la porte philosophique de la littrature : philosophie avec les enfants, porte philosophique de la...

Download la Porte Philosophique De La Littrature   : philosophie avec les enfants, porte philosophique de la littrature jeunesse. Axes principaux de la communication :

Post on 22-May-2018

213 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    Edwige Chirouter : La porte philosophique de la littrature jeunesse

    Edwige ChirouterProfesseur de philosophie lIUFM des Pays de la Loire, site du Mans.Doctorante en sciences de lducation avec M. Michel Tozzi de lUniversit Paul Valry de Montpellier. Intitul de la thse : A quoi pense la littrature jeunesse ? Porte philosophique de la littrature jeunesse et pratiques vise philosophique au cycle 3 de lcole lmentaire .Co direction de M. Michel Fabre, professeur de sciences de lducation, Universit de Nantes. edwige.chirouter@wanadoo.fr

    La porte philosophique de la littrature jeunesse

    Rsum Summary Article Bibliographie Annexe

    Parler, lire, crire dans la classe de littrature : lactivit de llve / le travail de lenseignant / la place de luvre7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    1

    mailto:edwige.chirouter@wanadoo.fr

  • 7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    Edwige Chirouter : La porte philosophique de la littrature jeunesse

    Article Edwige Chirouter

    La porte philosophique de la littrature jeunesse

    Il est incroyable que les choses en soient l en notre sicle, que la philosophie ne soit, mme chez les gens

    dentendement, quun nom vain et fantastique, auquel on naccorde ni utilit ni prix, aussi bien dans les esprits

    que dans la ralit. Je crois que ces ergotismes en sont la cause, qui ont saisi ses avenues. On a grand tord de

    peindre la philosophie inaccessible aux enfants, et dun visage renfrogn, sourcilleux et terrible. Qui me la masqu

    de ce faux visage, ple et hideux ? Il nest rien de plus gai, de plus gaillard, de plus enjou, pour un peu je dirais

    de plus foltre. Elle ne prche que fte et bon temps. Une mine triste et transie montre que ce nest pas l son

    gte.

    Michel de Montaigne, Les Essais, ch.26, De linstitution des enfants

    Il faut offrir aux enfants de vrais beaux textes, non pas seulement des livres pour endormir les enfants

    le soir, mais aussi pour les rveiller le matin.

    Philippe Corentin

    Parler, lire, crire dans la classe de littrature : lactivit de llve / le travail de lenseignant / la place de luvre7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    2

  • 7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    Edwige Chirouter : La porte philosophique de la littrature jeunesse

    P. Corentin, le bateau-livre , illustration pour lEcole des Loisirs

    Mots-cls : philosophie avec les enfants, porte philosophique de la littrature jeunesse.

    Axes principaux de la communication : * Le dveloppement depuis une dizaine dannes en France de la philosophie avec les enfants. * Lintrt de faire appel la littrature pour philosopher. * La porte philosophique de la littrature jeunesse contemporaine, tude dun phnomne : 1) de plus en plus dauteurs contemporains abordent par le biais de leurs rcits des notions philosophiques et 2) la mode de ldition de petits manuels de philosophie lusage des enfants. * Comment concrtement mettre en place des ateliers de philosophie au cycle 3 de lcole lmentaire partir de la littrature jeunesse ? Un exemple de dispositif.

    Cadre thorique

    La philosophie avec les enfants

    La pratique de la philosophie avec les enfants, dveloppe et diffuse au XX sicle grce

    aux travaux du professeur amricain M. Lipman, se dveloppe en France depuis une dizaine

    d'annes. Les programmes 2002 de lcole lmentaire, en instaurant une demi-heure de dbat

    rgl et un programme de littrature, ont permis aux enseignants daborder avec leurs lves des

    interrogations philosophiques fondamentales. Depuis une dizaine dannes, on peut mme

    observer la naissance de diffrents courants aux objectifs et aux pratiques bien distinctes.

    Trois courants de pratiques vise philosophique se dgagent nettement lheure actuelle : 1) Le

    courant dit psychanalytique met laccent sur la ncessit pour lenfant de se dcouvrir comme

    sujet-pensant , porteur, en tant qutre humain, dinterrogations mtaphysiques fondatrices de

    sa condition. Les questions que lenfant se pose ne sont pas des questions pour les grands ,

    comme le lui renvoient trop souvent les adultes de son entourage, mais il peut et doit sen

    emparer dans un espace de parole libre et authentique. 1 2) Le deuxime courant dit d ducation

    la citoyennet , port essentiellement par des enseignants issus des courants Freinet et de

    lducation nouvelle, insiste sur laspect dmocratique des changes philosophiques et sur les

    fonctions que peuvent occuper les lves pendant ces discussions (prsident de sance,

    journalistes, reformulateurs). 2 3) Le troisime grand courant, dans lequel se situe ma pratique, se

    1 Voir les travaux de Jacques Lvine et le site de l'AGSAS : http://www.agsas.free.fr2 Voir notamment les travaux de Sylvain Connac ou dAlain Delsol et leurs articles dans la revue Diotime Agora : www.crdp-montpellier.fr/ressources/agora.

    Parler, lire, crire dans la classe de littrature : lactivit de llve / le travail de lenseignant / la place de luvre7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    3

  • 7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    Edwige Chirouter : La porte philosophique de la littrature jeunesse

    nomme le courant philosophique . Il insiste sur les exigences intellectuelles inhrentes au

    discours dit philosophique. 3

    Pour ma part, professeur classique de philosophie, jai dabord regard lensemble de ces

    pratiques avec une certaine mfiance. Cette innovation pdagogique bouleverse effectivement

    compltement les reprsentations traditionnelles de l'enseignement de cette discipline. Les

    enfants en sont-ils vraiment capables ? Il ne suffit effectivement pas de discuter d'un thme

    philosophique pour philosopher. Le discours philosophique exige une rigueur intellectuelle et des

    comptences spcifiques. Michel Tozzi a montr dans sa thse4 quon pouvait les rsumer au

    triptyque suivant : problmatiser, conceptualiser, argumenter. En philosophie, il ne suffit pas de

    dire ce que l'on pense, mais de penser ce que l'on dit. Ce qui n'est videmment pas la mme

    chose ! Cest pourquoi il me semble indispensable de toujours garder comme fil conducteur de

    nos sances ces exigences intellectuelles. Mais se pose alors la question de savoir comment et

    quels outils donner de jeunes enfants pour leur permettre de rpondre aux exigences cites. Car

    philosopher sapprend. Pierre Bourdieu, notamment, a bien montr quaucune aptitude

    intellectuelle, aucun soit-disant talent , comptence , got ou disposition ne sont le

    fruit dune nature plus ou moins bienveillante, mais laboutissement dun long processus

    dincorporation de nos multiples influences sociales, familiales et culturelles. Et lcole, par

    ignorance de ces processus, exige de ses lves des comptences quelle noffre pas, creusant et

    lgitimant ainsi les ingalits sociales. De la mme faon, la rflexion philosophique exige des

    comptences qui ne sont pas innes mais qui ncessitent un long apprentissage ce que

    linstitution scolaire semble toujours ignorer. Cest pourquoi beaucoup dadolescents de

    Terminale semblent si dsappoints devant le degr dexigence de la discipline. On peut ainsi

    considrer quil sagit dun enjeu majeur pour la didactique de la philosophie que dtudier les

    conditions dune initiation prcoce la fois aux interrogations mtaphysiques (mais les enfants

    nont pas besoin de linjonction de linstitution scolaire pour commencer se poser ces

    questions ! ) et surtout la rigueur intellectuelle quelle requiert. Cest ce que souligne Michel

    Tozzi quand il affirme que depuis vingt ans le paradigme de cet enseignement a trs peu volu : les lves,

    gnralement motivs au dpart par lespoir de sexprimer sur les questions existentielles, sont souvent vite rebuts

    par laridit dun cours magistral, la difficult de textes philosophiques, et la faible note de leur premire

    3 Pour plus de prcisions sur lhistorique de la philosophie avec les enfants et les diffrents courants, voir les nombreux travaux de M. Tozzi, notamment larticle Lipman, Levine, Tozzi , in, La philosophie pour enfants, le modle M. Lipman en discussion, Collectif, sous la direction de Claudine Leleux, Bruxelles, De Boeck, 2005.4 Tozzi Michel, Vers une didactique de lapprentissage du philosopher, doctorat sous la direction de Philippe Meirieu, Lyon II, 1992

    Parler, lire, crire dans la classe de littrature : lactivit de llve / le travail de lenseignant / la place de luvre7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    4

  • 7mes Rencontres des chercheurs en Didactique de la Littrature, IUFM de Montpellier, 6 au 8 avril 2006

    Edwige Chirouter : La porte philosophique de la littrature jeunesse

    dissertation. Ils russissent au baccalaurat malgr une note en philosophie majoritairement infrieure la

    moyenne. Les enseignants peinent, surtout dans lenseignement technique o les nouveaux lycens (F. Dubet)

    nont gure leurs habitus linguistiques et culturels, maintenir

Recommended

View more >