Rapport sur la Transition Energetique ETHIRES

Download Rapport sur la Transition Energetique ETHIRES

Post on 26-Dec-2014

820 views

Category:

News & Politics

4 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Rapport de la mission mene par trois jeunes philosophes (Dorine Montout, Mlanie Lemunier, Elodie Perrin) sur la transition nergtique. Commandit par iSustainabledev elle a t men dans le cadre du master professionnel ETHIRES de l'Universit Paris 1 - Panthon - Sorbonne sous la direction du Pr. Franois-Xavier Guchet et le tutorat d'Isabelle Galloni d'Istria.

TRANSCRIPT

  • 1. MASTER 2 PRO ETHIRES ETHIQUE APPLIQUE RESPONSABILIT ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE TRANSITION NERGTIQUE Dorine Montout, Elodie Perrin, Mlanie Lmunier. Janvier 2013 1
  • 2. Sommaire I. Remerciements. II. Introduction de notre mission et de l'tude mene. III. Dveloppement de l'tude mene. A. Lambigut luvre dans le terme de transition nergtique. B. L'impact des scnarios sur notre reprsentation de l'nergie. C. Un projet de socit : le cycle de l'nergie. IV. Conclusion de notre tude et recommandations. V. Bibliographie. 2
  • 3. Remerciements Nous souhaitons vivement remercier Monsieur Xavier Guchet, l'initiative du Master Ethires, ainsi que Sbastien Descours, tous deux anims par la conviction que la philosophie a sa place en dehors de ses lieux dexercice traditionnels. Nous leur devons l'occasion qui nous a t donne de nous exprimer devant nombre de professionnels le 12 dcembre dernier. Nous remercions notre porteur de mission, Monsieur Jean-Baptiste Brochier, pour la confiance qu'il nous a accorde lors de cette mission passionnante, brlante d'actualit et combien sensible ; ainsi que notre tutrice Madame Isabelle D'Istria, qui nous a accompagnes tout au long de cette mission, et dont les recommandations ont t d'une grande valeur ; sans oublier, les prcieux conseils de Monsieur Alain Weiller, qui nous a beaucoup aid la prparation de notre oral. Nous remercions tous les professionnels qui se sont dplacs, et qui ont pris le temps de nous couter et de nous faire part de leurs questions et objections. Grce leurs interventions, ils nous ont permis d'enrichir ce rapport, d'en amliorer la cohrence. Nous souhaitons, galement, remercier nos camarades pour leur coute et leurs encouragements, ainsi que nos familles pour leur soutien sans faille. 3
  • 4. Introduction En quoi notre dmarche philosophique peut-elle aider Monsieur Jean-Baptiste Brochier intervenir dans le dbat sur la transition nergtique ? Monsieur Jean-Baptiste Brochier, consultant auprs des acteurs de l'nergie solaire, s'est prsent nous avec la volont de peser dans le dbat public sur la transition nergtique qui conduira une proposition de loi en septembre 2013. Durant deux mois, notre travail a consist nous familiariser avec les lments qui constituaient l'avant-dbat, construire des pistes de rflexion en vue de proposer des recommandations pertinentes et concrtes Monsieur Jean- Baptiste Brochier, soutenues par une dmarche philosophique. Dans cette optique, il est alors impratif de prendre en compte son positionnement, c'est-- dire ce qu'il souhaite dfendre lors du dbat. Au cours de nos entretiens, Monsieur Jean-Baptiste Brochier, a tout particulirement insist sur le fait que grce au photovoltaque nous produirons nous-mmes notre propre nergie. Pour ce faire, il s'agirait de passer d'une centralisation de l'nergie une dcentralisation, c'est--dire une production individuelle de l'nergie partir d'un dispositif taille humaine. Qu'est-ce que cela implique pour nous de produire notre nergie, dans quelle mesure le rapport que nous avons celle-ci sen trouverait transform, et dans quel sens ? Pour rpondre ces questions, ne faut-il pas clarifier au pralable le type de rapport que nous avons actuellement lnergie ? Plus prcisment, quelles sont les reprsentations qui sous-tendent ce rapport que nous avons aux nergies que nous consommons ? Dans quelle mesure ces reprsentations engagent-elles des philosophies de la nature, des attitudes son gard ? travers la dcentralisation de la production nergtique, ide dfendue par Monsieur Jean-Baptiste Brochier, c'est en fait le lien que nous avons avec la nature qui est en jeu ; en jeu aussi, le lien que nous avons nos socits, nos modes d'organisation. Cela correspond l'ide selon laquelle nos socits doivent se repenser. Dans ce cadre notre posture a t celle de fournir des outils rflexifs permettant Monsieur Jean-Baptiste Brochier d'aborder des questions socitales et environnementales sans omettre une ncessaire pense de la technique. tre auteurs et producteurs de notre propre nergie, cela peut-il contribuer faire de nous autre chose que de simples consommateurs ? Le dbat sur la transition nergtique nest-il pas ainsi loccasion de clarifier le rapport entre nature, technique et socit, sur la base duquel nous nous sommes organiss ? 4
  • 5. Notre dmarche a consist souligner que l'emploi du terme de transition nergtique tait ambigu ne facilitant pas ainsi notre comprhension de l'enjeu nergtique (I). De plus, nous constatons que le dbat se prsente comme une confrontation entre divers acteurs s'appuyant sur des scnarios d'experts qu'il convient d'interroger. Il ne sagit pas pour nous de prendre parti pour lun de ces scnarios en particulier, en disqualifiant les autres, mais de questionner cette faon de littralement fabriquer le futur par le biais de mises en rcit, de narrations concurrentes. Ce procd ne se rapproche-t-il pas du storytelling, cette mthode de management et de marketing devenue en quelques annes la panace en matire de politique publique ? Le storytelling fonctionne essentiellement aux valeurs, la mthode cherche avant tout susciter ladhsion de tous ces valeurs. Les scnarios du futur se prsentent souvent comme des projections techniques, mais ils sont aussi sous-tendus par des valeurs qui restent souvent implicites. Proposer un scnario du futur, cest vouloir rendre dsirable un certain monde futur, cest par consquent vouloir organiser le monde de demain sur la base de certaines valeurs supposes partages. Nous voulons attirer lattention de Monsieur Jean-Baptiste Brochier sur ce phnomne, lui faire toucher du doigt que prendre part au dbat sur la transition nergtique, cest entrer dans une arne o sopposent des scnarios du futur saturs de valeurs. La discussion sur les aspects proprement techniques des scnarios ne doit pas occulter le dbat de fond sur les valeurs en jeu. Quel projet de socit Monsieur Jean-Baptiste Brochier veut-il porter dans ce dbat, savoir un projet environnemental et une organisation socitale ? Comment articule-t-il la transition nergtique avec une vision du monde de demain, dont on peut penser quelle devra articuler dune manire nouvelle la socit et la nature la vie des hommes et la prennit de la nature ? (II). Si Monsieur Jean-Baptiste Brochier souhaite tre entendu et cout lors de ce dbat, il lui faut clarifier les valeurs quil souhaite porter. Notre mission a consist lui proposer une piste qui lui permette d'tre porteur d'une voix singulire qui valorise la construction du projet de socit. Lorsque le choix s'est opr la fin XIX me entre lignes haute tension ou lignes basse tension, ce n'tait pas seulement un dfi technique surmonter qui tait en jeu ; mais c'tait surtout le choix entre deux types de socit qui s'oprait, par exemple. La question est alors : dans quel type de socit souhaitons-nous vivre ? Mener ce dbat de fond sur l'organisation socitale et les valeurs qu'elle soutient nous conduira ncessairement r- interroger la reprsentation que nous avons de l'nergie, ne pas la rduire l'nergie consomme, mais de la considrer comme un moyen pour l'homme de se rapprocher de la nature par la technique. C'est la thse que nous soutenons. (Le photovoltaque en est un exemple) (III). 5
  • 6. A. Lambigut luvre dans le terme de transition nergtique. Le Promthe1 dfinitivement dchan, auquel la science confre des forces jamais encore connues et l'conomie son impulsion effrne rclame une thique qui, par des entraves librement consenties, empche le pouvoir de l'homme d'tre une maldiction pour lui (Hans Jonas, Le principe responsabilit : une thique pour la civilisation technologique) Dans les annes 2000, l'usage du terme transition nergtique devient rcurrent en Europe, eu gard aux ngociations climat qui sont devenues une affaire importante 2 . Savons-nous pour autant ce que ce terme dsigne ? En effet, nous constatons que cette expression est largement utilise et manipule dans des contextes divers et varis. Il ny a pas de consensus sur ce quest la transition nergtique, encore moins sur ce quelle doit tre. Comme lcrit lauteur, un nombre grandissant de personnes lont employ pour dsigner la baisse venir de lapprovisionnement en ptrole puis en gaz, le remplacement souhait dune partie du nuclaire par autre chose (objectif qui est soit neutre, soit antagoniste avec la lutte contre le changement climatique) . Or, son emploi est-il pour autant juste, voire lgitime ? En effet, le terme de transition nous est bien plus familier, par exemple, quand il caractrise une situation dmographique. Dfinie comme un modle spatio-temporel permettant de dcrire le passage dune population ayant des taux de natalit et de mortalit levs une population ayant des taux de natalit et de mortalit faibles 3 , la transition dmographique est apprhende par les dmographes comme un phnomne naturel, un processus auto-rgul. Il est observ en tant quil succde et prcde des phases dquilibre. La transition caractrise donc ce moment o lquilibre se fragilise, se perd ou se rompt. On parle alors de dclration du rythme daccroissement . En tant que telle, on entrevoit mal en quoi faire de la transition nergtique une affaire de valeurs sur lesquelles reposent des dispositif