dÉcider dans un monde ?· 2 2 Édito « décider », c’est choisir un scénario d’actions en...

Download DÉCIDER DANS UN MONDE ?· 2 2 Édito « Décider », c’est choisir un scénario d’actions en fonction…

Post on 15-Sep-2018

214 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • MATRISE DES RISQUES ET SRET DE FONCTIONNEMENT

    D I J O N

    Palais des Congrs de Dijon Centre Clemenceau 3, boulevard de Champagne 21000 Dijon

    DCIDER DANS UN MONDE INCERTAIN : ENJEU MAJEUR DE LA MATRISE DES RISQUES20 octobre 2014 : TUTORIELS21 au 23 octobre 2014 : CONGRES

    Version octobre 2014

    MATRISE DES RISQUES ET SRET DE FONCTIONNEMENT

    D I J O N

    Palais des Congrs de Dijon Centre Clemenceau 3, boulevard de Champagne 21000 Dijon

    DCIDER DANS UN MONDE INCERTAIN :

    ENJEU MAJEUR DE LA MATRISE DES RISQUES

    20 octobre 2014 : TUTORIELS

    21 au 23 octobre 2014 : CONGRESVoir la vido dannonce du congrs sur www.imdr.eu

  • 222

    dito

    Dcider , cest choisir un scnario dactions en fonction de prfrences en anticipant les consquences de cette dcision.

    Sans alas, dans un monde connu et fi g, avec des prfrences parfaitement connues et partages, les dcisions restent simples et limites des tudes de concepts, la suite se ramenant des applications de procdures.

    Or, de plus en plus, notre monde est secou par des alas multiples, gnrant des perturbations continuelles, que ce soit dans les domaines technique, conomique ou fi nancier.

    Nous sommes donc confronts de nombreuses incertitudes dont les causes sont trs diverses :

    incertitudes sur les informations et donnes accessibles, travers les diffi cults souleves par leur connaissance, la fi abilit et la prcision de leur mesure, leur qualifi cation, et leur interprtation.

    incertitudes sur lexploitation des modles expliquant les liens entre ces donnes, et gnrant une grande variabilit des rsultats.

    incertitudes sur la pertinence des thories et des modles nous permettant de comprendre le monde des techniques, des environnements et des organisations o baignent nos stratgies de dcision.

    incertitudes sur la comprhension de ces diffrents types de complexit qui brouillent les logiques de dcision, y compris celle des facteurs humains.

    incertitudes sur nos propres critres de dcision.

    Face au dploiement multiple de ces incertitudes, la matrise des risques constitue fi nalement un arsenal doutils, de tech-niques et de mthodes permettant de les grer, en vue de prendre les bonnes dcisions.

    Et ce rfrentiel puissant daide la dcision, promu en tant que tel par des normes telles que lISO 31 000, peut accom-pagner lensemble des dcisions prendre quel que soit le domaine dapplication : industrie, services, systmes sociotech-niques, sant, justice, cyber scurit

    Pour y contribuer, les mtiers de la matrise des risques font appel des comptences aussi varies que spcialises concernant les aspects suivants : outils mathmatiques dterministes ou probabilistes, systmes de reprsentation des facteurs humains et organisationnels, approches cindyniques rvlant des risques non penss a priori et offrant la possibilit de saisir de multiples opportunits

    Progresser dans la connaissance de ces disciplines de la matrise des risques est donc un enjeu capital pour tous les dcideurs, et cest sous le signe de laide la dcision, travers une meilleure connaissance et prise en compte de tous les facteurs dincertitude sous-tendant les scnarios de prise de dcision, que nous placerons ce 19e congrs Lambda Mu.

    Puisse ce cru 2014 montrer en quoi les avances dans les diffrentes disciplines de la matrise des risques peuvent tre profi tables pour aider les industriels et responsables de tous horizons prendre les meilleures dcisions, produire et maintenir les performances technico conomiques des systmes dont ils ont la charge pendant lensemble de leur cycle de vie travers tous les environnements o ils seront dploys, quelles que soient les ventuelles dynamiques dvolution ou de mutation qui apparatraient !

    Emmanuel ARBARETIER, APSYS (AIRBUS GROUP)Prsident du comit de programme

    Dcider dans un monde incertain : enjeu majeur de la matrise des risquesdito

  • 333333

    Comit dorganisation

    LIMdR est le garant du contenu scientifi que du congrs qui rassemble tous les deux ans plus de 500 participants industriels, scientifi ques, universitaires et socits de service.

    Plac sous la prsidence de M. Jacques RAPOPORT, Prsident Directeur Gnral de Rseau Ferr de France, le comit dorganisation comprend :

    lIMdR reprsent par Jean-Paul LANGLOIS, son Prsident et Guy PLANCHETTE, son Prsident dhonneur les partenaires :

    AIR LIQUIDE Pascal SUDRETCEA Jean-Marc CAVEDONCNES Frdrique MEYER-LASSALLE

    EDF Dominique VASSEUR PSA Annie BRACQUEMOND RATP Dominique FOUQUE

    RENAULT Bruno COMPINSAFRAN (SNECMA) Pierre GUILLAUMESNCF Franois JEANNOT

  • 444

    Comit de programme

    PRSIDENT DU COMIT DE PROGRAMMEARBARETIER Emmanuel . . . . . . . . . . . . . . APSYS (AIRBUS GROUP)

    VICE-PRSIDENT DU COMIT DE PROGRAMMEBOUISSOU Marc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . EDF/ECP

    BUREAU DU COMIT DE PROGRAMMEANTONI Marc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . SNCF BARROS-LEFEBVRE Anne. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .UTT BRACQUEMOND Annie. . . . . . . . . . . . . PSA PEUGEOT CITRON BRINDEJONC Vincent . . . . . . . . . . . . . . . . . THALES AVIONICS COINTET Alain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IMdR DE LA GARZA Cecilia . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . EDF EID Mohamed . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CEA KAHN Patrice . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . KSdF CONSEIL LARDEUX Emmanuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . AIR LIQUIDE MUNIER Bertrand . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IAE PARIS OBAMA John Mitchel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IMdR

    COMIT DE PROGRAMMEANDRADE FERREIRA Luis . . . . . . . . . . . . . UNIVERSIT DE PORTOBAROTH Julien . . . . . . . . . . . . . . . . .UNIVERSIT JOSEPH FOURRIERBEAUDOUIN Franois . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . EDFBELMONTE Fabien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ALSTOMBENCHEKROUN Taher Hakim . . . . . . . . . . . . . . . . . .CNAMBERT Jean-Pierre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . RATPBILLY Franois. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . EDFBLAISON Gatan . . . . . . . . . . . . . . . . . LIGERON SONOVISIONBLATTER Christian . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . SNCFBRISSAUD Florent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . DNVBRUNELIERE Herv . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . AREVA NP BULOT Mireille . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .CONSULTANTECHALLIOL Herv . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . AIR LIQUIDECHARREYRON Monique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IMdRCHERFI-BOULANGER Zohra . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . UTCCHEVALIER Marcel . . . . . . . . . . . . . . . . . .SCHNEIDER ELECTRICCHOJNACKI ric . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IRSNCHRUN Sandrine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .SYSTRACLAV Nicolas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . TOTALCLOAREC Jean-Marie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .SYSTRACOLLAS Stphane. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . TOTALCURT Corinne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IRSTEA

    DADOUN Michel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .ARTELIADEBACHE Gilles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . DASSAULT AVIATIONDECHY Nicolas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IRSNDEHOUCK Laurent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ENS RENNESDELAPORTE Pierre-Gaspard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . EGIS DELION Thierry . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ThD CONSULTDIEN Yves . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . EDFDIJOUX Yann . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .