Le Dzogchen - dorje.lam.free. Dzogchen Namkha Norbu Rinpoch Le Dzogchen n’est ni le Stra ni le Tantra. La base de la transmission du Dzogchen est l’introduction et non la

Download Le Dzogchen - dorje.lam.free.  Dzogchen Namkha Norbu Rinpoch Le Dzogchen n’est ni le Stra ni le Tantra. La base de la transmission du Dzogchen est l’introduction et non la

Post on 07-Mar-2018

221 views

Category:

Documents

7 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

<ul><li><p>Le Dzogchen </p><p> Namkha Norbu Rinpoch </p><p>Le Dzogchen nest ni le Stra ni le Tantra. La base de la transmission du Dzogchen est l"introduction" et non la "manifestation" comme dans le Tantra. </p><p>Ses pratiques principales travaillent directement au niveau de l'esprit pour amener l'individu dans l"tat primordial", qui est introduit par le matre, tat que l'on continue jusqu' la ralisation du "Grand Transfert" ou du "Corps de lumire". </p><p>Bien que cet enseignement fonctionne principalement au niveau de l'esprit, il existe aussi des pratiques de la voix et du corps dans le Dzogchen, mais elles sont secondaires par rapport la pratique de la contemplation non duelle, et utilises pour amener le pratiquant dans cet tat. </p><p>Seule cette contemplation peut vritablement tre appele Dzogchen, mais un pratiquant peut utiliser toutes les pratiques d'un quelconque niveau des Stras ou des Tantras, si elles s'avrent ncessaires pour liminer ce qui fait obstacle l'tat de contemplation. </p><p>La mthode spcifique du Dzogchen est appele la Voie de l'autolibration. Pour l'appliquer, il n'y a rien quoi on doive renoncer, rien purifier ni rien transformer. La vision karmique qui apparat, quelle qu'elle soit, est utilise comme la Voie. Le grand matre Padampa Sangy a dit " Ce ne sont pas les circonstances apparaissant comme une vision karmique qui conditionnent une personne dans l'tat dualiste; c'est l'attachement de cette personne qui permet ce qui apparat de la conditionner." Pour rompre avec cet attachement de la faon la plus rapide et la plus effective, la capacit de l'esprit s'autolibrer doit tre mise en action. </p><p>Le terme "autolibration" ne doit toutefois pas faire croire qu'il y ait une sorte de "soi" o d' "go" librer. C'est, au niveau du Dzogchen, un postulat fondamental que tous les phnomnes sont vides de nature propre. "Autolibration", au sens du Dzogchen, signifie que tout ce qui se manifeste dans le champ de l'exprience du pratiquant est laiss libre de se manifester tel quel, sans tre jug bon ou mauvais, beau ou laid. Et, </p></li><li><p>ce moment mme, s'il n'y a pas d'attachement, sans effort et mme sans volont, ce qui s'lve, pense ou vnement apparemment extrieur, se libre automatiquement de lui-mme. </p><p>En pratiquant ainsi, les graines de l'arbre empoisonn de la vision dualiste n'ont jamais l'occasion de germer et encore moins de prendre racine. Ainsi, le pratiquant vit sa vie d'une faon ordinaire, sans avoir besoin d'autres rgles que sa propre conscience, mais il demeure toujours dans l'unit primordiale et intgre son tat tout ce qui apparat et dont il a fait l'exprience, et sans qu'aucune attitude extrieure signale qu'il pratique. C'est ce que l'on entend par le nom de Dzogchen qui signifie "Grande Perfection", et c'est ce que l'on entend par contemplation non duelle, ou simplement contemplation. </p><p>Namkha Norbu Rinpoch Extrait de Dzogchen et Tantra </p><p>Collection Spiritualits vivantes, ditions Albin Michel. </p></li></ul>

Recommended

View more >