tiqqun l'hypothese cybernetique

Download TIQQUN L'Hypothese Cybernetique

Post on 28-Dec-2015

29 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Lhypothse cyberntique

    interieur_tiqqun2 14 aot 4/09/09 13:15 Page 222

  • Nous pouvons rver un temps o la machine gouverner viendrait suppler pour le bien ou pour

    le mal, qui sait? linsuffisance aujourdhuipatente des ttes et des appareils coutumiers de la

    politique.Pre Dominique Dubarle,

    Le Monde, 28 dcembre 1948

    Il y a un contraste frappant entre le raffinementconceptuel et la rigueur qui caractrisent les

    dmarches dordre scientifique et technique et lestyle sommaire et imprcis qui caractrise les

    dmarches dordre politique. [] On est amen sedemander sil y a l une sorte de situation indpas-

    sable, qui marquerait les limites dfinitives de larationalit, ou si lon peut esprer que cette impuis-sance sera un jour surmonte et que la vie collective

    sera finalement entirement rationalise.Un encyclopdiste cybernticien

    dans les annes soixante-dix

    225224

    interieur_tiqqun2 14 aot 4/09/09 13:15 Page 224

  • ILS ONT VOULU UNE AVENTURE et la vivre avec vous.Cest finalement la seule chose dire. Ils croientrsolument que le futur sera moderne: diffrent, pas-sionnant, difficile srement. Peupl de cyborgs etdentrepreneurs aux mains nues, de fivres bour-sires et dhommes neuronaux. Comme lest dj leprsent pour ceux qui veulent le voir. Ils croient quelavenir sera humain, voire fminin et pluriel ; pourque chacun le vive, et que tous y participent. Ce sonteux les Lumires que nous avions perdues, les fan-tassins du progrs, les habitants du XXIe sicle. Ilscombattent lignorance, linjustice, la misre, lessouffrances de tout ordre. Ils sont l o a bouge, lo il se passe quelque chose. Ils ne veulent rien rater.Ils sont humbles et courageux, au service dun intrtqui les dpasse, guids par un principe suprieur. Ilssavent poser les problmes mais aussi trouver lessolutions. Ils nous feront franchir les frontires lesplus prilleuses, nous tendront la main depuis lesrivages du futur. Ils sont lHistoire en marche, dumoins ce quil en reste, car le plus dur est derrirenous. Ce sont des saints et des prophtes, de vri-tables socialistes. Cela fait longtemps quils ont com-pris que mai 1968 ntait pas une rvolution. La vraiervolution, ils la font. Ce nest plus quune questiondorganisation et de transparence, dintelligence etde coopration. Vaste programme! Et puis

    227

    I

    Il nest probablement aucun domaine de la penseou de lactivit matrielle de lhomme, dont onpuisse dire que la cyberntique ny aura pas, tt outard, un rle jouer.

    Georges BoulangerLe dossier de la cyberntique, utopie ou science dedemain dans le monde daujourdhui, 1968

    Le grand circonvers veut des circuits stables, descycles gaux, des rptitions prvisibles, des comp-tabilits sans trouble. Il veut liminer toute pulsionpartielle, il veut immobiliser le corps. Telle lanxitde lempereur dont parle Borgs, qui dsirait unecarte si exacte de lempire quelle devait recouvrirle territoire en tous ses points et donc le redoubler son chelle, si bien que les sujets du monarque pas-saient tant de temps et usaient tant dnergies lafignoler et lentretenir que lempire lui-mmetombait en ruines mesure que se perfectionnaitson relev cartographique, telle est la folie dugrand Zro central, son dsir dimmobilisation duncorps qui ne peut tre que reprsent.

    Jean-Franois Lyotardconomie libidinale, 1973

    226

    interieur_tiqqun2 14 aot 4/09/09 13:15 Page 226

  • quune justification rmanente, lalibi du crime quo-tidien perptr par la cyberntique.

    C ritiques rationalistes de la croyance cono-mique ou de lutopie no-technologique, cri-tiques anthropologiques de lutilitarisme dans lessciences sociales et de lhgmonie de lchangemarchand, critiques marxistes du capitalismecognitif qui voudraient lui opposer le communis-me des multitudes, critiques politiques dune uto-pie de la communication qui laisse resurgir les piresfantasmes dexclusion, critiques des critiques dunouvel esprit du capitalisme ou critiques de l-tat pnal et de la surveillance qui se dissimulentderrire le no-libralisme, les esprits critiques sem-blent peu enclins tenir compte de lmergence dela cyberntique comme nouvelle technologie de gou-vernement qui fdre et associe aussi bien la disci-pline que la biopolitique, la police que la publicit,ses ans aujourdhui trop peu efficaces dans lexer-cice de la domination. Cest dire que la cyberntiquenest pas, comme ON voudrait lentendre exclusive-ment, la sphre spare de la production dinforma-tions et de la communication, un espace virtuel quise surimposerait au monde rel. Elle est bien pluttun monde autonome de dispositifs confondus avec leprojet capitaliste en tant quil est un projet politique,une gigantesque machine abstraite faite demachines binaires effectues par lEmpire, formenouvelle de la souverainet politique, il faudrait direune machine abstraite qui sest fait machine deguerre mondiale. Deleuze et Guattari rapportentcette rupture une forme nouvelle dappropriationdes machines de guerre par les tats-nations : Cestseulement aprs la Seconde guerre mondiale quelautomatisation, puis lautomation de la machine deguerre, ont produit leur vritable effet. Celle-ci,

    229

    Lhypothse cyberntique

    PARDON ! QUOI ? QUE DITES-VOUS ? Quel programme?Les pires cauchemars, vous le savez, sont souvent lesmtamorphoses dune fable, de celles que lON nousracontait lorsque nous tions enfants afin de nousendormir et de parfaire notre ducation morale. Lesnouveaux conqurants, ceux que nous appelleronsici les cybernticiens, ne forment pas un parti orga-nis ce qui nous et rendu la tche plus facile mais une constellation diffuse dagents, agis, poss-ds, aveugls par la mme fable. Ce sont les assas-sins du temps, les croiss du Mme, les amoureux dela fatalit. Ce sont les sectateurs de lordre, les pas-sionns de la raison, le peuple des intermdiaires.Les Grands Rcits peuvent bien tre morts comme lerpte souhait la vulgate postmoderne, la domina-tion reste constitue par des fictions-matresses. Cefut le cas de cette Fable des Abeilles que publiaBernard de Mandeville dans les premires annesdu XVIIIe sicle et qui fit tant pour fonder lconomiepolitique et justifier les avances du capitalisme. Laprosprit, lordre social et politique ny dpen-daient plus des vertus catholiques de sacrifice maisde la poursuite par chaque individu de son intrtpropre. Les vices privs y taient dclars garan-ties du bien commun. Mandeville, lHomme-Diable comme ON lappelait alors, fondait ainsi,contre lesprit religieux de son temps, lhypothselibrale qui inspira plus tard Adam Smith. Bienquelle soit rgulirement ractive, sous les formesrnoves du libralisme, cette fable-l est aujour-dhui caduque. Il en dcoulera, pour les esprits cri-tiques, que le libralisme nest plus critiquer. Cestun autre modle qui a pris sa place, celui-l mmequi se cache derrire les noms dInternet, de nou-velles technologies de linformation et de la commu-nication, de Nouvelle conomie ou de gniegntique. Le libralisme nest plus dsormais

    228

    Tout a failli, vive le communisme !

    interieur_tiqqun2 14 aot 4/09/09 13:15 Page 228

  • rfutations les plus solides de lhypothse librale.Ce que Foucault appellera plus tard, dun ton badin,mort de lHomme nest rien dautre dailleurs quele ravage suscit par ces deux scepticismes, lun endirection de lindividu, lautre de la socit, et provo-qus par la Guerre de Trente ans qui affectalEurope et le monde pendant la premire moiti dusicle dernier. Le problme que pose le Zeitgeist deces annes, cest nouveau de dfendre la socitcontre les forces qui conduisent sa dcomposition,de restaurer la totalit sociale en dpit dune crisegnrale de la prsence qui afflige chacun de sesatomes. Lhypothse cyberntique rpond par cons-quent, dans les sciences naturelles comme dans lessciences sociales, un dsir dordre et de certitude.Agencement le plus efficace dune constellation deractions animes par un dsir actif de totalit etpas seulement par une nostalgie de celle-ci commedans les diffrentes variantes de romantisme lhy-pothse cyberntique est parente des idologiestotalitaires comme de tous les holismes, mystiques,solidaristes comme chez Durkheim, fonctionnalistesou bien marxistes, dont elle ne fait que prendre larelve.

    E n tant que position thique, lhypothse cyber-ntique est complmentaire, quoique stricte-ment oppose, du pathos humaniste qui rallume sesfeux ds les annes 1940 et qui nest rien dautrequune tentative de faire comme si lHomme pou-vait se penser intact aprs Auschwitz, de restaurerla mtaphysique classique du sujet en dpit du tota-litarisme. Mais tandis que lhypothse cyberntiqueinclut lhypothse librale tout en la dpassant, lhu-manisme ne vise qu tendre lhypothse libraleaux situations de plus en plus nombreuses qui luirsistent : cest toute la mauvaise foi de lentreprise

    231

    Lhypothse cyberntique

    compte tenu des nouveaux antagonismes qui la tra-versaient, navait plus la guerre pour objet exclusif,mais prenait en charge et pour objet la paix, la poli-tique, lordre mondial, bref, le but. Cest l quappa-rat linversion de la formule de Clausewitz : cest lapolitique qui devient la continuation de la guerre,cest la paix qui libre techniquement le processusmatriel illimit de la guerre totale. La guerre cessedtre la matrialisation de la machine de guerre,cest la machine de guerre qui devient elle-mmeguerre matrialise. Cest pour cela que lhypoth-se cyberntique non plus nest pas critiquer. Elleest combattre et vaincre. Cest une question detemps.

    Lhypothse cyberntique est donc une hypothsepolitique, une fable nouvelle qui, partir de laSeconde Guerre mondiale, a dfinitivement supplan-t lhypothse librale. loppos de cette dernire,elle propose de concevoir les comportements biolo-giques, physiques, sociaux comme intgralementprogramms et reprogrammables. Plus prcismentelle se reprsente chaque comportement commepilot en dernire instance par la ncessit desurvie dun s