microfinance market outlook 2014 pas de « sudden ?· chés de la microfinance sont propices à...

Download Microfinance Market Outlook 2014 Pas de « sudden ?· chés de la microfinance sont propices à l’investissement…

Post on 16-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Microfinance Market Outlook 2014Pas de sudden stop : la microfinance continue son essor

  • Vous trouverez une interview de lauteur de ce rapport sur www.responsAbility.com/webcast/outlook2014

    Le secteur de la microfinance, propice linvestissement, devrait connatre une croissance de 15 20 % en 2013, conformment nos prvisions de lanne dernire. Il y a de fortes chances pour que le secteur maintienne son taux de croissance en 2014.

    responsAbility utilise un portefeuille de 100 institutions de microfinance (IMF) cls, pour reprsenter le secteur de la microfinance de manire quantitative. Afin dvaluer la qualit des marchs, nous avons ralis 30 interviews avec des experts rgionaux. Compte tenu du rsultat de ces deux activits, nous prvoyons une croissance de 15 20 % en 2014.

    En termes de croissance macroconomique, toutes les rgions devraient obtenir de meilleurs rsultats en 2014 quen 2013. Selon le Fonds montaire international (FMI), la croissance relle du PIB moyen dans les 15 principaux marchs de la microfinance fera un bond de 5,3 % en 2013 5,6 % en 2014.

    Les experts indiquent une amlioration progressive de linfrastructure des marchs, notamment de la transparence grce aux bureaux de crdit, ce qui favorise lexpansion du secteur de la microfinance.

    Les secteurs locaux de la microfinance, en raison de leur succs apparent et de leur norme portefeuille de clients, continuent dattirer lattention des politiciens dont les programmes court terme ne concident que rarement avec les intrts des clients finaux, des entreprises et des investisseurs. La grande diversification et la gestion du risque demeurent essentielles.

    Rsultats principaux

  • La demande structurelle des clients finaux se traduit par la croissance des portefeuilles des IMF, ce qui donne lieu une demande de refinancement. Le potentiel de croissance du portefeuille des crdits de microfinance lchelle mondiale est estim 20 %. Sur les marchs locaux, le degr de satura-tion et les facteurs structurels tels que la dmographie indui-sent un potentiel de croissance plus ou moins lev. Les fac-teurs cycliques tels que lenvironnement macroconomique et les vnements politiques influencent la croissance actuelle. La gestion troite des facteurs cycliques est indispensable avant dinvestir dans la microfinance.

    Il y a plus de 70 pays dans le monde, dans lesquels les mar-chs de la microfinance sont propices linvestissement et dont le cadre juridique permettrait au secteur priv de combler le manque dinvestissements. Le volume des investissements transfrontaliers privs en microfinance slve USD 7,5 mil-liards, dont responsAbility couvre environ le cinquime.1

    Figure 1 : le march mondial de la microfinance

    Quest-ce que le march de la microfinance ?

    Il existe plus de 10 000 institutions de microfinance (IMF) dans le monde (voir figure 1). Ce groupe comprend un large ventail dinstitutions telles que les caisses de crdit mutuel, les ONG, les coopratives, les institutions gouverne-mentales, les socits prives et les banques commerciales. Seulement 500 dentre elles offrent des structures favorables linvestissement, elles sont notamment conomiquement autonomes et bnficient dune gestion et dune administra-tion adquates ainsi que de normes solides en matire de comptabilit. Ces IMF constituent le march de la microfinance, lequel est analys dans cette publication :

    Les institutions du niveau 1 (environ 100) : elles sont rentables, grent un portefeuille de clients dj bien dve-lopp, bnficient dune direction exprimente et sont en gnral superviss et rglements.

    Les institutions du niveau 2 (environ 400) : il sagit dIMF plus petites, plus rcentes, rentables ou bien en passe de le devenir, et qui sont souvent en pleine transformation juridique.

    Toutes les IMF ayant bnfici dinvestissements de la part des fonds de placement de responsAbility sont actives dans les pays en voie de dveloppement et dans les marchs mergents, et octroient des services financiers aux PME et aux mnages dfavoriss qui ne bnficient pas de tels services. Dans les pays o nous investissons, le march potentiel est de lordre de 1,2 milliard dadultes qui nont pas de compte bancaire. Le potentiel de croissance au sein mme de la clientle ac-tuelle des IMF est encore trs important. Les volumes moyens de crdit augmentent et les emprunteurs sont pousss par-gner et utiliser la gamme complte des services financiers. Lobjectif principal des IMF est de devenir des instituts finan-ciers efficaces qui offrent un large spectre de produits et de services de grande qualit de nombreux mnages et PME un prix abordable.

    responsAbility Microfinance Market Outlook 2014 3

    Vous trouverez une interview de lauteur de ce rapport sur www.responsAbility.com/webcast/outlook2014

    1 MicroRate, The State of Microfinance Investment 2013 ; responsAbility Research Department

    Niveau 1 (~ 100 IMF)

    Niveau 2 (~ 400 IMF)

    Niveau 3(~ 10 000 IMF)

    Source : responsAbility Research Department

    Structurellementinvestissables

  • Perspectives macroconomiquesUn avenir plus brillant dans toutes les rgions

    En 2014, lconomie mondiale devrait connatre une croissance bien suprieure 2013. Il semblerait que la croissance ait cess dtre la merci de lventuelle rupture de la zone euro et de la paralysie de la politique amricaine. Les pays en voie de dveloppement et les marchs mergents les plus petits, pays o la microfinance joue un rle cl, semblent tre beaucoup moins exposs aux impacts ngatifs des grandes conomies avances en raison de leur moindre alliance avec les marchs mondiaux. Les pays europens mergents semblent ne plus tre sous la menace de lventuelle dsintgra-tion de la zone euro, et il faut rappeler que la proximit de lAmrique centrale avec les EtatsUnis est un avantage, non plus un handicap.

    2013 a encore t une anne houleuse pour lconomie mon-diale, comme on a pu le voir au milieu de lanne, lors du ralen-tissement soudain des flux de capitaux privs dans les marchs mergents (appel sudden stop). Comme responsAbility lavait prvu lanne dernire, la prosprit du secteur de la mi-crofinance est reste indemne, avec une croissance du volume de crdit de presque 20 %. Il est vident que la longue rcession que subit la zone euro a pes lourdement sur la microfinance en Europe de lEst, mais la forte croissance conomique de lAfrique subsaharienne et des pays dAsie en voie de dvelop-pement a maintenu les activits de microfinance dans ces pays.

    Pour 2014, le Fonds montaire international (FMI) prvoit une meilleure croissance quen 2013 pour lensemble des rgions. Lide dune reprise de la croissance dans la zone euro et toutes ses rgions voisines prvaut largement, une croissance particulirement rapide tant pressentie en Europe de lEst et dans la rgion MENA (MoyenOrient et Afrique du Nord). Conformment aux dernires prvisions du FMI, les pays en voie de dveloppement et les marchs mergents devraient connatre une embellie plus de 5 % lanne prochaine, soit davantage que les deux annes prcdentes, les rgions les plus concernes tant lAfrique subsaharienne et les pays dAsie en voie de dveloppement. Les BRICS sur le dclinLes grands marchs mergents et bien intgrs financirement, tels que les pays BRICS, principaux moteurs de la croissance pendant des annes, progresseront toujours de manire bien

    moins satisfaisante que les petits marchs mergents isols et les pays en voie de dveloppement. Le Brsil, la Russie, lInde, la Chine et lAfrique du Sud ont quelque peu terni limage des marchs mergents. Peu de marchs mergents connaissent les problmes dmographiques de la Chine ou le sombre climat conomique de la Russie.

    Les pays BRICS, financirement intgrs, connaissent des dsquilibres fiscaux importants et une part croissante de nonrsidents dtiennent la fois des obligations et des actions spculatives locales. De ce fait, ces pays sont touchs par le resserrement montaire des EtatsUnis (voir encadr Les marchs mergents font les montagnes russes ). Investir dans la microfinance revenant dvelopper des secteurs finan-ciers au bnfice des mnages dfavoriss, il nest pas surpre-nant que ce type dinvestissement vise gnralement les pays isols et non les pays financirement intgrs.

    Les marchs de la microfinance sont moins vulnrablesEn effet, en consultant la liste, publie par le FMI,2 des 15 marchs mergents ayant le plus besoin de financement du gouvernement pour lanne venir, nous trouvons seulement deux pays dans le portefeuille de responsAbility (lInde et le Mexique) figurant parmi les 15 marchs de la microfinance les plus largement exposs.

    Cela signifie que mme au niveau macroconomique avant de prendre en considration 1) que les banques dans les marchs mergents sont, dans la moyenne, plus saines que les banques des pays avancs, et 2) que le secteur de la micro-finance est particulirement bien ancr dans les chiches co-nomies locales les marchs de la microfinance sont moins enclins tre en crise que les marchs dits mergents .

    Les marchs de la microfinance connaissent galement une croissance plus rapide : selon les prvisions du FMI pour les 15 pays les plus largement exposs dans le portefeuille de responsAbility, ces pays devraient voir une augmentation de la croissance de leur PIB de lordre de 5,6 % en 2014 par rap-port 5,3 % en 2013 (voir figures 2 et 3). En outre, ces pays devraient connaitre une croissance de plus de 5 % dici lhorizon 2018, selon les prvisions du FMI. Tout concourt sattendre une demande soutenue.

    responsAbility Microfinance Market Outlook 2014 4

    2 IMF Fiscal Monitor, Taxing Times, October 2013, p. 16

  • responsAbility Microfinance Market Outlook 2014 5

    Les marchs mergents font les montagnes russesLannonce na pas tonn mais a eu un effet marquant : au milieu de lanne 2013, la perspective de la fin im

Recommended

View more >