Fracture déplacée d’un stent actif au sirolimus : à propos d’un cas et revue de la littérature

Download Fracture déplacée d’un stent actif au sirolimus : à propos d’un cas et revue de la littérature

Post on 03-Sep-2016

222 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Annales de Cardiologie et dAngiologie 61 (2012) 6468

    Fait clinique

    Fr oliatu

    rep

    H. Be , SBerna

    8 avrai 20

    Rsum

    Les stents actifs ont permis de rduire le risque de restnose intrastent par rapport aux stents nus en inhibant la proliferation no-intimale.Toutefois, ils peuvent prsenter des risques long terme, en particulier le risque de thrombose tardive de stent. Rcemment, plusieurs cas defracture de stents actifs au sirolimus ont t aussi rapports. Les mcanismes, le diagnostic, les implications cliniques et la prise en charge de cettenouvelle complication sont encore mal connus. Nous rapportons lobservation dun nouveau cas de fracture dplace de stent actif au sirolimus. notre connaissance, il sagit du premier cas rapport en France. 2011 Else

    Mots cls : F

    Abstract

    Drug-elutthey may caalso reportereport the ob 2011 Else

    Keywords: St

    1. Introdu

    Aprs utant de rdde thrombotions. Rcets rapporcomprhenlattitude

    Nous rade stent drapport en

    Auteur coAdresse e

    0003-3928/$ doi:10.1016/jvier Masson SAS. Tous droits rservs.

    racture de stent ; Stent actif ; Sirolimus ; Angioplastie coronaire ; Restnose

    ing stents have greatly reduced the risk of in-stent restenosis compared to bare metal stents by inhibiting neointimal growth. However,rry some long-term risks, especially the risk of late stent thrombosis. Recently, several cases of drug-eluting stent fracture have beend. The mechanisms, the diagnosis, the clinical implications and the management of this new complication are not well-known. Weservation of a new case of displaced, sirolimus drug-eluting stent fracture. To our knowledge, this is the first reported case in France.vier Masson SAS. All rights reserved.

    ent fracture; Drug-eluting stent; Sirolimus; Coronary angioplasty; Restenosis

    ction

    n engouement dutilisation des stents actifs permet-uire le risque de restnose intrastent, les cas dcritsses tardives ont permis de rationaliser leurs utilisa-mment, plusieurs cas de fractures de stents actifs ontts dans la littrature. Cela pose le problme de lasion de leurs mcanismes, de leur diagnostic et de

    adopter face cette nouvelle complication.pportons lobservation dun nouveau cas de fractureplac ; notre connaissance, il sagit du premier cas

    France.

    rrespondant.-mail : helmibensalem@yahoo.fr (H. Ben Salem).

    2. Observation

    M. SS, g de 43 ans a t hospitalis dans notreservice en janvier 2007 pour infarctus de myocarde antrieursemi-rcent avec une fonction ventriculaire gauche conserve(FEVG = 55 %). La coronarographie dvaluation a montr uneocclusion du segment II de lartre interventriculaire antrieurede petit calibre, une stnose serre dune branche diagonale,une stnose serre dune petite branche marginale et deux st-noses serres longues avec un anvrisme poststnotique en avalde la deuxime stnose au niveau du segment II dune coro-naire droite (CD) dominante de moyen calibre (Fig. 1). Ladcision tait de raliser une angioplastie de la CD. Lartrea t cathtrise par un cathter guide JR4/6F avec franchisse-ment facile des stnoses par un guide BMW positionn dans ladistalit. Nous avons procd une prdilatation par un ballon

    see front matter 2011 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs..ancard.2011.04.003acture dplace dun stent actif au sirrevue de la littr

    Sirolimus-eluting stent displaced fracture: Casen Salem , M. Kamoun , H. Khaldi , K. Ghannem

    Service de cardiologie, centre hospitalier de Gonesse, 25, rue Recu le 30 avril 2010 ; accept le 1

    Disponible sur Internet le 10 mmus : propos dun cas etre

    ort and review of the literature. Majadla , M. Ghannem , S. Godardrd-Fvrier, 95503 Gonesse, Franceil 201111

  • H. Ben Salem et al. / Annales de Cardiologie et dAngiologie 61 (2012) 6468 65

    Fig. 1. Aspect de la coronaire droite avant langioplastie.

    2,5 20 mm couvrant les deux stnoses du segment II inflat dix atmosphres pendant 30 secondes et puis de la mise en placedun stent II qui a tun bon rsparallles (anti-agrgargulier. V

    Fig.

    Fig. 3. Bords parallles du stent aprs dploiement sur une squence sans produitde contraste.

    pitalis pour douleurs thoraciques atypiques sans modificationsquescontr

    stenintraonaiettesactif Cypher 3 23 mm couvrant tout le segment dploy 12 atmosphres pendant 30 secondes avecultat final (Fig. 2). Les deux bords du stent taientFig. 3). Le patient a t mis sous double traitementnt plaquettaire : clopidogrel et aspirine avec un suiviingt mois aprs la procdure, le patient a t rhos-

    lectriLe

    ce dufocale tut cor64 barr 2. Bon rsultat de langioplastie de la coronaire droite. Fig. 4. Fractu ni lvation de troponine.le coronarographique a montr une fracture dpla-t de la CD (Fig. 4) avec une restnose intermdiairestent au niveau du site de fracture (Fig. 5), le sta-

    re tait inchang par ailleurs. Un scanner coronaire fait pour des raisons iconographiques a retrouv lare dplace du stent sur une squence sans produit de contraste.

  • 66 H. Ben Salem et al. / Annales de Cardiologie et dAngiologie 61 (2012) 6468

    Fig. 5.

    Fig. 6

    fracture ddique na pconduite t

    3. Discuss

    La fractvarie selonexclusivemdplace dont t rapreprsente

    Cette complication est nanmoins un problme sous-estimdu fait de labsence de contrle angiographique systmatique des

    ts stecturelutioinc

    lavte ungiofractsieuure

    fracs stepatienles fraune so

    [11]. Ldepuisprseninfra-a

    La nir pluprocd

    Lessur de Restnose intrastent intermdiaire sur la coronaire droite.

    . Fracture de stent dplace sur le scanner multibarettes.

    place du stent (Fig. 6). Une scintigraphie myocar-as rvl de signes dischmie infrieure (Fig. 7). Laait alors de poursuivre le traitement mdical.

    ion

    ure de stent est une complication rare dont lincidence les sries entre 1,9 et 3,2 %. Elle touche presqueent les stents actifs au sirolimus [13]. La fracturee stent est encore plus rare ; quelques cas seulementports dans la littrature [410]. Notre observationle premier cas dcrit en France.

    prolifrantece genre dlarmature constitue plus fins, cedes brins, du stent auconfre uneniques et e[11].

    Les fraclartre CDgreffon veiexcessive e[6,14].

    Par aillet incrimiLa longueula quasi-totlongues sures et les prdisposa

    Enfin, laussi la frlsion par de ballon drptitives.

    Sur le pment asymangiographgravissimeune tamposubite [9,17

    La fractnose intraslabsence dture ainsi qoccasionnlifration n

    En plusture de stdautres terde stent ?nts et des limites de langiographie dtecter toutess. La fracture de stent se dfinit langiographie parn de continuit de la ligne reliant les mailles de stentidence de cette complication ne cesse daugmenternement de lchographie endocoronaire (IVUS) quine meilleure sensibilit pour dtecter les fracturesgraphiques [12].ure de stent est un accident complexe faisant interve-rs facteurs lis au stent, lartre, la lsion et ladangioplastie coronaire.tures de stent ont t dcrites presque exclusivementnts actifs au sirolimus [1,7,8,12]. La substance anti-

    enrobant le stent serait un facteur prdisposant e complication. Selon dautres auteurs, cest pluttdu stent au sirolimus qui est responsable. En effet,de cellules fermes relies entre elles par des brinstte architecture expose au risque de fracture au niveauen cas de stress excessif. En revanche, larmature

    paclitaxel, constitue par des cellules ouvertes, lui meilleure souplesse vis--vis des contraintes mca-xplique labsence de fracture sur ce type de stent

    tures de stents surviennent aussi le plus souvent sur, notamment sur les zones dangulation [13] et sur leneux saphne qui de part sa mobilit intrathoraciquet sa courbure est plus expos ce type daccident

    urs, dautres facteurs lis la lsion elle-mme ontns dans lexposition au risque de fracture de stent.r de la lsion semble tre le facteur le plus important ;alit des fractures ont t constates sur des lsionsprieures 28 mm [3,7,15,16]. Les lsions trs ser-lsions tortueuses paraissent galement des facteursnts.es manuvres perprocdurales peuvent favoriseracture de stent : savoir la sur-dilatation de laune inflation haute pression ou par lutilisatione plus large diamtre que le stent et les inflations

    lan clinique, la fracture de stent peut tre totale-ptomatique, de dcouverte fortuite lors dun contrleique. Comme elle peut avoir aussi des consquencess : un infarctus de myocarde par thrombose de stent,nnade par perforation coronaire et mme une mort,18].ure de stent peut tre aussi pourvoyeuse de rest-tent avec toutes ses consquences cliniques. En effet,e substance antiprolifrante au niveau du site de frac-ue la raction inflammatoire engendre par lirritatione par les mailles fractures peuvent favoriser la pro-o-intimale [11].

    du problme diagnostique et de pathognie, la frac-ent pose aussi des problmes thrapeutiques. Enmes, quelle est la conduite tenir devant une fracture

  • H. Ben Salem et al. / Annales de Cardiologie et dAngiologie 61 (2012) 6468 67

    Il nous ventionnel revanche, srevascularigeable surtproximale laire. Dansil ne faut pau cas par cs ont tMathur onstent coatactif sur greFig. 7. Absence dischmie infrieure la scintigra

    parat raisonnable de sabstenir de tout geste inter-devant une fracture de stent asymptomatique. Eni cette fracture est symptomatique dischmie, unesation chirurgicale nous parat une option envisa-out si la lsion sige sur lartre interventriculaireou devant la coexistence dune atteinte pluritroncu-

    le cas contraire et compte tenu de la raret des cas,as sattendre des recommandations et il faut agir

    cas. Quelques cas dangioplastie au ballon avec suc- dcrits dans la littrature [3]. Rcemment, Koh ett dcrit le cas dune implantation avec succs dun

    au polyttrafluorothylne sur u

Recommended

View more >