timbre sd gyp tee 00 moen

Download Timbre Sd Gyp Tee 00 Moen

If you can't read please download the document

Post on 01-Jan-2016

56 views

Category:

Documents

7 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • HE

    35

    E3M691QRQNPM

    -

    ~u!wBIBLIOTHEQUE DES T1MBROPH1LES >V

    TIMBRES

    D'EGYPTE

    COMPAGNIE DU CANAL DE SUEZ

    J.-B. MOENS

    LLL'STRE DE ~, O GRAVURES SUR BOIS

    BRUXELLESAU BUREAU DU JOURNAL LE TIMBRE-POSTE

    J.-B. MOENS7, GALERIE BORTIER, 7,

    1880

    Tous droits rserves.

  • lift ?GEORGE T TURNER

  • TIMBRES

    D' G Y P T EET DE LA

    COMPAGNIE DU CANAL DE SUEZ.

  • |8&TIMBRES

    D'EGYPTE

    COMPAGNIE DU CANAL DE SUEZ

    J.-B. MOENS

    SILLUSTR DE 50 GRAVURES SUR BOIS

    If

    BEUXELLESAU BUREAU DU JOURNAL LE TIMBRE-POSTE

    J.-B. MOENS7, GALERIE BORTIER, 7,

    1880

  • TIRE A CENT CINQUANTE EXEMPLAIRES,

    >

  • AVANT-PROPOS,

    L'Egypte nagure montre!em-pressement mettre des timbres-poste. Soumise et respectueuse, ellevoulut que le gouvernement otto-

    man, son matre et suzerain, lui

    en donnt dabord exemple, ce quise fit en 1863.

    Aprs trois annes nouvelles derflexions, elle se rendit enfin aux

    raisons qu'o/i lui fit valoir, et se

    dcida, aprs avoir rorganis ses

    postes, faire paratre des timbres,le 1

    er janvier 1800.Le dessin de cespremiers timbres

  • - 6

    nous montre combien est granddans cepays le fanatisme religieux

    musulman* qui dfend toute repr-

    sentation d'emblme ou de figurehumaine : ce ne sont ici qu'ara-besques de toutes espces. Dix-huit

    mois aprs,paraissent cependant de

    nouveaux timbres o l'on se risque reproduire des objets rappelant

    l'ancienne splendeur du pays; on

    y voit entre autres une tte de

    sphinx, une pyramide, la colonne

    de Pompe, l'aiguille de Clopdlrc.Un grandpas tait fait : on n'osadepuis en faire un autre. En 1875pourtant, l'Egypte tant entre dans

    l'union postale, avait sur la propo-

    sition de l'unique lithographe dA-lexandrie, M. V. Penasson, adop>t

    comme type de timbre, une sphre

  • - 7 -

    portant un chiffre, prix de la taxenouvelle. Mais Allah veillait : Unincendie eut lieu chez le lithographe,

    il dtruisit tous les timbres qui de-vaient tre mis en circulation !

    Depuis cette poque, une nouvelle

    mission de timbres a eu lieu; maisl'on en est revenu la pyramide et la tte de sphinx, supprimant lescolonnes de Pompe, aiguille deCloptre, croissant et toile dont

    se trouvaient pars les timbres pr-cdents.

    VEgypte, depuis 1866, n'a euque quatre missions de timbres-poste; mais si les missions ne sont

    pas nombreuses, lespropositions en

    tiennent lieu; ce que nous exami-

    nerons plus loin, tout en faisantremarquer que ces projets ne font

  • la plupart que reproduire sous dif-

    frentes faces, la tte de sphinoc, la

    pyramidet

    etc., etc.

    J. B. M.

  • inSTTPlOIDTJCTIOlSr.

    L'Egypte, vaste contre du N. E. de l'Afrique,

    entre 23 22'3i 3f de latitude N. et 22 10'

    33 21' de longitude E., est borne au Nord par la

    Mditerrane, l'E.par l'isthme de Sue^ et la

    mer Rouge, au S, par la Nubie, l'O. par le

    grand dsert de Libye. Environ 5, i25,ooo ha-

    bitants.

    Ce pays tire son nom, d'aprs M. Pictel, dans

    ses origines indo-europennes, du mot Aigyptos,

    qui a donn naissance au mot franais Egypte.

    Aigyptos a un certain rapport avec aigypios, vau-

    tour, form des mots gypios gardien et ai pour avi

    mouton, soit gardeur de moutons ou berger. Ce

    nom a t donn sans doute ironiquement au vau-

    tour parce qu'il suit volontiers les grands trou-

    peaux de btail, afin d'pier l'occasion d'une proie

    quelconque.

  • - 10

    // rsulte de ceci que, aigypios veut dire berger.

    On en a l'explication en se rapportant l'invasion

    des Hyksos ou rois pasteurs venus d'Arabie et

    dont le rgne aurait dur de l'an 2100 l'an 1700

    avant notre re. Or, on sait que le nom des Hyk-

    sos signifiaitjustement rois pasteurs et que ss

    dsignait un berger. Il semble donc extrmement

    probable g7

  • il

    Cefut un italien du nom de Carlo Meratti qui

    tablit en 1821 un bureau libre Alexandrie.

    Cet office distribuait les correspondances int-

    rieures entre Alexandrie et le Caire et se char-

    geait galement de celles avec l'Europe, moyen-

    nant une lgre taxe; de l, la dnominationpom-

    peuse de Posta Europea.

    Le service se faisait au moyen de courriers qui

    transportaient les lettres d'un village un autre,

    et qui les remettaient aux Cheiks, che\ qui elles

    restaient dposes, pour que chacun put prendre

    connaissance de ce qui se trouvait son adresse et

    cela sans aucune espce de contrle.

    Aprs la mort de Meratti, en 1847, Tito Chini

    continua l'entreprise et s'adjoignit comme direc-

    teur et associ Giacomo Mutfi. Jusqu'alors l'-

    change des correspondances ne s'effectuait qu'en-

    tre Alexandrie et le Caire. Ce nefut que 12 ans

    aprs que Chini obtint, pour une dure de dix ans,

    le privilge d'tablir des agences dans les villes

    suivantes :

    Alexandria, Atfe, Benha, Birket ElSab, Caire, Da-

  • 12

    manhour, Damiata, Galiut; Kafer Zayat, Mansura,

    Michalla, Samanud, Suez, Tanta, Zagasik et Zifta.

    La Poste Europenne, faisait donc de rapides

    progrs et en tait arrive ainsi sa plus grande

    vrosprit, lorsque en 1864 le Gouvernement

    gyptien, afin d'avoir le monopole du service

    intrieur des postes, racheta le privilge qu'il

    avait accord antrieurement et nomma G. Mu^-

    ;i, Directeur-Gnral des postes avec le titre de

    Bey. A celui-ci revient donc l'honneur de la pre-

    mire organisation officielle.

    Depuis lors dans un court espace de temps, cette

    institution capitale se dveloppa danspresque toute

    l'Egypte.

    Ainsi la Poste gyptienne compte aujourd'hui

    96 agences et bientt ce nombre s'accrotra de

    5o nouvelles.

    Les difficults de nature diverse, inhrentes aux

    conditions du pays nont pas permis d'obtenir jus-

    qu'ici dans la marche du service la mme rgula-rit que dans les principaux tats d'Europe,

    mais il y a tout lieu d'esprer que, sous l'habiledirection de M. A. Caillard, qui depuis 1876 a

  • 13

    remplac Mutfi 'Bey dans les fonctions de Direc-

    teur-Gnral des Postes, les derniers obstacles

    pourront tre dfinitivement surmonts.

    Outre la Poste gyptienne, il existe Alexan-

    drie des bureaux de postes trangers, qui se char-

    gent de l'expdition et de la rception de la cor-

    respondance pour les pays trangers. Ce .sont ,

    La Poste Franaise, Italienne, Autrichienne,

    Grecque.

    Il y avait autrefois des Postes Anglaise, Belgeet Russe, mais elles ont cess de fonctionner de-

    puis quelques annes la suite de conventions

    passes entre l'Egypte et ces diffrents pays.

    Voicidonc^bureaux deposte qui ontchacun leurs

    timbres spciaux. Ils sont tous bien distincts etspa-

    rs les uns des autres, rglements suivant le sys-

    tme de la mre-patrie et soumis uniquement aux

    lois de leurs gouvernements respectifs, comme s'ils

    taient installs Paris, Rome, Menue, Athnes.

    L'existence de ces diffrents bureaux de poste

    trangers, occasionne en ralit, de grands incon-

    vnients. Pour trouver ses lettres il faut successi-

    vement se transporter sur tous les points de la

  • 14

    ville, la remise domicile n'ayant pas lieu en

    Egypte.

    Pour l'expdition, il faut se munir de monnaies

    gyptiennes, si l'on a recours la poste gyp-

    tienne; de l'argent franais si Von s'adresse la

    poste franaise ; de marenghi et lire pour la poste

    italienne, de florins effectifs en argent la poste

    autrichienne, car elle refuse son propre papier-

    monnaie.

    Un grand progrs sera ralis le jour o l'E-gypte pourra s'affranchir de la tutelle qui pes

    encore sur elle et qu'elle administrera elle-mme

    tous les services.

  • PREMIERE PARTIE.

    TIMBRES D'EGYPTE

  • MONNAIES.

    Les monnaies employes en Egypte, sont:

    La piastre ou 40 paras soit Fr. 26

    Le paras, fadda ou medino = 2 1/2 aspres

    fortes ou ... . 00G5

  • TIMBRES D'EGYPTE

    Rgnes d'IStyAL Pacha (18 janvier 1863),

    & MEHEMED^TEWFIK (8 aot 1879 )

    1.

    A. TIMBRES

    Dsireuse de se mettre au niveau des tats

    europens en amliorant ses communications pos-

    tales, l'Egypte, en adoptant l'usage des timbres-

    poste, reconstitua entirement ses postes. A ceteffet elle publia le rglement de service intrieur

    suivant, en date du 21 dcembre i8G5, dont nousne donnons que les extraits principaux et qui a t

    mis en vigueur le t er janvier 1866.

  • - 18

    REGLEMENT DE SERVICE INTRIEUR

    publi par ordre de S. A. le Vice-Roi comme complment

    la circulaire du Ministre des Affaires trangres en

    date du 14 janvier 18G5.(Ce rglement sera ?nis en vigueur partir du

    1er janvier 18C6.)

    Art. 1. Le monopole de la Poste appartient de droit

    an Gouvernement. Tout particulier rpii y porterait at-

    teinte, devra payer outre les taxes fixes par fart. 10, un

    double droit supplmentaire titre d'amende, et sera

    tenu de se dsister dans les formes voulues par la police

    locale. Il sera fait exception en faviurdes droits rservs

    aux puissances trangres par les traits internationaux

    relatifs.

    Art. 2. Sont excepts de ce monopole :

    I, Lis journaux et ouvrages priodiques distribusdans l'endroit mme o ils sont publis.

    2. Les lettres, avis, circulaires, etc., qui sont distri-

    bus par des corporations morale