Rupture post-traumatique négligée du retinaculum extensorum à la cheville. À propos d’un cas et revue de la littérature

Download Rupture post-traumatique négligée du retinaculum extensorum à la cheville. À propos d’un cas et revue de la littérature

Post on 30-Dec-2016

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Disponible en ligne sur

    ScienceDirectwww.sciencedirect.com

    Journal de Traumatologie du Sport 30 (2013) 229231

    Cas clinique

    Rupture post-traumatique nglige du retinacu de

    Post-traumatic neglected rupture of retinaculum extensorum at the ankle. A case-report andliterature review

    M.-A. Benhima a,, M.-D. El Amrani b, Y. Najeb a, T. Fikry a

    Rsum

    La rupturet dun dysfle full contasance dentet de poser llongus, sansest satisfait tenterons delanalyse de 2013 Else

    Mots cls : C

    Abstract

    Post-traumweakening oyears beforeMRI) made of the tibialthe patient iattempt to reimagery in acompromisethis unwante 2013 Else

    Keywords: A

    Auteur coAdresse e

    0762-915X/$http://dx.doi.oa Service de traumatologie orthopdie. CHU Mohammed VI, Marrakech, Marocb Dpartement danatomie, facult de mdecine et de pharmacie, universit Cadi-Ayyad, Marrakech, Maroc

    Disponible sur Internet le 13 novembre 2013

    e post-traumatique du retinaculum extensorum (RE) la cheville est rare et est lorigine dune subluxation tendineuse (effet corde)onctionnement type de fatigue et de perte de force de la cheville. Nous rapportons lobservation dun patient de 35 ans, pratiquantct depuis 20 ans, victime deux ans auparavant dun accident de sport, suite un coup de pied dans un sac de frappe, au cours duneranement responsable dune rupture du RE de la cheville. Limagerie (chographie et IRM) a permis de conforter lexamen cliniquee diagnostic de rupture de la bande infrieure du retinaculum avec subluxation des tendons du tibialis anterior et de lextensor hallucis

    autre anomalie tendineuse associe. La prise en charge a consist en une plastie locale du RE. Au dernier recul (6 mois), le patientdu rsultat et est en cours de reprise de son activit sportive initiale. travers notre observation et une revue de la littrature, nous

    revoir lanatomie du RE la cheville et danalyser les causes et les consquences de sa rupture ainsi que lapport de limagerie dans cette structure anatomique.vier Masson SAS. Tous droits rservs.

    heville ; Retinaculum extensorum ; Rupture nglige ; Sportif

    atic ruptures of the retinaculum extensorum (RE) to the ankle is rare and behind a tendinous luxation, of a rope effect, tiredness andr loss of strength. We report the observation of a patient aged 35 practicing full contact for 20 years, victim of a sports accident two

    upon a foot kick in the kicking bag during a training session bringing about a rupture of the RE at the ankle. Imagery (echography andsure the clinical exam and to call for the diagnosis of the rupture of the lower band of the retinaculum with subluxation of the tendonsis anterior and of the extensor hellucis longus. The take in charge consisted of a local plasty of the RE. On the relapse (6 months),s satisfied with the outcome and taking back to his initial sports activity. Through our observation and a review of the literature, weview the anatomy of the RE to the ankle and to analyze the causes and the consequences of its rupture as well as the usefulness of thenalyzing its anatomic structure. The rupture of the RE is a rare affection mainly affecting sports persons. They can be unseen and may

    the sports career of athletes. A meticulous clinical exam and targeting imagery as well as an adequate take in charge allow avoidingd evolution.vier Masson SAS. All rights reserved.

    nkle; Retinaculum extensorum; Neglected rupture; Sports man

    rrespondant.-mail : m.a.benhima@gmail.com (M.-A. Benhima).

    1. Introduction

    La rupture du retinaculum extensorum (RE) la cheville estune affection rare touchant principalement le sportif [13]. Ellerisque de passer inapercue et de compromettre la carrire spor-

    see front matter 2013 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.rg/10.1016/j.jts.2013.10.006 propos dun cas et revue

    lum extensorum la cheville.

    la littrature

  • 230 M.-A. Benhima et al. / Journal de Traumatologie du Sport 30 (2013) 229231

    Fig. 1. Saillie exagre des tendons des extenseurs la face antrieure de lacheville lors de lextension contrarie.

    tive de lathlte [3]. Seuls un examen clinique minutieux et uneimagerie cible ainsi quune prise en charge adquate permettentdviter cette volution prjudiciable [2,4,5].

    2. Observ

    Il sagitticuliers, npratiquant tt, au courdans un sacdun claqueleur, dmquune simreprendre lune saillie coup-de-piimportanteplus imporplusieurs c

    le patient sest rsign se confectionner un bandage serr decheville qui, selon lui, faisait diminuer la douleur et la fatigabi-lit de sa cheville sans lui permettre toutefois la reprise de sonsport.

    Admis notre consultation, lexamen compar des deux che-villes montrait une saillie exagre des tendons extenseurs auniveau du coup-de-pied lors de la flexion dorsale contrarie. Lesmobilits passive et active de la cheville gauche taient normalesavec une lgre faiblesse du ct ls. La radiographie standardtait normale. Lchographie a visualis une rupture du RE auniveau de cette cheville avec subluxation du tendon du tibialisanterior (TA) et de lextensor hellucis longus (EHL) avec effetcorde . LIRM a confirm le diagnostic de rupture du retina-culum infrieur des extenseurs et na pas objectiv danomaliesmorphologiques des tendons du TA et de lEHL (Fig. 2).

    Devant la gne induite par cette luxation tendineuse, le patienta t opr par une voie dabord en Z la face antrieure de lacheville, permettant la rfection du RE selon une plastie locale,en faisant pivoter un lambeau rectangulaire au dpend de labande suprieure du RE autour dune charnire latrale (Fig. 3).Les suites opratoires ont t simples avec port dune attelle

    ndancul (e re

    cuss

    ruptufectiode la) na

    lau (1RE ure

    antneus

    tunation

    de Monsieur T.A., 35 ans, sans antcdents par-i notion de prise mdicamenteuse, sportif amateurle full contact depuis lge de 15 ans. Deux ans pluss dune sance dentranement (coup de pied gauche

    de frappe), il subit un traumatisme avec perceptionment la face antrieure de sa cheville gauche : dou-e et impotence fonctionnelle. Croyant que ce ntaitple entorse, le patient sest automdiqu et a tent dee sport un mois plus tard. Le patient constate alorsanormale des tendons extenseurs au niveau de soned (Fig. 1), une perte de force et une fatigabilit plus

    au niveau de sa cheville. Cette gne tait de plus entante et se manifestait mme lors de la marche. Aprsonsultations, sans quaucun diagnostic ne soit pos,

    90 penier recours d

    3. Dis

    La une afrevue

    Pascaldu REsubaig

    Le antrietibialiset perosein deFig. 2. IRM de la cheville visualisant la subluxation des tendons tibialis anteriort 6 semaines, puis rducation progressive. Au der-6 mois), le patient est satisfait du rsultat et est enprise de son activit sportive initiale.

    ion

    re post-traumatique nglige du RE la cheville estn rare touchant principalement le sportif [1,3]. Une

    littrature francophone et anglo-saxonne (Pubmed, retrouv que deux publications concernant la rupture

    cheville prise en charge la phase aigu [1], ou5 jours) [3].est une structure fibreuse solide, situe la facede la cheville, permettant de maintenir les tendonserior, extensor hallucis, extensor digitorum longus

    tertius plaqus contre le squelette de la cheville aunels osto-fibreux [6,7]. Ceci permet dviter leffet

    et extensor hellucis longus avec effet corde .

  • M.-A. Benhima et al. / Journal de Traumatologie du Sport 30 (2013) 229231 231

    Fig. 3. Aspec

    corde et draccourcissun mouvem

    Le RE econvergeanstructure sulIRM, de La rupture tendineuse

    La ruptuextenseurs tendon prenle beurre ,des microtpratiquait lbeaucoup m

    TA qui est souvent, dans ce cas, sujet des lsions prexistantes[4].

    Notre patient prsentait une rupture du faisceau infrieur avecune luxation de lEHL et du TA, lorigine dun effet corde disgracieux et dune fatigabilit de la cheville. La rtraction desberges nous a conduit la ralisation dune plastie locale du REpermettant de plaquer les deux tendons contre le squelette.

    Les suites opratoires sont gnralement simples avec immo-bilisation pltre pendant 6 semaines, puis physiothrapie etreprise progressive du sport [1,3].

    4. Conclusion

    La rupture du RE est une affection rare touchant prin-cipalement le sportif. Elle risque de passer inapercue et decompromettre la carrire sportive de lathlte. Seuls un exa-men clinique minutieux et une imagerie cible, ainsi quune

    n charge adquate, permettent dviter cette volutioniciab

    atio

    auten ave

    nce

    tar Mtaneoe Joinondioculoserleigt peropratoire de la plastie locale du retinaculum extensorum.

    e rentabiliser au maximum la transformation duement linaire du muscle transmis par le tendon enent angulaire (flexion dorsale de la cheville) [5,6].st dispos en deux faisceaux, suprieur et infrieur,t vers la face latrale de la cheville [4,5,7]. Cest uneperficielle facilement explore lchographie et

    prise eprjud

    Dclar

    Lesrelatio

    Rfre

    [1] AkhsponBon

    [2] DemMus

    [3] Tythmme que les autres structures de voisinage [4,5,7].du RE est surtout mise en vidence par la subluxation

    des coupes sagittales et axiales [6].re du RE fait suite une tension excessive des tendonsde la cheville lors dune extension contrarie [1,3]. Led alors la corde et, par un mcanisme de fil couper

    rompt le RE [1,3]. Ce dernier peut tre fragilis parraumatismes rpts comme chez notre patient quie full contact depuis 20 ans. La rupture du RE estoins frquente que celle des tendons, notamment le

    retinaculu[4] Lee MH,

    ging in c2006;187:

    [5] Numkaruntomic cor

    [6] Abu-Hijleextensor r

    [7] Stecco C,prioceptiv20010.le.

    n dintrts

    urs dclarent ne pas avoir de confl

Recommended

View more >