Table-ronde "La salle, la classe, le web" - OPCAL

Download Table-ronde

Post on 01-Nov-2014

1.940 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Synthse de la table-ronde "Laction et la diffusion culturelles", organise par le collge Action&Diffusion culturelles de l'association OPCAL. 13/03/2010 - http://www.opcal.fr

TRANSCRIPT

<ul><li> 1. TABLERONDE LACLASSE,LASALLE,LEWEB FESTIVALINTERNATIONALDELAROCHESURYON VENDREDI15OCTOBRE2010Introduction par Carole Desbarats (directrice de la diffusion des savoirs lEcole NormaleSuprieuredeParis)etYannickReix(DlgugnralduFIFdeLaRochesurYon)YANNICKREIXCe colloque est organis par les Enfants de Cinma, en collaboration avec le FestivalInternational du Film de La RochesurYon et lOPCAL (Association des Professionnels duCinmaetdelAudiovisuelLigriens),quiregroupedesprofessionnelsdetouslescorpsdemtiers du cinma (de la production la diffusion), avec le soutien de la DRAC Pays de laLoireetlaRgionPaysdelaLoire.CecolloqueatpensavecEugneAndranszky(DlgugnraldesEnfantsdeCinma),suruneactualitquiconcernelducationartistique,donclesdiffrentsdispositifs(EcoleetCinma). Nous souhaitions engager une rflexion sur le travail mener dans les classes,aveclessallesdecinma,commencapprhenderlaquestiondelInternetetduWeb.CAROLEDESBARATSPourcedentrevousquiparticipezrgulirementauxrencontres,celadoitfairechoaveccequenousavionsfaitautourdujeuvido,jeveuxdireparltravaillerunsujetquinestpas directement de notre culture, de notre travail, de notre rapport aux enfants dans laclasse,maisquilestncessairedeconnatre,voirdepratiquerdeparsonimplantationdanslasocit.Avant de lancer ce colloque je voudrais vous rapporter le sentiment que jai eu enparticipanttrsrcemmentauxAssisesdelEducationNumrique.CelasepassaitlaCit 1 </li> <li> 2. des Sciences et de lIndustrie. Plusieurs centaines de personnes taient prsentes.Participaient aux rencontres et aux ateliers les plus hauts sommets du Ministre delEduction de lEnseignement et dela Recherche, maisgalement desorganismes dont jaidcouvertlexistence,tellequeCapDigital.telpointquedanscertainatelier,70%desgensvenaientdelindustrieet30%delducationausenstrslargedutermedesenseignantscomme vous et moi, mais aussi des gens de lducation informelle (par exemple lespersonnestravaillantpourlatlvisiondelaCitdesSciences,quifontdelducationversuntrslargepublic).Jedoisavouerquecelaatunchoccardhabitudenousvoyonslesenseignantsentreeux,lesindustrielsentreeux.Deplusiltaittoutfaitintressantdeconstaterquelamajorittaitductdesindustriels.Quisontcesindustriels?Touslesgensquiseproccupentdefairedelditionnumrique,lesfameuxtableauxblancs,toutescesPME,plusoumoinsimportantesquigravitentautourde ce nouveau fromage et qui se demandent avec quel contenu remplir ces nouveauxoutilsquilsinventent.Etcestcelaquitaitrassurant,devoircesindustrielsappelercequilyaitautrechosequeladigitalisationdelivresdjexistants,maisbiendescontenusspcifiques.Et cest dans ce sens que va le colloque de ce jour, quest ce quapporte ce supportspcifique,commentpeutontravailleravec?Nous continuons Ecole et Cinma dbroussailler des terrains qui nous sont un peutrangersetquisontpourtantnotrequotidien.JediraisquependantcesAssises,jaieulesentimenttrsfortquilyavaitdesrecherchesquisefaisaientductduMinistre,descabinets,maisilresteimportantquuneorganisationcomme la ntre se pose des questions avant que des textes ne viennent nous direexactementcequenousdevonsfaire.Nouspouvonstreuneforcedeproposition. 2 </li> <li> 3. Pourfinir,hiersoir,FranoiseLagardequireprsentaiticilaDEGESCO(DirectionRgionalede lEnseignement Scolaire),mexpliquait par exemple quil venait dtre lanc, autour duMinistre de lEducation National,un Dictionnaire desEcoliers, un nouvel outil totalementwiki (cad participatif). Commence donc grandir cette ide que des classes, des enfantsfontdesdfinitions.Jespre que cet aprsmidi, avec nos intervenants, avec vous, nous allons avoir un dbatnous permettant de mieux apprhender cette nouvelle culture, peru comme horizontale,collaborativeparrapportuneculturediteverticaleolaparoletombeduhautverslebas.Ces deux descriptions sont bien sur caricaturales, nous pouvons probablement, enconnaissantmieuxcesrseauxduWebetcequilspeuventapporterlaclasse,affinerceschmatismeetrentrerdansdespropositions.Premire intervention : Web et Cinma.De lconomie delattention aux nouvelles pratiques dcritures: quels enjeux pourquelspublics?Par OLIVIER ERTZSCHEID, professeur la facult de La RochesurYon et spcialiste desrseauxsociauxetduWeb.Lobjectif de mon intervention est dessayer de vous montrer ce que les nouvellestechnologies, qui ne sont plus trs nouvelles dailleurs, peuvent changer dans le rapport lenseignement et plus gnralement limpact quelles peuvent avoir sur nos rapports auxmdias.Unsujetlafoistrsdenseettrsvague.Dsquonabordelesujetdesnouvellestechnologies,seposetoujourslaquestiondesavoirsicecivaremplacercela,sidemainYoutuberemplaceralecinma,silesTIC(Technologiesde lInformation et de la Communication) ou les logiciels denseignement distanceremplacerontlesprofesseursetc.Jevaisdonccommencerparvousexpliquercequejenevaispasvousdire:JenevaispasvousdiresiFacebook,siYoutube,silesblogssontbonsoumauvais. 3 </li> <li> 4. Jenevaispasvousdirequisontlesados,lves,tudiantsprsentssurcetypedesites.Jenevaispas vousdirenonplussilesusagersvonttresprisenotages,silesvieuxmtiersvont disparatre, si le Web va tuer le cinma et les droits dauteurs ou si les blogs et lesrseauxsociauxvontremplacerlesenseignants.Cequejeveuxvousdiretiensenquatrepoints:1Quechangeleparadigme,lemodleInternet?2Dequellemanireseffectuecechangementdanslarelationdetransmissionetdaccsausavoiretlaculture?3Questcequiestencorengociabledansnospratiquesdenseignants,depdagogues,deformateurs?4Questcequinestdjplusngociable,questcequiadjvraimentchangpourquilsoitimpossiblederevenirenarrire?1Quechangeleparadigme,lemodleInternet?En premier lieu notre rapport lespace. Avec tous les outils mis notre disposition, lesnotions de frontires, de territoires, dloignement, de proximit ne sont plus dictes parlorganisationsocialedumondemaispardesoutilsquivontconditionnernotreperceptiondecequiestloinouproche.AujourdhuiavecGoogleEarthjepeuxzoomersurlejardindemonvoisinquihabite25000Kmdechezmoi,jepeuxchangerinstantanmentavecluisurlesrseauxsociaux.Nousavonsunrapportlespacequiestcompltementboulevers.Notre rapport au temps est galement chamboul, le motclef dominant tantlimmdiatet.Cetteimmdiatetagielafoisenmissionjesuiscapabledebloguer,deprendre une photo dans la rue et de la mettre instantanment sur un site via mon smartphone, photo ou propos qui seront ensuite repris dans les journaux, lAFP etc maisgalement en rception puisque ds quune information marrive avec plus dune demiheure de retard, jai limpression quelle date du sicle dernier et quelle na plus aucunintrtpuisquejaienviedavoirtout,toutdesuite. 4 </li> <li> 5. Onpassedunelogiquedepriodicit(dicteparlemdialuimme)unelogiquedeflux,tendu en permanence (un va et vient informationnel permanent dans lequel il est parfoisdifficiledesesituer).OnvoitparexemplesurlesiteGoogleNews,quasimententempsrelcepoulsdumondequisaffiche,avecdesinformationsdatantparfoisde3ou4minutes. Ce qui change galement, cest le passage dun rapport documentaire au monde qui taitdict par des lois professionnelles (genres cinmatographiques bien identifis, contenusdenseignements, modles de classifications). Aujourdhui, tout le monde a un rapportdocumentaireaumonde.Onestenpermanence,surlesblogs,lesrseauxsociaux,entraindeclasser,dedposerdespetitsmotsclefs,destags,quiserventensuitelorganisationdelinformation.Noussommesentraindeconstruireunmodlecollaboratifdindexationocequifaitlapertinencedumotclefnestpluslefaitquilesttchoisiparquelquunavecunecomptence professionnelle, mais quil soit le plus caractristique des usages. Cest lenombredepersonnesquiontchoisicemotclefquienfaituntermemarquant,dterminant. 5 </li> <li> 6. Notrerapportlarchiveestgalementboulevers.Laoilfallaitfairedeschoixpourdesraisons de places, dutilit des documents aujourdhui avec les technologies du Web,larchive est permanente, alimente par tout le monde. Il existe sur un site darchive laWaybackMachine,quivouspermetderetracersur15anslhistoriquedemilliardsdepagesWeb. Tout ce que lon dpose sur lInternet alimente une archive en temps rel de notremonde.Cequichangeaussi,cestnotrerapportlinformation,laculture,lenseignementavecun poncif qui consiste dire que tout va trop vite. Ce qui est incontestable cestlacclrationdeschoses,desmodesdetransmissionetdurapportaumonde,maiscenestpas parce quil y a une fuite en avant quil y a ncessairement une chute la fin. Il existeaujourdhuidesdispositifsquipermettentdegrercetteacclrationdutemps,denfairequelquechosedeproductif,quipeuttreutilisdansuneperspectivedenseignement.Cequichangeenfin,cestquepeuimportelesujetabord,onsaperoitquInternetestdeplus en plus un centre de gravit autour duquel on va retrouver des choses qui existaientbienavantInternet:deslieuxdemdiations(laclasse,lasalledecinma),desespacesdetransmission,desdispositifstechniques(ordinateurs,smartphones).Ladifficulttantdetrouver a place lintrieur de ce dispositif; en tant quindividu, mais galement en tantquenseignant,quemembredunecollectivit,quinstitution,queproducteur.Il existe une thorie, Lconomie de lattention dveloppe par Herbert Simon (PrixNobel dEconomie), qui permet de dcrire les enjeux derrire tous ces nouveaux outils,derrire tous les bouleversements dInternet. Mr Simon a dit une chose assez simple,lattentioncestfinalement,letempspassauvisionnage+letempsdaudition+letempsdusageduneressource.AvantInternetnoustionsconfrontunespacelimit(nombrede pages dun journal, dun livre), un temps limit (dure dun film, dune mission).Internetabolitceslimitesspatialesettemporelles.Parmilesavantages,ilyalefaitquenousayonsbasculdansuneespcedconomiedelabondance,ilyauneprofusiondarticlesdepresse, de ressources pdagogiques et de tout ce que vous voudrez bien chercher. Cetteprofusionsouventpoureffetdeplacerlecitoyenlambdadansunesituationdesurchargecognitive et informationnelle nous recevons beaucoup trop dinformation, bien plus que 6 </li> <li> 7. nous ne sommes capable de grer. Nos amis Qubcois ont invent un mot pour cela,linfobsit, cette espce de drglement hormonal d notre surconsommationdinformation. ct de cela, qui reste quand mme un avantage lide ntant pas de rarfierlinformationilyamalgrtoutunphnomnedepollutioninformationnelle,cestdirelternel dbat sur Internet comme lieu de circulation des rumeurs, les rseaux sociauxcomme dangereux agitateurs permettant de mobiliser les lycens qui sinon seraient encourslaquellesajouteunesortedeprocsenmoralitadresstouscessites,plusdespratiques documentaires qui consistent par exemple faire de lindexation fausse pourtreenbonneplacedanslesmoteursderecherche.CequeMrSimonexpliquedanssathoriecestquelattentiondechacuntantlimit,fassecetteprofusiondinformationelledevientunesourcetrsrare.OnenarriveaufinallafameusedoctrinedePatrickLelayqui,quandilvenddutempsdecerveaudisponibleCocaCola,vendenfaitlattentiondetlspectateurdeTF1.Le responsable des partenariats publicitaires chez Google expliquececi ces clients: Lesinternautesvouspaientavecletempsquilspassentsurvoscontenus.Ilsvouspaientavecleurattention.Nous touchons l quelque chose dessentiel puisque cette attention est ensuitedcortique, analyse, alimente par des sites qui ressemblent de prs ou de loin desrseauxsociaux.Au final, quand on essaye de faire la photographie dun individu relativement actif sur lesblogsoulesrseauxsociaux,onsaperoitquecettepersonne,dupointdevuedesmoteursde recherche, des rseaux sociaux euxmmes, devient une ressource documentaire. Enpermanence, dans tous ces sites, nous nous dcrivons nousmme, parfois linsu denotrepleingr.Nousallonsposterdesphotos,descommentaires,maisaussiadhreruncertainnombredegroupes,depagesquivontaussidiredeschosesdenous.Quellequesoitlactivitquelonpratiqueenlignenoussommeschaquefoisplusdocuments,plusdcrit.Derrire tout cela, les annonceurs, les quipes marketing sont bien sr lafft de cetteminederenseignements. 7 </li> <li> 8. 2Dequellemanireseffectuecechangementdanslarelationdetransmissionetdaccsausavoiretlaculture?Ilyenpremierlieucequejappellelesyndromedeladiligence.Jeveuxdireparlquenousessayonssystmatiquementdinventer,dinterprterlesnouvellestechnologieslaunedemodles anciens qui ne sont pas ncessairement adquats. Par exemple, ceci est unediligence (un moyen de transport avec des siges, des rangements pour les bagages, despassagers): Ceci est galement un moyen de transport (comportant plus ou moins les mmescaractristiques): Pourautant,cenesontpaslesconducteursdediligencequiauraientpuinventerleTGV.Audeldesinvariantsquenousallonsretrouver(diffrencedpoque,detechnologie),ilya 8 </li> <li> 9. surtout une approche totalement diffrente et cest cette basculel quil est souventdifficiledetrouver.Ilyadautreexemplecommecettebibliothque(BNFdeParis): Maisceciestgalementunebibliothque: Unebibliothqueolonvaretrouverdesencyclopdies,desressourcesiconographiquesenabondance et de trs grande qualit, bien sr une indexation, des motsclefs, maisgalement un espace dtente (facebook, msn) o lon va discuter de ses dernires 9 </li> <li> 10. lectures,dudernierfilmquelonavu,commeonleferaitautourdelamachinecafensortantdelaBU.Autreexemple,...</li></ul>