le cirque du soleil, quelle histoire! - .cirque du soleil 'uedusoleii 198 affiche du spectacle de

Download Le Cirque du soleil, quelle histoire! - .CIRQUE DU SOLEIL 'UEDUSOLEII 198 Affiche du spectacle de

Post on 02-Oct-2018

218 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Document gnr le 1 oct. 2018 13:22

    Cap-aux-Diamants

    Le Cirque du soleil, quelle histoire!

    Julie Boudreault

    Place au cirque!Numro 97, 2009

    URI : id.erudit.org/iderudit/6778ac

    Aller au sommaire du numro

    diteur(s)

    Les ditions Cap-aux-Diamants inc.

    ISSN 0829-7983 (imprim)

    1923-0923 (numrique)

    Dcouvrir la revue

    Citer cet article

    Boudreault, J. (2009). Le Cirque du soleil, quelle histoire!. Cap-aux-Diamants, (97), 1015.

    Ce document est protg par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des servicesd'rudit (y compris la reproduction) est assujettie sa politique d'utilisation que vouspouvez consulter en ligne. [https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/]

    Cet article est diffus et prserv par rudit.

    rudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif compos de lUniversitde Montral, lUniversit Laval et lUniversit du Qubec Montral. Il a pourmission la promotion et la valorisation de la recherche. www.erudit.org

    Tous droits rservs Les ditions Cap-aux-Diamantsinc., 2009

    https://id.erudit.org/iderudit/6778achttps://www.erudit.org/fr/revues/cd/2009-n97-cd1044558/https://www.erudit.org/fr/revues/cd/https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/http://www.erudit.org
  • CIRQUE DU SOLEIL

    'UEDUSOLEII 198

    Affiche du spectacle de 1984. (Archives du Cirque du Soleil). LE CIRQUE DU SOLEIL, QUELLE HISTOIRE

    PAR JULIE BOUDREAULT

    Depuis 25 ans, le Cirque du Soleil connat un dveloppement fulgurant. Le nombre de ses crations ne cesse de crotre, sans compter ses effectifs. Rien que cette an-ne, le public pourra admirer en tourne, sous divers chapiteaux dissmins dans le monde, soit la production 2009 (qui n'a pas encore de titre), soit Kooz, Quidam, Corteo, Alegria, Varekai ou Dralion. En salle, il lui sera aussi possible d'as-sister KA, Mystre et O dans la cit de Las Vegas, Wintuk dans la Grosse Pomme, La Nou-ba Orlando ainsi qu' Zaia et Zed du ct du soleil levant. De plus, le Cirque du Soleil poursuit son aventure au-del du cirque avec Zumanity, un show acrobatique et erotique destin aux adultes; LOVE, une production sur les Beatles et CRISS ANGEL Believe, un cocktail saisissant d'acro-baties et d'illusions. Certaines de ces productions ont t cres il y a plus de dix ans dj!

    Mais encore, cette anne, le Cirque du Soleil compte faire deux autres spectacles : un hommage

    Elvis Presley qui prendra l'affiche Las Vegas et un autre de type vaudeville destin Chicago. La firme ne semble, en fait, pas du tout affecte par ces temps difficiles o l'conomie mondiale vacille. Au contraire, tant implante un peu partout sur le globe, elle espre que cela stabili-sera suffisamment ses oprations. Pour 2009, par prudence seulement, peine a-t-elle rvis un peu la baisse ses prvisions de revenus. Et puis, quand le ciel s'assombrit, ne recherchons-nous pas davantage les rayons du soleil? Il reste voir si un divertissement aussi onreux il en cote entre 55 $ et 250 $ par adulte pour assister la der-nire production qui dbutera en avril au Vieux-Port de Montral demeurera encore accessible quand on sait que la crise financire est la princi-pale cause de l'tat d'inquitude gnral actuel. Parions que le Cirque du Soleil nous tonnera encore. En attendant de connatre ce que rser-ve l'avenir, voyons un peu ce que le pass nous rvle au sujet de l'histoire du cirque au Qubec.

    10 CAP-AUX-DIAMANTS. N 97

  • LE CIRQUE DU SOLEIL N'EST PAS LE PREMIER CIRQUE QUBCOIS

    Contrairement la croyance populaire, l'his-toire du cirque au Qubec ne commence pas avec la venue du Cirque du Soleil en 1984. Elle d-bute plutt en 1797 avec la visite Montral de la troupe de John Bill Ricketts. En effet, celui qui prsenta le premier un spectacle de cirque aux habitants du Bas-Canada fut un Anglais, un an-cien lve de l'cuyer Charles Hugues, ce dernier ayant fond le Royal Circus de Londres.

    Le succs du cirque de Ricketts fut tel que d'autres troupes suivirent son exemple. Aprs Ricketts, il y eut donc entre autres le Cirque West en 1821 puis, la suite d'une association, le Cir-que West et Blanchard en 1824. Ce dernier exera un temps ses activits Qubec dans un btiment qui, l'instar de l'tablissement londonien de Hu-gues, prit le nom de Royal Circus. Montral ne fut pas en reste puisque la ville eut aussi son Nou-veau Cirque Royal autour de 1832.

    James West tait un immigrant anglais. Quant Georges Blanchard, les archives laissent penser qu'il venait de France. En l'occurrence, le premier Qubcois de souche qui possda avec certitude un cirque serait Cyprien-No Cyr, dit Louis Cyr (1803-1912), qui l'on attribua le titre d' homme le plus fort du monde en raison des nombreux records qu'il avait battus lors d'preu-ves de force. Vers 1895, hercule, avaleur de sabre,

    cracheur de feu, ma-gicien et plusieurs

    acrobates se pro-duisaient aux c-ts de Cyr.

    Mais puis-que l'tude ap-p ro fond ie de

    l'histoire du cir-que au Qubec n'a pas encore t en-treprise, peut-tre serons-nous un jour surpris d'apprendre que d'autres tenta-tives ont prcd

    /

    celle du Cirque Cyr. Ce qui complique en outre ces recherches est que les artistes se produisaient autrefois quasi exclusivement sous des noms d'emprunt consonance trangre. L'quilibriste montralais Maurice St-Jules, par exemple, avait pour pseudonyme Lou Robertson. Le duo Har-land Bros, quant lui, tait form de Pierre De-lorme et de Charles Leroux, deux gars bien de chez nous.

    Il n'y a pas si longtemps encore, dans les an-nes 1960-1970, des cirques qu'on imaginait venus de contres loignes taient pourtant originaires du Qubec. Les cirques Gastoni et Gatini, u-vres respectives des Montralais Gaston Auger et Michel Gatien, comptent parmi eux. Le fait est que, le public qubcois, croyant que ce qui ve-nait de loin suscitait davantage l'admiration, les artistes et les troupes d'ici omettaient dlibr-ment d'afficher leur vritable origine parce que ce n'tait pas vendeur. Aujourd'hui, cependant, il en va tout autrement et l'on doit en grande partie ce changement de croyance au succs du Cirque du Soleil. Les Qubcois, il est vrai, tirent un lgitime orgueil de la russite de l'entreprise. preuve, selon l'dition du mois de mars du maga-zine Commerce de l'anne 2008, le Cirque du So-leil est l'entreprise la plus admire des Qubcois. En ce qui concerne Guy Lalibert, son prsident fondateur, il figure en tte de liste du top 10 des leaders qui inspirent le plus nos concitoyens, se-lon un sondage CROP paru dans Les affaires, en janvier 2009.

    Partant, le plus grand mrite du Cirque du Soleil n'est pas d'avoir t le premier cirque qu-bcois, ce qu'il n'est pas, mais plutt d'avoir t choisi par les Qubcois comme le prcurseur du cirque dans la province. Il est le premier auquel nous acceptons de nous identifier avec autant d'enthousiasme.

    On remarquera que l'histoire mondiale du cirque est truffe de donnes altres pour des raisons diverses. Par exemple, c'est encore un Anglais qui introduisit le cirque en France, mais celui que les Franais considrent comme le fon-dateur du premier cirque chez eux est l'Italien Antonio Franconi! C'est une question de mmoi-re collective et slective dont les choix ne sont pas

    Cracheur de feu, Guy Lalibert. 1983. (Archives du Cirque du Soleil).

    Fte foraine, 1983, Franois Rivard. (Archives du Cirque du Soleil).

  • Artiste sur fil de fer, Guy Lalibert, 1986.

    (Archives du Cirque du Soleil).

    sans rpercussion et rvlent en partie ce qu'une population considre comme digne d'tre conser-v par l'histoire.

    Fait intressant, des cirques issus des tats-Unis choisissent dornavant des noms francopho-nes (Cirque Ingnieux, 1993). Espreraient-ils ainsi s'approprier un peu de la notorit du gant du Soleil ou tout le moins s'associer au courant des nouveaux cirques qui connat une vitalit ex-ceptionnelle en particulier dans la francophonie? C'est une hypothse.

    LES N O U V E A U X C I R Q U E S

    ET LE C IRQUE DU S O L E I L

    Le Cirque du Soleil n'est pas le seul rin-venter les arts de la piste. Il appartient un courant de nouveaux cirques n dans les annes 1970-1980. Ces nouveaux cirques sont ainsi ap-pels parce qu'ils renouvellent la tradition et non parce qu'ils sont jeunes. Ce sont des cirques de recherche dans la mesure o ils se questionnent sur les conventions et en proposent de nouvelles.

    C'est en France que les nouveaux cirques sont les plus nombreux, car il existe l-bas des struc-tures qui favorisent le dveloppement de formes originales d'expression artistique. Le parc de La Villette notamment est un espace d'accueil desti-n la diffusion des arts populaires en mutation.

    L'oprateur Culturesfrance, lui, soutient les tour-nes internationales des troupes qui savent se d-marquer. L'Office national de diffusion artistique, de son ct, encourage la circulation des uvres qui participent au renouvellement des genres. Le statut d'intermittent du spectacle permet en outre aux artistes d'tre rmunrs durant leur travail de cration. Quant au Centre national des arts du cirque, qui forme la relve, il fait en sorte que ses finissants se regroupent et vivent l'exprience d'une premire tourne. Finalement, le Syndi-cat du Cirque de Cration veille aux intrts des gens de la profession. Force est d'admettre que la France a d comprendre que les nouveaux cirques reprsentent un excellent vhicule promotionnel de la culture. En dpit de ce constat, c'est du Qubec que provient le plus grand des nouveaux cirques, c'est--dire celui dont la taille est la plus imposante : le Cirque du Soleil.

    Les reprsentations des nouveaux cirques, comme le Cirque du Soleil, sont le fruit d'une r-flexion, le rsultat d'une exprience. Et puisque chacun interprte la tradition