perspectives n°24 janvier - février 2015 - athénéa conseils

Download Perspectives n°24   janvier - février 2015 - athénéa conseils

Post on 18-Jul-2015

121 views

Category:

Marketing

2 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • N

    N24

    Janvier-Fvrier 2015

    DOSSIER MARKETING

    Quand le marketing fait les yeux doux lart pour conqurir le

    cur des consommateurs PAGE 3

    Le magazine des stratgies et des tendances marketing

    PERSPECTIVES

    TENDANCES Toutes les dernires innovations

    porteuses et les concepts marketing de demain

    PAGE 12

    STRATGIES DE TERRITOIRES

    Quand une nouvelle forme de tourisme propose de dcouvrir le

    Paris dangereux PAGE 16

    Quand le marketing sinspire de lart

  • EDITO

    EDITO

    La libert dexpression. Elle fait tellement partie de notre vie en France quon peut parfois oublier quelle ne va pas de soi. En fvrier, quelques semaines peine aprs le 7 janvier, on en a pleinement conscience. Cest pourquoi, Athna, nous avons voulu mettre lhonneur dans ce numro de Perspectives, les plus libres dentre nous : les artistes ! Ils interrogent nos socits, bousculent nos certitudes, nous forcent revisiter nos paradigmes. Ils nous choquent, critiquent les pouvoirs en place, nous demandent de sortir de nos habitudes pour ne plus subir mais tre acteurs de nos vies. Ils vont au-del de notre ralit pour la sublimer, ou simplement pour nous aider voluer, amliorer lhomme et la socit. Dans la libert la plus absolue, les artistes dnoncent au travers de leurs uvres engages. Fra Filipo Lippi se faisait excommunier par le Pape pour ses nonnes trop suggestives. Savonarole organisait lautodaf des uvres dgradantes pour lglise de Botticelli (entre autres). Fragonard dessinait des scnes quotidiennes dans ses tableaux pour mettre lhomme des Lumires au centre du dbat, linverse des scnes mythologiques ou des portraits royaux. Aujourdhui, Banksy dnonce la guerre, le capitalisme, les drives individualistes dans un street-art monumental. Rien dtonnant alors ce que les marketers utilisent ces trsors de lart pour prsenter leurs produits ou services. En fonction du mouvement artistique auquel ils se rfrent (classique, surraliste, contemporain, pop-art), les marketers donnent un univers bien tremp leur message. Tantt quintessence du beau absolu comme modle suivre, tantt placs comme avant-gardiste pour provoquer les gens bien en place, ils se rfrent lartiste pour plonger leur produit au cur dune histoire quil devient facile de raconter. Pntrons ensemble au cur dun monde qui mle Warhol Coca, Da Vinci Lego, Picasso Citron, Daniel Buren aux Galeries Lafayette. Bonne lecture, bonne visite et gardez toujours une longueur davance !

    PAGE 1 PERSPECTIVES, LE MAGAZINE DATHENEA CONSEILS N24 JANV-FEV 2015

  • HOMMAGE REFLEXIONS

    En ces temps douloureux pour nos idaux, nos valeurs et notre nation, il n'est pas ais de continuer parler marketing, stratgie ou entrepreneuriat. Tout ceci parait bien futile ct de la mort d'hommes et de femmes, tombs parce qu'ils dfendaient ce que nous possdons de plus cher: notre libert. Dans ce climat trange, o le temps semble s'tre arrt et dans lequel nos certitudes sont quelque peu bouscules, il faut malgr tout continuer avancer. Mais continuer ne signifie surtout pas oublier ou renoncer. A ce titre, nous nous sommes poss une question: comment un simple cabinet de conseils peut-il marquer sa solidarit et son soutien? Comment nous, passionns par notre mtier mais humain et citoyen avant tout, pouvons-nous rendre hommage ces pourfendeurs de la libert? Alors non, nous ne tomberons pas dans l'hypocrisie trop facile comme on peut le voir malheureusement trop souvent. Non, nous ne lisions pas Charlie Hebdo. D'ailleurs, leurs journalistes n'avaient pas une affection particulire pour les concepts du marketing. Anars, libertaires pour la plupart, ils combattaient mme avec un peu dexcs ce qui pouvait toucher de prs ou de loin la socit de consommation. Non, nous ne lisions pas Charlie Hebdo mais nous connaissions Charb, Cabu, Wolinski et les autres. Comme beaucoup d'entre vous, nous tions tombs sur pas mal de leurs croquis ou lu certaines de leurs BD. Nous faisons partie de la gnration Fluide Glacial ou bien de celle qui a dcouvert Cabu tout minot dans Rcr A2 dans le courant des annes 80. Putain, 30 ans dj. Et sans flagornerie aucune, ils nous faisaient tous bien marrer. Alors oui, tout n'tait pas toujours drle. Et puis l'humour c'est tellement subjectif. Mais au final, on s'en fout. Au del d'gayer notre quotidien, ces clowns-combattants ne faisaient que dire ou dessiner ce qu'ils pensaient, ce qu'ils avaient envie de dire. Sans restrictions, ni censure. Derrire leur disparition tragique, c'est toute la libert d'expression qui est menace. Et puis nous sommes tombs sur ce hors-srie de Charlie Hebdo de Novembre 2013 intitul "A bas la pub". Dans ce numro, Charlie Hebdo s'attaquait aux drives de la publicit et combattait une forme de marketing exacerb. D'ailleurs, dans sa charte fondatrice, Charlie Hebdo a voulu fonctionner sans pub et sans mcne. Tout un symbole. Cette Une provocatrice, alors que la socit de consommation dicte aujourd'hui presque tous nos comportements, tmoigne de leur lutte et de leurs engagements. Rien ni personne n'tait pargn par leur envie de s'exprimer. Cette Une, c'est aujourd'hui notre hommage. C'est peu, presque drisoire mais cela nous tenait coeur. Car aujourd'hui, nous sommes tous Charlie.

    EVENEMENTS PAGE 2 PERSPECTIVES, LE MAGAZINE DATHENEA CONSEILS N24 JANV-FEV 2015

  • DOSSIER MARKETING

    DOSSIER

    Quand LE MARKETING S INSPIRE DE LART

    PAGE 3 PERSPECTIVES, LE MAGAZINE DATHENEA CONSEILS N24 JANV-FEV 2015

  • DOSSIER MARKETING

    POUR COMPRENDRE

    CHACUN SON ART Quest ce que lart ? Voil une question qui ferait un excellent sujet pour le bac de philo. Alors, non, nous nallons pas vous faire plancher 3h dessus mais cette question constitue un parfait point de dpart pour notre dossier. Si lon se rfre au Larousse, lart est une cration d'objets ou de mises en scne spcifiques destines produire chez l'homme un tat particulier de sensibilit, plus ou moins li au plaisir esthtique . Trois dimensions sont ici extrmement intressantes : dune part lart serait subjectif, puis lart consisterait en une qute du beau et enfin lart susciterait des motions. Voil trois constituantes plutt porteuses en terme de significations, dimpacts ou de valeurs. Notre dossier prend alors tout son sens et on commence comprendre quel intrt pourraient trouver les marques associer leurs produits ou services des considrations artistiques. Vous pourriez nous objecter cependant que lart nest pas la porte de tous. Quil serait rserv une poigne dlites. Des pseudo-connaisseurs qui se gargarisent de termes pompeux, une coupe de champagne la main, en extase face un objet non identifi dnu de toute forme rationnelle.

    DOSSIER

    On pense alors cette fameuse uvre de McCarthy place Vendme, sense reprsenter un arbre mais dont le rendu final serait plus proche plus du sextoy. Cette uvre a provoqu lmoi de nombreuses personnes auxquelles il a t souvent rpondu : Mais tu ne peux pas comprendre, cest de lart . A ce sujet, une dame a interpell un jour Picasso: Je ne comprends absolument rien votre art. . Ce quoi lartiste lui demanda : Mais parlez-vous le chinois ? . Non lui rpondit-elle et lartiste de conclure Savez-vous que cela sapprend ? . Lart intrigue, dchane les passions, suscite la rflexion ou provoque des motions. Mais oui, lart sapprend. Alors bien sr il existe des bagages culturo-historico-techniques ncessaires pour saisir toutes les subtilits mais au final, chacun est capable de faire son propre apprentissage et sa propre perception de lart. Cest ainsi que lart tend se dmocratiser. Finies les lites, place lart de masse.

    LENGOUEMENT ARTISTIQUE AU TOP DE SA FORME Quand le Muse du Louvre a dlocalis en 2012 une partie de ses activits Lens, beaucoup ny ont pas cru. Au final, cest un vrai succs populaire. La premire anne dexploitation du site a vu circuler plus de 900 000 personnes, soit 200 000 de plus que les prvisions les plus optimistes. Des touristes diriez-vous ? Que nenni. 56% des visiteurs sont originaires de la rgion Nord/Pas-de-Calais. Quand on vous dit que les franais ont soif dart et de culture.

    PAGE 4 PERSPECTIVES, LE MAGAZINE DATHENEA CONSEILS N24 JANV-FEV 2015

    LA CULTURE POUR TOUS

  • Lart contemporain (jug tort comme plus inaccessible) nest pas en reste. Par exemple, le muse Soulages Rodez (en hommage au clbre artiste ponyme) triomphe. Ouvert en 2014, il a dj reu en six semaines ce quil esprait en un an, soit plus de 60 000 visiteurs. L aussi, 50% des visiteurs viennent de la rgion Midi-Pyrnes. Tous les secteurs sont concerns. Ce qui se passe aujourdhui dans le design est aussi significatif. On se bouscule au portillon pour sy former. Yann Fabs, directeur de l'Ecole suprieure d'art et de design de Saint-Etienne constate que depuis 2011, nous sommes passs de 300 550 candidats par an, pour 80 places . Si la frquentation annuelle des muses reste stable, le CREDOC constate une progression assez nette pour les expositions de peinture ou de sculpture : un Franais sur quatre en avait visit une en 2008, contre un sur cinq en 1973. On pourrait encore multiplier les exemples significatifs de cet engouement de la population pour la cration artistique. A tel point que lon peut raisonnablement parler de tendance populaire. Un sacr pied de nez aux lites.

    DE CONNAISSEURS CONSOMMATEURS En 2010, lInstitut BVA avait men une enqute sur le rapport des franais avec lart contemporain. 50% des personnes interroges avaient visit un muse dans lanne ddi cette forme dart, 43% une exposition et 25% une galerie. Lenqute de BVA avait mis le doigt lpoque sur la diversification des moyens de distribution de la cration artistique. Et notamment de lessor dInternet. Les nouveaux outils numriques permettent tous les artistes du monde entier dexp