enjeux et stratÉgies des fabricants ?· l’entretien portait sur la pertinence des cahiers des...

Download ENJEUX ET STRATÉGIES DES FABRICANTS ?· L’entretien portait sur la pertinence des cahiers des charges,…

Post on 15-Sep-2018

216 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • > Les synthses de FranceAgriMer

    www.franceagrimer.fr

    ENJEUX ET STRATGIES DES FABRICANTS DALIMENTS POUR ANIMAUX

    La comptitivit du maillon nutrition animale vue par ses acteurs et ses interlocuteurs

    12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil cedex Tl. : +33 1 73 30 30 00 / Fax : +33 1 73 30 30 30

    avril numro GRANDES CULTURES ET LEVAGE /3

  • LES SYNTHSES de FranceAgriMer 2014 / NUTRITION ANIMALE /1

    Le contexte de ltude

    En rponse une proccupation des deux syndicats professionnels franais des fabricants daliments pour animaux, Coop de France Nutrition Animale et le Syndicat National de lIndustrie de la Nutrition Animale (SNIA), dans un contexte conomique difficile pour les filires animales, FranceAgriMer a ralis une tude sur les stratgies mises en place par les fabricants daliments pour animaux, sur la comptitivit de ce maillon et son positionnement au sein des filires animales. La dmarche dtude sest organise autour des trois questions classiques de la rflexion stratgique : Quels sont les atouts et handicaps de ce secteur dans le contexte actuel ? Quelles sont les opportunits et menaces pour demain ? Quelles sont les perspectives stratgiques de ce maillon ?

    Ltude a ainsi t conduite en deux temps : pour animaux pour recueillir leur perception et leur

    analyse du contexte actuel. Lentretien portait sur la pertinence des cahiers des charges, leur stratgie actuelle en termes dinvestissement, de formulation, de relations avec leur environnement et leur vision sur lavenir de leur mtier et des filires animales.

    ont t raliss auprs dacteurs en relation avec ce maillon, en amont et en aval, pour recueillir leur perception et leurs attentes des fabricants daliments pour animaux.

    Les deux volets ont t raliss courant 2013. Lors de la premire phase, 26 directeurs dusines ont t interviews ; lors de la seconde phase, ont t sollicits 19 interlocuteurs gravitant autour du maillon nutrition animale.

    Lanalyse dveloppe dans cette synthse est le rsultat des 45 interviews ralises. Ces lments ne refltent pas forcment toute la ralit mais le ressenti des fabricants daliments pour animaux et de leurs interlocuteurs un moment donn. Seules les informations voques plusieurs fois ont t reprises. Ainsi, il se peut que certaines ides dveloppes lors des entretiens napparaissent pas dans la synthse.

    et de leur environnement conomique. Par choix, lanalyse a port uniquement sur ltat des lieux et les enjeux vus

    de lexpertise propre des chargs dtudes.

    leurs analyses et leurs perceptions librement.

  • 2/ Enjeux et stratgies des fabricants daliments pour animaux > DITION avril 2014. /

    >

    Une diminution rgulire du nombre dentreprises fabricant des

    aliments pour animaux...

    (nombre dentreprises)

    Source : FranceAgriMer daprs Coop de France Nutrition Animale et le SNIA

    700

    600

    500

    400

    300

    200

    100

    0

    1984

    1986

    1988

    1988

    1990

    1992

    1994

    1996

    1998

    2000

    2001

    2002

    2003

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    2009

    2010

    2011

    2012

    Volet 1 : la perception du contexte par les fabricants daliments pour animaux

    Le maillon nutrition animale vu par ses acteurs

    Un acteur part entire des filires animales

    Les fabricants daliments pour animaux se considrent comme faisant partie intgrante des filires animales. Ils en sont un des premiers maillons et contribuent leur performance. Le rle quils doivent jouer dans lorganisation des filires fait cependant dbat au sein de la profession. Certains estiment que ce nest pas leur rle daider la structuration de filire et souhaitent rester indpendants. Dautres souhaiteraient, au contraire, plus sinvestir mais la mauvaise opinion quont certains acteurs deux les retient. De manire gnrale, selon les fabricants daliments pour animaux, leur rle est peu reconnu et valoris au sein des filires animales. Ils ont parfois le sentiment quils peuvent

    Les relations avec les acteurs du monde animal

    Nanmoins, en rgle gnrale, les fabricants daliments pour animaux entretiennent de bonnes relations avec les leveurs comme avec leurs fournisseurs. Au-del des changes et des missions de conseil auprs des leveurs, certains fabricants daliments pour animaux peuvent faire des avances de trsorerie ou participer des investissements. Dans le contexte actuel, ils affirment

    que ce ne soit pas leur rle. En aval, avec lindustrie, les relations sont variables et de manire gnrale plutt faibles ( lexception des filires intgres ou sous signe de qualit). Les fabricants daliments pour animaux regrettent de ne pas avoir plus dchanges. Ils reconnaissent quun

    meilleur partage des informations et une meilleure connaissance des attentes de chacun amlioreraient le fonctionnement de la filire dans son ensemble.

    Lavenir du maillon nutrition animale

    Les fabricants daliments pour animaux sont relativement pessimistes quant leur avenir. Avec des marges de manuvre rduites (faible rentabilit se traduisant notamment par des investissements limits) et le peu de visibilit court terme, ils se sentent pris dans une ternelle course en avant : la diminution de leur cot de revient. Leur mtier, bien qu maturit, subsistera toujours mais va connatre dimportantes modifications ces prochaines annes. Pour eux, la restructuration dj engage au sein du secteur va saccentuer. Selon les oprateurs, au vu des difficults actuelles, laugmentation des volumes daliments produits sera un lment essentiel pour pouvoir subsister et la diminution du nombre dacteurs est invitable et souhaitable. Elle va saccompagner dune rduction du nombre dusines, dun redploiement gographique des usines avec une augmentation du rayon de livraison dans certains cas et de plus de partenariats entre fabricants afin de matriser au mieux les cots de production (exemple : partenariat pour les livraisons pour viter aux camions de rouler vide ; spcialisation des usines).

    26 directeurs dusines ont t interviews. 50 % de privs, 50 % de coopratives, ils sont rpartis sur lensemble de la France mtropolitaine. La fabrication daliments pour toutes les espces terrestres est reprsente.

  • LES SYNTHSES de FranceAgriMer 2014 / NUTRITION ANIMALE /3

    mais une hausse continue de la taille moyenne des entreprises

    (tonnage moyen par entreprise, en milliers de tonnes)

    Source : FranceAgriMer daprs Coop de France Nutrition Animale et le SNIA

    120

    100

    80

    60

    40

    20

    0

    1984

    1986

    1988

    1988

    1990

    1992

    1994

    1996

    1998

    2000

    2001

    2002

    2003

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    2009

    2010

    2011

    2012

    La comptitivit de llevage et de laval

    Paralllement, llevage va continuer voluer fortement : diminution du nombre dleveurs avec une augmentation de la taille des levages, dveloppement de nouvelles formes dorganisation de la production sur le modle de lEurope du Nord, dveloppement de la fabrication la ferme. Les fabricants daliments pour animaux vont devoir sadapter et innover pour rpondre aux nouvelles attentes.

    Cependant, ils se considrent plus pargns car ils arrivent plus ou moins rpercuter les hausses des cots. En revanche, pris en tenailles, les leveurs et les acteurs des outils de transformation semblent subir une plus grande pression. Les difficults de leur aval sont une menace pour les fabricants daliments pour animaux : leur existence dpend de la bonne sant de llevage et de laval. Pour eux, les vrais enjeux stratgiques se situent leur aval et

    Les cahiers des charges

    Le dveloppement des cahiers des charges

    Aprs les crises sanitaires des annes 1990, les cahiers des charges se sont dvelopps, dune part, pour assurer une plus grande traabilit des produits et, de ce fait, rassurer les consommateurs, et, dautre part, pour diffrencier les produits. Par ailleurs, certains fabricants daliments pour animaux avancent lide que la baisse de la comptitivit de la France a entran la multiplication des cahiers des charges dans lobjectif de protger le march franais de la concurrence trangre.

    Cette multiplication sest accompagne de nombreuses drives. Pour les fabricants daliments pour animaux, il existe des vrais et des faux cahiers des charges :

    les vrais sont des dmarches justifies qui apportent une relle valeur ajoute aux leveurs. Ils permettent notamment de maintenir des filires dans des zones fragiles.

    sans concertation avec les personnes comptentes. Dans ce cas, les surcots sont le plus souvent non compenss.

    Les surcots

    Les cahiers des charges entranent dimportants surcots dont les sources sont :

    les cotisations aux organismes de gestion ou ladministration qui grent ces cahiers des charges,

    La production sous cahier des charges

    Un cahier des charges dfinit prcisment les caractristiques du produit et les exigences de production tout au long de sa fabrication respecter. Il peut imposer des exigences particulires quant lalimentation des animaux.Dans cette tude, a t considre comme production sous cahier des charges toute production sous :

    signes dIdentification de la Qualit et de lOrigine (SIQO),certification de Conformit Produit,dmarches prives.

  • 4/ Enjeux et stratgies des fabricants daliments pour animaux > DITION avril 2014. /

    >

    lorganisation de la production : la gestion de petits volumes, le rinage des circuits de fabrication des aliments, ladaptation de la livraison (exemple : cellules ddies, circuits de livraison spcifiques),

    les audits, analyses et contrles qualit (internes comme externes),

    les matires premires et les contraintes li

Recommended

View more >