Extrait – International – Hopitaux Robert Schuman

Download Extrait – International – Hopitaux Robert Schuman

Post on 05-Jan-2017

219 views

Category:

Documents

6 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 158

    Les Hpitaux Robert Schuman : lexpertise combinede quatre tablissements hospitaliersLes Hpitaux Robert Schuman sont ns en 2013 de la fusion de quatre tablissements : la Clinique Bohler, lHpital Kirchberg, la ZithaKlinik,situs Luxembourg-Ville, et la Clinique Sainte-Marie, situe Esch sur Alzette. Les quatre hpitaux ont dsormais des missions clairementdfinies, structures autour de ples de comptences qui regroupent les structures ambulatoires, mdico-techniques et stationnaires ncessaires la bonne prise en charge des patients. Fort de la notorit de ses entits et de leur enracinement dans la socit luxembourgeoise,les Hpitaux Robert Schuman constituent dsormais un acteur majeur du monde hospitalier luxembourgeois et de la Grande rgion. 250 mdecinssous statut libral et plus de 2200 salaris ont pris lengagement dassurer une prise en charge de haute qualit et un service personnalis forte composante humaine. La cration de ce nouveau groupe hospitalier a t une opportunit unique pour les diffrents tablissements le composant de dvelopperleurs comptences dans des structures modernes et efficientes, rpondant aux attentes du gouvernement, tout en restant au plus prochedes besoins du patient grce une organisation en ples taille humaine.

    Le groupement hospitalier des Hpitaux Robert Schuman...Paul Wirtgen : Les Hpitaux Robert Schuman sont ns en 2013 dela fusion des trois structures de la Fondation Franois-Elisabeth, etde la ZithaKlinik. Notre groupe est donc le rsultat dune fusion enplusieurs tapes de quatre tablissements localiss sur trois sitesgographiques distincts. Le choix de notre nom Hpitaux RobertSchuman dmontre notre volont dafficher une certaine pluralit,tout en formant un centre hospitalier unique, un gestionnaire souhaitant

    proposer des services concentrs en vitant toute redondance danslactivit de ses diffrents sites.

    Pourquoi ces tablissements ont-ils dcid de fusionner ? P.W : Ces hpitaux avait une histoire commune et taient grs pardes congrgations religieuses. Certaines staient dj regroupesdepuis une douzaine dannes tandis que dautres (comme la congrgationcharge de la gestion de la ZithaKlinik) ont rejoint le groupe il y aprs dun an. Il sagit dhpitaux privs participant entirement auservice public de sant. Ces tablissements sont aujourdhui grsde la mme manire que dautres structures hospitalires luxem-bourgeoises employant des mdecins libraux. Bien que nombre deleurs administrateurs soient aujourdhui issus de la socit civile,ces tablissements vhiculent une culture de soins marque parleur hritage chrtien.

    Prsentation avec Paul Wirtgen, directeur gnraldes Hpitaux Robert Schuman

    Hopital Kirchberg et Clinique Bohler photos aeriennes

    INTE

    RN

    ATI

    ON

    AL

  • 159

    Architecture hospitalire - numro 14 - 2015 - Hpitaux Robert Schuman

    Quels taient les enjeux du regroupement ? P.W : Lenjeu primordial de ce regroupement tait la possibilit datteindre une meilleure spcialisation grce une masse critiqueplus importante. Aucun hpital ne pourra durablement offrir des traitements mdico-chirurgicaux ncessitant une technicit accruesur 200 lits seulement. Grce cette fusion, les Hpitaux RobertSchuman reprsentent 750 lits. Ils sont ainsi le plus grand regroupementhospitalier priv du pays, tant par leur nombre de lits que par leurs chiffres dactivit.

    Quelles difficults avez-vous rencontres ? P.W : Il y a une quinzaine dannes, les diffrents tablissementsde la Fondation Franois Elisabeth et la ZithaKlinik envisageaientdj de fusionner. Aprs la cration du Centre Hospitalier de Luxembourg(premier tablissement de soins public pour la ville), les cliniquesde petite taille se voyaient condamnes si elles ne parvenaient pas se regrouper. Elles ont prvu de mettre un terme leurs projetsindividuels de reconstruction pour envisager une fusion sur le sitede lHpital Kirchberg. La ZithaKlinik a cependant, pendant dix ans,souhait rester un troisime acteur de loffre de soins de la ville deLuxembourg, en dveloppant une mdecine de qualit tout en prservantson indpendance. Aprs une dizaine dannes, et la suite duneanalyse stratgique, le Conseil dAdministration de cette clinique apris conscience que son rapprochement avec lhpital Kirchberg seraitbnfique sur les plans infrastructurel et conomique. Cette oprationa alors donn lieu la cration des Hpitaux Robert Schuman.

    Aviez-vous envisag une fusion architecturale complte ? P.W : Nos projets sont conditionns par lexistant. Or, le Centre Hospi-talier de Kirchberg nayant que dix ans, ses installations sont encorepleinement adaptes son activit. La ZithaKlinik, quant elle, taitsur le point de signer un projet de rnovation et dextension. Cetteopration prvoyait une nouvelle aile offrant de grandes surfacesambulatoires et une centaine de lits reconstruits pour relayer danciennesinstallations qui ne disposent pas des infrastructures sanitaires requisesaujourdhui. Durant la fusion, nous avons dvelopp un projet mdicalqui modifiera radicalement la rpartition des spcialits mdico-chirurgicales entre les sites Kirchberg et ZithaKlinik, alors que nousne modifierons pas de faon significative le projet architectural.

    La modification du projet mdical na donc eu aucune incidencesur votre projet architectural ? P.W : Le projet architectural de la Zitha va dbuter alors que la loide financement vient dtre vote. Notre projet mdical a t construitautour de ples mdico-soignants. Ce concept nous a permis de sup-primer les nombreuses activits redondantes existantes entre nos ta-blissements. Ainsi, nous ne rflchissons plus selon une logique desite mais bien dans loptique de dvelopper un ensemble cohrent despcialits. Nous avons nomm des directions de ples en novem-bre 2014; ceux-ci ont pour rle de grer les quipes rparties surdeux sites et daffiner notre projet. Ce dernier devrait entrainer, ds2016, des dmnagements de services ayant pour but de concentrerau maximum nos diffrents ples. Par la suite, linfrastructure devraencore faire lobjet de travaux doptimisation.

    Comment comptez-vous accompagner les personnels et lacommunaut mdicale dans ces oprations ? P.W : Il y a prs de 18 mois, nous nous sommes adjoints les servicesdun mdecin consultant dans la dfinition des grandes lignes duprojet. Par le biais des projets de ples, nous avons tent de dveloppernos objectifs de faon plus dtaille. Dans certains dentre eux, desmdecins participent activement en tant coordinateurs et rfrentsde projet. Pour dautres ples, cette tape na pas encore t ralisecar les mdecins tmoignent leur rticence quant la rpartitionactuelle de leur spcialit qui implique leur dmnagement sur un autresite. Nous avons alors mis en suspens nos activits daccompagnement,le temps de clarifier les dtails du projet en tenant compte notam-ment des contraintes infrastructurelles. Nous reprendrons ensuitelaccompagnement du dploiement de ce projet, soit en recourant des moyens internes de change management, soit en faisant appel un partenaire extrieur. Ce choix sera pris avec prcaution et la naturede laccompagnement pourra varier en fonction du ple concern.

    Quelles sont les spcialits des quatre tablissements quicomposent les Hpitaux Robert Schuman ? P.W : Nous constatons une bonne rpartition des diffrents plesselon nos sites. Le ple Femme-Mre-Enfant est regroup au seinde la clinique Bohler, un tablissement de 70 lits situ sur le site delhpital Kirchberg, historiquement ddi cette activit. Ce btimentdispose du service salle daccouchement, du service de nonatologie,dun bloc chirurgical ddi, localis proximit des salles daccouchementafin dassurer les urgences obsttricales et de couvrir lensembledes activits de chirurgie gyncologique. Notre ple de psychiatrieexiste galement de faon trs unifie dans une autre tour du sitede Kirchberg qui regroupe 68 lits de psychiatrie. En revanche, notreorganisation en ples manque de cohrence par site dans les domainesde la mdecine et de la chirurgie. Les sites de Zitha et Kirchbergpartagent, entre autres, des activits dorthopdie et de chirurgieviscrale. Un modle rcemment slectionn comme tant le pluscohrent prvoit le regroupement des activits durgences lourdesau sein de lhpital Kirchberg. Il deviendra alors logique que les activitsde spcialits mdicales (mdecine interne, neurologie, cardiologie,pneumologie) actuellement sur le site de la ZithaKlinik intgrentgalement le site de Kirchberg. Toujours dans un souci de cohrence,ce dernier accueillera lorthopdie traumatologique. Cette activitreprsente le chiffre le plus important dinterventions chirurgicalesdurgence ainsi que lun des points les plus lourds de lhpital Kirchberg.La ZithaKlinik, quant elle, dispose de comptences qui en font, defaon presque naturelle, un ple ddi aux activits de chirurgieviscrale et doncologie. Entre ses diffrentes spcialits connues,nous intgrons un centre de chirurgie tumorale. Il cr un lien fonctionnelparticulirement fort permettant de dvelopper un suivi longitudinaldu patient admis en oncologie. Organiser les flux entre ces deuxsites sera particulirement complexe mais reste envisageable enlespace dun an. Enfin, le ple de griatrie est actuellement majori-tairement concentr Esch-sur-Alzette, sur le site de la cliniqueSainte-Marie. Aujourdhui, cet tablissement est ddi cette activit.Une fois notre plan de dploiement clarifi, nous pourrons communiquerauprs du public afin dafficher une image de notre institution qui soitsimple et cohrente.

  • 161

    Architecture hospitalire - numro 14 - 2015 - Hpitaux Robert Schuman

    Quelles sont les activits dexcellence des Hpitaux RobertSchuman ? P.W : La dfinition de ce que devrait tre un centre de comptenceest rendue si floue par les textes de loi que les acteurs de santpeineront la mettre en application. La cration des nouveaux centresde comptence ne devra pas faire oublier le fait que les 4 centreshospitaliers du Grand-Duch de Luxembourg ont un rle de centresdurgence et spcialiss. Il en dcou