lantenne 15 09 2014

Download Lantenne 15 09 2014

Post on 03-Apr-2016

233 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • Le prsident chinois en Asie du Sud

    Le prsident chinois, Xi Jinping, a entam hier une tourne en Asie du Sud, tra-ditionnelle zone dinfluence de lInde, qui le conduira aussi New Delhi pour tenter de courtiser son grand voisin habituellement m-fiant. Lune des premires tapes de Xi Jinping le conduira sur une cit por-tuaire au Sri Lanka, projet de 1,4 milliard de dollars financ par Pkin, sym-bole de la volont chinoise de renforcer sa prsence moins de 250 km des ctes indiennes. Liu Jianchao, ministre assistant des Affaires trangres chinois, a indiqu que Xi Jinping voquerait notamment la question dinvestissements dans les chemins de fer in-diens. Le gouvernement du nouveau Premier ministre indien, Narendra Modi, sest fix comme priorit de renforcer ses infrastructures dfaillantes, en amliorant en particulier ltat de son rseau ferr et en crant des lignes grande vitesse. Les dirigeants chinois et indien chercheront aussi progres-ser dans leurs discussions sur leur diffrend fronta-lier, a prcis Liu Jianchao. Xi Jinping se rendra ensuite au Sri Lanka o la Chine a investi dans un port en eaux profondes et dans un aro-port international, consid-rant le pays comme un point de passage important sur lune des lignes maritimes les plus frquentes.

    La Commission europenne a approuv le 11 septembre la fusion dHapag-Lloyd avec CSAV. Larmateur, numro un allemand de la ligne rgulire, souhaite intgrer les activits de transport maritime conteneuris de son homologue chilien. Les deux compagnies, qui ont scell d-finitivement leur accord en avril dernier, avaient obtenu fin juillet laccord des auto-rits amricaines.

    Lautorisation de Bruxelles est cependant soumise une condi-tion, que CSAV se retire de deux consortiums assurant les liaisons commerciales entre, dune part, lEurope du Nord et, dautre part, la Carabe et la cte Ouest de lAmrique du Sud.

    Trois consorTiumsimpliqus

    Sur le trade Europe du Nord-Carabe, Hapag-Lloyd est membre du consortium Eurosal aux cts de son compatriote Hamburg Sd et de CMA CGM, alors que CSAV fait partie du consortium Euroandes form avec MSC. Eurosal et Euroandes sont galement actifs sur la route Europe du Nord-cte Ouest de lAmrique du Sud. Pour la desserte de ce march, CSAV fait aussi partie du consortium Ecuador Express, toujours avec

    MSC. Selon la Commission, les deux candidats la fusion ont ac-cept de mettre fin Euroandes et Ecuador Express.

    Pour Bruxelles, labsence de cette contrepartie aurait pos deux problmes. Dune part, lentit issue de la concentration aurait

    t soumise une pression concurrentielle insu f f i san te , et, dautre part, la fusion aurait cr sur les deux trades des

    liens supplmentaires entre des consortiums jusque-l disjoints. Joaqun Almunia, commissaire charg de la Concurrence, estime que cette dcision carte tout risque de hausse de prix cons-cutive la concentration entre Hapag-Lloyd et CSAV. Selon lEspagnol, le transport mari-time rgulier joue un rle central dans le commerce mondial, la concurrence dans ce secteur est donc essentielle pour les entre-prises et les consommateurs de lUE.

    Des perTes avanT les conomiesHapag-Lloyd sest flicit

    de cette dcision, qui rsulte du processus de consultation auquel se prtent les deux com-pagnies avec plusieurs autorits rgulatrices dans le monde. Larmateur rappelle que la

    concrtisation de cette opration requiert encore le feu vert de quelques autres juridictions, une dizaine. La fusion de ces deux leaders nationaux donnera naissance au numro quatre mon-dial de la ligne maritime rgu-lire, avec une capacit de prs de 980.000 EVP (5,3 % de parts de march) rpartie sur une flotte de 192 porte-conteneurs et un volume de transport annuel avoi-sinant les 7,5 millions dEVP. Le chiffre daffaires cumul des deux groupes est proche des 9 milliards deuros, daprs la compagnie base Hambourg.

    lapproche de leur mariage, les deux protagonistes ont vu leur situation financire se dgra-der, avec des rsultats plombs notamment par la faiblesse des taux de fret. La Compaia Sud Americana de Vapores a enre-gistr au premier semestre 2014 une baisse de 12 % de son chiffre daffaires compar 2013 et un doublement de ses pertes 124 millions de dollars, alors que ses volumes taient pourtant en hausse de 5 % (949.000 EVP). De son ct, Hapag-Lloyd a perdu quelque 173 millions deuros durant les six premiers mois de lanne (LAntenne du 18 aot) et a vu son rsultat dexploitation basculer dans le rouge malgr, l aussi, une hausse dactivit de prs de 6 % (2,9 millions dEVP).

    Les dirigeants de la com-pagnie allemande estiment 300 millions deuros par an les gains qui dcouleront de la fusion avec CSAV. Ils esprent pouvoir conclure lopration avant la fin de cette anne.

    Franck ANdr

    Ligne rgulire

    LEurope autorise la fusion entre Hapag-Lloyd et CSAV

    La fusion entre Hapag-Lloyd et CSAV a obtenu le feu vert de la Commission europenne, la condition que la compagnie chilienne mette fin aux deux consortiums qui la lient MSC entre lEurope et lAmrique latine.

    Cette dcision carte tout risque de hausse de prix

    300La fraude, dont le cot

    pour la SNCF est estim 300 millions deuros annuels, sera lune des priorits de la compagnie pour lanne 2014-2015, a-t-elle annonc jeudi 11 septembre. Dici un deux mois, nous allons prsenter un plan de lutte qui sera muscl, a indiqu le di-recteur des TER et Intercits la SNCF, Alain Le Vern. Le cot de la fraude est estim au moins 300 millions deuros par an pour la SNCF : 100 mil-lions pour les Transilien en le-de-France, 100 millions pour les grandes lignes et 100 millions pour les TER. La RATP estime elle aussi ce cot 100 millions deuros.

    le chiffre du jour

    Hapag-Lloyd pourra conserver son partenariat avec CMA CGM et Hamburg Sd entre lEurope et lAmrique latine

    Calais :Le port ne peut plus assurer un accs scurisLe port de Calais, confront des migrants prts tout pour tenter de passer en Grande-Bre-tagne, ne peut plus assurer un accs scuris aux chauffeurs routiers, met en garde son gestionnaire, le prsident de la CCI Cte dOpale, Jean-Marc Puissesseau.

    Toulouse :La Fnam oppose la privatisationLa Fnam, la principale organi-sation professionnelle du transport arien, a dclar tre hostile la privatisation de laroport Toulouse-Blagnac annonce en juillet par le gouvernement, craignant des abus de position dominante dommageables lensemble de la filire.

    AgriMer :Le blues des craliers franaisLt pourri avait fait craindre le pire : finalement les rcoltes de crales en France sen tirent plutt bien, notamment le mas proche du record, mais les agri-culteurs vont le payer par des cours la baisse.

    page 2

    Infrastructures/Institutions

    Touax :Les matriels de transportrsistentLa Redoute :Un nouveau site ultra moderneAena :En Bourse dbut novembre

    Entreprises

    69e anne - n19.283 lundi 15 septembre 2014 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

    H

    apa

    g-L

    Loy

    d

    page 3

    International Transport CompanyFreight Forwarder

    - Project & Oil Field cargo- Deepwater and off shore project

    - Supply chain specialist- 4 PL dedicated

    Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt)

    48 rue de lAubpine92160 ANTONY

    Tl : + 33 1 55 59 07 70Fax : + 33 1 49 84 06 54

    mailto:infos@transprojets.com

    http://www.Transprojets.com

    EU

    RO

    RE

    GIE

    07/

    2014

  • Cela fait des annes que des migrants tentent dembarquer sur les ferries. Quest-ce qui a chang rcemment ?

    Le comportement des mi-grants est tout fait diffrent de celui dil y a quelques mois. Vis--vis des chauffeurs rou-tiers, de notre personnel, cest de lagressivit permanente. Avant, il y avait un code de bonne conduite : ils essayaient de monter dans les camions, tra-versaient ou ne traversaient pas, ils recommenaient le lendemain et nous, on faisait nos contrles tranquillement. Le port a montr sa vulnrabilit face une in-trusion de 100, 150 personnes le 3 septembre. Aujourdhui, on

    est devant une population de mi-grants peut-tre plus dsespre, moins bien guide, moins bien oriente et plus en concurrence : il y en a beaucoup et ils essaient absolument tout pour passer.

    Quelles en sont les cons-quences, pour le port et ses usa-gers ?

    Il y a tellement de migrants et tellement de chauffeurs routiers qui sont assaillis et qui doivent se dfendre que forcment, un jour, il y aura un problme. Jai dit aux Britanniques de lUKBF (United Kingdom Border Force) : un jour, vous allez voir, nous allons avoir un ou deux morts sur la conscience. Une mauvaise

    image du port est dploye. Le port de Calais, cest 10.000 em-plois directs, indirects et induits : si le nombre de passagers dimi-nue, les compagnies maritimes seront affectes.

    Quelles peuvent tre les solutions ?

    Aujourdhui, nous devons nous adapter un nou-veau compor-tement des migrants. On doit revoir les zones de stockage des vhicules disponibles. Et il y a manifestement la possibilit daugmenter le nombre des au-bettes (postes) de contrle bri-tanniques pour augmenter le flux aux heures de pointe. Notre but, cest dindiquer nos clients que nous allons faire en sorte de

    scuriser nouveau laccs au port de Calais. Cela doit tre le rsultat de discussions avec lAn-gleterre, la police aux frontires, nos compagnies maritimes, ltat

    et nos services techniques. Jai crit lam-bassadeur de Grande-Bretagne qui ma rpondu que lAngleterre est tout fait prte examiner

    les travaux envisager, rfl-chir avec nous et participer aux dpenses. Jai rendez-vous avec Bernard Cazeneuve, le ministre de lIntrieur, la semaine pro-chaine. Le port de Calais ne peut rester silencieux, il faut quon alerte !

    Marie-Laure MicheL

    La rcolte de crales de la Russie devrait dpasser les prvisions actuelles et atteindre plus de 105 millions de tonnes cette anne, a in-diqu mercr