ucs 13 le petit journal 3 février 2015

Download Ucs 13 le petit journal 3 février 2015

Post on 08-Apr-2016

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • Lassemble gnrale (AG) de lUCS 13 aura lieu, samedi 13 juin prochain, Marseille. LAG est loccasion pour chaque membre de notre rseau, administrateur ou sala-ri, de faire le bilan de lanne coule et de se projeter dans celle venir. Cest aus-si loccasion dlire de nouveaux membres du conseil dadministration (CA). Notre fdration est une manation de notre rseau. Pour tre au plus prs des questions qui proccupent les centres sociaux adhrents, pour assurer leur re-prsentation et pour porter une vision politique commune du centre social as-sociatif, lUCS 13 a besoin de chacun pour construire un projet collectif et faire vivre

    son rseau. Le CA de lUCS 13. LUCS 13 est admi-nistre par un conseil dadministration compos, au maximum, de 27 membres lus par lassemble gnrale pour une dure de 3 ans. Ce mandat est renouve-lable. 18 reprsentent les membres bn-voles (membre dun CA de centre social) et 6 reprsentent les salaris. Le CA est renouvelable chaque anne par tiers, lors de lassemble gnrale. Il se runit au moins une fois par trimestre. Ses missions. n Il assure la mise en uvre de la poli-tique dfinie par lAG. n Il dcide des actions ncessaires la r-alisation des objectifs fixs. n Il assure, pendant la priode sparant

    les assembles gnrales annuelles, la responsabilit du fonctionnement de lUCS 13. n Il veille au maintien de lquilibre entre les diverses zones du dpartement aussi bien en termes danimation du rseau que de reprsentation dans les instances. n Il reprsente lUCS 13 auprs de ses ad-hrents, de ses partenaires, des autorits comptentes et de toutes les instances du rseau. n Il assure lexcution du budget vot en assemble gnrale. n Il statue sur ladhsion, la reconnais-sance et la radiation des membres.

    UCS 13 : 04 96 11 53 60 www.ucs13.fr

    Les projets de jardins partags fleurissent et l. En plein es-sor, ils sont souvent prsents comme des modles aux multi-ples vertus ; partage, dynamique participative, gestion collective, rponse conomique Jean Andr, membre actif du Rseau des Jardins Solidaires Mditerranens, et coordonnateur de Croqjardin (La Roque dAnth-ron) en est convaincu. Un jardin partag est un centre social en plein air, lance-t-il. Mixi-t des publics et des approches, les jardins crent du lien, entre gnra-tions, collectivement, dans un envi-ronnement proche de la nature .Depuis 2004, le Rseau des Jardins Solidaires Mditerranens assure la promotion dune cinquantaine de jardins partags de la rgion sud-est. Nous crons des changes entre jardins et jardiniers, nous formons des porteurs de projets en mthodologie de cration de jardins et nous accompagnons cer-tains projets . Un jardin solidaire ou partag est un outil damnagement durable du territoire, poursuit Jean Andr. Bien sr, on cultive son potager, mais on apprend aussi et surtout partager entre voisins et habitants du quar-tier ou du village. Chaque jardin est unique, il ny a pas de modle mais ceux qui adhrent notre rseau portent les mmes valeurs : respect de la personne, de lenvironnement et solidarit. Depuis une dizaine dannes, le phnomne prend de lampleur. Le mouvement est issu des jardins communautaires dAmrique du nord. En France, les exprimenta-

    tions, lances en 1988, ont volu dans leur organisation au fil des ans. Et Jean Andr dexpliquer : La fonction thrapeutique du jardin est reconnue par les scientifiques dans les pays anglo-saxons. Retour-ner la terre, planter, suivre le cycle des saisons, sont des activits qui ont des bienfaits avrs. Le jardin est aussi un bon support pdago-gique avec les enfants, directement connects aux questions lies lenvironnement comme le compos-tage et la rduction des dchets. Malgr tout cela, certains pouvoirs publics nont pas pris la mesure de ce que les jardins peuvent apporter au niveau social. Nous constatons par exemple que de plus en plus de personnes cultivent leur jardin pour se nourrir. En ville, le jardin est ga-lement une manire dagir sur le cadre de vie. Petite parcelle, espace abandonn, il ne faut rien ngliger, il faudrait avoir des jardins partout et en tout lieu !

    Pour en savoir plus : www.reseaujsm.org

    Le petit journallettre dinformation de lUnion des Centres Sociaux des Bouches-du-Rhne

    Des centres sociaux en plein air Dans ces moments difficiles, prenons le temps de parler, dchanger, dcou-ter, dinventer des initiatives appelant la nouveaut et louverture au monde. Mettons en avant la multitude des faire ensemble emplis despoir et de frater-nit. LUCS 13 et son rseau, entend mu-tualiser et mettre en valeur les projets, les agoras et autres lieux de parole proposs par les centres sociaux. Plus que jamais le pouvoir dagir des habitants enracine son sens profond au cur de nos quartiers, et dans un renforcement des liens de solida-rit au sein de lUCS 13.Pour y contribuer, nous appelons chaque conseil dadministration de notre rseau proposer un administrateur correspon-dant de lUCS, dont la fonction sera de dynamiser linteractivit des liens entre le centre social et lenvironnement de lUCS 13. Ce correspondant.e donnera de la voix, de la densit, de linformation aux relations entre les centres sociaux et le sige de lUCS 13. Nous avons besoin de ces rapprochements.Cest l un projet dj commenc. Pour aller plus avant dans cette perspective, nous proposerons que sesquissent et slaborent chemin faisant, partir des souhaits et des dsirs des uns et des autres, les dfinitions des attentes du tra-vail de chaque correspondant.e. Cest une manire de passer de la litote que fait lUCS 13 ? lengagement du que fai-sons-nous ensemble ?. Il suffit dune seule personne par conseil dadministration de centre social adhrent pour devenir beaucoup plus nombreux et une force efficace au service de lUCS 13.Dans ces moments difficiles, donnons de la voix aux richesses de nos diversits.

    Franois LapenaPrsident de lUnion des centres sociaux des Bouches-du-Rhne

    d

    ito

    l

    a u

    ne

    4

    [ Le petit journal - # 3 - fvrier - mars - avril 2015 ]UCS 13 - 8, bd de Dunkerque 13002 Marseille tl. 04 96 11 53 60 mail : info@ucs13.fr - site : www.ucs13.frDirecteur de la publication : Franois LapenaComit de rdaction : Malik Benghali, Alain Castel, Arlette Konnert, Eric Serre, Pascale Balian.photos DR

    LUnion rgionale des fdrations de centres sociaux PACA a organis le 27 novembre 2014, une journe de rflexion et dchange au Camp des Milles (13) sur le thme : Le centre social, promoteur de la lutte contre les discriminations et pour lgalit. Cette journe a t pour moi riche en motions, en dcouvertes et en changes, raconte Zineb Laimech, vice-pr-sidente du centre social Fossen (Fos-sur-Mer) et secrtaire adjointe de lUCS 13. Ce voyage dans le temps ma permis de prendre conscience de ce quont vcu cer-taines personnes cette poque et surtout des dcisions barbares mises en uvre au nom dune idologie. Ce que jen retiens est un point positif : malgr labsence de confort, la faim, les maladies et toutes les souffrances, les tres humains ont repris le dessus et se sont exprims artistiquement. Et malgr les difficults, ils ont recr une vie sociale.Depuis cette dcouverte, je diffuse linformation autour de moi afin de sensibiliser un maximum de personnes et surtout les jeunes. Cette journe mouvante a marqu mon esprit !

    Cr linitiative du centre socio-culturel Jean-Paul Coste (Aix-en-Pro-vence), en partenariat avec la Compagnie Mmoires Vives, le spec-tacle N187 a t jou pour la premire fois, en dcembre dernier, au Camp des Milles (Aix-en-Provence). N187 est une libre adaptation dun rcit autobiographique Le Diable en France de Lion Feuchtwanger intern au Camp des Milles en 1939-1940, et runit une quin-zaine de jeunes artistes venus de la danse hip-hop et contemporaine, du thtre, du rap, du graff et de la vido. Avec ce projet, raconte Audrey Moine, coordinatrice au centre social, nous voulons permettre au public de comprendre et de sapproprier lhistoire des camps. En crant un objet culturel pluridisciplinaire autour de la mmoire, nous incitons chaque spectateur devenir son tour un passeur de mmoire. Cest pour cela que nous voulons avec ce spectacle nous adresser aux jeunes dans le cadre scolaire, en lien avec les professeurs, pour transmettre, sensibiliser et construire une rflexion sur le prsent et lavenir. Infos & contact au 04 42 27 32 96 mail : amoine@cscjeanpaulcoste.com

    infos fdrales

    initiative

    lettre dinformation de lUnion des Centres Sociaux des Bouches-du-Rhne

    # 3 - fvrier - mars - avril 2015

    Passeurs de mmoire

    n

    Engagez-vous !

  • 2 3

    Le jardin partag de la Viste offre une vue imprenable sur la baie de Marseille. Cette hauteur de vue, source de s-rnit pour les jardiniers passionns de carottes et autres potirons, nest pas le seul intrt du lieu.

    Ouvert en mai 2013, ce jardin partag entre une trentaine de familles cultivant des parcelles individuelles, deux classes de lcole primaire de la Viste sur les parcelles pda-gogiques et une parcelle collective, entame cette anne, sa troisime anne dexistence, et doit quit-ter le giron du centre social pour devenir une association autonome. A lorigine de ce projet, il y a des habi-tants, des acteurs associatifs et des insti-tutions locales qui se sont mobiliss pour sauvegarder ce terrain vague de 4 000 m2 transform en dchetterie, et y crer un jardin, explique Vincent Devigne, coordi-nateur du projet au centre social. Appartenant la Ville de Marseille, le terrain est mis disposition du centre so-cial Del Rio (15e ardt) qui assure le suivi jusquen janvier 2016. Gr par un comi-t de pilotage compos dhabitants/jardi-niers, de structures associatives ou sco-laires et de la Ville de Marseille, le jardin partag de la Viste a pris forme.

    Lgumes, fleurs, plantes aromatiques , toutes les fantaisies sont permises, seule exigence : utiliser des techniques de culture biologique. Et Vincent