le monde virtuel met au défit les législateurs : la problématique de la loi applicable dans .d

Download Le monde virtuel met au défit les législateurs : la problématique de la loi applicable dans .D

Post on 14-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Lex Electronica, vol. 13 n1 (Printemps / Spring 2008) 1

    Le monde virtuel met au dfit les lgislateurs :la problmatique de la loi applicable dans le cyberespace+

    Xavier VAN OVERMEIRE

    Lex Electronica, vol. 13 n1 (Printemps / Spring 2008)http://www.lex-electronica.org/articles/v13-1/vanovermeire.htmhttp://www.lex-electronica.org/articles/v13-1/vanovermeire.pdf

    INTRODUCTION................................................................................................................................................................ 2

    PREMIRE PARTIE: B TO B ......................................................................................................................................... 3

    I. LES RGLES TRADITIONNELLES DE CONFLIT DE LOI LPREUVE DU COMMERCE LECTRONIQUE (B TO B) ....... 3A. LElection de droit electio juris................................................................................................................... 3B. Rattachements subsidiaires............................................................................................................................. 5

    1) La lex loci actus.................................................................................................................................................................. 52) La loi qui prsente les liens les plus troits....................................................................................................................... 6

    C. Lintrusion du droit matriel uniforme - les contrats lectroniques de ventes de marchandises ................ 9D. De la thorie la pratique: les contrats rencontrs sur la toile ................................................................ 10

    1) Contrat de prestations de serviceen ligne....................................................................................................................... 102) Contrat li la cration et la promotion dun site........................................................................................................ 113) Contrat dhbergement..................................................................................................................................................... 114) Contrat de rfrencement................................................................................................................................................. 115) Contrat de nom de domaine ............................................................................................................................................. 12

    II. LES RGLES DE DROIT INTERNATIONAL PRIV FACE AU DROIT COMMUNAUTAIRE (DIRECTIVE 2000/31/CE) ..... 12A. Lobjectif du lgislateur Europen et le champ dapplication de la directive 2000/31/CE................................ 13B. La composition de la directive 2000/31/CE .......................................................................................................... 14C. La clause du pays dorigine................................................................................................................................... 15

    1. Interprtation de larticle 3 et sa conciliation avec larticle 1 4 ........................................................................................ 162. De la thorie la pratique ...................................................................................................................................................... 18

    D. Le droit communautaire est-il crateur de rgles de conflit de loi?................................................................... 20DEUXIME PARTIE: B TO C ...................................................................................................................................... 21

    I. LA PROTECTION PARTICULIRE DU CONSOMMATEUR DANS LES OPRATIONS DE E-COMMERCE EN VERTU DELARTICLE 3117 DU CCQ ET DE LARTICLE 5 DE LA CONVENTION DE ROME DU 19 JUIN 1980.................................... 22A. La doctrine..................................................................................................................................................... 24B. La jurisprudence amricaine: le test Zippo .......................................................................................... 24C. La raction du lgislateur communautaire .................................................................................................. 26

    II. LA PROTECTION DU CONTRACTANT EN VERTU DUNE LOI IMPRATIVE (ART. 3079 CCQ ET ART.7 DE LACONVENTION DE ROME) .................................................................................................................................................. 28

    CONCLUSION................................................................................................................................................................... 30

    + Lauteur remercie particulirement le professeur Grald Goldstein, de la Facult de droit de l'Universit deMontral, pour ses prcieux et judicieux conseils ainsi que le comit scientifique de la revue pour la prcision et larichesse de ses commentaires en vue de cette publication. Avocat aux Barreaux de Bruxelles et de Tournai. Courriel : x.van.overmeire@avocat.be.

  • Xavier VAN OVERMEIRE, Le monde virtuel met au dfi les lgislateurs: la problmatique de la loi applicabledans le cyberespace 2

    INTRODUCTION

    Le cyberespace transcende les frontires du monde physique dans lequel nous vivons et pose laquestion de la loi applicable, lorsquun lment dextranit, si souvent prsent, apparat lanaissance dun diffrend.

    Lextension du commerce lectronique dans ses aspects transfrontaliers ne manque pas desusciter la question de son encadrement et de sa rgulation juridique au plan international. Malgrles efforts louables accomplis ces dernires annes, cet encadrement et cette rgulation sont loindtre complets. Lentreprise offrant ses produits ou ses services sur son site web va se trouversouvent confronte la ralit de lexistence dEtats Nations avec leurs lgislations diverses etparfois contradictoires. Se posera immanquablement la question de la dsignation du droitapplicable aux contrats conclus dans un environnement virtuel et pour lesquels les rgles deconflits de lois des Etats Nations ne sont dans lensemble pas encore suffisamment adaptes desoprations se rvlant tre essentiellement immatrielles.

    Le Droit International Priv (ci-aprs DIP ) garde encore ce jour et ce, malgr la signature demultiples traits en matire de conflits de lois, un caractre essentiellement national, bas sur leprincipe dit de la TERRITORIALITE des droits nationaux. Au sens formel, la territorialitdsigne le rseau dautorits et de juridictions de lEtat dont la rgle mane (force obligatoire dela loi) et au sens matriel, qui nous intresse le plus ici, le principe selon lequel une rgle de droitsapplique aux faits localiss (rellement ou par le biais dun rattachement) sur le territoire delEtat lordre juridique duquel la rgle appartient (applicabilit de la loi).

    Face des situations dextranit ou implication transfrontalire, le DIP national ayant forceobligatoire dans chaque Etat va donner lautorit ou au juge territorialement comptent une bote outils constitue de rgles de conflits de lois lui permettant de dsigner la loiapplicable un contrat, une situation de fait ou un litige dordre priv prsentant une connotationinternationale. Fort heureusement pour le commerce international et le commerce lectronique enparticulier, ces botes outils nationales encore fort traditionnelles ont t compltes pardivers textes internationaux et/ou plurinationaux (ex : droit europen) dont il sera question ci-aprs et permettant une meilleure adaptabilit des rgles de DIP et des rgles de conflits de lois lvolution du droit des affaires.

    La prsente tude compare est articule en deux parties et entend clarifier la loi applicable uncontrat conclu dans sa globalit par la voie cyberntique.

    La premire partie aura pour objet les contrats purement commerciaux (B to B, business tobusiness) tandis que la seconde aura pour objet les contrats mettant en prsence un commerant etun consommateur (B to C, Business to Consumer).

    Dans cette premire partie, nous examinerons les rgles de rattachement en matire contractuelleet nous valuerons les difficults rencontres par la transposition de ces facteurs au cyberespace.Le principe de lautonomie de la volont sera abord comme principe gouverneur de la matire etnous commenterons lintervention du lgislateur europen travers la directive sur le commercelectronique.

    Les points nbuleux relevs en prambule de cette tude sont autant de raisons qui justifierontnos questions et rflexions.

  • Lex Electronica, vol. 13 n1 (Printemps / Spring 2008) 3

    La deuxime partie traitera de la particularit des contrats entre professionnels et consommateurs.Il conviendra dexaminer la transposition des rgles de protection actuelles face lvolution desnouvelles technologies.

    PREMIRE PARTIE : B TO B

    I. LES RGLES TRADITIONNELLES DE CONFLIT DE LOI LPREUVE DU COMMERCELECTRONIQUE (B TO B)

    Tout dabord, il convient de prciser que la prsente tude, ayant pour objet lanalyse de la loiapplicable en matire contractuelle dans un environnement cyber spatial, sera illustre denombreuses reprises par le contrat de vente. Celui-ci a t prfr dautres contrats ds lorsquil rend compte, avec plus dvidence que dautres de la transposition parfois difficile desrgles de rattachement dans le monde virtuel.

    Dans un premier temps, nous tudierons les facteurs de rattachement fonds sur le principe delautonomie de la volont pour ensuite aborder lapplication des rgles de rattachementsubsidiaires lorsque les parties nont pas us de leur libert de choix dun droit applicable. Enoutre, il se peut que certains facteurs de rattache