monde scénario macro-économique 2017-2018 concordance des temps le temps politique est long. celui

Download MONDE Scénario macro-économique 2017-2018 concordance des temps Le temps politique est long. Celui

Post on 16-Sep-2018

214 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • tudes conomiques Groupe http://etudes-economiques.credit-agricole.com

    Trimestriel N17/091 31 mars 2017

    MONDE Scnario macro-conomique 2017-2018

    La concordance des temps

    Le temps politique est long. Celui des marchs financiers extrmement court. Enfin, celui de lconomie relle pourrait tre qualifi de temps intermdiaire. Il faut rconcilier ces trois temps diffrents pour composer un scnario conomique et financier sans trop de discordances. Un scnario dans lequel le cycle prospre, voire se raffermit, sous rserve que les risques politiques ne se matrialisent pas par un resserrement drastique des conditions financires.

    Zoom vido

    Dlicate partition

    Un scnario dacclration et de

    diffusion de la croissance sans

    risque inflationniste ni tensions

    financires qui suppose que les

    Banques centrales sorientent

    vers une politique montaire

    moins accommodante petits

    pas, voire reculons.

    Sommaire

    Pays dvelopps Amlioration et synchronisation .................. 3

    Pays mergents Jusquici tout va bien ? .............................. 14

    Ptrole Vers une nouvelle confrontation entre lOPEP et les tats-Unis ..................................................................... 17

    Politique montaire Les resserrements ? pas compts, voire reculons ...................................................................... 19

    Taux dintrt En hausse, mais pas de sell-off massif .......... 22

    Taux de change De la politique montaire la politique tout court ................................................................................ 25

    Prvisions conomiques et financires ................................... 27

    Brexit, lection de Donald Trump aux tats-Unis, programmes de rupture proposs aux lecteurs en Europe : les ambitions politiques sont grandes, les solutions radicales, les histoires sduisantes. Une histoire amricaine enthousiasmante au point de sduire les marchs, crdules, puis de les dcevoir. Les agents, notam-ment les mnages, semblent faire preuve dune plus grande perspicacit. Ils savent que la potion peut tre amre avant que de trs (trs) ventuelles amliorations concrtes, en termes notamment demploi, de salaires, ne se dessinent. Le cycle se raffermit donc de faon spontane , sans stimuli

    budgtaires, mais sous le regard ncessairement bienveillant des Banques centrales.

    Un raffermissement plus synchrone

    Les performances respectives des diffrentes gran-des conomies ou grandes zones ne sont pas toutes aussi brillantes, mais elles samliorent toutes. La consommation demeure le moteur puis-sant de ce raffermissement plus synchrone et dans lequel la lgre acclration de linflation ne constitue pas un danger. Crations demplois, progression des salaires, cot de lendettement et

    http://etudes-economiques.credit-agricole.com/

  • MONDE : Scnario macro-conomique 2017-2018 La concordance des temps

    N17/091 31 mars 2017 2

    inflation toujours contenus mais, point important, dont la hausse est anticipe : les mnages arbitrent et, finalement, semblent ne rien sacrifier. Tardive-ment, modestement et ingalement, linvestisse-ment vient raffermir le cycle. Enfin, la demande de ceux qui font la course en tte (dont les tats-Unis) apporte un soutien ceux dont la croissance est moins vive et moins gourmande en importations (dont la zone euro). Le cycle conomique se renforce et prospre. Au Royaume-Uni, aux tats-Unis, il semble avoir digr les chocs politiques avrs que sont le rfrendum en faveur du Brexit et, surtout, llection de D. Trump. En zone euro, il ne parat pas altr par limminence dlections dcisives.

    Choc politique, frmissement financier, rsilience relle

    Quil sagisse du Brexit mais surtout de llection de D. Trump, les changements politiques rcents constituent pourtant bien des chocs. Il ne sagit plus de simplement dplacer le curseur de la politique conomique vers un peu moins dtat, dimpts et de protection sociale. Il sagit de panser les blessures dun grand corps social malade en dsignant des boucs missaires et en diabolisant notamment le Reste du monde . Les objectifs sont ambitieux. Sans mme quil soit ncessaire de se prononcer sur lefficacit des solutions proposes, il suffit dj de constater quelles sont surtout radicales. Paradoxalement tellement radicales quelles ne se concrtisent pas aussi rapidement quon pourrait lesprer pour ceux qui parient sur leur efficacit, le redouter pour ceux qui les jugent inappropris et dangereuses. Limpact direct sur lconomie relle, sur les comportements des agents est court terme mineur car il faut franchir des obstacles institutionnels et/ou obtenir lassentiment des parlements nationaux. Limpact se fait par ricochet . Les recettes proposes sont certes susceptibles daffecter les anticipations des agents. Mais, surtout, elles exercent une influence dcisive et immdiate sur les marchs.

    Ainsi llection de D. Trump. Outre labrogation de lObamacare (Affordable Care Act ou ACA), lassez prsomptueux Make America Great Again promet une baisse des impts dans le cadre dune ambitieuse rforme fiscale, une forte rduction de la rglementation pour librer les entreprises, le

    lancement dun vaste programme de travaux dinfrastructures et une politique protectionniste en termes de commerce international. Les marchs ont achet ce discours revigorant sans discernement. Ils se sont lancs dans ce dsormais fameux Reflation Trade alors mme que le calendrier, la nature et lampleur de la relance budgtaire taient incertains, si ce nest inconnus. Relance budgtaire (sans mme aborder la question de son finan-cement et encore moins sinterroger sur son ampleur et son impact) et acclration de la crois-sance au risque dun soupon dinflation suppl-mentaire : un scnario propice une apprciation du dollar, aux marchs actions, mais porteur dune remonte des taux dintrt. Leurs spculations enthousiastes ont t largement dues par une premire dconvenue. D. Trump prouve des difficults fdrer les diffrentes factions du Parti rpublicain, afin de mener bien la rforme de la protection sociale qui doit remplacer lACA. La marge de manuvre est en effet troite : il faut satisfaire les Rpublicains les plus radicaux qui jugent les modifications proposes insuffisamment audacieuses, tout en ne salinant pas les lus modrs. Une dconvenue et un mauvais signal sur la capacit de ladministration mettre en uvre son programme. Les marchs actions nont pas apprci. Le resserrement des conditions finan-cires tait un risque mentionn en dcembre. Il reste lordre du jour et justifie que la Federal Reserve se montre vigilante.

    Resserrement montaire graduel et remonte modre des taux longs

    La mise en uvre de politiques montaires moins gnreuses est dans lair du temps. Les tats-Unis ont ouvert le bal. Le resserrement montaire est cependant un exercice autrement plus prilleux que lassouplissement. Les risques ne sont pas sym-triques. Mme si le cycle le justifie, priver une conomie et, surtout, des marchs financiers dun ingrdient essentiel de leur succs ne peut se faire que trs (vraiment trs) graduellement. Les Banques centrales seront donc vigilantes, ne reti-rant ou nenvisageant de retirer qu dose homo-pathique leur soutien montaire. Elles ne peuvent prendre le risque de voir remonter violemment les taux longs. Ceux-ci sinscrivent sur une pente ascendante : une pente douce.

  • MONDE Scnario macro-conomique 2017-2018 La concordance des temps

    N17/091 31 mars 2017 3

    Pays dvelopps Amlioration et synchronisation

    Les performances respectives des diffrentes grandes conomies restent diverses, mais elles samliorent toutes. La consommation demeure le moteur de ce raffermissement plus synchrone dans lequel la lgre acclration de linflation ne constitue pas un danger. Tardivement, modestement, linvestissement vient (enfin) soutenir le cycle.

    tats-Unis : des fondamentaux solides, des incertitudes fortes

    Une acclration sensible de la croissance se profile en 2017 (2,2%, contre 1,6% en 2016). La consommation des mnages est solide et reste le principal moteur de la croissance : les consommateurs sont confiants, ont un emploi, dpensent facilement, dautant plus que les revenus rels disponibles progressent.

    Le dynamisme de la consommation des mnages est intimement li lamlioration continue du march de lemploi. Le taux de chmage (4,7% en fvrier) est proche de la plupart des estimations du taux de plein emploi. Plus de 2,2 millions demplois ont t crs en 2016 et les statistiques mensuelles de crations demplois disponibles pour 2017 ont t suprieures la moyenne de 2016. Mme en tenant compte du ralentissement des crations demplois que nous attendons pour le reste de 2017, le taux de chmage devrait se replier 4,4% en fin danne.

    Le taux de dmission progresse : cela suggre que les travailleurs considrent que le march du travail est porteur et leur permettra de trouver rapidement un autre emploi, probablement mieux pay et de meilleures conditions. Par ailleurs, la stabilit du taux de participation, en dpit de facteurs dmographiques exerant une pression fortement baissire, illustre la capacit dun march du travail dynamique inciter les travailleurs rejoindre la population active. Une nouvelle baisse des ressources inemployes sur le march du travail devrait conduire une progression plus rapide des salaires, en hausse de 2,8% sur un an.

    La situation financire des mnages est saine : cela favorise le financement dachats importants. Le poids du service de la dette est faible. La progression du patrimoine net agrg des mnages se poursuit, avec un effet de richesse positif sur les dpenses.

    Linvestissement des entreprises, confront un environnement difficile, a t poussif ces dernires annes. Lan dernier, linvestissement non rsidentiel, dj faible, a pti du recul de lactivit dans le