Présentation polytechnique amep 14nov13

Download Présentation polytechnique amep 14nov13

Post on 26-May-2015

1.516 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

<ul><li> 1. QUELQUES PROBLMATIQUES POUR UNE FINANCE PLUS UTILE Anass Patel, 14 novembre 2013</li></ul> <p> 2. Qui sommes-nous ? Jeune Entreprise Innovante Concepteur de solutions financires EASI pour le march franais. Spcialiste des techniques de financement, dachat-vente terme (murabaha). Mise en place dune plateforme de prescription de besoins, crdit et pargne.Plus dinformations sur www.570easi.com 2 3. Plan de la prsentation 1. La monnaie, quelle fonction ? 2. Lintrt, quel logique ?3. La finance, quel usage ? 4. La finance islamique, quels atouts ? 5. La finance participative, quelles perspectives ?3 4. La perception de la monnaie dans la pense islamiqueLes quatre dimensions de la monnaie : Fiduciarit : toute unit dchange montaire a besoin d'une dose de confiance en son pouvoir, sa fiduciarit est en effet base sur la reconnaissance de son effectivit en tant que moyen de rglement valable;Fongibilit : le fait quelle disparat par lusage et peut tre remplace par des espces de mme nature;Liquidit : le fait quelle est directement utilisable;Universalit (gnrale ou partielle) : le fait quelle simpose, par le biais de la souverainet tatique, tous les acteurs de la communaut dans laquelle elle fonctionne.4 5. Quelques auteurs musulmans La monnaie comme vhicule de liens sociaux (Ibn Rouchd/ Averros). La monnaie na pas de valeur intrinsque mais juste une fonction dintermdiation. On ne saurait donc lui accorder le statut de bien productif en soi (Abu Hamid Al Ghazali) Selon limam Ibn Al-Qayyim, En islam, les monnaies ne sauraient tre demands pour elles mmes. Leur finalit nest que de permettre laccs aux marchandises. Si elles deviennent des marchandises demandes pour elles mmes, il en rsultera beaucoup de torts pour les gens. Ce principe ne vaut que pour les monnaies lexclusion des autres biens fongibles 55 6. Encadrement des changes sur les produits montaires OrArgentOr (E) et (S)(S)Argent(S) BlOrgeDattesSel(E) et (S)BlOrgeDattesSelLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelleLibert contractuelle(S)Libert contractuelleLibert contractuelle(S)(S)Libert contractuelleLibert contractuelle(S)(S)(E) et (S)(S)*(S)(S)(E) et (S)(S)(S)(E) et (S)(S)(S) : lobligation de respecter la simultanit et/ou le refus de tout ajournement. (E) : pour la condition relative lquivalence ou lgalit respecter (E) et (S): lexigence de respecter les deux conditions susmentionnes NB: Par analogie, toutes les rgles relatives lor et largent sappliquent galement sur les monnaies de nos jours(S)(E) et (S) 7. Les fonctions de la monnaieLa monnaieTransactionnellePrcautionneuse (pargne positive)Investissement, production et croissance harmonieuse7AccumulativeLa spculation montaire, lusure, la pratique du taux dintrt ex-anteThsaurisation Epargne ngative7 8. Plan de la prsentation 1. La monnaie, quelle fonction ? 2. Lintrt, quel logique ?3. La finance, quel usage ? 4. La finance islamique, quels atouts ? 5. La finance participative, quelles perspectives ?8 9. Lintrt bancaire est proscrit Capital potentiel qui ncessite une activit productive Enrichissement sans causeLogique de rente - injusticeInterdiction RibaMais la prise de risque et la recherche du profit sont encourags. Capital Travail - Entrepreneuriat 9 10. Plan de la prsentation 1. La monnaie, quelle fonction ? 2. Lintrt, quel logique ?3. La finance, quel usage ? 4. La finance islamique, quels atouts ? 5. La finance participative, quelles perspectives ?10 11. Petite histoire de l'conomie virtuelle Marc Halvy L'conomie transforme et cre de la valeur d'usage (produit les rsultats) La finance redistribue et partage de la valeur d'change (possde les moyens) Diffrence entre activits financires et activits industrielles : la matire premire et le produit final y sont identiques : de l'argent La finance participe de l'conomie "virtuelle" car elle ne produit aucune valeur d'usage relle : avec un titre, on ne peut rien faire sauf le revendre plus cher Valeur nominale d'usage : la valeur des objets ou services qu'une personne sera capable d'en tirer (un outil pour fabriquer, un service pour se dplacer) Valeur dchange dun titre : sa seule valeur, c'est son prix Pas d'immdiatet : la finance joue sur le temps, c'est son paramtre Finance = l'conomie de la promesse : elle ne vend que des promesses, des promesses de gains futurs 3 grands systmes boursiers : sur les matires (Chicago, Londres), sur les monnaies (93% placements spculatifs sur des devises, sur les titres (actions) Eco relle cre de la valeur v. Eco virtuelle ne fait qu'en redistribuer11 12. Quelques thses de rupture v. mathmatiques La finance folle a t diagnostique depuis longtemps, par le mathmaticien Mandelbrot, l'inventeur des fractales, par esprits iconoclastes tel Taleb, dcouvreur cygnes noirs Erreur du modle de la finance moderne Dans ce contexte de financiarisation excessive, une approche " fractale " de la finance et de l'conomie ouvre la voie un dveloppement conomique soutenable, porteur de croissance et d'emploi.http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/82/82/89/PDF/FMSH-WP-2013-33_Walter.pdf 12 13. Plan de la prsentation 1. La monnaie, quelle fonction ? 2. Lintrt, quel logique ?3. La finance, quel usage ? 4. La finance islamique, quels atouts ? 5. La finance participative, quelles perspectives ?13 14. Impact de la finance islamique sur la croissance les trois variables mesurant le dveloppement de la finance islamique (Depth, Invest/PIB et Finis/PIB) sont statistiquement significatives. La profondeur de la finance islamique (Depth) mesure par le ratio M3/PIB prsente un signe ngatif. Ceci traduit le fait que cet approfondissement financier, mesur par laugmentation de la masse montaire en prsence dun environnement non favorable ne peut tre efficace. Dun autre cot, le financement islamique (Finis/PIB) et lInvestissement (Invest/PIB) ont un signe positif. Ces deux indicateurs ont un impact positif sur la croissance conomique.14 15. Rsilience des banques islamiques face la crise15 16. Un facteur de stabilit systmique16 17. Plan de la prsentation 1. La monnaie, quelle fonction ? 2. Lintrt, quel logique ?3. La finance, quel usage ? 4. La finance islamique, quels atouts ? 5. La finance participative, quelles perspectives ?17 18. Pour un retour aux valeurs oublies G. Causse Le principe de lieutenance ou de grance de ses biens L'importance du facteur travail La logique production-distribution Le rle de l'argent La notion d'quivalence ou d'quit L'esprit communautaire et la solidarit18 19. Une exigence thique applique ! La rgle des 3Pen 3 dimensionsEthique des objectifsProfit Personnes - PlanteEthique des moyensPartage des Pertes et des ProfitsEthique des finalitsPit Participation Partage (zakat) Ethique des PrincipesTransparence Equit contractuelleEthique applique ResponsabilisationEthique des Pratiques 19 20. Les grands mouvements du march franais1.Trop tt/ immature2.Trop timide/ peu visible3.Trop compliqu/ litiste4.Pdagogie EntrepreneursTrop top-down/ classique Bottom-up5.Dveloppement PMENouveaux entrantsInnovation de ruptureTrop militant/ exclusif20 21. La dsintermdiation vers lconomie relle Plus de 1800 sukuks au 31/10/2013, pour un montant total avoisinant 325 milliards de US dollars Domination du march malaysien qui reprsente plus de 60 % des missions Domination de la devise en USDStructureMudaraba 5 ansEmetteurAl Farooj FranceStructuration 570 Asset Management Comit de conformitACERFI France 22. Synthse de la prsentation 1. La monnaie, quelle fonction ? De transaction et dchange (pas de spculation ou de thsaurisation)2. Lintrt, quel logique ? Logique de rente condamnable, pas denrichissement sans cause mais contribution productive3. La finance, quel usage ? Usage de circulation de capitaux sans martingales ou pratique de casino4. La finance islamique, quels atouts ? Encadre les pratiques pour inviter des vertus de simplicit au service des besoins de lconomie relle5. La finance participative, quelles perspectives ? Le partage comme talon des changes et lentrepreneuriat comme modle 22 23. Un dfi : transformer lconomie de demain par la finance dhier23</p>