benzodiaz©pines et apparent©es et mortalit© ... troubles du rythme, maladie veineuse...

Download Benzodiaz©pines et apparent©es et mortalit© ... troubles du rythme, maladie veineuse thromboembolique,

Post on 14-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 7me colloque de pharmaco-pidmiologie Paris, 11 juin 2015

    Benzodiazpines et apparentes et mortalit

    cardiovasculaire dans la cohorte E3N

    A. Fournier, G. Gusto, F. Clavel-Chapelon, MC. Boutron-Ruault, S. Mesrine

    Inserm U1018, CESP - Centre de Recherche en

    pidmiologie et Sant des Populations quipe

    Mode de vie, gnes et sant : pidmiologie

    intgre trans-gnrationnelle

  • Action sur les rcepteurs GABA

    Proprits anxiolytiques, hypnotiques,

    anticonvulsivantes et myorelaxantes

    Les molcules :

    Benzodiazpines : alprazolam (Xanax), bromazpam

    (Lexomil), diazpam (Valium), lorzpam (Temesta), prazpam

    (Lysanxia), lormtazpam (Noctamide),

    Apparentes aux benzodiazpines : zolpidem (Stilnox),

    zopiclone (Imovane)

    2

    Les benzodiazpines et apparentes

  • En 2012, 11,5 millions de

    Franais ont consomm au

    moins une fois une BZD

    En 2012, un tiers des femmes

    de plus de 65 ans ont

    consomm une BZD

    anxiolytique et 18 % une BZD

    hypnotique

    Depuis 1991, la dure maximale

    de prescription est limite 12

    semaines pour les anxiolytiques

    et 4 semaines pour les

    hypnotiques

    3

    Utilisation des BZD

  • Connus : pbs cognitifs ou psychomoteurs (=> chutes), troubles du comportement, tolrance, dpendance

    BZD et morbimortalit cardiovasculaire : 16 tudes

    observationnelles aux rsultats htrognes

    risque dAVC pour 1 tude sur 7

    risque de cardiopathie ischmique pour 2 tudes sur 5

    risque de mortalit cardiovasculaire pour 3 tudes sur 6

    et avec certaines limites Dfinition de lexposition variable

    Exposition non mise jour au cours du suivi

    Ajustements insuffisants ? Les troubles du sommeil, lanxit,

    la dpression sont associs une du risque de morbimortalit cardiovasculaire

    4

    Les effets secondaires des BZD

  • Une augmentation mme modre du risque

    cardiovasculaire aurait des consquences

    importantes, surtout chez le sujet g o la mortalit

    cardiovasculaire reste la premire cause de mortalit

    Objectif : tudier lassociation entre prise de BZD et

    mortalit cardiovasculaire dans une population

    relativement ge

    Matriel : la cohorte E3N, cohorte de femmes

    franaises de plus de 55 ans

    Financement (appel projet de

    recherche 2012)

    5

    Objectif de ltude

  • 100 000 femmes de la MGEN, nes entre 1925 et 1950

    6

    Matriel : la cohorte E3N

    * Notamment diabte, cholestrol, HTA, et maladies cardiovasculaires

    ** Notamment prise, au moins 3 fois par semaine au moment du remplissage du

    questionnaire, de psychotropes (antidpresseurs, tranquillisants,) / somnifres

  • 7

    Mthodes

    Dcs cardiovasculaire : cause initiale code CIM-10 I00-I99

    Modles de Cox avec ge comme chelle de temps

    Variables dexposition et autres variables mises jour au cours du

    suivi introduites comme variables dpendantes du temps

    Slection des variables confondantes par une procdure pas--

    pas

  • 8

    Rsultats : caractristiques de la population

    Caractristiques linclusion Dlivrance rcente de BZD la fin du suivi

    Pas de dlivrance de

    BZD depuis le 01/01/2004

    Activit physique faible 26,7% 20,7%

    Fumeuse 12,5% 8,7%

    ATCD personnel d'hypertension 31,4% 24,5%

    ATCD personnel de troubles du rythme cardiaque 20,7% 13,3%

    ATCD personnel de troubles psychologiques ayant ncessit un traitement

    51,3% 20,5%

    Pas de prise antrieure (avant 2004) de psychotropes 42,8% 90,4%

    Sommeil tout le temps pas bon ces 7 derniers jours 13,1% 3,8%

    Score CESD >22 17,4% 5,9%

    Dlivrance de mdicaments dans les deux ans prcdant la fin du suivi

    Antidpresseurs 62,5% 10,9%

    Analgsiques opiacs 32,5% 10,5%

    Hypocholestrolmiants 39,7% 25,7%

    Anti-thrombotiques 29,5% 15,8%

    Mdicaments vise cardiaque 57,8% 35,8%

  • 9

    Associations BZD-mortalit cardiovasculaire

    M1 : ge

    M2 : M1 + indicateur de consommation rcente de soins +

    antithrombotiques + mdicaments vise cardiaque

    M3 : M2 + antidpresseurs + consommation de psychotropes avant 2004

    M4 : M1 + antidpresseurs

    HR de dcs dorigine cardiovasculaire

    Ref = aucun remboursement de BZD depuis janvier 2004

    Dernire dlivrance

  • Pas dinteraction significative avec :

    la dlivrance dantidpresseurs,

    lge,

    lexistence dATCD cardiovasculaire (AVC, angine de poitrine, infarctus du myocarde, troubles du rythme, maladie veineuse thromboembolique, artrite des membres infrieurs),

    la dlivrance antrieure dantithrombiques,

    la dlivrance de mdicaments vise cardiaque,

    la prise de psychotropes avant le dbut du suivi.

    Pas deffet confondant supplmentaire du niveau de

    symptomatologie dpressive ou de la dure/qualit du sommeil en

    dbut de suivi

    La dlivrance dantidpresseurs est fortement associe au risque

    de dcs cardiovasculaire : HR = 2 pour une dlivrance rcente,

    1,5 pour une dernire dlivrance il y a 4-24 mois, 1,0 si plus

    ancienne

    10

    Rsultats complmentaires

  • (1)Pas dassociation significative entre BZD et mortalit

    cardiovasculaire dans une population de femmes de plus de 55

    ans

    (2) Importance de la prise en compte de la consommation

    dantidpresseurs

    (3)Lassociation entre mdicaments antidpresseurs et mortalit

    cardiovasculaire, plausible biologiquement, mriterait dtre

    tudie plus en dtails dans une tude ad hoc :

    Slection des variables confondantes propres la relation

    antidpresseurs-mortalit cardiovasculaire

    Interactions avec dautres mdicaments

    valuation du risque en fonction du type dantidpresseurs

    A venir : valuation de l association BZD-dcs par

    cancer et BZD-dcs dautres causes que cancer ou

    cardiovasculaire

    11

    Discussion / conclusion

  • Ce projet a t financ par l

    E3N reoit le soutien financier de la Ligue contre le

    cancer, de la MGEN, de lInserm, de la Fondation de

    France, de Gustave-Roussy, et de la Communaut

    Europenne.

    Merci de votre attention !

    12

Recommended

View more >