fénelon: refutation du système de malebranche

Download Fénelon: Refutation du système de Malebranche

Post on 18-Jun-2015

180 views

Category:

Documents

6 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Fnelon et Malebranche ralisent tous deux une synthse originale du cartsianisme et de l'augustinisme

TRANSCRIPT

Fnelon (1651-1715). Oeuvres compltes de Fnelon,... [publies d'aprs l'dition de Gosselin et Caron.]. 1830.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numriques d'oeuvres tombes dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur rutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n78-753 du 17 juillet 1978 : *La rutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la lgislation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La rutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par rutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits labors ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accder aux tarifs et la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la proprit de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code gnral de la proprit des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis un rgime de rutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protgs par un droit d'auteur appartenant un tiers. Ces documents ne peuvent tre rutiliss sauf dans le cadre de la copie prive sans l'autorisation pralable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservs dans les bibliothques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signals par la mention Source Gallica.BnF.fr / Bibliothque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invit s'informer auprs de ces bibliothques de leurs conditions de rutilisation.

4/ Gallica constitue une base de donnes, dont la BnF est producteur, protge au sens des articles L341-1 et suivants du code la proprit intellectuelle. 5/ Les prsentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont rgies par la loi franaise. En cas de rutilisation prvue par un autre pays, il appartient chaque utilisateur de vrifier la conformit de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage respecter les prsentes conditions d'utilisation ainsi que la lgislation en vigueur, notamment en matire de proprit intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prvue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute dfinition, contacter reutilisation@bnf.fr.

RFUTATION DU SYSTME DU P. SUR MALEBRANCHE

LA

NATURE

ET

LA

GRACE.

CHAPITRE

PREMIER.

EXPOSITION SYSTME L'AUTEURET DU DESSEIN CETTE DU DE DE RFUTATION. en lisant la Recherche de la vrit, que paru, du livre joignoit une grande connoissance des de la philosophie, un amour sincre pour la principes Quand j'ai lu ensuite son ouvrage de la Nature religion. et de la Grce, l'estime que j'avois pour lui m'a persuad former ce systme qu'il s'toit engag insensiblement sans envisager les consquences qu'on en peut tirer contre les fondements de la foi. Ainsi je crois qu'il est important de les lui montrer. Voici les principales ce systme : choses qui composent Dieu tant un tre infiniment ne doit rien faire parfait, de son infinie perfection; ainsi, qui ne porte le caractre parmi tous les ouvrages qu'il peut faire, sa sagesse le dtermine le plus parfait. Il est vrai toujours produire qu' il est libre pour agir ou pour n'agir pas au dehors ; IL m'a l'auteur

RFUTATION 4 tout ce mais, suppos qu'il agisse, il faut qu'il produise qu'il y a de plus parfait parmi les tres possibles ; l'ordre invinciblement de lui de ; il croit indigne l'y dtermine ne s'y conformer pas. Il s'ensuit de ce principe, le monde qu'il n'a d produire que dans le temps. En voici la raison : il toit libre de ne le produire pas ; c'est ce que nous avons dj vu : il a donc pu dlibrer et or, en dlibrant, pour le produire; en consultant il a trouv qu'il toit plus digne de l'ordre, sa sagesse de ne le. produire que dans le temps , pour donner son ouvrage un caractre de dpendance. Mais il est vrai aussi, qu'aprs avoir produit le monde , il doit le faire durer ternellement, puisque Dieu est immuable dans ses desseins, et qu'il doit donner son ouvrage un caractre d'immutabilit. Voil donc l'auteur dans le monde engag trouver de perfection un caractre infinie ; il prtend le faire par deux moyens. Le premier consiste en ce que Dieu produit l'ouvrage le plus parfait qu'il puisse produire, des voies simples. par Il pourroit beauts son ajouter plusieurs apparentes le faire sans droger cette ouvrage ; mais il ne pourroit de voies , et sans blesser l'ordre, dont les lois simplicit lui sont inviolables. Ainsi un ouvrage, qui parot en luimme d'une perfection ne laisse pas d'tre l'ouborne, de tous les possibles, cause de vrage le plus parfait l'ordre et de la simplicit des voies par lesquelles Dieu le produit ; et par consquent il porte le caractre des attributs et de l'infinie perfection de son crateur. de voies? Voici comment Qu'est-ce que cette simplicit l'auteur Dieu connoissant toutes les manires l'explique. de faire son ouvrage, le choisit celle qui lui cotera moins de volonts particulires, celle o il voit que les volonts seront plus fcondes en effets propres gnrales le glorifier ; il est dtermin ce choix invinciblement

DU P. MAL E B R ANC HE. CHAP. I. 5 immuable. Par exemple, il auroit pu, en par l'ordre des volonts particulires aux lois gnrales du ajoutant mouvement, empcher que la pluie ne tombt inutilement dans la mer, et faire que cette pluie arrost des terres qu'elle auroit rendues fertiles ; mais il est plus parfait Dieu de s'pargner des volonts particulires, que cette perfection son ouvrage. d'ajouter Pour produire un plus grand nombre d'effets sans blesser cette simplicit des lois gnrales, Dieu a tabli certains tres comme causes occasionnelles de certaines choses et qu'on ne peut attribuer aux volonts gqui arrivent, il a tabli les anges causes nrales de Dieu. Par exemple, occasionnelles des miracles de l'ancien Testament, c'est-dire que les anges ne sont point les causes relles de ces miracles, parce qu'ils n'ont pas en eux la vertu de les Mais Dieu s'est fait soi-mme une loi gnproduire. rale de faire ces miracles l'occasion des volonts des en un mot, il a bien voulu que la volont des anges; les faire. anges le dtermint avoit besoin d'aller plus loin comme l'auteur Mais, de Dieu a un caractre de pour montrer que l'ouvrage infinie, il joint au principe de la simplicit des perfection voies de Dieu un second principe qui achve de former son systme : c'est que le monde croit un ouvrage indide Dieu, si Jsus-Christ gne de l'infinie perfection n'enDieu n'a pu crer troit dans le dessein de la cration. du Verbe. Quand le monde qu'en vue de l'incarnation de mme l'homme n'auroit pch , la naissance jamais et t d'une ncessit absolue. Jsus-Christ Jsus-Christ tant le chef de tous les ouvrages de Dieu, le tout o Jsus-Christ se trouve compris est d'une perfection infinie; et on peut dire qu' regarder ce tout, dont Jsusla sagesse et la puisChrist fait le prix et la perfection, de plus parfait. rien produire sance divine ne pouvoient la perne fait pas seulement Au reste, Jsus-Christ

R F U T ATI ON de l'ouvrage par sa propre excellence , qu'il comen conau tout, il fait encore cette perfection munique tant tabli par la simplicit des lois gnrales, servant son Pre comme l'unique cause occasionnelle de toutes les grces. Il les fait rpandre sur tous ceux pour lesquels il prie en particulier, et il sauve ainsi tous ceux qui sont sans qu'il en cote son Pre des volonts parsauvs, ticulires. ou cause ocJsus-Christ tant donc tabli mdiateur casionnelle de toutes les grces que Dieu distribue , sa toujours Dieu donner la grce prire est ce qui dtermine aux hommes. Mais comme Jsus-Christ en tant qu'ho mme est une crature d'une puissance borne , il ne peut prier Ceux pour lesquels il prie en parpour tous les hommes. ticulier, pour les faire entrer dans le dessein de son difice spirituel, ont la grce ; ceux pour lesquels il ne prie pas en sont privs, et prissent. A la vrit, Dieu , par une volont gnrale , veut que tous soient sauvs et reoivent la grce ; mais comme il ne pourroit la donner tous, de la indpendamment cause occasionnelle, qui est Jsus-Christ, que par des volonts particulires , il est plus parfait Dieu de laisser prir tous ceux qui prissent, que de former en leur faveur des volonts particulires. Mais comment est-ce que Jsus-Christ se dtermine c'est sur prier pour les uns plutt que pour les autres; de l'auquoi je ne veux point dire quel est le sentiment teur, de peur qu'il ne se plaigne que j'ai form des fantmes pour les combattre. Il dit que Jsus-Christ prie selon que l'ordre le demande, selon que l'difice spirituel Dieu veut lever a besoin de pierres vivantes. que Quand Jsus-Christ voit que Dieu a besoin pour cet difice de dix avares, il les demande , et ils sont convertis. Quand il a besoin de dix ambitieux, il prie de mme en leur faet sa prire attire leur conversion veur,

6 fection

DU P. MALEBRANCHE. CHAP. I. 7 on pourroit douter si l'auteur veut que JsusAinsi, Christ choisisse selon bon plaisir les hommes pour les prier pour ceux quels il prie, ou bien s'il est dtermin dont l'ordre inviolable lui montre que l'difice a besoin ; comme on voit qu'un architecte tantt choisit les pierres qu'il lui plat, et tantt est assujti en prendre queld'une certaine figure plutt que d'autres , par ques-unes au dessein qu'il a form, et l'ordre qu'il doit rapport donner son ouvrage. Voil les principales Il parties du systme de l'auteur. n'est pas question de savoir si je rapporte tout exactede ment; car je ne prtends pas fonder la condamnation l'auteur sur la manire dont je rapporte ici sa doctrine. Bien loin de vouloir triompher sur mon exposition, je ne veux mme tirer aucun avantage de la sienne : je m'attache en gros ses principes, ses pasans m'arrter roles ; je lui laisse une pleine libert de changer ses extant qu'il voudra : moins qu'il ne change aussi pressions tous les principes de sa doct