tms & myotherapie

Download TMS & MYOTHERAPIE

Post on 23-Jun-2015

452 views

Category:

Documents

5 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travail

T.M.S. :Douleurs lies au travailnouvelle approche, nouvelles possibilits Dr Jan Polak1

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travail

(rsum de l'article paru dans Kin4000 1er semestre 2009)

Dr Jan Polak

12 Rue Prsident Wilson F-32300 Mirande Tl.-Fax : 05 62 66 77 88 eMail : Dr.J.Polak@gmail.com Site internet : www.myotherapie.org

2

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travail

IntroductionCe qu'on appelle TMS, c.--d. 'Troubles musculo-squelettiques lis au travail' reprsente de loin la premire maladie professionnelle en France. Elle regroupe de nombreux troubles en apparence divers et varis, cependant tous dj bien connus hors du milieu professionnel, tels que douleurs lombaires (mal de dos), douleurs de l'paule ou syndrome du Canal Carpien. Ce qui est officiellement prsent comme des causes ('microtraumatismes rpts', 'mauvaises positions', 'faux mouvements', etc.) ne sont en fait que des facteurs dclenchants d'un problme dj latent. Le point commun des diverses maladies classes comme TMS ne nous semble pas tant le dclenchement sur le lieu de travail, qu'un mauvais fonctionnement du muscle squelettique, appel contracture. Il nous semble en effet erron de lier ces pathologies uniquement aux conditions pnibles de travail et seulement au travail, si l'on retrouve exactement les mmes troubles avec la mme description clinique, dclenchs ou provoqus en dehors du cadre du travail. Le facteur 'travail' ne serait donc qu'un simple facteur dclenchant, parmi tant d'autres possibles, comme par exemple les accidents survenant au cours d'une activit sportive. Le diagnostic de TMS semble donc tre devenu un fourre-tout o

3

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travaill'on met toute pathologie douloureuse pour peu qu'elle soit en apparence lie au travail ; maladies pour lesquelles on ne donne pas vraiment la cause et donc pas de traitement spcifique ni mme de prvention efficace.

4

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travail

1. Dfinition des TMSLe diagnostic de TMS est port sur de nombreuses maladies douloureuses dj connues, pour peu qu'elles apparaissent sur le lieu de travail, et non en fonction de symptmes prcis, d'un examen clinique, ou d'examens complmentaires. Toutes les douleurs de l'appareil locomoteur, du moment qu'elles semblent lies l'activit professionnelle (hormis blessures et fractures), seront tiquetes TMS. Or il est moins connu qu'il y a bien rarement douleur articulaire sans qu'une contracture soit prsente, et en soit en fait la cause. Et ces contractures, donc les douleurs, se gurissent par une thrapie manuelle spcifique appele Myothrapie. Vu sous cet angle la meilleure approche des TMS n'est plus alors la prvention, certes utile, mais manifestement bien peu efficace pour freiner cette vritable 'pidmie' de maladies professionnelles, dont la frquence ne cesse en apparence d'augmenter de faon vertigineuse. Puisque la vritable cause des TMS est officiellement ignore, on insiste jusqu' prsent surtout sur des facteurs dclenchants lis aux conditions de travail, appels aussi 'facteurs de risque' : positions extrmes, travail rptitif, postures prolonges, vibrations, port de charges excessives, etc. - dont il faut noter qu'ils sont tous des facteurs dclenchants classiques de contractures pr-existantes, que

5

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travailcela survienne au travail ou non. Les 'explications' voques ne sont pas non plus spcifiques au travail (fatigue musculaire, sollicitation des tendons, etc.) : on retrouve ces conditions chez les sportifs, et elles peuvent en fait concerner tout un chacun dans son activit extra-professionnelle (loisir, bricolage, tches domestiques, etc.).

6

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travail

2. Symptmes & Diagnostic des TMSIl n'y a pas de symptmes qui soient propres uniquement aux TMS. Sont dcrites dans les textes diverses pathologies douloureuses de l'appareil locomoteur dj bien connues, telles que syndrome du Canal Carpien, maladie de Dupuytren, picondylites, syndrome de la coiffe des rotateurs, tendinites, etc. Aucune des symptomatologies et localisations dcrites n'est donc nouvelle ni spcifique du travail. En fait absolument rien, sauf la survenue sur le lieu de travail, ne distingue par exemple un Canal Carpien tiquet TMS d'un syndrome du Canal Carpien non-TMS. Les facteurs personnels du patient et les causes hors lieu de travail sont pourtant totalement ngligs, et rien de spcial n'est recherch l'examen du malade. Un diagnostic de contracture est pourtant simple tablir par la palpation, mais curieusement celle-ci n'est pas prconise pour faire un diagnostic de TMS. Ne perdons pourtant pas de vue qu'un TMS est une pathologie du muscle squelettique, comme son nom l'indique (TMS = Trouble Musculo-Squelettique). Or la seule pathologie de ce muscle correspondant aux symptmes est la contracture (qui est une contraction musculaire involontaire et permanente, car autoentretenue de faon rflexe, et plus ou moins douloureuse.

7

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au TravailLes signes classiques de contracture sont :

douleurs ressenties au niveau d'un muscle ou au niveau d'une limitations de mouvement de l'articulation, muscle dur et/ou sensible la palpation.

articulation traverse par ce muscle,

Tout ceci est bien ce que l'on constate dans tous les cas de TMS. Il n'existe pas de tests biologiques fiables pour faire le diagnostic de TMS ; il en va de mme pour tablir un diagnostic de contracture : seul l'examen clinique permet de l'tablir, par l'interrogatoire et la palpation. On retrouvera cependant toujours des contractures en cas de TMS si on les cherche par la palpation ; et si on mthode qui permet de lever le rflexe qui traite ces le contractures, et seulement elles, manuellement par la Myothrapie , entretient dysfonctionnement musculaire, la disparition durable des symptmes, donc la gurison du malade, concide avec la disparition de ces contractures. Ces deux faits nous permettent d'affirmer que les TMS sont simplement et quasiment toujours l'expression de contractures. Notons que la brochure du ministre du Travail de juin 2008 intitule 'TMS : un risque valuer, des partenaires pour vous accompagner', place en tte des symptmes de TMS 'les contractures'.

8

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travail

3. Circonstances de survenueOn confond habituellement causes et circonstances de survenue, causes et facteurs dclenchants. Ce qui est classique en mdecine, mais fausse l'approche du problme. Ce que l'on considre comme causes des TMS semble plus probablement n'tre que des facteurs dcompensant des problmes plus anciens, crs probablement la plupart du temps hors du lieu de travail. Il faut bien comprendre que faux mouvements, efforts excessifs, micro-traumatismes rpts, vibrations, etc. n'ont pas de consquences durables, sauf s'ils aggravent des contractures prexistantes, jusque l restes latentes, en augmentant le tonus musculaire au-del d'un certain seuil partir duquel des douleurs se manifestent. Dans un 'faux mouvement' par exemple (mouvement en force dans une position articulaire extrme, ce qui peut bien sr survenir n'importe o, au travail ou ailleurs) un muscle se contracte fortement tout en tant tir au maximum : l'tirement s'oppose l'effet de raccourcissement de la contraction musculaire, ce qui oblige augmenter encore cette dernire, plus que le muscle ne peut grer. Cependant tout Myothrapeute sait d'exprience qu'il en faut plus pour crer une contracture 'de toutes pices' : il faut au dpart toujours un choc physique assez violent, qui oblige les muscles se

9

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travailcontracter trs fortement en protection (comme chacun d'entre nous en fait l'exprience quand il tombe) ; et encore, pour crer un problme primaire faut-il que le traumatisme concerne les rgions plus faibles que sont le cou (ex: trauma cervical ou crnien) ou les chevilles (ex: entorse). A partir d'une contracture dans une de ces deux zones fragiles, le corps compense en rpartissant, donc en la diffusant, l'hypertonie musculaire anormale. Ainsi tout choc (ou effort musculaire anormal) ne concernant pas les muscles du cou ou des chevilles, la pratique le montre, n'est qu'un facteur dclenchant, lequel, en augmentant localement le tonus musculaire, aggrave la contracture de compensation qui va alors se manifester par des douleurs. Et comme une contracture, une fois installe, n'a aucune tendance cesser, les douleurs deviennent chroniques. Faire l'erreur de prendre le facteur dclenchant d'un TMS pour sa cause a pour consquence de passer ct du trouble primaire situ ailleurs qu'au niveau de la rgion dont se plaint le malade (trouble primaire bien souvent asymptomatique), et donc de ne pas vraiment pouvoir gurir le malade. Comme il y a bien rarement des chocs importants au niveau du cou, de la tte ou des chevilles en milieu professionnel, on peut considrer qu'a priori quasiment toute pathologie musculosquelettique dclenche par le travail tait dj latente, et que sa cause est trs probablement extra-professionnelle, et bien plus

10

TMS : Troubles Musculo-Squelettiques lis au Travailancienne que le TMS lui-mme : trauma en pratiquant un sport, ou survenu lors d'un accident de voiture, ou d'un accident domestique, etc. Quant au stress, parfois voqu, s'il peut aggraver tout trouble physique, il peut difficilement en crer un. A noter que les TMS sont souvent prsents comme 'maladie multifactorielle', due l'addition de plusieurs causes. Comme souvent, il est craindre que cette dnomination masque en fait l'ignorance du vritable mcanisme.

dTous les auteurs ayant publi sur ce sujet s'accordent pour admettre que les thories mises jusqu' prsent p