de gestion qui concernent directement son domaine dintervention de gestion des risques financiers : Les principes de gestion et les limites de risque de contrepartie sur la sphre financire ; Les principes de gestion et les limites de risques financiers (taux, liquidit, change) ; Les mcanismes de taux de cessions internes et dallocation des fonds propres ; Lensemble de ces lments constituent les contraintes internes de gestion de ltablissement. Les tablissements les plus rigoureux ont consign ces rgles de gestion dans un document de rfrence, dont les grandes lignes sont explicites dans le rapport annuel et dans les diffrents documents. Ces contraintes sont dtermines par rapport la position de ltablissement (exigence de lactionnariat, positionnement concurrentiel, dpendance vis--vis du march pour le refinancement). Elles doivent en outre prendre en compte les contraintes rglementaires. Selon sa position, ltablissement choisira de sen tenir au strict respect du minimum rglementaire (tablissement disposant de ressource clientle), ou daller au-del (tablissement dpendant des marchs). De ces deux lments (contraintes internes et contraintes rglementaires externes) va dcouler la politique de gestion financire de ltablissement qui dpendra de son aversion au risque : politique de gestion des risques de taux, de change et de liquidit. Une fois les contraintes dtermines, formalises sous la forme dun corps de rgles, diffus au sein de lentreprise et auprs des autorits de tutelle, la gestion actif-passif veillera, dans leur mise en uvre oprationnelle quotidienne, les respecter, et les faire appliquer lorsquil existe plusieurs centres de dcisions impliqus dans le processus.

27

3- Dmarche de la gestion actif-passif

Comme on a dj vu, la GAP procde dune dmarche globale qui concerne toutes les composantes de la firme qui sinscrit beaucoup plus dans le cadre dune dmarche prvisionnelle qui peut tre mise en vidence. La premire tape consiste identifier et mesurer les risques auxquels est expos ltablissement. Ainsi, les positons de liquidit, taux et change fournissent une mesure de lexposition de la banque aux diffrents risques. Cette mesure sapplique un horizon temporel dtermin qui couvre au minimum 3 6mois mais qui peut stendre jusqu' 1 an en synchronisation avec la gestion budgtaire ; La deuxime tape, vise prvoir lvolution des taux dintrt et de change. Diffrentes hypothses sur les volutions futures des taux dintrt et de change sont effectues. On pourra mme envisager des volutions trs dfavorables afin de tester la fragilit de la banque ; La troisime tape commence une fois les prix et les positions tant dtermines, on calcule la marge

Recommended

View more >