plaies et cicatrisation - .préface plaies et cicatrisation • prÉface snitem • les innovations

Download PLAIES ET CICATRISATION - .Préface PLAIES ET CICATRISATION • PRÉFACE SNITEM • LES INNOVATIONS

Post on 08-Mar-2019

214 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

LES INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES MDICALES

DISPOSITIFS MDICAUX& PROGRS ENPLAIESET CICATRISATION

DITION MAI 2014

SommairePRFACE

Gurison des plaies, une histoire de temps et dinnovations

LIGATURES ET SUTURES Mille et une faons de prendre en charge une plaie ouverte

PANSEMENTSUne action de plus en plus active et cible

SPARADRAPEntre efficacit et prservation de la peau

COMPRESSESAdaptes chaque besoin de soin

TRAITEMENT PAR PRESSION NGATIVELa machine acclrer le temps de cicatrisation

BANDES DE MAINTIENQuand la technologie sen mle

BAS ET BANDES DE COMPRESSIONLefficacit allie la discrtion

SETS DE SOINS DE PLAIESAu service de la scurit et de lefficacit des soins

GLOSSAIRELes mots techniques ou scientifiques expliqus sont accompagns dans le texte du symbole GSOURCES et REMERCIEMENTS

PLAIES ET CICATRISATION

347

111517

1923252931

33

SNITEM 92038 Paris La Dfense Cedex Directeur de la publication : ric Le Roy Responsable ddition : Franois-Rgis Moulines Coordination: Sylvie Casanovas et lisabeth Arnaud Rdactrice : Nathalie Ratel dition dlgue : Presse Infos Plus (www.presse-infosplus.fr) Maquette : Didier Michon Crdits photos, tous droits rservs: 3M France, B.Braun Medical, Coloplast (Laboratoire), Convatec (Laboratoires), Gibaud, Innothera (Laboratoires), KCI Medical (Laboratoire), Mlnlycke Health Care (Laboratoire), Paul Hartmann AG, Pansements Raffin, Sigvaris, Smith & Nephew, Tetra Mdical, Thuasne - Studio Catrin, Urgo - Fotolia Impression : Baron & Fils - 92110 Clichy (Certifi ImprimVert) Mai 2014 ISBN : 979-10-93681-02-3

PrfacePLAIES ET CICATRISATION PRFACE

SNITEM LES INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES MDICALES 3

Dr Sylvie MEAUMEPrsidente de la Socit franaise et francophone des plaies et cicatrisations (SFFPC) et Chef du service de griatrie plaies et cicatrisations lHpital Rothschild (AP-HP).

Utiliss en ville ou lhpital, les trs nombreux dispo-sitifs mdicaux ncessaires aux professionnels de sant pour la prise en charge des plaies et cicatrisa-tions ont connu une volution soutenue durant ces

quarante dernires annes. Cette dynamique dinnovations a touch toutes les familles de dispositifs. Les plaies chroniques, trs prvalentes, ont ainsi connu leur lot de progrs. Sont concerns les dispositifs mdicaux utiliss par les infirmires pour faire des pansements, les compresses et les bandes de maintien. Les plaies aigus ont galement bnfici de matriels de suture qui ont considrablement volu au cours des dernires annes, tout comme ceux ddis la prise en charge des plaies chirurgicales traumatiques importantes

avec la thrapie par pression ngative. Les techniques de com-pression, bas ou bandes, permettent, elles, de traiter de trs nombreuses personnes atteintes de pathologies circulatoires et cardiaques.

Lvocation de ce mouvement historique dinnovations est complte par les rflexions et les tmoignages de nombreux experts des domaines traits. Des experts qui, souvent, ont consacr leur vie lamlioration de la prise en charge des patients. Une dimension qui souligne combien, par-del toutes les prouesses technologiques, le progrs des techniques mdi-cales est affaire dhommes, dquipes et de passion.

Lamlioration des soins en matire de plaies et de cicatrisations a ncessit des connaissances, la mobilisation des savoirs et la constitution de solides partenariats entre professionnels de sant, chercheurs et industriels pour dvelopper du matriel capable de toujours mieux soulager le patient. Un patient que nous avons tous le souci de replacer au cur de nos mtiers.

Le progrs technologique, une affaire dquipes et de passion

La gurison des plaies, une histoire La prise en charge des plaies est un art aussi vieux que lart mdical , rappelait, en 2006, le Dr Thierry Le Guyadec, membre du service de der-matologie de lHpital dinstruction des armes Percy Clamart (Hauts-de-Seine). De fait, en 1 600 avant J.-C., en gypte, les plaies ouvertes taient soignes par application de viande frache puis de miel, de graisse ou de cire dabeille, de fibres vg-tales absorbantes ou encore dexcipientsG base de liquides (huile, vin, lait, eau).

En 460 avant J.-C. en Grce, Hippocrate conseillait quant lui le lavage des plaies leau de mer mais considrait la suppurationG des plaies ncessaire leur gurison et largissait les plaies dans ce but. En France, le traitement des plaies sest dvelopp

ds le x vie sicle grce au chirurgien et anatomiste Ambroise Par (considr comme lun des pres de la chirurgie moderne) avant dtre mis en valeur par les chirurgiens militaires Larrey et Percy au x ixe sicle pendant les guerres napoloniennes. Cer-taines dcouvertes scientifiques ont ensuite bous-cul les pratiques de soins. Louis Pasteur dcouvrit ainsi, en 1860, que les germes et non lair taient responsables de la fermentation et de la putrfac-tion des plaies. Les soignants prirent ds lors le parti de striliser les compresses et pansements utiliss pour recouvrir les plaies. En 1962, le cher-cheur britannique George Winter dmontra que les plaies cicatrisent plus vite en milieu humide et oc-clusif et ouvrit ainsi la voie cinquante ans de rvo-lutions technologiques.

Dermatologie, chirurgie, griatrie, mdecine gnrale, pharmacie, kinsithrapie, soins infirmiers : le soin des plaies est une pratique au carrefour de plusieurs disciplines mdicales et paramdicales. Elle a bnfici au fil du temps des volutions considrables de la recherche scientifique et industrielle, permettant aujourdhui damliorer le traitement des plaies en termes defficacit, de confort mais aussi de gestion des risques et des complications.

PLAIES ET CICATRISATION

4 SNITEM LES INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES MDICALES

1860

Louis Pasteur dcouvre que les germes et non lair sont responsables de la fermentation et de la putrfaction des plaies.

1962

Le chercheur britannique George Winter dmontre que les plaies cicatrisent plus vite en milieu humide et occlusif.

x vie SICLE

Considr comme lun des pres de la chirurgie moderne, Ambroise Par (1510-1590) cre de multiples techniques opratoires.

de temps et dinnovations

sur le march : les pansements hydrocollodes composs dune substance glifiante permettant la fois dabsorber lexsudatG issu de la plaie et de maintenir un certain taux dhumidit au niveau de la plaie. Et comme cette humidit ne doit pas tre excessive et doit tre rgule, les fabricants de pansements ont tout mis en uvre au cours des dcennies suivantes pour dvelopper des solu-tions modernes toujours plus adaptes aux patients et aux plaies : en loccurrence, des panse-ments dits hydrogels pour apporter lhumidit

PLAIES ET CICATRISATION

SNITEM LES INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES MDICALES 5

QUELLES PLAIES !

Les plaies se classent en deux grandes catgories : les plaies aigus (plaies traumatiques, plaies postopratoires, morsures, gelures, brlures) et les plaies chroniques (escarres, plaies du pied diabtique, ulcres). Dorigine et de taille diffrentes, elles sont comparables dans les soins quelles ncessitent : elles doivent tre dsinfectes et traites pour permettre une cicatrisation rapide et esthtique, radiquer la douleur et restituer au corps son intgrit chaque fois que cela est possible.

SAVOIR

1994

Cration de la Socit franaise et francophone des plaies et cicatrisations (SFFPC).

1995

Importation des premires technologies pression ngative en France.

Pansement charbonCICATRISATION REPENSE, PLAIES MIEUX PANSES La dcouverte du Pr Winter a marqu un grand tournant dans la prise en charge des plaies : elle a mis un terme une large ide reue selon laquelle celles-ci devaient tre assches pour mieux cica-triser, souligne Isabelle Fromantin, infirmire au sein de lInstitut Curie et Docteur en Science et ingnie-rie. Les soignants ont peu peu cess dappliquer des compresses neutres et absorbantes sur les blessures au profit de nouveaux pansements mis

et ramollir une ncrose, des pansements dits alginatesG pour absorber lexcdent en cas de plaie suintante

Lindustrie du pansement na pas t la seule prendre son envol compter des annes soixante: les brlures ont t de mieux en mieux prises en charge dans les services spcialiss ; ladhsivit et la texture des bandes adhsives type sparadrap ont t amliores pour mieux respecter les peaux fragilises par des plaies ; les bas et les bandes de compression en fibres lastiques de type polya-mide (nylon) et lasthanne (lycra), plus fins et plus confortables, se sont gnraliss pour le trai-tement des ulcres dorigine veineuse au niveau des jambes.

UNE SOPHISTICATION ACCRUE DES DISPOSITIFS MDICAUXDepuis les annes quatre-vingt dans le monde et les annes quatre-vingt-dix dans lHexagone, les volutions thrapeutiques et technologiques concernant les outils de dtersionG des plaies, les fils et les aiguilles de suture ou encore les com-presses se sont succd. Des pansements mcaniques permettant un Traitement par pression ngative (TPN) ont connu un essor considrable compter du milieu des annes quatre-vingt-dix, dtaille Isabelle Fromantin. Ils impliquent lutilisation de mousses ou de gazes appliques sur les plaies, recouvertes dun film tanche et relies un appa-reil produisant une pression ngative sur la plaie, ce

qui entrane une acclration de la circulation san-guine et de la cicatrisation de la blessure. Les appa-reils de TPN les plus rcents prvoient en outre un dispositif permettant dhydrater et de nettoyer la plaie rgulirement. Paralllement, en 1994 et 1995, furent crs la Socit franaise et franco-phone des plaies et cicatrisations (SFFPC) et le Journal des plaies et cicatrisations afin de promou-voir la formation et linformation des pr

Recommended

View more >