le site gallo-romain de saint-romain-en-gal (rhône ...hicsa.univ- ?· le site gallo-romain de...

Download Le site gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal (Rhône ...hicsa.univ- ?· Le site gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal,…

Post on 14-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1

    Le site gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal (Rhne) :

    monumentalit des vestiges, persistance de la mmoire des lieux

    Laurence Brissaud

    Attache de conservation du patrimoine, service scientifique

    Muse gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal Vienne

    Il est des lieux qui, grce leur ancrage dans le paysage, leur histoire, leur forte

    identit, deviennent de vritables rserves de sens et entretiennent de manire prenne,

    dense et prgnante, la mmoire des ralisations passes.

    Le site gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal, ancr au sein du secteur nord-ouest de

    la rive droite de Vienna, capitale des Allobroges, tablie de part et dautre du Rhne, constitue

    ce titre un exemple particulirement loquent (fig. 1). Dans le cadre de cette journe de

    rflexion, il nous a donc paru opportun dvoquer la persistance de cette mmoire, de tenter

    dexpliquer pourquoi et comment, depuis le dgagement des vestiges, lanalyse et la

    recherche archologique engendrant la transmission des connaissances ont permis, en lien

    troit avec la logique et le geste architectural du muse gallo-romain de Saint-Romain-en-

    Gal Vienne, de retrouver le sens du lieu et den faire ressurgir lessence.

    Fig. 1 : Plan gnral de Vienne la fin du IIe sicle aprs Jsus-Christ.

    1 : site archologique de Saint-Romain-

    en-Gal, 2 : thermes du Palais du Miroir,

    3 : maison dAmour et Pan, 4 : enceinte,

    5 : forum et temple de Rome et

    dAuguste, 6 : thtre,

    7 : sanctuaire de Pipet, 8 : odon,

    9 : entrepts,

    10 : maisons des Nymphas, 11 : fanum,

    12 : cirque, 13 : aqueducs, 14 : stade.

    Conception, A. Le Bot-Helly, SRA.

    DAO, Cl. Marcellin, INRAP).

  • 2

    Implantation et dveloppement topographique de Vienne antique, ville double

    La ville antique a bnfici dun emplacement exceptionnel au sein dun arc de

    majestueuses et imposantes collines. Les premires traces dune occupation humaine

    remontent au Ve

    sicle avant Jsus-Christ. Elles se sont rvles concentres en rive gauche,

    sur un promontoire dlimit au nord par la rivire la Gre et au sud par le ruisseau Saint-

    Marcel, surplomb lest par la colline de Pipet et, lgrement en retrait, par la colline de

    Sainte-Blandine (Fig. 2).

    cette poque, le cours du Rhne occupait la plus grande partie du fond de valle. Un

    changement du rgime hydrologique du fleuve a ensuite permis lapparition du cours unique

    et sinueux actuel et lmergence de berges planes. Il ne fait aucun doute que cette volution a

    favoris le dveloppement dune bourgade, autour du promontoire originel, en lien avec

    lessor du commerce fluvial. Cette position stratgique fut trs vraisemblablement lorigine

    de sa promotion au rang de capitale du peuple allobroge.

    Aprs la conqute romaine de 121 avant Jsus-Christ, ce secteur est progressivement

    devenu le centre politique et religieux de la cit gallo-romaine. lissue de la guerre des

    Gaules, limportance de la ville sest notablement accrue et une nouvelle expansion,

    englobant les deux berges du fleuve, a alors dbut pour atteindre son apoge la fin du

    second sicle aprs Jsus-Christ1.

    Ainsi, le quartier extra-muros de Saint-Romain-en-Gal, tabli en rive droite le long

    dun axe est-ouest de franchissement majeur de la valle du Rhne dbouchant en rive gauche

    au nord de la rivire de la Gre2 a accueilli ds le milieu du I

    er sicle aprs Jsus-Christ de

    vastes domus3, des btiments thermaux, commerciaux, artisanaux

    4, ainsi quun exceptionnel

    ensemble monumental de plusieurs hectares5.

    Tmoignage de lexpansion de la ville, cette phase qui a ncessit lapport de

    remblaiements importants a profondment transform la partie centrale de la valle, la

    marquant ainsi durablement pour lavenir6.

    1 A. LE BOT-HELLY, Vienne du village gaulois la capitale de cit, in J.-P. JOSPIN (dir.), Les Allobroges.

    Gaulois et Romains du Rhne aux Alpes, Gollion, Infolio ditions, 2002, p. 102-109. 2 L. BRISSAUD, Le sens du lieu : la rue du Portique Saint-Romain-en-Gal, mmoire dun lien entre deux

    rives, in P. BALLET, N. DIEUDONN-GLAD, C. SALIOU (d.), La rue dans lAntiquit : dfinition,

    amnagement et devenir, Actes du colloque de Poitiers, 7-9 septembre 2006, Presses Universitaires de Rennes,

    2008, p. 252-257, Fig. 5-6. 3 L. BRISSAUD, . DELAVAL, A. LE BOT-HELLY, J.-L. PRISSET, Vienne. Les maisons de lagglomration

    viennoise. Vienne (Isre), Sainte-Colombe et Saint-Romain-en-Gal (Rhne), in La maison urbaine dpoque

    romaine. Atlas des maisons de Gaule Narbonnaise, Documents dArchologie Vauclusienne 6, 1996, p. 347 -

    415. 4 J.-L. PRISSET (coord.), Guide du site de Saint-Romain-en-Gal, 1999, Runion des Muses Nationaux, 112 p.

    5 H. SAVAY-GUERRAZ, J.-L. PRISSET, Le Portique de Saint-Romain-en-Gal (Rhne) et son contexte. tat

    des recherches, in Revue Archologique de Narbonnaise, ditions de lAssociation de la Revue Archologique

    de Narbonnaise, Montpellier, 25, 1992, p. 105-124. 6 J.-L. PRISSET, L. BRISSAUD, Saint-Romain-en-Gal, Zone 2 : La plaine de Saint-Romain : site archologique

    et alentours immdiats, au nord de la R. D. 502, 18*-A- volution du site, in O. FAURE - BRAC, Carte

    archologique de la Gaule, Le Rhne, 69/1, Acadmie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 2006, p. 421-422,

    fig. 422.

    J.-L. PRISSET, Les besoins en matriaux, les contraintes dapprovisionnement et la dure dun chantier de

    construction. Rflexions partir du Portique Nord de Saint-Romain-en-Gal (France), in S. CAMPOREALE,

    H. DESSALES, A. PIZZO (ed), Arqueologa de la construccin I Los procesos constructivos en Italia y en las

    provincias romana : Italia y provincias occidentales, Workshop de Mrida (25-26 octubre 2007), Archivo

    Espaol de Arqueologa, Sup. L, Madrid, 2008, p. 125-139.

  • 3

    Le site et le muse gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal, une parcelle de pass inscrite

    dans la ville : contraintes et limites.

    De nos jours, le Rhne cre une frontire administrative prgnante entre les deux rives

    du fleuve qui navait pas lieu dtre lpoque antique. Les communes de Saint-Romain-en-

    Gal, de Sainte-Colombe-ls-Vienne, dpendent en effet du dpartement du Rhne alors que la

    commune de Vienne est rattache au dpartement de lIsre (fig. 2)7.

    Fig. 2 : Dcoupage administratif des communes situes sur les deux rives du

    Rhne la hauteur de Vienne. DAO, L. Brissaud, 2009, daprs le fond

    de plan de A. Le Bot-Helly et B. Helly,

    SRA (DAO, Br. Sagnier, architecte et

    Cl. Marcellin, INRAP).

    De 1981 2012, une quipe permanente darchologues territoriaux a uvr pour la

    connaissance, la prservation et la mise en valeur de la rserve archologique de quatre

    hectares, proprit du Dpartement du Rhne. Les difices dcouverts rvlent le quartier

    antique tel quil se prsentait au dbut du IIIe

    sicle aprs Jsus-Christ. Ils sont tablis sur les

    vestiges des constructions successives qui, en surlevant le sol de quatre six mtres au gr

    des reconstructions et des transformations8, ont contribu crer un site dune richesse

    7 L. BRISSAUD, J.-L. PRISSET (coll.), Vienne, Isre, Saint-Romain-en-Gal et Sainte-Colombe, Rhne. Ponts

    sur le Rhne et pont sur la Gre, in G. BARRUOL, J.-L. FICHES, P. GARMY (dir.), Les ponts routiers en

    Gaule romaine, Actes du colloque tenu au Pont du Gard du 8 au 11 octobre 2008, Revue Archologique de

    Narbonnaise, Supplment 41, ditions de lAssociation de la Revue Archologique de Narbonnaise,

    Montpellier-Lattes, 2011, p. 267 et fig. p. 271. 8 Voir notamment : J.-L. PRISSET, L. BRISSAUD et O. LEBLANC, volution urbaine Saint-Romain-en-Gal, la

    rue du Commerce et la maison aux Cinq Mosaques, Gallia, 51, 1994, p. 1-133.

  • 4

    exceptionnelle permettant de suivre lvolution de ce secteur de la ville depuis le Ier

    sicle

    avant Jsus-Christ jusqu son abandon.

    Report en gris sur le fond cadastral actuel, le bti antique prsent aujourdhui au

    public, reflet des fouilles programmes et de lampleur des recherches, se rvle nanmoins

    physiquement enserr de tous cts par la ville du XXIe sicle : la piscine de la communaut

    dagglomration, longeant la route dpartementale qui, louest, dbouche sur le pont

    moderne De Lattre de Tassigny, limite en effet le site au sud. Le lyce de Vienne rend

    impossible son extension vers louest. Les limites parcellaires figes de la rserve glent aussi

    son dveloppement vers le nord (fig. 3).

    Fig. 3 : Le site archologique de Saint-Romain-en-Gal. Report des vestiges sur fond cadastral. 1 : thermes du Palais du Miroir. 2 : thermes des Lutteurs. 3 : rue du Portique.

    Conception/D.A.O, L. Brissaud, J.L. Prisset, Dpartement du Rhne, 2006.

    Les vestiges du Palais du Miroir, conservs en lvation depuis lAntiquit,

    tmoignent par ailleurs de lexistence passe de vastes thermes publics cet emplacement

    (fig. 3 : 1)9. Toutefois, ce btiment exceptionnel, isol au sud de la route dpartementale qui

    traverse la plaine dest en ouest, se rvle aujourdhui implicitement coup de la rserve

    archologique.

    L. BRISSAUD, La construction des thermes publics des Lutteurs : Regards croiss sur un chantier urbain antique et

    son impact sur la ville (Saint-Romain-en-Gal, France), in S. CAMPOREALE, H. DESSALES, A. PI

Recommended

View more >