Dictionnaire Saidal

Download Dictionnaire Saidal

Post on 02-Aug-2015

850 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

<p>SOMMAIREPrface Propos des rdacteurs</p> <p>PARTIE I : INFORMATIONS GENERALES 1. Information sur le mdicament gnrique 2. Calendrier vaccinal 3. Prvention de lhpatite B 4. Vaccination antigrippale 5. Antibiorsistance 6. Constantes biologiques 7. Donnes biomtriques 8. Donnes dmographiques 9. Liste des maladies professionnelles 10. Conseils pour les voyageurs 11. Adresses utiles : Centre National de Pharmacovigilance et Matrio-Vigilance (CNPM) Laboratoire National de Contrle des Produits Pharmaceutiques (LNCPP) Agence Nationale du Sang (ANS) Centre National de Toxicologie (CNT) Institut Pasteur dAlgrie (IPA) Institut National de la Sant Publique (INSP) Agence Nationale de Documentation de la Sant (ANDS) Centre Anti Poison</p> <p>12. Liste et adresses des Centres de Transfusion Sanguine (CTS) et Postes de Transfusion Sanguine (PTS) 13. Liste et adresses des Centres de Vaccination Antiamaril 14. Services dAide Mdicale Urgente (SAMU)</p> <p>PARTIE II: MEDICAMENTS 1- Classement par principe actif 2- Classement par famille pharmaco - thrapeutique 3- Classement des produits pharmaceutiques par ordre alphabtique</p> <p>ANNEXE Composante du Comit de Rdaction</p> <p>BIBLIOGRAPHIE</p> <p>PrfaceSaidal a vingt ans. Lage de tous les espoirs et de tous les dfis. Ce vingtime anniversaire est celui de la maturit dun Groupe qui a plac au centre de ses proccupations linformation mdicale et la contribution la formation continue des praticiens de sant. Cest pour eux que ce dictionnaire thrapeutique a t conu dans lobjectif de faire connatre dans le respect de lthique les mdicaments de Saidal, mais galement fournir les connaissances les plus actuelles et les plus pertinentes en pharmacologie concernant ces produits. Diffrent dun simple Dictionnaire VIDAL des mdicaments de Saidal , celui-ci ambitionne au fur et mesure de lvolution du savoir, dapporter un plus en matire de rationalisation de la prescription et de connaissances sur les choix thrapeutiques et leur faisabilit ; ce faisant, il veut ouvrir une fentre sur dautres lments dintrt des praticiens en mettant leur disposition des informations diverses sur lesquelles ils appuient leur exercice au quotidien. Informations sur les constantes biologiques, biochimiques, hmatologiques courantes, mais galement donnes biomtriques, biostatiques, pidmiologiques et dmographiques algriennes. Dautres renseignements mdico-sanitaires sont galement disponibles dans cet ouvrage. Des mises jour priodiques sur les indications ainsi fournies seront effectues. Les informations sur les nouveaux mdicaments de Saidal ou toutes modifications y affrentes, approuves par lautorit publique, seront publies par lintermdiaire de feuillets additionnels. Dans lespoir que ce manuel rponde en partie aux attentes exprimes, Saidal souhaite tous ses utilisateurs une russite et un succs pluriels.</p> <p>Ali AOUN Prsident Directeur Gnral du Groupe Saidal</p> <p>Propos des rdacteurs</p> <p>Llaboration du dictionnaire des mdicaments Saidal a ncessit un examen approfondi des formules quantitatives et qualitatives et des notices de tous les produits de Saidal. Dans certains cas, lexamen des dossiers pharmaceutiques dposs auprs de la puissance publique a t effectu. Sur cette base, la rdaction des Rsums des Caractristiques des Produits (RCP) sest effectue conformment au contenu des bases de donnes existantes sur les mdicaments (dictionnaire VIDAL, guide pratique des mdicaments DOROSZ, ditions PRESCRIRE, guide PHARMACO ainsi que les recommandations des professeurs en sciences mdicales, membres du Conseil Scientifique du Groupe Saidal). Lensemble des informations contenues dans cet ouvrage a t soumis pour vrification au Conseil Scientifique sus cit. La rglementation algrienne relative linformation a t respecte. Ce dictionnaire comprend en premire partie les informations gnrales et en deuxime partie les mdicaments.</p> <p>PARTIE I INFORMATIONS GENERALES</p> <p>1 - INFORMATION SUR LE MEDICAMENT GENERIQUE</p> <p>MEDICAMENTS GENERIQUESLe groupe Saidal vous informe que par dcret N 92 276 du 6 Juillet 1992, votre pharmacien a le droit de remplacer un mdicament qui vous est prescrit sur ordonnance par mdicament gnrique qui lui est quivalent. Prendre un mdicament originale ou son quivalent gnrique cest la mme chose !</p> <p>Quest ce quun mdicament gnrique ? Un mdicament gnrique est considr comme essentiel similaire au mdicament original, lorsquil a la mme composition qualitative en principe(s) actif(s), quil est sous la mme forme pharmaceutique et que, lorsque ncessaire, la bioquivalence avec le premier produit a t dmontre par les tudes appropries de biodisponibilit.</p> <p>Votre Pharmacien peut il vous dlivrer un gnrique ? Quand vous remettez votre ordonnance votre pharmacien et que celui-ci vous conseille le produit gnrique au lieu dun produit dorigine, il vient de prendre une dcision professionnelle. Les pouvoirs publics autorisent votre pharmacien substituer une spcialit pharmaceutique par une autre essentiellement similaire Votre Pharmacien a ainsi la possibilit de remplacer un mdicament qui vous est prescrit sur ordonnance par un mdicament quivalent au mme dosage et avec les mmes, efficacit, qualit et scurit. Vous pouvez lui faire confiance, il connat parfaitement les mdicaments et agit toujours avec le souci de prserver votre sant.</p> <p>Pourquoi les gnriques sont ils moins chers ? Crer et lancer une nouvelle molcule engendre des cots colossaux de recherche. Ce nest pas le cas pour le dveloppement dun mdicament gnrique.</p> <p>2 - CALENDRIER VACCINAL</p> <p>Age de la vaccination</p> <p>Vaccins</p> <p>Naissance 01 Mois 03 Mois 04 Mois 05 Mois 09 Mois 18 Mois 6 Ans 11-13 Ans 16-18 Ans Tous les 10 ans aprs 18 ans</p> <p>BCG + POLIO ORAL+ HBV1 HBV2 DTCoq + POLIO ORAL DTCoq + POLIO ORAL DTCoq + POLIO ORAL + HBV3 ANTIROUGEOLEUX DTCoq+ POLIO ORAL DT enfant + POLIO ORAL</p> <p>+ANTIROUGEOLEUX DT adulte + POLIO ORAL DT adulte + polio oral DT adulte</p> <p>Enfants concerns par la vaccinationSont concerns par la vaccination contre lhpatite B tous les enfants ns partir du 1er janvier 2001.</p> <p>Calendrier de rattrapageLe respect du calendrier vaccinal est primordial</p> <p>Les enfants ns partir du 1er janvier 2001 se prsentant dans les dlais autres que ceux fixs par le calendrier vaccinal en vigueur devront de soumettre au calendrier de substitution suivant : 1re dose ds la captation de lenfant. 2me dose 1 mois aprs. 3me dose 4 mois aprs la 2me dose.</p> <p>LA VACCINATION CONTRE LHEPATITE EST LA PREMIERE VACCINATION OPERATIONNELLE CONTRE UN CANCER.</p> <p>3 - PREVENTION DE LHEPATITE BInstruction ministerielle N 14 du 10 Septembre 2002 relative lobligation de la vaccination contre lhpatite virale B</p> <p>REFERENCES : Dcret n 69-88 du 17 Juin 1969 modifi et complt rendant obligatoires certaines vaccinations, notamment son article 3. Arrt du 25 Avril 2000 relatif la vaccination contre lhpatite virale B. Lhpatite virale est une maladie grave qui svit ltat endmique au sein de la population hospitalire. Cest la premire maladie professionnelle invalidante des personnels des services de sant. Compte-tenu de la permanence de lexposition au risque de contamination par le virus dans les tablissements de soins et de prvention, il est ncessaire de protger les professionnels de sant en particulier ceux exposs, dans un double objectif ; les protger dune contamination par les patients, prvenir des contaminations soignants-soigns. Aussi, indpendamment des mesures dhygine gnrale indispensable, la vaccination constitue le seul moyen de lutte efficace contre lhpatite virale B chez les professionnels susceptibles dtre exposs un risque de contamination, en raison de labsence de traitement efficace et de la rsistance du virus la plupart des agents chimiques et physiques. Or lattention du Ministre de la Sant, de la Population et de la Rforme Hospitalire a t attir sur labsence de vaccination incomplte de nombreux personnels en contact avec les patients et avec le sang et autres produits biologiques, soit directement soit indirectement, ce qui les expose un risque de contamination par le virus de lhpatite B. Les personnels contamins risquent leur tour de contribuer la propagation de linfection par le virus de lhpatite B. Aussi cette situation doit tre nergiquement prise en charge par les Directeurs des tablissement publics ou privs de soins, de prvention ou de rhabilitation qui doivent veiller ce que lensemble des personnels assujettis lobligation de vaccination contre lhpatite virale B soient valablement immunises, c'est--dire ayant reu au minimum trois (3) doses vaccinales, et ce conformment aux dispositions de lArrt du 24 Avril 2000 relatif la vaccination contre lhpatite virale B.</p> <p>A cet effet la responsabilit des Directeurs des tablissements doit sexercer pleinement dans ce domaine et consiste en particulier, en liaison avec les services de mdecine du travail ou dfaut toute structure habilite la vaccination, prendre les mesures ncessaires pour : la vaccination avant leur entre en fonction de tous les personnels nouvellement recruts des postes les exposant au risque de contamination, sauf preuve dune vaccination antrieure complte. La vaccination complte et dans les meilleurs dlais de tous les personnels en poste exposs au risque de contamination qui ne sont pas encore valablement immuniss. Lvaluation permanente des risques de transmission et la constitution dune liste des postes exposs au risque dinfection. Lvaluation des taux de couverture vaccinale contre lhpatite virale B global, par catgories professionnelles et par services assujettis la vaccination selon la canevas ci-joint, tablir annuellement et transmettre au Ministre de la Sant, de la Population et de la Rforme Hospitalire (Direction des Actions Sanitaires Spcifiques) lchance de chaque mois de Septembre, accompagn de lestimation des besoins en vaccinations pour lanne suivant. Jattire votre attention sur le fait que seules seront exemptes temporairement de lobligation vaccinale les personnes qui justifient dune contre-indication mdicale temporaire. Ces personnes ne doivent en aucun cas recevoir une affectation dans un service les exposant au risque dinfection. Les personnels refusant la vaccination pour quelque autre motif, devront faire lobjet de sanctions administratives et ne pas tre autorises exercer la fonction au contact avec les patients avec le sang et autres produits biologiques, soit directement soit indirectement. Jattache la plus grande importance lapplication de la prsente instruction dont je vous demande de faire part de toute difficult rencontre dans son application.</p> <p>LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE</p> <p>Arrt du 20 Moharram 1421 correspondant au 25 avril 2000 relatif la vaccination contre l'hpatite virale B. (JORA N 39 du 04-07-2000)</p> <p>Le ministre de la sant et de la population, Vu la loi n 85-05 du 16 fvrier 1985, modifie et complte, relative la protection et la promotion de la sant; Vu la loi n 88-07 du 26 janvier 1988 relative l'hygine, la scurit et la mdecine du travail; Vu le dcret n 69-88 du 17 juin 1969, modifi et complt, rendant obligatoires certaines vaccinations, notamment son article 3; Vu le dcret prsidentiel n 99-300 du 16 Ramadhan 1420 correspondant au 24 dcembre 1999 portant nomination des membres du Gouvernement, Vu le dcret excutif n 96-66 du 7 Ramadhan 1416 correspondant au 27 janvier 1996 fixant les attributions du ministre de la sant et de la population; Vu l'arrt interministriel du 17 Dhou El Hidja 1416 correspondant au 5 mai 1996 fixant la liste des maladies prsumes d'origine professionnelle ainsi que ses annexes 1 et 2; Vu l'arrt interministriel du 4 Safar 1418 correspondant au 9 juin 1997 fixant la liste des travaux o les travailleurs sont fortement exposs aux risques professionnels;</p> <p>Arrte: Article 1er.- En application des dispositions de l'article 3 du dcret n 69-88 du 17 juin 1969, susvis, la vaccination contre l'hpatite virale "B" est rendue obligatoire pour toute personne qui, dans un tablissement ou organisme public ou priv de soins ou de prvention, exerce une activit professionnelle ou bnficie d'une formation l'exposant des risque de contamination l'hpatite virale "B". Art. 2. - Les personnes concernes sont celles qui sont en contact avec les patients et avec le sang et autres produits biologiques, soit directement, soit indirectement lors de la manipulation et du transport de dispositifs mdicaux, de prlvements biologiques, de linge et de dchets de soins. Art.3. - Les tablissements et structures sanitaires et sociaux, dans lesquels le personnel doit tre vaccin, conformment l'article 1er ci-dessous sont : - les tablissements publics de sant qui sont les centres hospitalo-universitaires, les tablissements hospitaliers spcialiss et les secteurs sanitaires;</p> <p>- les structures sanitaires parapubliques qui sont les centres de mdecine du travail, les centres mdicosociaux; - l'agence nationale du sang; - les centres et postes de transfusion sanguine; - les structures d'hmodialyse; - les services d'aide mdicale d'urgence (SAMU); - les units de dpistage et de suivi en sant scolaire et units de mdecine prventive universitaire; - l'institut Pasteur d'Algrie; - les structures sanitaires prives; - les laboratoires d'analyses de biologie mdicale; - les structures sanitaires tablissements de rducation; des</p> <p>- les services de transport sanitaire publics et privs. Art. 4. - Sont assujetties aux dispositions des articles 1 et 2 ci-dessus, les personnes exerant les activits numres ci-aprs, dans la mesure o elles participent l'activit des tablissements et structures prvus l'article 3 ci-dessus : - la blanchisserie; - les pompes funbres; - le transport de corps. Art. 5. - Les personnes assujetties aux dispositions de l'article 2 ci-dessus sont considres comme valablement immunises contre l'hpatite virale "B" lorsque le nombre de doses vaccinales est au minimum de trois (3). Le schma vaccinal prconis est trois (3) doses, du type 0-1-6 mois, qui respecte un intervalle d'au moins un mois entre la premire et la deuxime dose, la troisime dose pouvant tre, en pratique, ralise entre 5 et 12 mois aprs la seconde dose. Art. 6. - La preuve de la vaccination est constitue par la prsentation obligatoire d'une carte de vaccination devant comporter l'indication de la nature du vaccin utilis, du numro de lot, des dates et des doses des injections vaccinales. Art. 7. - A son entre en fonction ou au moment de son inscription dans un tablissement d'enseignement mdical ou paramdical, toute personne doit tre vaccine contre l'hpatite, virale "B". Avant que l'immunisation soit valablement acquise, elle ne peut occuper des fonctions qui la mettent en contact avec des malades ou des produits biologiques et des cultures de cellules vivantes susceptibles de transmettre l'infection.</p> <p>- les tablissements et services chargs des handicaps; - les tablissements chargs l'hbergement pour personnes ges; - les tablissement d'accueil femmes victimes de violences et en situation de dtresse; de pour</p> <p>- les tablissements...</p>