Le Rseau Europen de la Microfinance Microfinance et entreprenariat fminin en Europe Le Rseau Europen de la Microfinance Microfinance et entreprenariat.

Download Le Rseau Europen de la Microfinance Microfinance et entreprenariat fminin en Europe Le Rseau Europen de la Microfinance Microfinance et entreprenariat.

Post on 03-Apr-2015

105 views

Category:

Documents

2 download

TRANSCRIPT

  • Page 1
  • Le Rseau Europen de la Microfinance Microfinance et entreprenariat fminin en Europe Le Rseau Europen de la Microfinance Microfinance et entreprenariat fminin en Europe Bruxelles, le 28 avril 2008 Philippe Guichandut
  • Page 2
  • Historique Le Rseau Europen de la Microfinance (REM) a t cr en avril 2003 avec le soutien financier de l'Union Europenne et de la Caisse des dpts et consignation (CDC) franaise. Ses membres fondateurs sont en France l'Adie (Association pour le droit l'initiative conomique), au Royaume Uni la nef (New Economics Foundation) et en Allemagne E&J (Evers & Jung).Union EuropenneCaisse des dpts et consignation (CDC) franaiseAdie nef E&J Le REM a le statut d'association loi 1901 et a t officiellement enregistr la prfecture de Paris le 23 mai 2003.
  • Page 3
  • Mission Le REM a pour MISSION de promouvoir la microfinance en tant qu'outil de lutte contre l'exclusion sociale et conomique en dveloppant le travail indpendant et les micro-entreprises. Pour atteindre ce but, il encourage le dveloppement des organisations de microfinance par la diffusion de bonnes pratiques et par l'amlioration du cadre rglementaire au niveau de l'Union Europenne comme des Etats.
  • Page 4
  • Principales activits En vue d'atteindre ses objectifs stratgiques, le Rseau Europen de la Microfinance (REM) offre les services suivants: le renforcement des capacits; le travail en rseau et l'change d'information la recherche et l'identification des bonnes pratiques; le plaidoyer au niveau de l'Union Europenne, des gouvernements et des principaux acteurs concerns.
  • Page 5
  • Gouvernance Ms. Maria Nowak (Adie - France) Prsidente Mr. Klaas Molenaar (Seon Foundation- Les Pays Bas)- Vice- Prsident et Trsorier Mr. Faisel Rahman (Fairfinance - RU) Secrtaire Ms. Anneli Soppi (Finnvera - Finlande) Ms. Maria Doiciu (Eurom Consultancy & Services Roumanie) Mr. Manuel Alves Brandes ( ANDC- Portugal) Mr. Marcel Abbad Sort (Obra Social La Caixa- Espagne)
  • Page 6
  • Membres 60 membres 21 pays Europens Le REM a 60 membres de 21 pays Europens Membres sont oprateurs, centres de recherche, banques, etc.
  • Page 7
  • Ralisations En 4 ans dactivits, le REM a: Developp 8 modules de formation et form plus de 600 professionnels Organis 7 visites dchanges, (en France, au RU, en Espagne, en Bosnie, en Finlande et en Slovakie) avec plus de 150 participants Organis quatre conferences, avec la presence de Mr. Romano Prodi (Brusselles 2004 200 participants), Sa Majest la Reine Sofie (Barcelona 2005 250 participants), le Maire de Budapest(Budapest 2006 avec le MFC 530 participants) et le Directeur de la DG Regio (Berlin 2007 300 participants). Mis jour rgulirement son siteweb (25.000 visites en moyenne par mois) Produit un bulletin trimestriel et un magazine bi-annuel Microfinance Europe Particip 6 tudes sur la microfinance en Europe Mise en place 2 groupes de travail sur la microfinance et la recherche et la mesure de la performance Mis en place un projet spcifique sur lamlioration des services de microfinance pour les populations immigrs en Europe avec 6 membres et un autre sur le genre et la microfinance en Europe avec 9 membres. Dlivr divers prises de position sur les politiques de lUE pour le dveloppement de la microenterprise et de la microfinance. Developp son secretariat bas Paris ( 3 personnes).
  • Page 8
  • En 2008 Promotion de Linitiative Europenne pour le dveloppement du microcrdit pour la croissance et lemploi 2 visites dchange en Roumanie et en France Etude sur le secteur avec les donnes 2006-2007 Poursuite du travail sur le genre, les immigrs, la performance sociale et lducation financire Formation en France des acteurs du micro-crdit social
  • Page 9
  • Lexprience de lAdie France
  • Page 10
  • 10 Origine et missions Mission : Financement de personnes qui ont un projet de cration dentreprise mais qui nont pas accs aux banques. Accompagnement pendant et aprs la cration de lentreprise. Contribution lamlioration de lenvironnement de la cration dentreprises et du microcrdit. Origine : Association cre en dcembre 1988 par trois bnvoles sans capital de dpart.
  • Page 11
  • 11 Contexte institutionnel franais Prdominance du travail salari Culture de lEtat Providence Complexit administrative Haut niveau des cotisations sociales Articulation difficile entre aide sociale et cration de son propre emploi
  • Page 12
  • 12 Population cible Situation sociale
  • Page 13
  • Niveau de formation Population cible
  • Page 14
  • Rpartition par secteur dactivit Population cible
  • Page 15
  • 15 Les crateurs Jacqueline, caviste Dijon Jos, fleuriste Mcon Jacques, auto-cole Bordeaux Suzanne, coiffeuse Amiens
  • Page 16
  • 16 Le parcours de lassociation depuis 16 ans 1989 - 1994 : phase pilote LAdie met au point ses mthodes. Elle prte sur ses fonds propres. 1995 - 2000 : phase de dveloppement Lassociation prte en partenariat avec les banques et dveloppe son rseau de dlgations rgionales. 2001 - 2006 : phase dinstitutionnalisation LAdie est reconnue dutilit publique. Elle fait voluer le cadre institutionnel pour dvelopper son activit.
  • Page 17
  • 17 Nombre de prts solidaires dlivrs depuis 1990 OBJECTIF
  • Page 18
  • 18 Le rseau de lAdie 131 antennes 380 permanences 18 directions rgionales en France et en Outre-Mer Deux nouvelles directions Rgionales : Martinique et Guadeloupe
  • Page 19
  • 19 Les missions : financement Outils : Prt dun montant maximum de 5 500 euros sur 2 ans au taux du march avec caution de lentourage sur la moiti du prt Prt dhonneur subordonn sans garantie (quasi fonds propres) Dans certaines rgions, prime lie au prt de lAdie Bourse de matriel Rsultats au 31/12/2007 : Nombre clients actifs : 18 000 Encours microcrdits : 31,2M Encours prts dhonneur : 12,5M Taux dimpays : 6,4% Taux de perte : 2,5%
  • Page 20
  • 20 Les missions : accompagnement et services non financiers Outils : Soutien individuel dans le domaine de la gestion, du marketing, de la bancarisation Cercle de crateurs Services communs aux crateurs en partenariat avec les grandes entreprises Rsultats : Taux de survie des entreprises : 65% au bout de 2 ans Taux dinsertion : 80% Cot moyen par entreprise cre : 1 600 euros (cot annuel moyen dun chmeur >20 000 euros)
  • Page 21
  • 21 Les missions : volution du cadre lgislatif 2004 : Loi RMI/RMA reconnat la cration dentreprise comme une voie dinsertion. 2005 : Loi de programmation de la Cohsion Sociale confirme le statut de chmeur crateur dentreprise accorde une exonration dgressive des cotisations sociales aux crateurs dont le revenu pendant les 3 premires annes est infrieur au salaire minimum cr le Fonds de Cohsion Sociale (garantie des prts) 2005 : Loi PME : dplafonne les taux dintrt des prts aux entreprises individuelles limage des prts aux socits. prvoit la possibilit de financer laccompagnement sur les fonds de formation professionnelle. 2007 : Projet de loi modernisation conomique comprend un volet travail indpendant et microcrdit 2001 : Amendement la loi bancaire (article L 511-6 du code montaire et financier permet aux associations finanant et accompagnant les chmeurs demprunter pour prter.
  • Page 22
  • 22 Les partenaires et les financements Les ressources de crdit sont assures en majorit par les banques. LAdie emprunte aux banques et prte directement aux crateurs. Le risque est port par les banques (30%) et lAdie (70%), contre-garantie par lEtat et le Fonds Europen dinvestissement. Laccompagnement des crateurs est financ par les collectivits locales, lEtat, le Fonds Social Europen et des entreprises prives.
  • Page 23
  • 23Perspectives LAdie souhaite rester un sas dentre dans les circuits bancaires classiques et aider dautres institutions bancaires et non bancaires dvelopper le microcrdit en Europe. LAdie souhaite progressivement couvrir les cots de gestion de crdit pour prenniser son action. Le cot daccompagnement devra rester subventionn. La demande potentielle de microcrdit en France est value 300 000 prts par an pour le secteur bancaire et non bancaire contre une offre estime 130 000. Cette demande peut tre multiplie par dix sous rserve dun environnement institutionnel plus favorable.
  • Page 24
  • 24Enseignements Le microcrdit est un concept universel dans la mesure o la cration de richesse exige toujours du travail et du capital. Si, dans les pays en dveloppement il rpond aux besoins de 80% de la population qui vit du travail indpendant, il nest pas pour autant, dans les pays industrialiss, un vestige du pass. En effet, les nouvelles technologies, la monte des services et la rforme inluctable de lEtat providence, en font aussi un outil davenir. Les obstacles majeurs au dveloppement du microcrdit dans les pays europens sont une opinion publique trs marque par la pertinence du travail salari et lexistence de lEtat providence ainsi quun environnement institutionnel peu favorable, qui ne correspond pas aux mutations conomiques en cours. Il faut donc dmontrer par une pdagogie dexemple que chacun peut crer son emploi, que, pour cela, il a besoin daccs au crdit et que ce crdit est rembours. Il faut en mme temps faire voluer les lois pour pouvoir dvelopper le microcrdit.
  • Page 25
  • 25 Fostering women entrepreneurship through Microfinance
  • Page 26
  • 26 Women and enterpreneurship In Western and Eastern Europe about 30% of entrepreneurs are women 87% of women enterpreneurs are micro enterpreneurs. Mireille, Adie, France
  • Page 27
  • 27 The Number One Barrier: Access to Finance Why Finance? Women lack collateral due to choice of business sector (non- capital intensive services) Women lack guarantees due to their generally lower incomes, higher unemployment rates and lack of access to guarantors/co-signers Women lack a credit history when compared to men Women entrepreneurs, although they often have higher educational levels than their male counterparts, lack previous entrepreneurial and management experience, which makes banks perceive them as greater risks Women tend to request small loans, which are unprofitable for banks Women have difficulty accessing informal financial networks Women face sexual stereotyping and discrimination by bankers Immacule, Crdal, Belgium
  • Page 28
  • 28 What is the Impact? Women are discouraged from pursuing their business plans. Women start businesses using their savings, which are often low. As a result, their business ideas are scaled back or fail due to under-funding. Women tend to stay in the service sector, which requires less up front funding for capital purchases. Maria, USM, Spain
  • Page 29
  • 29 Microcredit fills a gap oMicro credit: Providing small loans (< 25,000) To people who are excluded from the labour market and cant get loans from mainstream banks To start or develop their own business Loans have an interest rate Loans are associated with business development services o Microloan programs: offer the possibility to take out small loans have flexible arrangements or often do not require physical assets as collateral allow alternative guarantee options offer attractive repayment periods (frequent payments in small sums) oIdeally a bridge to mainstream banking Florica, Integra Romania
  • Page 30
  • 30 Fostering Gender Equality: Meeting the entrepreneurship and microfinance challengeFostering Gender Equality: Meeting the entrepreneurship and microfinance challenge In Europe 39% of clients of microfinance programmes are women In Spain, 59% of all microloans are made to women. Here, women are the main target of microcredit programmes EMN believes that microloan programmes can facilitate womens access to finance and thereby contribute to improving female business ownership rates in Western Europe. However, EMN believes we need to know more about the nature and causes of lower participation by women in European microloan programmes. Francelina, ANDC, Portugal
  • Page 31
  • Towards better environments for gender equality in entrepreneurship 31 Overview of Results (Scorecard outputs)
  • Page 32
  • 32ACTIONS Strengthen the Lisbon Agenda for more diversity in entrepreneurship Focus on entrepreneurial culture and abilities Improve the sustainability and visibility of projects fostering womens entrepreneurship Address the lack of gender disaggregated data Call for an offensive outreach strategy of financial providers to reach women and men with their products for business finance Develop quality standards on the consideration of gender needs Expand infrastructure and availability of childcare services Foster the access to small business loan sizes National Strategy for Womens Entrepreneurship with clear goals and focus Create more specific microfinance programmes Introduce gender sensitive income support measures Encourage more media exposure for female entrepreneurs Reduce the high pay and savings gap between the genders Women credit group,NCN, Norway
  • Page 33
  • 33 Let us work together Business development services Entrepreneur- ship Microcredit EU /JEREMIE Banks MFIs Acceptance Governments European Parliament EU system ESF Chambers of commerce Local governments Volunteers Governments Society
  • Page 34
  • Merci ! Rseau Europen de la Microfinance 4 Boulevard Poissonnire 75 009 Paris Tel: +33 1 56 03 59 68 www.european-microfinance.org

Recommended

View more >