pdf smartcities

Download Pdf smartcities

Post on 07-Dec-2014

1.889 views

Category:

Documents

5 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • 1. 1PLUSSMART CITIESReleverle d de lagestion descits du futurDans un monde marqu par ledplacement gographiquede la puissance conomique,la dmographie galopante etles pressions qui psent sur ladisponibilit des ressources naturelles,les villes concentrent une part de plusen plus importante de la populationmondiale. Leur capacit inuer surla qualit de vie, faonner lactivitconomique et stimuler unecroissance durable est aujourdhui plusvidente que jamais. Ainsi deviennent-elles des lieux privilgis daction et detransformation.Les villes rivalisant entre elles pourattirer citoyens, entreprises etinvestissements dans un mondemultipolaire et interdpendant,leurs besoins se font galementplus pressants. Tant en termes demoyens que de structures, mais aussidaptitudes. Pour relever ces ds, lespouvoirs publics locaux cherchent se positionner. Sur fond dvolutiontechnologique, o lomniprsencede linternet, des communicationsmobiles et du cloud computing modie radicalement la faon dontles citoyens envisagent leurs modesde vie et de travail. Le concept de centricit citoyenne revt uneimportance croissante mesure quelinterconnectivit entre les citoyenset les prestataires de services devientplus immdiate et quun plus grandbesoin de ractivit, de transparenceet de maniabilit se fait sentir.Les contraintes dune plante auxressources limites et la volontde prserver la viabilit de notreenvironnement appellent auchangement et linstauration demeilleurs niveaux defficacit etdinnovation. Les marchs citadins despays mergents croissent une vitessevertigineuse et beaucoup sefforcentdinstaurer de nouveaux modles dujour au lendemain ; dans le mondedvelopp en revanche, les exigencesdintgration, de connectivit etdadaptabilit doivent tre appliquesaux infrastructures existantes.( Lire la suite en page 11 )Les villes abritent plus de la moiti de lapopulationmondialeetcetteconcentrationurbaineatteindra70%en2050.Pourresterattractives, elles devront tre capablesdassurer bien-tre social, prosprit co-nomique et environnement sain leurscitoyens. Une question de survie, qui passepar le dveloppement de nouveaux typesdinfrastructures innovantes susceptiblesde rvolutionner nos modes de vie et deconsommation. Certaines ont commenc.Aujourdhui, quand vous devez vous rendredun point A un point B, vous pouvez dter-miner le trajet optimal sur votre ordinateur.Demain, votre smartphone vous permettra nonseulement de calculer le meilleur trajet en tenantcompte du trac et des travaux, mais il vousindiquera aussi sil vaut mieux y aller en voiturepartage, sauter dans le taxi qui arrive ou em-prunter le prochain bus qui passe tel momentprcis. Ce scnario voqu par un futurologue franaisnest quune des multiples applications possiblesde la rencontre entre les nouvelles technologiesde linformation et de la communication et lessystmes de transport. Il sagit l de mobilit,mais lon pourrait tout aussi bien voquer lner-gie, lenvironnement, la gestion de leau, desdchets et des immeubles, la sant, lagriculture,les services publics, lducation et la culture....En Asie, en Europe, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient, nombreuses sont les villes qui parient surles nouvelles technologies quelles les dploientelles-mmes ou encouragent le secteur priv lefaire - pour amliorer signicativement la qualitet lefficacit des services dlivrs la populationet aux entreprises. On parle de communicationsmobiles, dinternet des objets, de compteurs, derseaux et dimmeubles intelligents, de domo-tique, tlmatique, lecture optique, de pucesRFYD, dclairage LED, de voitures sans piloteMais le plus souvent, ces technologies certesinnovantes sont mises en uvre de faon isole,dans un domaine plutt quun autre, sans vision long terme ni souci dintgration. A linstarde Singapour, dAmsterdam ou de Yokohama,seules quelques villes modles ont comprisaujourdhui quelles ne pourront assurer leurdveloppement durable quen combinant toutesces technologies entre elles. En sappuyant sur desplateformes intgres, capables de dlivrer danstous les domaines un service optimal en tempsrel cest--dire au moment o les usagers en onteffectivement besoin.Telles sont les smart cities , les villes intelli-gentes qui commencent merger aujourdhuiet dploieront tout leur potentiel dans les annes venir. Pour le plus grand bien-tre de leurscitoyens. A condition bien sr que ceux-ci soientassocis de prs cette volution.Ce supplment spcial du Soir, ralis avec laidede la division Stratgie et Dveloppement durabledAccenture, na dautre ambition que dbaucherle plus concrtement possible, travers un grandnombre dexemples, ce quoi pourrait ressemblerlavenir des villes qui seront et sont dj lespremires parier sur lintelligence. Et cet avenir,cest dj demain.Philippe BerkenbaumLenjeu de la mobilitVers la ndu tout lautoP. 2 & 3Fernand Dimidschstein,managing director Accenture ConsultingFrance-BeneluxThomas Froehlicher, doyen de HEC-ULgDidier Hamann, directeur-rdacteur enchef du SoirLenjeu nergtiqueLnergie en pilotageautomatiqueP. 4 & 5Lenjeu du vivantSous les pavs,la terreP. 8 & 9Retrouvez ds aujourdhui le blogdes villes intelligenteswww.lesoir.be/smartcitiesSingapour, ville du futurRendre nos villesplus intelligentesLe tour du mondedes meilleuresides pour grerles mtropolesde demain!
  • 2. 2Lheure est lurbanisation. La population des villes augmentesans cesse, induisant de srieux problmes de mobilit et depollution.ABruxellesparexemple,leshabitantssontpasssde960.000 en 1991 1,12 millions 20 ans plus tard, soit une croissancede plus de 16 %. Les villes contribuent pour plus de 60 % auxmissions de gaz effet de serre dans le monde , conrme AdrienKirschnk, Senior Manager Accenture Management Consulting.Elles sont confrontes des problmes de pollution, mais ausside bruit et dembouteillages , ajoute Vanessa Holve, conseillreen mobilit et transports chez Eurocities, un rseau de plus de 130villes europennes qui rchit leurs besoins et dfend les intrtslocaux dans le contexte europen. Certains tentent de fairecroire que le recours aux vhicules propres va tout solutionner, oril ne dcongestionnera pas les villes. Si les vhicules propres fontindniablement partie de lquation, il faut aussi parvenir changerles comportements. Pour y arriver, les villes doivent dvelopper des solutions innovantes,efficacesetintelligentes,dansuncontexteolademandedemobilitindividuelle et collective augmente sans cesse. Les alternatives lavoiture existent et sont nombreuses : transports en commun en tousgenres, vlos en libre-service, voitures partages... Mais pour releverlesdsdufutur,cessolutionsdoiventtredveloppes,approfondieset planies de manire intgre, avec le souci den optimiser lecot, lefficacit et la valeur ajoute pour les usagers. Tout en tenantcompte des contextes locaux et de contraintes telles que la difficultde fdrer lensemble des acteurs comptents, publics et privs, auxintrts pas toujours convergents. Nombreuses sont les mtropoles,en Belgique et ltranger, qui se xent des objectifs. A limage deSingapour, leader mondial en matire de transports publics, quicompte encore enrichir son rseau dici 2020 (lire par ailleurs). Bruxelles, lobjectif global est de rduire le trac de 20% dici2018, par rapport 2001 , note Adrien Kirschnk. La mobilit dedemain devra tre pense de manire globale en sappuyant sur unevision darchitecte de la mobilit, ce qui nira pas sans comptencesspciques et pointues.Smart mobility Les systmes de transport intelligents joueront un rle cl danslavenir de la mobilit urbaine, indique Vanessa Holve. De plusLenjeu de la mobilitDRLe billet unique circule auxPays-BasEn 2002, les cinq plus grands oprateursde transports publics aux Pays-Bas ontdcid de collaborer pour concevoir etmettre en uvre un systme nationalde tickets et de paiement lectronique.La concrtisation de cette nouvellesolution de billetterie lectronique, lOV-chipkaart, a t mene par un consortiuminternational auquel Accenture a prispart. Sa mission tait de fournir un produitpouvant sadapter lvolution des exigences des clients et desoprateurs, une premire pour une carte puce de rseau detransport. LOV-chipkaart est un porte-monnaie lectronique,automatiquement dbit selon la distance parcourue. Elle peut treutilise partout aux Pays-Bas. En Belgique, la carte Mobib devraitpermettre, terme, aux navetteurs demprunter diffrents modesde transports publics (trains, trams, bus) avec un seul support,voire de louer un vlo ou une voiture en libre service. Mais lasolution tarde tre intgralement dploye.La voiture partage roule BruxellesSelon plusieurs tudes, un vhicule passe 90 95% de son temps larrt. Le car-sharing est un systme qui permet de disposer dunevoiture selon ses besoins, sans en possder personnellement. Leprincipe : le client membre du service rserve un type de vhiculeet paie son utilisation selon la distance et la dure du trajet. Lapremire station de car-sharing belge a t inaugure en 2002 Namur par la socit prive Cambio. Depuis, les implantationsse sont multiplies. Dautres oprateurs ont fait leur apparition,proposant de nouvelles spcicits, comme Zen Car, Bruxelles,qui mise sur le partage de voitures lectriques, ou Keyzee, quipropose une solution intgre au smartphone. Une alternativeconsiste en la mise de vhicules privs disposition de ceux quien ont besoin, contre rtribution. On parle alors dauto-partage. Lecovoiturage permet galement de rationaliser lusage de la voiture.Des personnes qui se rendent au mme endroit, mises en relationpar des plateformes spcialises ou par leur employeur, partagentun vhicule pour effecteur leur trajet. Une manire de rduire lapollution, les cots de transport et la congestion des villes. Destudes montrent quune voiture partage remplace au moins sixvhicules privs.Des applications mobiles envogue partoutAvec les technologies de plus en plusperformantes qui envahis