douze mois de hauts faits - ulb.ac.be ?· entamée à propos de la politique de grh du patgs à...

Download douze mois de Hauts faits - ulb.ac.be ?· entamée à propos de la politique de GRH du PATGS à l'ULB.…

Post on 13-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • m a g a z i N e d e l u N i v e r s i t l i b r e d e b r u X e l l e s

    N

    29 -

    sept

    embr

    e 20

    13 (N

    sp

    cia

    l)p

    rio

    diq

    ue

    - par

    at

    5 fo

    is p

    ar a

    N

    ESPRITLIBRE

    2013 douze mois de Hauts faits

    2013 douze mois de Hauts faits

  • 2

    SOMMAIREdito : 2012-2013. bilan et perspectives 2

    une internationalisation en marche ! 5

    recherche : au-del des frontires 6

    parmi les hauts faits de lanne coule 8>9

    enseignement : multilinguisme, ouverture et pdagogies innovantes 10

    mancipation sociale 12

    parmi les hauts faits de lanne coule 14>15

    collaboration universit entreprises. participer au dveloppement rgional 16

    formation doctorale : attractivit internationale et encadrement de qualit 17

    parmi les prix & rcompenses de lanne 18

    luniversit, cur ouvert et creuset dactivits 19

    une politique environnementale qui porte ses fruits ! 20

    New erasme, nouvel lan; symbole du redploiement 21

    les chiffres de lanne coule 22>26

    liste des ba par domaine (& par facult) 27

    liste des ma par domaine (& par facult) 28

    liste des ma en anglais 29

    les doctorats 30

    LULB : recherche de pointe et pdagogie activeDans la tradition humboldtienne qui structure lUniversit belge, larecherche est place au cur de la dmarche denseignement etcela tout particulirement dans les 2e cycles. Le potentiel derecherche ainsi que loriginalit et la qualit des rsultats demeu-rent donc des lments essentiels dun enseignement qui prpare lavenir en plaant ltudiant dans un environnement stimulant etinnovant. Au rang des marqueurs du dynamisme de la recherche,on trouve bien entendu le nombre de doctorats soutenus, en haussecette anne. Mais aussi les rsultats obtenus dans les concoursinternationaux, qui permettent dvaluer le niveau de notrerecherche par rapport un trs large ventail de candidatures. Iciaussi, les derniers rsultats de lULB (encore incomplets lheure onous crivons ces lignes) lERC (European Research Council) sontrvlateurs. Entre autres succs, deux des chercheurs associs autout rcent ULB Neuroscience Institute , inaugur en mars 2013pour fdrer 17 groupes de recherche qui se consacrent ltudedu cerveau, ont dcroch une bourse ERC senior. Et dans le top 10mondial de la slection opre par la prestigieuse revue Nature des dcouvreurs les plus talentueux de lanne 2012, cest un autrechercheur de lULB qui trouve sa place.Mais la qualit des chercheurs, issus dun recrutement internatio-nal et exigeant, doit aussi pouvoir sappuyer sur un encadrementinstitutionnel attentif. LULB bnficie dsormais de la reconnais-sance europenne pour sa stratgie de gestion des ressourceshumaines associe aux chercheurs.

    Quant lenseignement, au-del de son imbrication stimulantedans le travail quotidien dquipes de recherche dynamiques etinternationalement reconnues, il fait lobjet dun souci constantdamliorations pdagogiques tant des mthodes dapprentissagesque des programmes de cours. Linvestissement financier destinaux initiatives pdagogiques a connu une augmentation importantecette anne (+ de 30%), de manire acclrer le dveloppementdes oprations de coaching, la production de podcasts, le perfec-tionnement de la prise davis pdagogique, la confection de rf-rentiels de comptences et bien dautres projets encore.

    Transgresser les champs disciplinairesFidle son esprit dindpendance, lULB sinscrit rsolument dansune tradition qui tente de dpasser les limites, parfois sclrosantes,des champs disciplinaires traditionnels. Cest l en effet tant unesource dinnovations en matire de recherche quune manire deformer nos tudiants souvrir constamment de nouvellesapproches. Des instituts de recherche transdisciplinaires se voientainsi constitus ou refonds ; de nouvelles finalits de nosprogrammes sont galement proposes. Plus que jamais,lUniversit doit rester un lieu dinnovation, de transgression dessavoirs existants, douverture de nouvelles questions.Il ne faut jamais oublier quune formation universitaire est bien plusque lapprentissage dun futur mtier. Cest aussi la capacit enperfectionner la pratique. Cest la comptence, de plus en plusncessaire, dapprendre apprendre. Voil pourquoi lULB insistetant sur des formations qui dpassent un milieu professionnel pourslargir des domaines dintrt plus vastes, et beaucoup plusstimulants, parce que plus aptes aborder les diffrentes facettesdun problme complexe.

    2012-2013 BILAN ET PERSPECTIVES

  • 3

    LUniversit cest lavenir Il nous faut constamment rappeler le rle crucial de lUniversit dansla prparation de la socit de demain.Une formation exigeante, confronte un haut niveau de matrisedes savoirs les plus jour, est indispensable pour doter notresocit des atouts ncessaires son dveloppement. Produire denouveaux savoirs est une mission essentielle que nous tentons deremplir au mieux. Former de nouvelles gnrations de citoyens,responsables et ouverts, est une tche passionnante que nouspoursuivons avec enthousiasme. La politique de lULB vise offrirune formation de base de trs haute qualit au terme du bachelier,qui ouvre nos tudiants un maximum de possibilits au 2e cycle.Et nous concevons ce dernier en misant sur linternationalisationde nos enseignements, de nos tudiants et de notre corps ensei-gnant. Plus un campus est international, plus est assure louvertureau monde de tous nos diplms. Plus notre offre de formation bn-ficie de nos accords avec dautres universits, plus est diversifilapprentissage des environnements dont jouissent nos tudiants. Laccroissement constant du nombre de cours en langue anglaiseparticipe de cette dynamique. Le souci de confronter nos tudiants des cas pratiques lest aussi. Nous avons poursuivi cette anne ladiversification de nos contacts internationaux, notamment vis--visde lAsie. Car aujourdhui, lUniversit doit une large part de sonprestige et de sa valeur la diversit quelle produit. Elle est en celaun laboratoire dexpriences, humaines, culturelles, sociales, quiparticipent de manire dcisive la finesse des jugements, la tol-rance, lapprhension du multiculturalisme qui caractrise nossocits urbaines occidentales.

    Enfin, nous restons soucieux dune forme dexcellence de nosformations, qui saccompagne dune exigence parfois critique,mais qui reste une garantie irremplaable dun emploi intressantet dune carrire professionnelle couronne de succs.Si cest souvent au sein de nos laboratoires de recherche que lonpeut esprer apporter des rponses aux problmes qui proccupentnotre socit, tant au plan de la sant, de lenvironnement que desvolutions sociales, certaines de ces dcouvertes trouvent gale-ment une application concrte, au cur de spin-offs universitaires,dont le nombre et les succs sont en volution et qui participent demanire importante la croissance conomique. Pour faciliter ceprocessus, lULB a constitu cette anne son troisime fonds din-vestissement (Theodorus III) dont le volume multiplie par cinq lesmoyens du prcdent fonds.

    LULB au sein dun nouveau paysage de lenseignement suprieurCette anne acadmique a galement vu aboutir la rforme de len-seignement suprieur initie par le Ministre Jean-Claude Marcourt.Un nouvel quilibre stablit ds lors, au sein dune unique acad-mie denseignement et de recherche (ARES), fonde sur cinq plesrgionaux. LULB simpose dsormais clairement comme linstitu-tion majeure de la rgion Bruxelles-Capitale et nous aurons soin derenforcer nos relations avec lensemble des autres acteurs rgio-naux. Dautre part, nous restons plus que jamais implants au curdu Hainaut et dvelopperons nos activits denseignement et de

    recherche Charleroi. Cest en effet par des collaborations renfor-ces que les Universits de la Fdration Wallonie-Bruxellesparviendront dvelopper leurs talents et simposer commemoteurs du dveloppement gnral, bien au-del de leur localisa-tion particulire.

    Louverture sociale Louverture dmocratique de lenseignement suprieur a toujourst un combat majeur de lUniversit libre de Bruxelles.Nous avons dvelopp un systme unique en Communaut fran-aise daccompagnement des tudiants ainsi quensemble daidesfinancires qui vont bien au-del des politiques des autres univer-sits. Mais le travail reste encore important ! En effet, si en dix ans,le nombre dtudiants inscrits dans lenseignement suprieur fran-cophone belge a quasiment doubl, force est de constater que cetteaugmentation ne sest pas fait de manire galitaire en terme dori-gine socio-culturelle de nos tudiants. On note parmi lensemblede nos tudiants, proportionnellement moins dtudiants dont lesparents ne sont pas universitaires quil y a dix ans. Aujourdhui, laquestion de la dmocratisation de laccs de lenseignement sup-rieur est avant tout une question de capital culturel. Rendre acces-sible lUniversit implique donc dune part, de donner uneinformation complte, objective et claire sur les dispositifs desupport social existants quils soient financiers ou acadmiqueset dautre part, de lutter activement contre les strotypes vhicu-ls propos de lUniversit.

    Consultation et participation au cur de la rformeSoucieux de mieux rpondre aux missions de lUniversit et auxnouveaux dfis que doit relever une institution denseignementsuprieur comme la ntre, nous avons entam en mars 2012 unerflexion sur sa gouvernance et avons cr un groupe de travailcompos de la moiti des administrateurs du Conseil dadminis-tration. En effet, la structure organisationnelle de lULB date de 1970 ; lpoque, il y avait 8.000 tudiants, pas de programme Erasmus,pas de campus hospitalierPlus de 40 ans aprs, force est de constater que lUniversit sestconsidrablement dveloppe et que ses structures ne lui permet-taient plus de grer 24.000 tudiants et plus de 8.000 chercheurset membres du personnel.Le groupe de travail a dabord reu pour mission danalyser et deposer un diagnostic, sans c