ls 69 mars 2016

Download LS 69 mars 2016

Post on 26-Jul-2016

227 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • Numro

    69LLS

    La r-volution implantaireen route vers une

    implantologie prenneretrouvez-nous sur

    www.journal-stomato-implanto.com

    mars 2016

    LA LETTRE DE LA STOMATOLOGIEpar lUnion des Mdecins spcialistes en Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale

    P01-05-LS69-mars16_N69P01-05-LS-mars16.qxd 03/03/16 14:35 Page1

  • TRAITEMENT DAPPOINT DES INFECTIONS BUCCALES ET DES SOINS POST-OPRATOIRES EN STOMATOLOGIELa prescription des bains de bouche base de chlorhexidine

    doit tre rserve aux patients ne pouvant assurer une hygine correcte par le brossage des dents.

    Mentions lgales disponibles sur le site http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr

    15/01/69798127/PM/001 - Janvier 2015

    REMB. SC. SOC. 15% (Flacon 300 ml)

    PRT LEMPLOI

    COMBINAISONGAGNANTE !

    AD A4.indd 1 03/07/15 15h52

  • BTIR ENSEMBLE UNE IMPLANTOLOGIE PRENNELONG-LASTING IMPLANTOLOGY: A JOINT VENTURE

    Palais de la MditerranePromenade des Anglais

    CONFRENCIERSAlain ANSEL

    Jean-Marie ARRIUS-OPPO

    Nabil BARAKAT

    Anne BENHAMOU

    Charles BELVEZE

    Giancarlo BIANCA

    Cdric BOILEAU

    Franck BONNET

    Philippe BRENIER

    Jean-Pierre BRUN

    Jean-Pierre CASU

    Pierre CHAPUIS

    Joseph CHOUKROUN

    Erwan COLLET

    Philippe COTTEN

    Mithridate DAVARPANAH

    Grard DUMINIL

    Bruno FISSORE

    Thierry GORCE

    Thierry GOTUSSO

    Jacques HORNBECK

    Julie LAMURE

    Jean-Franois LASSERRE

    Carole LECONTE

    Fabio LEVRATTO

    Jean-Paul LOUIS

    Christian MAKARY

    Jean-Michel MEYER

    Laurent MORIN

    Amin NEDJAT

    Guillaume ODIN

    Ady PALTI

    Christian PAYET

    Renaud PETITBOIS

    Philippe RAJZBAUM

    Gabor ROZA

    Lari SAPOZNIKOV

    Charles SAVOLDELLI

    Grard SCORTECCI

    Pascal SERRANO

    Laurent SERS

    Jrme SURMENIAN

    Serge SZMUKLER-MONCLER

    Corinne TOUBOUL

    Pierre VERDALLE

    Jacques VERMEULEN

    Jean-Louis ZADIKIAN

    201628-29 Avril

    / April Tel : +33 4 92 14 88 18

    e-mail : implantoral.club@orange.frwww.euroimplanto.fr

  • Edito2016 sera une anne pleine de dangers faisant suite desmois de combat contre une loi de sant voulant nous imposerun tiers payant gnralis. Mais grce votre soutien nous (laCSMF et les autres centrales syndicales) avons pu rduire leseffets dltres de cette loi. Le Conseil Constitutionnel vientde sanctionner la confusion des genres entre lEtat et laMutualit. Les mdecins libraux retrouvent leur indpen-dance vis--vis de lEtat et se prservent des mutuelles quivoulaient, les obliger intgrer leurs rseaux de soins. Lesgrands gagnants de cette dcision sont les patients qui pr-servent leur libert de choix dans le systme de soins et vous,plus lgitime que jamais pour continuer le combat.

    2016 sera aussi une anne de ngociation conventionnelletrs mal engage puisque rien nest prvu pour linstant pourla mdecine spcialise. On risque mme de terminer lan-ne avec une consultation du spcialiste toujours bloque 23 alors que celle du gnraliste passerait 25 !!! Dujamais vu !!

    2016 sera une anne de plus pour obtenir enfin lensemblede nos actes correctement inscrit la CCAM notamment lesassociations de plusieurs dents incluses et/ou surnumraires,dgagement sans collage etc....... Le codage des dents ecto-piques venant de se rgulariser ; nous pouvons dsormaiscoder toute dent ectopique en prcisant un des six secteursdans lequel elle se situe.

    2016 sera lanne des ultimes ngociations concernant leremodelage du troisime cycle et des maquettes des DES deCMF et de CO dj rassembls dans un Co DES (unsemestre commun) pour une oprabilit en septembre 2017.On peut esprer pour les CMF lobtention officielle dundiplme dentaire et pour les CO un DES attractif pour fairele plein dinternes mdecins avec la rgularisation automa-tique de leur comptence en stomatologie permettant dergler les difficults de remplacement. Seul un nombre suffi-sant dinternes mdecins inscrits en CO permettra de mainte-nir lexercice mdico chirurgical de notre spcialit dans lemonde mdical.

    Il faut tre conscient que notre exercice professionnel est par-tag avec dautres disciplines (chirurgiens dentistes, plasti-ciens, ORL, dermatologues) et quil existe donc pour lesautorits de tutelles des alternatives pour pallier notre dispa-rition. En de dun seuil minimal, nous deviendrons unesous spcialit dune autre discipline. Le risque existe et estdevant nous car nous allons affronter une baisse importantede nos effectifs, chute annonce depuis longtemps sanseffet !

    La rdaction

    Directeur de la PublicationDr C. ROUILLON

    Rdacteur en ChefDr F. DUJARRIC

    Comit de RdactionDr F. BILLOT-CHERET, Dr A.V. MONS-LAMYDr S. OSTERMEYER, Dr J.B. KERBRATDr P. OTTAVI

    Imprim en FranceISSN 1296-6339

    LS - La Lettre de la Stomatologiepar lUnion des Mdecins Spcialistes en Stomatologie

    et Chirurgie Maxillo Faciale79, rue de Tocqueville 75017 PARIS

    Tl. 01 44 29 01 23 - Fax 01 40 54 00 66

    journal-stomato-implanto.com

    Publicit et RalisationP.P. COM28, rue des Petites Ecuries75010 PARISTl. 01 42 46 64 75Fax 01 42 46 02 89www. ppcom.fr info@ppcom.fr

    4N69 - Mars 2016LLSS

    Numro

    69LLS

    La r-volution implantaireen route vers une

    implantologie prenneretrouvez-nous sur

    www.journal-stomato-implanto.com

    mars 2016

    LA LETTRE DE LA STOMATOLOGIEpar lUnion des Mdecins spcialistes en Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale

    SOMMAIRE

    Spcial EURO IMPLANTO 28-29 Avril 20166 Le pilier implantaire personnalis Victory

    10 Implantation immdiate : nouvelles possibilitsthrapeutiques ?

    21 Dosage de la vitamine D en cabinet dentaire

    30 Implantologie main leve versus implantologieguide

    Spcial IMAGINA DENTAL 07-09 Avril 2016

    33 Dmocratiser la chirurgie guide

    41 Le laser CO2 Mdical : application aux tissus mouspri-implantaires (2 partie)

    49 Infos syndicales

    Dossier spcial

    EURO

    IMPLANTO

    28-29 avril 2016

    P01-05-LS69-mars16_N69P01-05-LS-mars16.qxd 03/03/16 14:35 Page4

  • 6N69 - mars 2016LLSS

    Mots cls :

    Pilier implantaire, laboratoire de prothse, CFAO

    Les choix issus du projet thrapeutique implantaire ont une impor-tance capitale : quel implant, quel pilier, quel type de prothseallons nous envisager ? Les standards de rhabilitation slevantsans cesse, lostointgration nest plus synonyme de succs enimplantologie. En effet, comme le rappelait rcemment le Dr PatrickMissika, le succs aujourdhui repose essentiellement sur le respectdes attentes du patient, et notamment le rsultat esthtique.

    Le gold standard en la matire sera fond sur lalignement descollets, le profil dmergence, et la prsence des papilles. Cestdonc bien au niveau cervical que se joue le succs ou lchec.

    Ainsi, dans les cas ddentement antrieur, nous avons assist lessor de la prothse scelle sur un pilier anti rotationnel adapt et

    transviss directement sur le col implantaire.

    Trois types de piliers sont traditionnellement notre disposition :

    - Pilier usin en titane non modifiable : ces piliers nont plus beau-coup dintrt et prsentent peu davantages par rapport la pro-thse visse.

    - Pilier calcinable et/ou surcoulable modifiable : les piliers calci-nables noffrent pas toujours la prcision souhaite. Les piliers sur-coulables type UCLA ayant une base en or prolong par une gainecalcinable modifiable sont trs prcis, mais leur cot limite leur utili-sation.

    - Pilier usin en titane ou en cramique personnalis issu de laCFAO (conception et fabrication assists par ordinateur) :Aujourdhui les plus utiliss, lusinage de ces piliers se fait laidedune fraiseuse commande numrique. Bien que difficile retou-cher, la zircone est employe de plus en plus en raison de ses pro-prits physiques remarquables (solidit, radio opacit, adaptation

    (...)

    implantologie Le pilier implantaire personnalis

    Victory Renaud Petitbois*, Robert Manire, Jacque Hornbeck **

    *D.U. dImplantologie, Charg de cours au DU dimplantologie basale de la Facult de Mdecinede Nice-Sophia Antipolis

    Prothsiste dentaire, Matre artisan, CPES prothse adjointe

    **Prothsiste dentaire

    Rsum : Chaque pilier implantaire est un dispositif mdical unique ncessitant une matrise technique,

    ainsi quune troite collaboration au sein de lquipe praticien/prothsiste. Lavnement de la CFAO a per-

    mis lutilisation de la zircone et du titane pour la ralisation de piliers personnaliss.

    FigureFigure 1: 1: Dtail Dtail de de la la bague bague en en titane titane qui qui est est insre insre de de manire manire rigide rigide par par le le fabricant fabricant dans dans lintrados lintrados du du pilier pilier en en zircone, zircone, en en cas cas dusure dusure prmature, prmature, cette cettepicepice peut peut tre tre change change facilement facilement

    P06-09-LS69-petitbois_n69P06-09-petitbois.qxd 03/03/16 14:50 Page6

  • Les implants dentaires Victory et l'Ostotenseur Victory sont des dispositifs mdicaux qui rpondent aux exigences essentielles de la Directive 93/42/CEE. Les implants dentaires Victory sont des produits de classe IIb et portent le marquage CE0459, dlivr par le Laboratoire National d'Essai (organisme noti franais). L'Ostotenseur est un dispositif mdical de classe I. Les produits Victory ne sont pas pris en charge par la CPAM. Lire attentivement la notice avant toute utilisation d'un produit Victory. Mars 2013.

    Victory30 ans d'excellenceMade in France

  • physiologique, biocompatibilit, etc.).

    La CFAO constitue une avance majeure dans lamlioration delharmonie des dents artificielles et dans la prcision des pro-thses implantaires. Ceci est dautant plus important puisquechaque pilier corr

Recommended

View more >