Les Images de Śiva Dans l'Inde Du Sud

Download Les Images de Śiva Dans l'Inde Du Sud

Post on 06-Jan-2016

5 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

SIVAISM ;

TRANSCRIPT

<ul><li><p>Marguerite E. Adiceam</p><p>Les images de iva dans l'Inde du Sud. [II : Bhairava]In: Arts asiatiques, tome 11 fascicule 2, 1965. pp. 23-44.</p><p>Citer ce document / Cite this document :</p><p>Adiceam Marguerite E. Les images de iva dans l'Inde du Sud. [II : Bhairava]. In: Arts asiatiques, tome 11 fascicule 2, 1965. pp.23-44.</p><p>doi : 10.3406/arasi.1965.927</p><p>http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arasi_0004-3958_1965_num_11_2_927</p></li><li><p>LES IMAGES DE SIVA DANS L'INDE DU SUD </p><p>IL - BHAIRAVA1' </p><p>par Marguerite E. ADICEAM </p><p>Les trois mrli de Siva, Bhairava, Bhikstana et Kankala, appartiennent, du moins selon certains textes, au mme groupe de lgendes que la lingodbhavamrti dont il a t question ici prcdemment (cf. Arts Asiatiques t. VIII, Fasc. 1, 1961, p. 43-56, Les images de Siva dans l'Inde du Sud I. L'image de l'origine du linga (lingodbhavamrli), par J. Filliozat. Egalement du mme auteur : Artibus Asiae Vol. XXIV, 1959, p. 283-294 : Les images d'un Jeu de Siva Khajurho). Mais alors que cette dernire mrti voque la gloire sans gale de Siva, Bhairava est la forme terrible et redoutable de ce dieu, et les deux autres, Bhikstana et Kanklamrti, le prsentent sous l'aspect d'un jeune ascte qui va mendiant bhikstana dans un crane, ou transportant un cadavre kankla , en expiation du plus grand des crimes, le meurtre d'un brahmane. </p><p>Le lien entre ces diffrentes formes de Siva et leur signification est donn par la lgende telle qu'elle est prsente dans le Sivapurna et dans le Krmapurna. </p><p>Aprs avoir racont l'origine du linga de feu (2) et les vains efforts de Visnu et de Brahman pour en atteindre l'un la base, l'autre le sommet, le Sivapurna (Vidyesva- rasamhit VIII, 1. 8) rapporte comment Brahman, prenant tmoin la Heur de ketak dont il a obtenu la complicit, dclare effrontment avoir touch le but. Siva alors, dans sa colre, suscite Bhairava de son sourcil et lui intime l'ordre de couper celle des cinq ttes de Brahman qui a profr le mensonge. Ainsi fut fait et ds lors, de cinq ttes qu'il avait auparavant, Brahman n'en eut plus que quatre. </p><p>Dans le Krmapurna, les circonstances du chtiment de Brahman sont un peu diffrentes mais l'orgueil de Brahman en est aussi la cause et ses consquences sont longuement dveloppes (Uttarakhanda 31, 23-76). (3). </p><p>(1) La documentation a t recueillie par le groupe de travail de l'Institut Franais d'Indolore Pondichry form de MM. N. H. Bhatl, R. Dessi-rane, Mlakantha Sanna et P. Z. Pattabiramin. </p><p>(2) Cf. Arts asiatiques, VIII, 1, 1961, p. 47-18 (3) Le Skandapurna (Avantiknda 2-63) et le Padmapurna (Sitiknda 11, 3) font allusion la tte </p><p>coupe de Hrahman mais il n'y est pas question de Bhairava. </p></li><li><p>24 MARGUERITE E. ADICEAM </p><p>Rien, pas plus l'intervention du Veda que celle du Pranava, ne faisant entendre raison Brahman et Visnu, chacun prtendant tre le premier des dieux, Siva se manifeste dans une lumire blouissante. Mais, intraitable, la cinquime tte de Brahman s'allume de colre et s'arroge encore le titre de Suprme Seigneur. Siva alors envoie contre Brahman Klabhairava (1) qui, aprs une lutte difficile, coupe la tte outrecuidante. Brahman meurt, mais par la force de son yoga ressuscite aussitt (2) chante enfin les louanges de Siva et se prosterne ses pieds. Siva, satisfait, le relve et Brahman lui remontre que le Brahman primordial, le premier tre ador, tant son pre, il ne devait pas le frapper, et que pour sa pnitence il aurait porter la tte coupe et aller mendier de par le monde pour mettre celui-ci en garde contre le pch que constitue le meurtre d'un brahmane et tablir les deux fois-ns . </p><p>Siva charge Klabhairava de cette expiation au bnfice du monde et l'envoie mendier, le kapla (le crane) la main. Il devra aller jusqu' Vrnas, accompagn de Brahmahaty (figure fminine symbolisant le crime commis), s'arrtant au passage au sjour de Visnu qui lui dira comment se librer de son pch. Klabhairava prend alors la forme d'un jeune ascte, mendiant dans un crne, revtu de tous les charmes et affolant les femmes sur son chemin : il a alors la bhikslanamrli forme de mendicit . </p><p>Poursuivant son rcit, le Krmapurna rapporte ensuite (SI. 78. 105) l'arrive de Klabhairava au sjour de Visnu. Le gardien de la porte, Visvaksena, issu de Visnu, lui en interdit l'entre et un combat s'ensuit o Visvaksena est tu. Klabhairava se charge alors du cadavre et pntre auprs de Visnu. Celui-ci aprs avoir en vain, pendant un millier d'annes clestes, cherch remplir le crne de Brahman du sang qu'il fait couler de son front, apprend pour quelle raison Klabhairava mendie ainsi, le crne de Brahman la main, et lui conseille d'aller Vrnas, la divine cit qui dtruit tous les pchs, pour se librer de son double crime. Klabhairava, charg du corps de Visvaksena et pour lors Kanklamrti reprend la route, souriant et dansant, toujours accompagn de Brahmahaty, et suivi de Visnu. Lorsqu'il atteint la cit sainte, il est libr de Brahmahaty, il remet le corps de Visvaksena Visnu pour qu'il lui rende la vie et disparat aprs avoir exalt la puissance purificatrice du plerinage aux lieux saints et de la mditation sur sa forme porteuse du kapla (3). </p><p>Si les gama et les Silpasstra sont nombreux dcrire la Bhikstana- et la Kanklamrti, il n'en est pas de mme pour Bhairava. </p><p>Gopinath Rao (4), se rfrant des textes de l'cole du Nord (5), distingue </p><p>(1) Puru^akalabhairavalokadahaka. (2) Le Civaparkkiramam (Ch. 58 p. 141) suit de prs ce rcit, ajoutant que Siva ayant tranch la tte </p><p>de Brahman prit le nom de Brahmasira^chedamrti. (3) Cf. galement Malsyapurna, adh. 182, 83. 100, beaucoup plus succinct et ne parlant pas du meurtre </p></li><li><p>LES IMAGES DE SIVA DANS L'INDE DU SUD 25 </p><p>plusieurs sortes de Bhairava, que reprend d'ailleurs D. N. Shukla (1). Ce sont d'une part Svacchanda (qui en ralit fait partie des 64 Bhairava), Vatuka Bhairava et Svarnkarsana Bhairava ; d'autre part, les 64 Bhairava rpartis en huit groupes de huit : Asitnga, Ruru, Canda, Krodha, Unmatta, KSpFila, Bhsana, Samhra. H. K. Sastri (2) ne nomme pas les huit groupes de Bhairava qu'il dit cependant tre mentionns dans la Tanlra-sra, mais il signale en outre trois autres formes dcrites dans le Silpasra : Pancavaktra Bhairava, Govinda Bhairava et Samhra Bhairava (ce dernier tant le Bhairava initial du huitime groupe des 64 Bhairava). </p><p>Rien de tel dans les Ayama dont seul V Ultarakrana dcrit Bhairava : une premire description est faite (pat. 70, 1-2) sous le titre de Bhairava-Ksetrapla et une seconde (pat. 71, 2. 5), sous celui d'Apaduddhrana Bhairava (3). Selon la premire description, dont le texte est malheureusement en partie corrompu, Bhairava- Ksetrapla doit avoir l'aspect terrible, trois yeux, des cheveux hrisss en ilamme et des crocs. Il a quatre bras et porte dans les deux mains de devant le trident (Irisikha) droite, la calotte crnienne (kapla) gauche, dans les deux mains de derrire respectivement le tambourin (damaru) et le lien (psa). Il est orn d'une guirlande de clochettes, de grelots et d'une demi-lune (4). Il semble qu'un serpent chaperon doive lui servir de cordon autour des reins (5). Deux autres indications restent obscures en l'tat actuel du texte. Apaduddhrana, lui, a deux bras, deux yeux, une chevelure brun-rougeatre et arrondie (vrtla) c'est--dire sans doute dploye en aurole ; son teint est blanc et il porte aux oreilles d'une part un anneau (knndala), d'autre part une feuille enroule {plira). Il fait le geste d'absence de crainte (abhaya) et tient un bton. Son cordon sacr est un serpent, le cordon autour des reins deux cobras entrelacs et il est orn d'une guirlande de clochettes. Mont sur un socle en ileur de lotus, il est de petite taille. </p><p>Cela ferait peu de chose si, comme le suggre le texte du patala 70 de V Ultarakrana et comme le remarque Gopinatha Rao (E. H. I., vol. II, part II, p. 498) se rfrant l'autorit d'Aghorasivcrya et celle du Pinyalanikantu tamoul, il n'y avait frquente sinon constante confusion entre Bhairava et Ksetrapla, un des assistants de Siva (6). K. Sastri (S. I. I. G. G., p. 161) note propos de Ksetrapla que sa nudit et le nom de Mah-Bhairava avec lequel on s'adresse lui pendant la crmonie de Srbali suggre que Ksetrapla en son essence doit tre associ Bhairava et il ajoute en note que le Mayrabhanja (p. XXXIV fig. 13) donnant une </p><p>(1) Cf. D. N. Shukla, V. S", p. 27-1. 6 (2) H. Krishna Sastri, South Indian images of Gods and Goddesses, Madras, 1916, p. 151. (3) Bhairava Gardien du champ , du champ par excellence, le ivaketra: le domaine de biva, l'enceinte </p><p>qui lui est consacre ; et Bhairava qui tire de la dtresse . ( 1) Cette description est assez proche de celle de Vatuka Bhairava donne par G. N. Rao, E. II. I. p. 178, </p><p>d'aprs un passade du Valnkabhairavakalpa cit son tour par D. N. Shukla V. S". II, Prtima lakanam p. 273. 6. Mais l'ordre des attributs n'est pas tout fait le mme, nous avons ici : trident crne, lien et tambourin. De plus, V. Bh. est mont sur un chien dont il n'est pas question dans VUllarakrana. </p><p>(3) II semble en effet qu'au lieu de phanighalissfdrkrtim on doive lire phanikatislrkrlam. (6) Sur le sens du mot k^etrapfda cf. n. 3. </p></li><li><p>2G MARGUERITE E. ADICEAM </p><p>description de Ksetrapala l'appelle MahkSla et Bhairava et qu'inversement le Silpasra appelle Vatuka Bhairava Ksetrapala. D'autre part, le Prvakrana (pat. 103, 15) et le Suprabheda (pat. 50, 4) qualifient Ksetrapala de bhairavkra. Enfin le chien est attribu comme monture Ksetrapala par le Prvakrana (pat. 103, 8 et 10) (1) comme d'ailleurs par le dhynasloka cit par G. N. Rao d'aprs le Viyhnesvarapralisthvidhi d'Aghorasivcrya (2), chien qui est dcrit comme monture de Bhairava, dans le Sarasvalujacilrakarmaslra adh. 35, 32-33, et peut tre soit devant, soit ct de Bhairava, et atteindre en hauteur le niveau de ses cuisses. </p><p>Oi nous avons d'assez nombreuses descriptions de Ksetrapala dans les gama : le Prvakrana en fournit deux versions diffrentes : celle donne par Rao dans son Appendice B, Vol. II Part II, p. 242, et celle de l'dition grantha (par A. Lakappa Mutaliyar, Madras 1919, pat. 103, et suiv.) auxquelles s'ajoutent celles du Dpla, de Y Ammmadbheda et du Suprabheda (3). Le ilparalnaslra de son ct en donne trois descriptions (adh. 25 : si. 102-108 ; si. 109 ; si. 110) (4). </p><p>Pour certains traits tous ces textes concordent entre eux et, en partie, avec la description de Bhairava-Ksetrapla de YUllarakrana, Ksetrapala a un aspect terrible, trois yeux, des crocs, une chevelure hrisse et il est nu. Cependant le Dpla envisage qu'il peut tre vtu, ainsi que le Silparalna II qui lui prte des vtements rouges. Parmi les attributs figurent toujours le trident mla (sauf dans le Silparalna III) et le crne kapla II est gnralement de teint sombre (syma, krsna, ou nlnjana) et le serpent est un lment important de sa parure, qu'il orne sa chevelure ou ses oreilles, serve de cordon sacr ou de cordon autour des reins, ou constitue ce qui est le plus frquent la totalit des ornements (Prvakrana II, Ammmadbheda ; Suprabheda, Silparalna I et III). Une guirlande, de crnes (Hruml : Prvakrana I et II, Suprabheda), ou de ileurs (?) rouges (arunasrak. Silparalna II,) une ceinture de clochettes (Dpla et Silparalna II) compltent cette parure laquelle le Dpla ajoute la Heur de datura avec le serpent dans la chevelure, les boucles d'oreille, des anneaux de chevilles et un grelot au pied. Seul Y Ammmadbheda prcise l'attitude, celle de samabhanga ou de frontalit stricte que pourrait suggrer galement le silence des autres textes. (5) </p><p>(1) II est intressant de noter que pour ce texte le chien reprsente les veda. Cf. il. 10 sruliivnakav- hanah ... ; Vedasunah </p><p>(2) Rao, E. II. I., 2, p. 498, note : dam^trinarn cojrrarpan ca yajraraksdhikrinam / hvnavhain jvalatke^am kfetraplam aharn bhaje // </p><p>(3) Dpla, pat. 7.'5, 6-10 ; cf. Rao, E. H. I. App. B. p. 240 ; Suprabheda : pat. 50, 1. 10 cit par Rao App. B. p. 211-2 l. 1-y. </p><p>(4) Pour simplifier nous parlerons du Prvakrana I et II et du Silparalna I, II, III. (5) M. Th. de Mallmann les Enseignements iconographiques de VAgni Parana, p. 218 note que </p><p> l'Aprni Purna ne signale les attitudes debout que lorsqu'elles sortent de l'ordinaire et qu'elles impliquent un mouvement. L'on peut donc dduire coup sr, ajoute-t-elle que toutes les fois o le texte ne mentionne pas l'attitude du personnage reprsenter celui-ci doit tre en samabhanga... . Cette remarque semble ausi bien valable pour nos textes. </p></li><li><p>LES IMAGES DE SIVA DANS L'INDE DU SUD 27 </p><p>En outre, Y Amsumadbheda et le Silparalna distinguent trois catgories de Ksetrapla suivant qu'il est sllvika, rjasa ou lmasa. Dans le premier cas il est de couleur blanche, peut tre, selon VAmsumal, ou paisible ou terrible, et a deux ou quatre bras. Lorsqu'il en a deux, il porte droite le sla et gauche le kapla ; avec quatre bras les possibilits sont diverses et un peu diffrentes selon les textes : VAmsumal prconise pour les deux mains de devant, respectivement droite et gauche, les gestes d'octroi des faveurs {varada) et celui d'absence de crainte (abhaya) ; les deux mains de derrire ont soit le glaive (khadga) et la clochette (ghant), soit le sla et le kapla, soit enfin le sla et la ghant. Pour le ilparalna, la main droite de devant est en pose varada, la main gauche ou bien tient le tambourin (damaru) ou bien est en abhaya. Quant aux mains arrire, elles ont droite le sla, gauche le kapla ou la ghant. La catgorie rjasa est de couleur rouge et a six bras. Ils tiennent respectivement droite en allant d'avant en arrire le sla, le khadga et la gliant gauche, le bouclier (khelaka), le kapla et le lien fait d'un serpent (ngapsa) selon les deux textes. La troisime catgorie, lmasa, est de couleur noire et a huit bras dont six portent les mmes attributs que dans la catgorie prcdente et les deux derniers, droite, l'arc (dhanus) et, gauche, la flche (bna). </p><p>Les autres textes ne distinguent pas ces trois catgories et ne concordent pas toujours sur le nombre de bras et les attributs. Le Prvakrana II envisage bien la possibilit de deux, quatre, six et huit bras mais il n'en pourvoit que deux du sla droite et du kapla gauche, comme dans les deux textes prcdents. Le ilparalna II et III ne mentionne que deux bras, le gauche tant muni du kapla, mais au sla le Silparalna III substitue la massue (gad). Pour le Prvakrana I il peut y avoir deux, quatre et huit bras. Au sla et au kapla que l'on a dans le premier cas, on ajoute le psa et la ghant lorsqu'il y a quatre bras. Et ces quatre attributs se joignent lorsqu'il y en a huit, les quatre suivants : droite le khatvnga ( Sorte de marote tte de mort (1) et le geste abhaya ; gauche, le feu (agni) et la hachette (lanka). Le Suprabheda, lui, ne mentionneque quatre, six et huit bras. Aux quatre premiers attributs, sla et khadga droite, kapla et khelaka gauche, s'ajoutent respectivement le serpent (nga) et le javelot (lomara) lorsqu'il y a six bras, le damaru et le khatvnga lorsqu'il y en a huit. Dans le Dpta nous n'avons que huit bras avec droite khalvnga, bhujanga (serpent), psa et sla,...</p></li></ul>