Guide Efficacite Energetique Bâtiment et collectivités

Download Guide Efficacite Energetique Bâtiment et collectivités

Post on 05-Jul-2015

521 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Excellent guide Gimelec sur l'efficacit nergtique dans les btiments et collectivits.Source : http://www.gimelec.fr/images/gimelec/publication_correct_pdf/Guide_EE_Batiment-avril2008.pdf

TRANSCRIPT

<p>GUIDE DE BONNES PRATIQUES</p> <p>Mener bien un projet defficacit nergtique</p> <p>Btiments et collectivits</p> <p>SommaireAvant-Propos POURQUOI FAUT-IL FAIRE DES CONOMIES DNERGIE ? 1. Dveloppement durable, besoins croissants et rglementation, une triple exigence 1.1 Effet de serre 1.2 Une augmentation constante de la demande dnergie 1.3 La flambe des prix de lnergie 1.4 Un cadre rglementaire renforc COMMENT CONOMISER LNERGIE ? 2. Une rponse : lefficacit nergtique active 2.1 Lefficacit nergtique active, un levier immdiat pour le btiment existant 2.2 Lefficacit nergtique active dans le btiment 2.3 Deux modes de financement possibles 2.4 Le facteur humain, primordial dans la russite dun projet MTHODOLOGIE DE MISE EN UVRE DUN PROJET 3. Un mode demploi en quatre tapes 3.1 Prparation du projet 3.2 laboration des offres technico-conomiques 3.3 Contractualisation et dploiement des solutions 3.4 Suivi et garantie de la performance dans la dure 3 4 4 4 4 4 5 6 6 6 8 9 9 10 10 11 13 16 17</p> <p>3 |</p> <p>Avant-propos</p> <p>Le btiment lheure de lefficacit nergtiqueCe guide est une initiative du Gimlec. Il sadresse plus particulirement aux propritaires, aux occupants et aux exploitants de btiments industriels et tertiaires. Objectif : les accompagner dans leurs actions defficacit nergtique sur les sites dont ils ont la charge. Comment ? En donnant chacun les moyens de dfinir la dmarche defficacit nergtique la plus adapte sa situation, et ce, ds aujourdhui. Ce guide fournit par ailleurs les lments structurants pour prenniser cette dmarche. Il permet de relier les objectifs conomiques aux contraintes de scurit, de fiabilit et de disponibilit, tout en sinscrivant dans une dynamique environnementale vertueuse. Enfin, il se prsente galement comme un outil privilgi de dialogue entre donneurs dordres et prestataires, en leur proposant la fois une mthodologie et une terminologie de rfrence.</p> <p>| 4</p> <p>Pourquoi</p> <p>faut-il faire des conomies dnergie ?</p> <p>1. Dveloppement durable, besoins croissants et rglementation : une triple exigence</p> <p>1.1 CONTRE LEFFET DE SERRE, DIMINUER DE 20 % LES MISSIONS DE CO2 Le phnomne deffet de serre rsulte de la prsence de certains gaz dans latmosphre, comme le mthane et le gaz carbonique, qui pigent le rayonnement infrarouge mis par la terre. Si le mthane dispose dune courte dure de vie dans latmosphre, le gaz carbonique peut y sjourner pendant plus dun sicle. Consquence, nous assistons, depuis le sicle dernier, une augmentation sans prcdent des tempratures, cette augmentation fragilisant les quilibres cologiques. Dans le cadre du protocole de Kyoto visant rduire les missions de gaz effet de serre, lUnion europenne sest engage baisser de 8 % ses missions de gaz effet de serre lhorizon 2012 par rapport aux niveaux de 1990. En complment, le Sommet europen de mars 2007 a adopt lobjectif contraignant de 20 % de rduction des missions de gaz effet de serre pour les Etats membres dici 2020. 1.2 UNE AUGMENTATION CONSTANTE DE LA DEMANDE DNERGIE La consommation mondiale est passe de 4,7 Mds de tep * en 1973 7,9 Mds de tep en 2005. Cette croissance, qui touche tous les secteurs, reflte un besoin accru de performance, de puissance et de confort dans les diffrents usages de lnergie. 1.3 LA FLAMBE DES PRIX DE LNERGIE Laugmentation des prix de lnergie, la croissance des besoins ainsi que les normes et la lgislation sur les questions nergtiques se traduisent par une flambe du prix du ptrole et du gaz et un renchrissement du prix de llectricit. De ce fait, le cot de lnergie reprsente une part croissante et de plus en plus significative dans les cots dexploitation des btiments (jusqu 30 %**).</p> <p>* Tonne quivalent ptrole. | ** Source : US Department of Energy.</p> <p>5 |</p> <p>Avec la hausse des prix de lnergie et la demande croissante, lefficacit nergtique est devenue une donne conomique1.4 UN CADRE RGLEMENTAIRE RENFORC Depuis dj plusieurs annes, une rglementation de plus en plus exigeante vient orienter les usages et comportements nergtiques dans le btiment et la construction, imposant ainsi un certain nombre dobjectifs damlioration : 2002 : directive performance nergtique des btiments (DPEB) introduisant le principe des diagnostics de performance nergtique (DPE). 2005 : loi Pope* crant les Certificats dconomie dnergie (CEE) pour une meilleure matrise de lnergie, en particulier dans les btiments. 2006 : directive europenne sur lefficacit nergtique et la dfinition des services defficacit nergtique. 2006 : partir du 1er septembre 2006, les dispositions de la RT 2005 sappliquent aux permis de construire dposs pour les btiments neufs. 2007 : une temprature de consigne pour le chauffage est fixe 19 C en hiver et la rglementation, depuis le 1er janvier 2007, prvoit que les systmes de climatisation ne soient utiliss que lorsque la temprature atteint 26 C. 2007 : arrt du 3 mai 2007, applicable au 1er novembre 2007, concerne la rglementation thermique des btiments existants de moins de 1 000 m2. 2008 : partir du 2 janvier 2008, les btiments publics dune certaine taille doivent afficher un diagnostic de performance nergtique. 2008 : suite de larrt du 3 mai 2007 concernant la rglementation thermique des btiments existants ; la rglementation est tendue aux btiments de plus de 1 000 m2 faisant lobjet de travaux de rhabilitation importants. 2008 : les dispositions issues du Grenelle de lEnvironnement viendront renforcer ce corpus rglementaire.</p> <p>* Pope : Programme fixant les orientations de la politique nergtique.</p> <p>| 6</p> <p>Commentconomiser lnergie ?2. Une rponse : lefficacit nergtique active</p> <p>2.1 LEFFICACIT NERGETIQUE ACTIVE, UN LEVIER IMMDIAT POUR LE BTIMENT EXISTANT A eux seuls, les btiments reprsentent 43 % de la consommation dnergie en France*. Compte tenu du faible taux de renouvellement du parc immobilier en France, plus de 80 % des gisements dconomies dnergie et de rduction des missions de CO2 rsident dans les btiments existants. En matire defficacit nergtique, deux approches sont distinguer : lune relative au bti proprement dit, lautre relative aux quipements techniques du btiment. Lefficacit nergtique relative au btipasse par lutilisation de matriaux performants tels que par exemple lisolation thermique ou de double vitrage. Lefficacit nergtique dite active (EEA). Base sur une offre de produits performants et de systmes intelligents de rgulation, dautomatismes et de mesure, lefficacit nergtique active permet de : rduire la facture nergtique, rduire les consommations dnergie, amliorer la qualit et la disponibilit de lnergie en consommant lnergie juste ncessaire. Disponibles aujourdhui, ces solutions peuvent tre mises en place rapidement et prsentent des temps de retour sur investissement particulirement courts, alors que les solutions relatives au bati, dites passives, sinscrivent dans des stratgies plus long terme, impliquant des investissements qui concernent le gros uvre.</p> <p>* Source : Ademe</p> <p>7 |</p> <p>30% dconomies dnergie dans le btiment ds aujourdhuiDes conomies significatives, pouvant aller jusqu 30 %, sont directement atteignables par la mise en place de systmes de gestion technique, de systmes dautomatismes et de services associs. Cest le cas notamment des systmes de rgulation pour les quipements de chauffage, de ventilation ou dclairage (systmes centraliss ou embarqus) qui permettent dadapter la consommation aux conditions extrieures et en fonction de la prsence de personnes (capteurs). En outre, ces systmes fournissent linformation aux occupants sur leur propre consommation. Pour mener bien une dmarche defficacit nergtique active, il est indispensable de disposer dlments de rfrence via une analyse dtaille de la situation dorigine et dindicateurs de mesure par usage utiles tout au long de cette dmarche*. LEEA ncessite une approche sur mesure prenant en compte les besoins et objectifs spcifiques de chaque client. Elle se dcline en une large gamme de solutions, allant du produit performant (moteurs haut rendement, lampe basse consommation, etc.) au contrat de performance globale et durable.</p> <p>LEEA, UNE APPROCHE PERFORMANTEMesure, automatismes et rgulation contribuent au bouquet de solutions defficacit nergtique active permettant de ne consommer que lnergie strictement ncessaire. Ces solutions sont : particulirement bien adaptes aux btiments existants, faciles mettre en uvre, rapides en terme de retour sur investissement, gnratrices de cash-flow qui pourra tre utilis pour financer des investissements ncessaires.</p> <p>* Consulter le Guide La mesure dans un projet defficacit nergtique dit par le Gimlec sur www.gimelec.fr</p> <p>| 8</p> <p>2.2 LEFFICACIT NERGETIQUE ACTIVE DANS UN BTIMENT</p> <p>Mesure des consommations</p> <p>Variation de vitesse (ventilation, ascenseur...)</p> <p>Rgulation CVC (chauffage, ventilation, climatisation)</p> <p>Gestion de lclairage</p> <p>Pilotage des ouvrants</p> <p>Gestion technique du btiment</p> <p>Optimisation de la qualit de lnergie</p> <p>Services sur site et tlservices</p> <p>nergies renouvelables</p> <p>LEEA peut tre mise en uvre soit dans le cadre dune approche globale, soit par application. Optimises individuellement ou de manire combine, les actions suivantes permettent de raliser des conomies dnergie significatives : mesure des consommations, rgulation CVC, variation de vitesse, gestion de lclairage, pilotage des ouvrants, gestion technique du btiment, optimisation de la qualit de lnergie, services sur site et tlservices, production dnergies renouvelables. Ces diffrentes actions doptimisation sont dcrites dans les fiches techniques accompagnant ce document.</p> <p>9 |</p> <p>Lobjectif : russir les projets engags et maintenir les performances souhaites dans la dure2.3 DEUX MODES DE FINANCEMENT POSSIBLES Deux types de financement sont possibles pour raliser un projet dEfficacit nergtique : &gt; le financement direct par le client, &gt; le recours un contrat de partenariat*, o lentreprise defficacit nergtique inclut dans sa mission le financement partiel ou total des investissements. 2.4. LE FACTEUR HUMAIN, PRIMORDIAL DANS LA RUSSITE DUN PROJET Pour obtenir les meilleurs rsultats, tout projet defficacit nergtique dans un btiment ncessite de la part de lutilisateur une approche globale dentreprise passant par : &gt; ladhsion du management, &gt; la dsignation des responsables par usage, &gt; limplication de chacun dans cette dmarche. Cette implication tous niveaux dans lentreprise permet de tirer le meilleur parti des diffrentes phases du projet, savoir : valuer la situation initiale (bilan des consommations dnergies), fixer des objectifs par usage, programmer et organiser ce projet selon les orientations nergtiques de lentreprise, contrler et suivre son volution, via les responsables, partir dun systme dinformation et des donnes dutilisation de lnergie. Le matre douvrage se donnera deux cibles prioritaires de communication : &gt; la matrise duvre :il lui communiquera la stratgie nergtique souhaite et lui fournira toutes les donnes permettant de dfinir les meilleures solutions et dorienter les choix, &gt; les occupants : il leur fera connatre les choix de stratgie nergtique et les formera, pour les inciter avoir un comportement durablement responsable dans leur activit. Il motivera ces 2 cibles la dcouverte dopportunits et au dclenchement dactions damlioration qui passent par la connaissance du fonctionnement du btiment, un diagnostic des comportements et des recommandations dactions.* Concernant le financement de projets dans le secteur public, lEtat et les collectivits territoriales, se rfrer au guide MAPPP/Gimlec Optimisation de la performance nergtique des btiments publics par la mise en uvre des contrats de partenariat en consultant www.gimelec.fr</p> <p>| 10</p> <p>Mthodologiede mise en uvre dun projet3. Un mode demploi en quatre tapes</p> <p>Pour tout matre douvrage dun btiment, les trois axes retenir pour mener bien un projet defficacit nergtique active sont : &gt; dterminer les potentiels en terme defficacit nergtique, &gt; dfinir les objectifs (lamlioration ou lconomie apporte doit tre vrifiable et mesurable), &gt; contrler et maintenir dans le temps la performance. La mthodologie gnrale qui suit prsente lensemble des tapes ncessaires pour mettre en uvre un projet defficacit nergtique. Elle peut tre adapte tant dans le contenu dtaill des diffrentes tapes que dans son droulement, en fonction de la nature des projets ou de lentit juridique du client. Cette mthodologie sappuie sur quatre tapes essentielles : la prparation du projet, llaboration des offres technico-conomiques, la contractualisation du projet et la ralisation du programme dactions, le suivi et la garantie de la performance dans la dure. Chaque tape correspond un objectif, un dlivrable et des acteurs bien identifis. Indpendamment de la nature juridique du contrat, la dure de chacune de ces tapes dpendra largement de la complexit du projet concern. Pour quun projet doptimisation nergtique soit un succs, il est essentiel de bien comprendre les usages nergtiques du btiment au travers dune collaboration troite entre le matre douvrage, lutilisateur du btiment et lentreprise dEEA.</p> <p>11 |</p> <p>Des dispositifs performants de mesure et de comptage sont essentiels dans la phase danalyse des besoinsLE CAS DES BTIMENTS PUBLICS Un guide MAPPP/Gimlec Optimisation de la Performance nergtique des btiments publics par la mise en uvre des Contrats de Partenariat de juin 2007, destination spcifique des matres douvrage et des personnes publiques est disponible sur www.gimelec.fr Sagissant de lachat public, la dmarche propose ci-aprs respecte les principes de libert daccs la commande publique, dgalit de traitement des candidats et de transparence des procdures. 3.1 PRPARATION DU PROJET Cette premire tape consiste voluer le potentiel dconomies dnergie et le montant estimatif des dpenses engager en fonction des demandes du client et de la dure acceptable damortissement des actions.</p> <p>Matre douvrage : Lancement de la dmarche | Constitution de lquipe de pilotage</p> <p>Prparation du projet</p> <p>Dfinition du champ de ltude</p> <p>Collecte des donnes nergtiques</p> <p>Analyse des donnes</p> <p>Rapport sur lanalyse</p> <p>Gisements dconomies dnergie intressants</p> <p>NONMaintien de la situation initiale</p> <p>OUIChoix de la dmarche EEA(avec ou sans engagement de rsultats)</p> <p>OUI</p> <p>| 12</p> <p>La prparation du projet comprend donc quatre phases : Dfinition du champ de ltude Cette phase consiste dfinir les besoins afin dlaborer un programme fonctionnel. Son laboration donne au client une image du potentiel dconomies dnergie, donc de gains financiers, qui vont lui permettre dexploiter de manire optimale cette information au fil du projet, pour dcider de sa stratgie en matire defficacit nergtique. Collecte dinformations et de donnes Lensemble des informations et des donnes ncessaires la comprhension et la connaissance du fonctionnement du ou des btiments devra tre collect : &gt; le plan de masse du btiment, descriptif des installations, schmas et modes de fonctionnement et dexploitation, moyens existants de suivi, de comptage et de mesure de lnergie, projets din...</p>