prévention des maladies liées au tabac - nice.cnge.fr .tabac lors de l’utilisation du ... de

Download Prévention des maladies liées au tabac - nice.cnge.fr .tabac lors de l’utilisation du ... de

Post on 23-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Prvention des maladies lies au tabac

    Dr David DARMONChef de clinique

    Dpartement denseignement et de recherche en mdecine gnrale

  • Cas cliniqueCas clinique

    NN11

    Mme Josette, 34 ans, marie, 3 enfants de 13 ans, 11 ans et 6 mois.

    Elle vient au cabinet pour un certificat daptitude

    laquagym. Elle souhaite

    reprendre la pilule car:

    elle ne veut plus de grossesse,

    la dernire ayant t

    accompagne de complications dont une bronchite qui la cloue une semaine au lit

    et pendant laquelle elle avoue avoir fum

    et par un accouchement prmatur dun mois.

  • Cas cliniqueCas clinique

    NN1(suite)1(suite)

    Elle fume depuis une dizaine dannes en quantit

    variable, a dj

    rduit sa

    consommation de cigarettes

    loccasion de cette dernire grossesse

    et nen fume plus

    que 10 par jour actuellement.

    Elle commence sa premire cigarette aprs le petit djeuner ,(

    la meilleure

    , dit-

    elle)

    , puis en fume une autre aprs la pause de 10 h, puis 2 autres aprs le repas de midi et toutes les autres chez elle aprs tre rentre du travail et jusquau coucher

    Quand elle va au cinma, elle est presse dallumer sa cigarette

    la sortie bien quelle

    reconnaisse quil vaudrait mieux quelle arrte, car elle tousse trop.

  • Cas cliniqueCas clinique

    NN1(questions)1(questions)

    1) Quel est le degr

    de dpendance au tabac de Mme Josette

    ?

    a) de quel outil

    disposez vous pour le mesurer

    ?

    b) cet outil est-il fiable et reproductible

    ?c) est-il valid

    ?

    d) tous les items de mesures sont-ils quivalents

    ?

    2) Pour quelles raisons allez-vous aborder le problme du sevrage tabagique alors quelle vient vous consulter pour autre chose

    ?

    3) Si elle ne vous parat pas prte

    en parler aujourdhui, quelle technique de dialogue simple pouvez vous employer pour favoriser une dcision ultrieure de sevrage

    ? Dtailler.

    PrsentateurCommentaires de prsentation 1) forte a) Test de FAGERSTRM b) Oui fiable et reproductiblec) Oui valid niveau de preuve 1 grade A d) Les diffrents items ne sont pas quivalents 2) Pour prvenir les problmes de tabagisme passif pour son bb de 6 mois Pour profiter dune rencontre pour la sensibiliser au problme en esprant quelle soit rceptive cette fois ci Parce quune des raisons de sa consultation (certificat daptitude au sport) peut tre en rapport avec son tabagisme 3) Le conseil minimal :La premire question du conseil minimal : est-ce que vous fumez ? est ici inutile On peur ventuellement la remplacer par : est-ce que vous avez dj pens vous arrter de fumer? Voulez vous vous arrter ? Si la rponse est non donner une brochure de lINPES

  • Cas cliniqueCas clinique

    NN1(questions)1(questions)

    4) Si elle accepte den parler sans tre pour autant dcide, quelles sont les questions dont les rponses seront utiles

    votre dmarche

    ducative

    (diagnostic ducatif)? 5) Quels arguments positifs pouvez-vous

    utiliser

    pour favoriser sa motivation

    ?6) De quels moyens mdicamenteux ou

    non mdicamenteux valids, disposez vous pour aider au sevrage tabagique

    ?

    PrsentateurCommentaires de prsentation4) Quest-ce quelle estQuest-ce quelle a ?Quest-ce quelle fait ?Quest-ce quelle sait ?Quest-ce quelle veut

  • Cas cliniqueCas clinique

    NN1(questions)1(questions)

    7) Quelles sont les modalits daide au sevrage par substitution nicotinique

    ?

    a) Sous quelles prsentations ces produits sont-ils disponibles

    ?

    b) Comment calculez-vous la posologie de dpart

    ?

    c) Combien de temps doivent tre utilises les diffrents dosages avant leur diminution

    ?

    d) Peut-on fumer du tabac pendant le sevrage par substitut nicotinique?e) Comment peut-on suppler au besoin davoir quelque chose en bouche sans pour autant grossir

    ?

    f) Comment lentourage peut-il aider au sevrage

    ?

    PrsentateurCommentaires de prsentationRessortir la diapositive du cours qui traite de cela en fonction des rsultats au test de FAGERSTRM Selon les doses de dpart pendant 1 2 mois Non En suant des bonbons sans sucre En sarrtant de fumer lui aussi , en vitant de rappeler larrt du tabac ou en valorisant le fait davoir arrt

  • Cas cliniqueCas clinique

    NN1(questions)1(questions)

    8) Quelles sont les modalits daide au sevrage par bupropion

    ?

    a) A quelle classe thrapeutique appartient cette molcule

    ?

    b) Quel est le protocole darrt du tabac lors de lutilisation du bupropion

    ?

    c) Combien de temps peut-on ou doit-on le prendre

    ?

    d) Quels sont les risques deffets indsirables

    ?

    PrsentateurCommentaires de prsentation

    A la classe des amphtaminiques Montrer la diapositive du cours qui le dcrit7 9 semaines (Source VIDAL)Montrer la diapositive du cours qui en parle

  • Cas cliniqueCas clinique

    NN1(questions)1(questions)

    9) Comment allez-vous organiser le suivi du sevrage tabagique quel que soit le moyen utilis

    au

    dpart, mdicamenteux ou non

    ?

    10) Comment dpister les ventuelles affections dues au tabagisme de Mme Josette, chez elle et chez son entourage

    ?

    PrsentateurCommentaires de prsentation9) Premire consultation avec le Test de Fagerstrm + choix du produit en accord avec la patiente en fonction de ses possibilits et des contre indications ventuelles + explication de la manire dutilisation du produit Deuxime consultation ou appel tlphonique 10 jours aprs environ pour connatre lvolution et la tolrance Troisime consultation (ou 2me si appel tlphonique 10 jours) avec prescription du traitement suivant pour 1 ou 2 mois et nouvelle motivation continuer et ventuelle discussion sur les effets indsirables apparus . Dautres consultations sont prvues raison de 1 par mois jusqu la fin du traitement.

    10) En lui faisant faire des examens complmentaires en fonction des problmes quelle a soulevs par elle-mme ou des affections dont elle est porteuse sans trop en souffrir telle que laddiction au tabac par exemple

  • TABAC et SEVRAGETABAC et SEVRAGE

  • Cas cliniqueCas clinique

    NN22

    Monsieur Xavier R, 55 ans, 178 cm pour 68 Kg, peintre en btiment, vient consulter car,

    nouveau, aprs un rhume qui

    a commenc

    il y a 15 jours, il crache jaune avec sensation de fivre dans la journe.

    Cela le gne au point de ne plus fumer que 5

    6 cigarettes

    par jour au lieu du paquet habituel. Il signale quhabituellement il ne fume pas beaucoup pendant le travail, mais que ds quil arrte de travailler il se sent un besoin irrsistible de fumer tout comme le matin au rveil.

    Il vous demande de traiter linfection en cours mais ne parle pas darrter le tabac. Par contre, il signale avoir un essoufflement

    leffort et un peu mal aux jambes quand il

    charrie les seaux de peinture de 15 Kg.

    A lexamen, vous retrouvez une TA

    150/95 et 88 puls/mn,

    comme lors des 2 consultations prcdentes

  • Question 1Question 1

    a)

    A quelles maladies en rapport avec lintoxication tabagique Xavier est-il expos

    ?

    b)

    Quel autre facteur augmente ses risques de maladies pulmonaires ?

    c)

    Quels examens de diagnostic prcoces ou de dpistages prconisez-vous chez Xavier ?

    PrsentateurCommentaires de prsentationa) BPCO ; Artrite des membres infrieurs ; H T A ; AV C ; Cancer du poumon, de la sphre oro-pharynge, des lvres, de la vessie b) Eviter les affections ci-dessus + lui permettre dtre moins essouffl + davoir moins de douleurs dans les jambes en se dplaant et de ne plus avoir de sang dans les urines

  • Question 1) : Les cancersQuestion 1) : Les cancers

    Cancer broncho-pulmonaire (X10)

    Cancers des voies aro-digestives suprieures (cavit

    buccale et pharynx (X6), larynx (X10) et

    oesophage en association avec lalcool (X3)),

    Cancer de la vessie (X2), du rein,

    Cancer du pancras, de lestomac, du foie,

    Leucmie mylode aigu

    PrsentateurCommentaires de prsentationLe contact direct sur la muqueuse buccale est oncogne

    ORL : souvent aggrav par labus dalcool

    Peau : le tabac est co-facteur avec le soleil

  • Question 1) Les maladies CardioQuestion 1) Les maladies Cardio--vasculaires (X3)vasculaires (X3)

    Principalement :Principalement :

    Angor et IDM,

    Artriopathie oblitrante des membres infrieurs

    Accidents vasculaires crbraux,

    Mais aussiMais aussi

    Mort subite,

    Insuffisance cardiaque

    et anvrysme de laorte abdominale.

    Et pour Xavier : Aggravation de lHTA

    PrsentateurCommentaires de prsentationLa nicotine favorise la vasoconstriction et la formation de la plaque athromateuse

  • Question 1) Les maladies respiratoiresQuestion 1) Les maladies respiratoires

    Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (X10) : complication respiratoire la plus frquente du tabagisme

    Augmentation de lincidence des infections respiratoires basses

    PrsentateurCommentaires de prsentationBPCO: irritation de la muqueuse par nicotine et goudrons , entrane fabrication accrue de mucus, entrane gne respiratoire et infections : + cercle vicieux

    Cancers: effet oncogne des goudrons rsultant de la combustion du tabac et du papier :Tabac: 25 30 % de la mortalit par cancer (LRP 2003, 236, p 134)

  • Question 1) : Risque de complications Question 1) : Risque de complications ppriri--opopratoiresratoires

    Le tabagisme pLe tabagisme priri--opopratoire chez lratoire chez ladulteadulte

    augmente le risque de complicat