ENERGETIQUE ET PREVENTION DU CANCER

Download ENERGETIQUE ET PREVENTION DU CANCER

Post on 05-Jan-2017

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • ENERGETIQUE ET PREVENTION DU CANCER

    Mmoire de fin d tudes en acupuncture traditionnelle chinoise

    Ecole IMHOTEP

    Catherine Coblence 2011

    1

  • REMERCIEMENTS

    Tout d abord un norme MERCI Mathilde Fenet, ma marraine de mmoire pour mavoir encourage, conseille et soutenue .

    Merci aussi Anne Sophie Guillonnet toujours de bon secours, Isabelle Gougeon pour sa lumire sur le Qi Gong, tous ceux que jai ctoys de prs ou de loin sur la Voie.

    Mes remerciements lquipe d Imhotep, plus particulirement Batrice, Sophie, Jean, Olivier et Florence qui, au long de ces annes denseignement, mont apport un autre regard sur la Vie

    Merci ceux qui mont aide au cours de cette recherche :Patrice, Genevive, Lolo, Nicole, Claudine, Michel, Claire, Sophie, Christiane, ma sur Dominique .

    Et je noublie pas toute laffection de ma petite famille: Philippe, Perrine, Rmi ,Lise et mes parents qui nont cess de me soutenir et mentourer de leur tendre prsence.

    Un clin dil Rosette, ma Mamie chrie et Laurence, mon amie, qui continuent de veiller par-dessus mon paule !

    Catherine Coblence - Juin 2011

    2

  • SOMMAIRE

    A- Introduction

    B- Etymologie et historique

    C- Etudes et statistiques Monde, France

    D- Observations et mcanismes- Causes1- Environnement2- Nutrition3- Emotions4- Equilibre corps -esprit

    E- Analyse nergtique1- Environnement2- Alimentation

    les nergies, iong rle de la Rate les pouls de Lavier le pouls du cancer

    3- Emotions la thorie de Hamer les entits viscrales

    4- L quilibre Yin- Yang

    F- La pratique du Qi Gong

    G- Quelques cas cliniques1- Patrice et son cancer du Thymus2- Genevive et son Lymphome3- Claudine et son cancer du Clon4- Martine et son cancer du Sein

    3

  • H- Etude des terrains de naissance par les Kan et Che

    I- Synthse

    J- Conclusion

    K- Bibliographie

    L- Annexes

    4

  • INTRODUCTIONPourquoi de ce choix ?Une de mes amies est dcde il y a un an des suites d une longue maladie , cest dire dune succession de 3 cancers !Lors du choix de mon sujet de mmoire, la prvention en Energtique du Cancer sest finalement impose moi.

    Un cancer ne se transmet pas, ne sattrape pas au hasard Il se fabrique lentement, insidieusement en profitant des fragilits de lorganisme.Cest lexistence dun loup dans une bergerie dlabre.

    Nous sommes dans une socit o la science avance trs vite, de mme que linformation.Dans le domaine de la cancrologie, la recherche et ses applications voluent, mais on est plutt essayer de gurir par des traitements lourds : chirurgie, chimiothrapie aux effets secondaires importants.A leurs cts, sont proposs comme adjuvants pour en diminuer limpact : lhomopathie, la phytothrapie, lauriculothrapie, lacupuncture, le karat-do. La mdecine traditionnelle possde une autre vision en essayant danticiper, de prvenir .Vivre vieux, oui, mais en bonne sant !

    Aprs un aperu tymologique et une brve tude historique du cancer, nous prsenterons des tudes et statistiques sur ce sujet.Puis nous aborderons avec un regard scientifique ses mcanismes et les diverses causes de son dclenchement : environnementales, nutritionnelles, motionnelles et somato-psychiques .Nous en ferons ensuite l analyse nergtique.Nous prsenterons quelques cas cliniques et tenterons d analyser les terrains nergtiques de naissance dun groupe dindividus ayant dvelopp un cancer.En phase finale, seront voques des pistes en vue de la prvention nergtique du cancer.

    5

  • ETYMOLOGIE ET HISTORIQUE

    Le nom de CANCER provient du latin et se traduit par crabe, crevisse. Cet animal est associ la Lune, par consquent, il symbolise notre "Moi profond" ; sa carapace reprsente la protection matrielle de lIntrieur et cela correspond aussi la transformation (par la mue de sa carapace) En franais, on parle aussi de TUMEUR ( tu meurs ? ) qui peut tre bnigne (adnome) ou maligne (cancer : tumeur qui pntre les chairs telle un crabe ). Le cancer est une dgnrescence noplasique.

    Une vision historique des maladies aborde dans Vrole, cancer et Cie du docteur Grard Lambert permet de constater que les Anciens (Babyloniens, Grecs, Hbreux, Egyptiens) avaient une approche empirique de la mdecine et attribuaient aux maladies une origine divine.Mais Hippocrate dans son Trait de la maladie sacre a dni leur essence magique et crit que ce sont des causes naturelles qui crent des dsquilibres organiques.L tre humain est mortel et les calamits du Moyen ge taient des pidmies (peste, cholra, grippes.) Depuis la fin du 19me sicle, la mdecine occidentale a observ, tudi, mis au point des traitements qui ont, semble-t-il ,fait reculer les pidmies et allong l esprance de vie dans les pays occidentaux(en France, elle tait de 30 ans au 18me sicle, voir annexe p 57).Le cancer existait dj dans l Antiquit ; on a retrouv des cancers osseux sur des momies gyptiennes de 2500 ans avant JC.Au moyen ge, les mdecins ont dcrit des cancers du sein, du col de lutrusEn 1775 Chirurgical observations publie les rsultats dune tude de cancers du scrotum chez de jeunes ramoneurs exposs la suie entre 4 et 16 ans

    Aux USA, des tudes ont tabli une corrlation entre cigarette et cancer du Poumon dans les annes 1960.(annexe p 58)En Afrique Noire, observation de laugmentation des cancers du Foie cause de moisissures sur des arachides stockes trop longtemps.

    6

  • On a bien sr observ une forte augmentation des cancers aprs les catastrophes nuclaires d Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl, et sans doute Fukushima On constate comme une mutation des facteurs pidmiques mortels en un accroissement du taux de cancers entre 3% et 25% dans le monde, qui ne trouve pas sa seule explication dans lallongement de lesprance de vie.

    7

  • ETUDES ET STATISTIQUES

    A la fin du 20me sicle , les chiffres de dcs du cancer taient de 25% en France et 12% travers le monde .

    Nicole Tubiana-Mathieu a fait un classement des cancers dans le monde :(Voir annexe p 58)

    a-Le cancer du Poumon est le 1er cancer chez les hommes avec un taux maximum en en Amrique du Nord et en Europe de l Est ; il est en lien avec le tabac et il inclut non seulement les fumeurs , mais aussi les victimes du tabagisme passif.

    b-le cancer de la Prostate est le 2me ; son taux est important en Amrique du Nord, moyen en Europe et en France et faible en Asie.Ses risques semblent lis une alimentation riche en graisses animales.

    c- le cancer du Sein est en France la 1re cause de mortalit chez les femmes. Son taux est lev en Europe du Nord et faible en Asie et au Japon ; la faible consommation asiatique de lait animal semble y tre lie(voir annexe). Des premires rgles ou une mnopause prcoces en augmentent le risque ; linverse la multiparit le diminue. Il semble qu une forte consommation de fruits et lgumes ainsi que dhuile d olive protgent l organisme.D aprs un article paru dans Sciences et avenir - Janvier 2011, il ressort quaprs une tude sur 100000 franaises , un taux srique lev de vitamine D serait en lien avec une diminution de 25% de risque de cancer du sein.

    8

  • d- le cancer du Col Utrin est le 3me cancer fminin au monde.La mortalit en France a diminu depuis 40 ans , mais il reste lev en Asie et en Afrique ; ses risques sont lis la sexualit :ge prcoce du 1er rapport- multiplicit des partenaires multiparit

    e- le cancer de l Estomac est le 2me cancer mondial ; sa frquence est maximum en Chine et au Japon, minimum chez les amricains blancs.

    f- le cancer de l Ovaire, 4me cause de dcs en France est plus important dans les pays du Nord que dans ceux du Sud. La contraception orale semble protger par opposition avec la consommation de graisses animales.

    g- le cancer Colo-rectal est lev en Europe Occidentale et rare en Afrique et en Amrique du Sud. Il existe des tats pr-cancreux comme la maladie de Crohn ou la rectocolite ulcro-hmorragique .

    h- le cancer de l Oesophage est la 5me cause de mortalit masculine (avec une forte proportion en Europe de l Ouest et aux USA)Il semble tre favoris par labsorption de boissons trop chaudes, la consommation de tabac, d alcool, dopium, les rgimes pauvres en fruits et lgumes, les carences en vitamines A,C, E.

    i- le cancer du Pancras (2% des cancers) a un pronostic trs svre et est particulirement lev dans les pays dvelopps ; une alimentation riche en fruits et lgumes en rduirait le risque.

    j-Actuellement, la mode du bronzage (Europe et Amrique du Nord) a vu grossir le taux de cancers de la peau( 1 2% de mlanomes qui ont un trs fort potentiel mtastatique)une prvention conseille est la photo-protection, le traitement des dermatoses, des plaies chroniques, des anciennes brlures.

    9

  • Les tudes faites en France montrent une ingalit de rpartition selon les rgions avec des statistiques incompltes.

    Ci- aprs voici la rpartition des cancers en France selon le sexe :

    FEMMES localisation HOMMES 3% tissus lymphatiques et hmatopotiques 4%11% peau 11% 3% voies aro-digestives 21% 3% appareil respiratoire 14%

    26% sein 21% appareil digestif 28%

    3% voies urinaires 6% 23% organes gnitaux 8%

    7% autres 8%

    Une tude EPIC rapporte par Alternative Sant - Mai 2010 tend montrer quavec une activit physique rgulire (30 60 minutes par jour)