lantenne 14 01 2014

Download Lantenne 14 01 2014

Post on 18-Mar-2016

228 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

TRANSCRIPT

  • LAntenne : La CGT de marins de la SNCM consi-dre le futur dcret sur le pa-villon comme une victoire sur le modle conomique et social low-cost de Corsica Ferries...

    Pierre Mattei : Nos opposants nous reprochent de donner nos marins des conditions moins avantageuses que celles appli-ques en France. Il ny a pas chez Corsica Ferries un contrat de travail qui stipule des conditions infrieures aux conditions fran-aises. Ils prtendent que nous employons des marins dtachs : cest compltement faux. Il faut relire le rglement europen de 1992, ce texte ouvre le cabotage la condition quil ny ait pas de marins non communautaires. Le dcret Gayssot de 1999 impose, lui, la convention collective fran-aise. Cela fait donc quatorze ans que nous appliquons au minimum les rgles franaises en termes de salaires, de temps de repos, etc. Parfois plus car, sur quelques points, la convention collective italienne est plus avantageuse. Entre 80 et 90 % de nos marins sont italiens. Le reste est consti-tu de Portugais, de Roumains, de Bulgares et mme quelques Franais. Tous sont employs sous contrats italiens. Depuis quatorze ans que nous desser-vons la Corse, si un marin avait vu ses droits bafous, ne croyez-vous pas quil se serait mani-fest ? Cest un faux dbat qui vise masquer les vrais pro-blmes et nous rendre respon-sables de la mauvaise sant dune compagnie concurrente.

    LAntenne : Le dcret sera donc sans consquences pour votre compagnie ?

    Pierre Mattei : Si le dcret est conforme la loi actuelle, cela ne change strictement rien. En re-vanche, si on veut nous imposer le code du travail franais en plus du code du travail italien, a ne va pas aller. LItalie nest pas un paradis fiscal ni une zone de non droit social. Le plus petit salaire est de 2.450 euros nets dimpt sur le revenu, car en Italie, celui-

    ci est prlev la source. Voil dailleurs un point que les salaris naimeraient peut-tre pas voir remettre en cause. Les Italiens tiennent leur droit du travail na-tional, tout comme les Franais. Au niveau de lencadrement des marins, ce serait ingrable de su-perposer les deux droits du tra-vail. Cela poserait problme sur beaucoup de dtails pratiques : llection des reprsentants du personnel ou les obligations sur la composition des repas par exemple. Tout cela est fait pour nous empcher de travailler, nous liminer. Depuis 1999, nous sommes contrls par les Affaires maritimes. Nos salaris sont dj protgs socialement. Les lus marseillais disent en chur quil faut rsister Corsica Ferries, au nom de quoi ? Nous respectons dj les conditions franaises. Ce dcret est pour nous un problme de scurit juridique, pas un pro-blme conomique.

    LAntenne : On vous reproche dutiliser pour vos navires le pavillon italien registre inter- national. Quels avantages en ti-rez-vous ?

    Pierre Mattei : Comme le Rif, le pavillon italien international prvoit la possibilit demployer des marins extra-communautaires mais lEurope linterdit dans ce cas prcis. Certes, nous en reti-

    rons des exo-nrations de charges mais le pavillon fran-ais premier registre offre aussi des avan-tages fiscaux. La taxe au ton-nage est bien

    applique en France, non ? Nous avons des avantages mais, de son ct, la SNCM se fait rem-bourser les charges patronales et ne paie pas la taxe profession-nelle. Cette histoire nest quun cran de fume pour masquer les vrais problmes. Nous avons les mmes cots de personnel. La diffrence se fait sur dautres cri-tres, notamment lorganisation. Contrairement elle, nous ne nous sommes jamais permis de dire la SNCM comment grer sa flotte et son personnel. Libre elle de mettre trois personnes l o une seule suffit...

    LAntenne : La direction de la SNCM et son principal syndicat ont dpos plainte contre Corsica Ferries auprs de Bruxelles pour une utilisation illgale de laide sociale au passager...

    Pierre Mattei : Quand je vois la SNCM aller voir Bruxelles pour laide sociale, japplaudis des deux mains, mme si je suis surpris quelle fasse subitement confiance la Commission. Comme cela, nous pourrons tra-vailler sur des faits et non des suppositions. Que nous dtour-nions laide sociale pour lappli-quer aux billets des touristes est une accusation grave et gratuite. Cest seulement le cas lorsquil sagit de familles, exactement comme le fait la SNCM. Laide sociale est plafonne 65 % du trafic et 16 millions deuros par an et elle est rembourse contre justificatifs, ce qui laisse peu de marge pour frauder. LOffice des transports de la Corse a mis en place ce systme pour ne pas avoir faire de contrle, nous nen sommes pas responsables. Nous sommes attaqus injuste-ment, dnigrs et calomnis mais nous ne sommes pas responsables de la situation de la SNCM. Il faut sen prendre ceux qui lont conduite sur cette voie en sachant parfaitement ou cela la conduirait.

    Propos recueillis par Franck Andr

    Concordia :Le paquebot devrait quitter lle du Giglio en juinLe Concordia devrait quitter lle du Giglio en juin, deux ans et demi aprs son naufrage, a annonc vendredi 10 janvier Rome le chef de la Protection civile italienne. Nous confirmons que le mois de juin reste celui de lenl-vement du navire, a dclar Franco Gabrielli, en faisant le point du projet. Toutes les conditions sont runies pour que les dlais soient respects, sauf imprvus, a confirm Franco Porcellacchia, chef du projet pour Costa Cruises, la maison mre de Costa Crociere, propritaire du paquebot.

    Dernire page

    C

    or

    siC

    a F

    er

    rie

    s

    Pierre Mattei : Le plus petit salaire chez nous est de 2.450 euros nets

    69e anne - N19.116 www.lantenne.com Mardi 14 janvier 2014 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

    International Transport CompanyFreight Forwarder

    - Project & Oil Field cargo- Deepwater and off shore project

    - Supply chain specialist- 4 PL dedicated

    Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt)

    48 rue de lAubpine92160 ANTONY

    Tl : + 33 1 55 59 07 70Fax : + 33 1 49 84 06 54

    mailto:infos@transprojets.com

    http://www.Transprojets.com

    EU

    RO

    RE

    GIE

    12/

    2013

    Corsica Ferries

    Pierre Mattei : Ce dcret ne change rien conomiquement

    Alors que se profile un dcret qui imposera le droit du travail franais sur les liaisons maritimes domestiques, Pierre Mattei, directeur gnral de Corsica Ferries, rpond aux accusations de dumping social et assure quil applique dj les conditions franaises.

    Un cran de fume pour masquer

    les vrais problmes

    Senalia :Une campagne stable 6,5 MtLe groupe Senalia, lun des tout premiers acteurs de lacti-vit portuaire rouennaise, a manutentionn au cours de la dernire campagne 6,5 Mt de marchandises. Crales export et activits de diversification font quasiment jeu gal.

    Hapag-Lloyd :Larmateur allemand sur le point de racheter CSAVLarmateur allemand Hapag-Lloyd est sur le point de racheter le chilien CSAV et un accord pourrait tre trouv avant la fin du mois.

    Lufthansa :La compagnie clt 2013 sur une hausseLe groupe arien allemand Lufthansa a annonc vendredi 10 janvier avoir transport 7,3 millions de passagers en dcembre, soit une hausse de 2,5 % sur un an, lui permettant de faire progresser son trafic sur lensemble de lanne 2013.

    Entreprises

    page 3

    Bretagne :Plan dactions adoptDu fait de sa priphrie, en Bretagne plus quailleurs, les changes conomiques dpendent de la performance logistique et de la connexion rgionale aux rseaux de trans-port. Cest pour ces raisons que la Rgion sest engage depuis un an dans llaboration dun plan dactions logistiques adopt en dcembre.

    Nicaragua :Un canal en construction fin 2014Le prsident du Nicaragua, Da-niel Ortega, et le magnat chinois Wang Jing ont dclar samedi 11 janvier que les travaux de construction dun canalinterocanique travers le Nicaragua devraient dbuter fin 2014.

    page 2

    Infrastructures/Institutions

    1.619Airbus a annonc hier

    un nouveau record de com-mandes davions en 2013, battant son rival amri-cain Boeing pour tablir la meilleure performance com-merciale de lhistoire de laronautique. Lavionneur europen a galement conti-nu augmenter sa produc-tion, pour la douzime anne conscutive, avec un record de 626 appareils livrs lan-ne dernire mais son rival de Seattle en a livr 648 et reste en tte. Les com-mandes brutes ont atteint 1.619, contre 1.531 pour Boeing. Les commandes nettes, cest- dire aprs d-duction des annulations, se sont montes 1.503 units, contre 1.355 pour lavion-neur de Seattle. Le carnet de commande la fin 2013 stablissait un record de 5.559 avions, soit lquivalent de huit annes de produc-tion. Boeing a 5.080 avions en commande dans ses r-sultats publis le 6 janvier. Le constructeur europen revendique 51 % du march mondial des avions de plus de 100 places.

    le chiffre du jour

  • Destin couvrir tous les champs du transport (maritime, routier et ferro-viaire), le plan dactions logis-tiques Bretagne sarticule autour de nouvelles offres de trans-port multi- modales, la transformation de la chane lo-gistique des entreprises, et la structuration de la logistique. Ces leviers poursuivent quatre objectifs : Soutenir la comptiti-vit des entreprises du territoire, combiner les principes dune logistique durable et efficiente, faire face laugmentation des cots logistiques, favoriser la monte en comptences logis-tiques des entreprises. Travail

    collaboratif associant 250 acteurs conomiques locaux, chaque

    objectif se d-cline en actions, dix-huit au total, qui feront lob-jet dvaluation rgulire autour dindicateurs de suivi : tonnage report sur le fer-

    roviaire, rduction de CO2, units de transport intermodales sub-ventionnes, etc.

    Priorits 2014Six actions juges prioritaires

    seront engages ds le premier semestre 2014. Sagissant des offres de transport multimodales, une concerne la cration dun dispositif daides en faveur de