baroque cinéma

Download Baroque Cinéma

Post on 02-Jun-2018

222 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    1/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    2/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    3/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    4/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    5/56

    Maree

    BRION

    B ROQUE ET ESTHTIQUE DU MOUVEMENT

    L

    PRO LEME de la reprsentation de l'espace et de l'incorpora

    tion a la

    forme du mouvement qui est, justement, le prin

    cipe

    du dplacement

    de

    la

    forme

    dans

    l'espace,

    s est

    pos

    a

    toutes les poques de

    l histoire

    de l art, et a ~ u des solutions

    diffrentes. Non seulement en raison des diverses

    esthtiques qui

    prvalaient a tel

    ou

    tel

    moment,

    mais,

    davantage

    peut-etre, des

    systemes philosophiques de signes varis

    qu

    commandaient

    la notion de ralit

    et

    d'illusion, la conception de l'espace

    et

    du

    temps. Dans quelle mesure,

    et

    de quelle fac;on, les artistes ont-ils

    essay d apprhender le mouvement, de le retenir, et de l intgrer

    a cette chose essentiellement stable, immobile, qu est l'reuvre

    d art

    ?

    I n est

    pas

    question d'envisager ces solutions modernes que

    sont le cinma, art en soi, dont la nature meme et la fonction

    sont

    mouvement,

    ou les

    mobilesn

    de

    Calder,

    qui

    sont

    des

    sculptures

    perptuellement transformables suivant le

    geste

    de

    la main ou le souffie du

    vent

    qui en fait bouger les lments.

    Cinma et mobiles

    reposent dans la

    cr fion

    du mouvement,

    alors que peinture, sculpture

    et

    architecture

    crent

    seulement

    la

    reprsentation ou la suggestion, ou l'illusion, du mouvement.

    La

    position de la volont esthtique en prsence du mouvement,

    et

    les diffrents aspects qu'elle

    prend par

    rapport

    a la

    reprsen

    tation du mouvement, dfinissent agrands traits les conceptions

    esthtiques antagonistes du Classicisme et du Baroque, par

    exemple.

    Le

    Classicisme ne

    voulant

    retenir que l'essentiel, l'uni-

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    6/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    7/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    8/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    9/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    10/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    11/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    12/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    13/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    14/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    15/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    16/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    17/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    18/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    19/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    20/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    21/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    22/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    23/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    24/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    25/56

    5

    TUDES

    CINMATOGRAPHIQUES

    une sure

    et sympathique piti

    ..

    En

    face

    d un

    classicisme

    souvent

    bien froid,

    d un

    naturalisme a ras de terre,

    d un

    esthtisme sans

    chaleur humaine,

    le

    baroque

    n est en somme

    jamais comp

    lete

    ment perdant,

    et

    quand il gagne

    c est

    avec ce quelque chose

    dont

    le

    baroque

    Cyrano se

    vantait au

    soir

    de

    sa

    mort

    de

    balayer

    le

    ciel

    b l e t ~

    le

    Panache.

    1)

    Depuis que

    ces lignes

    ont

    t

    crites, nous avons pu connattre une

    prestigieuse

    illustration

    de ces ides par Orfett Negro ou la tension, l'

    ex a

    gration, l affrontement de

    la

    jeunesse et de

    la

    mort,

    l int

    errogation sur

    l au-dela, l affrontement

    des

    myth

    es

    et, sur le plan forme , le mlange des

    lments

    dcoratifs

    ont cr le

    plus

    admirable film

    baroque

    de

    l histoire

    du c

    inma.

    CHARLES

    POZZO DI BORGO

    MYTHOLOGIE FONDAMENTALE

    ET

    FORMELLE

    D UN

    C

    INMA BAROQUE

    Nous publions sous e titre un extrait d un mmoire de fin d tudes

    prsent

    Institut

    des Hautes tudes CinmatographiqtJes

    phnomnolo gie

    A

    L ORIGINE

    tout

    cinma

    est

    par

    essence phnomnologique

    et partant

    baroque dans

    la

    mesure ou objectif

    et

    pellicule

    enregistrent toujours une ralit concrete situe

    dans

    un

    espace

    et un

    temps donns existant en tant que tels. Cependant

    il sagit

    la d un

    point

    de

    vue fort thorique qui ne se concrtise

    guere effectivement que dans les bandes scientifiques, les films

    ethnographiques, les reportages d actualit et encore y a-t-il

    la choix

    d un moment et d un

    champ bien dtermins, dfor

    mation

    conscutive a la focale employe

    et au

    cadrage

    re t

    enu.

    En fait, s il y a phnomnologie

    totale et

    spontane

    au

    cinma,

    celle-ci se borne aux seules expriences

    du

    Cin-ceil de Dziga

    Vertoff.

    Encore

    celles-ci se sont-elles rvles si

    dcevantes

    par

    la

    vacuit

    de leur contenu

    que

    Zavattini - dont l idal cinma

    tographique demeure la ralisation d 'un film d une

    heure

    et

    demi racontant quatre-vingts minutes de la vie

    d un

    homme

    durant lesquelles il ne se passerait rien - a du, dans ses tenta

    tives avec De Sica, choisir des

    moments

    du temps en les

    drama

    tisant. Aussi, des

    le point

    de

    dpart, la

    phnomnologie a l cran

    se

    tran

    smue-t-elle

    par

    paississement de l inspiration en ralisme,

    voire en naturalisme a tendance nanmoins

    nettement

    existen

    ti

    ene.

    Pratiquement

    nous nous

    trouvons

    plutt alors

    devant

    les

    tentatives plus ou moins arbitraires d'une reconstitution a

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    26/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    27/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    28/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    29/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    30/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    31/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    32/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    33/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    34/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    35/56

    7

    l UDES CIN:MATOGRAPHIQUES

    fication

    nat autan

    t

    de la

    matrise d

    un

    e forme que

    de la

    trame

    d un

    rcil, le tour

    de

    force consistant,

    pour

    le fond,

    a ra che

    ter

    un

    scnario

    en

    l

    cnrichissal par

    la mi

    se

    en

    schte,

    non

    de

    maniere formaliste,

    mai

    s en

    lui

    prtant

    gr

    ce au

    sty

    le

    de

    s perspectives morales, voire

    mtaphysiques dont le poiut

    de

    dpart etait dpourvu >>

    ]EAN

    MITRY

    CI N

    EMA

    ET BAROQUE

    (

    es

    sai d

    approximation

    propos d Orson Velles)

    ERSONELLEJIIENT je ne vois, parmi les cinastes de relle

    valeur, que Max Ophls

    dont

    l ceuvre puisse

    etre

    quali

    fie

    de

    ba roque.

    Encore

    que, seul de tous ses films,

    L ota

    Montes

    le so

    it

    absolument

    ;

    car

    on

    pourrait

    dcouvrir une rig

    ueur

    toute classique

    dans

    le dveloppeme

    nt

    narratif

    de M adame

    de

    ,

    voire daos l organisation des l

    ments ba

    roques qui composent

    La

    R

    onde ou

    L e Plaisir.

    a i s il se peut

    que

    ma conception soit

    un peu troite ou trop restrictive.

    Examinons la question d un peu plus pres et, a

    la

    lumiere des

    diffrentes t udes s

    ur

    le baroque, tentons une premiere approxi

    mation.

    Pour

    Benedetto Croce, le

    baroq

    ue

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    36/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    37/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    38/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    39/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    40/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    41/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    42/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    43/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    44/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    45/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    46/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    47/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    48/56

    g8

    TUDES

    CINMA TOGRAPHIQUES

    C'est cette derniere dualit qu Ophls digere

    et

    assimile

    par

    le gnie d une mise en scene

    baroque

    que nous avons tent

    d lucider

    un

    peu. Qui pense baroque pense mystere et mouve

    ment,

    qui pense cinmatographe pense mouvement et mystere,

    qui pense Max Ophls pense le cinmatographe meme.

    ]EA;- n YVO

    IRE

    DC

    ROCOCO A :

    TIUClll

    Et A l

    SL\ PHONIE

    DJ S

    HRJG NDS

    qttand

    le

    baroque s enrttbanne

    M

    AI.:-:T

    HISTORlEX

    de

    l art a

    tent

    de

    dift rencier le

    style

    baroque du rococo

    par

    des criteres prcis. Y a-t-on

    vraiment russi ? Sans prtend re trancher le dbat. nous

    nous

    permettrons

    d ajouter deux remarques. Lapremiere est que

    la

    distinction en cause touche

    plus

    particulierement

    l Europe

    Centrale et Nordique, ces pays a dominante germanique

    et

    slave

    o la saisie du sacr a

    toujours

    assum un ct noir, terrible, peu

    familier a a

    France

    - classique et rationnelle par temprament

    et, a

    plus forte raison,

    a

    l lgante Italie.

    La

    deuxieme

    est

    que ce

    qui spare le baroque de son tardif prolongement dans l rococo

    est essentiellement une question d'esprit.

    Derriere l'ivresse des

    mouvements

    diagonaux, tourbillonnaires,

    onduls du baroque bavarois, tcheque, polonais ou autrichien,

    demeure une

    armature

    de

    formes tres simples, gomtriques, qui

    frappe le visiteur, habitu

    a

    1 quilibre)) latin, et dont la gran-

    deur dure, un peu effrayante, prolonge celle du gothique tardif.

    Au lieu de s'effondrer daos la joliesse

    et

    le dcharnement du

    fiamboyant franc;ais, le

    gothique de

    l Est et du Nord a conserv

    ses proportions imposantes, son lan

    titanesque

    vers le ciel, son

    asctisme

    de

    la puissance ; dress comme une sorte de dfi

    au

    nant, il se couvre simplement, au cours du

    xvr

    siecle, d'

    une

    4

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    49/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    50/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    51/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    52/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    53/56

    108

    TUDES CIN

    M A

    TOGRAPHIQUES

    Curtz

    ressemble une

    tete de

    mort souriante ; le peuple, lui,

    demeure

    spirituellem

    en

    t

    orphelin et

    les pauvres gens peuvent

    mourir de faim.

    \ ienne s

    enfonce dans les tnebres de l histoire

    et essaie parfois

    de

    r

    ever un

    e derniere fois

    aux temps flatteurs des

    u Sissig-

    keiten

    et

    des

    valses

    tourdissantes dans quelque

    Auberge du Cheval Blanc.

    Oui, Vienne est morte

    de

    ne plus croire ni au

    Diable noir

    ni aux poetes trop sinceres. Et peut-tre, a l'image de l'aimable

    el sombre) A utriche, no/re socit en arrive-t-elle aux derniers

    lours

    de

    danse, avant qtte s' teignent les lampions de la fte ?

    Allons, quelle folie Chers brigmtds tyroliens, jouez-nous d o t ~

    1m petit air de M ozart, voulez-vous? Ott bien, jate de M ozart,

    qt/

    on jasse tottrner, lourner jusqu' att bout les pianos mcaniqttes.

    A pres quoi viendra l'attbe et son silence prcurseur d'

    un

    jo

    ur

    et

    d un monde nouveaux, o les poetes chanteront libremenl.

    JACQUES SICLIBR

    LE STYLE BAROQUE DE

    LA

    NUI l

    DES

    FORAINS DE INGMAR BERGMAN

    T

    OIS AXS

    apres la u rvl

    at

    i

    on de

    Sourires d'une nuit

    d' t, 1 ceuvre entier

    d Ingmar

    Bergman, pe u a peu dpli

    comme

    un

    ventai

    l, s'offre a l'exgese sans plus ren dissi

    muler.

    En

    est-il

    pour

    autant

    p

    lu

    s facile

    de

    classer,

    en

    termes

    d histoire

    du cinma, cet auteur

    en perptu

    el

    devenir

    ?

    Au

    t erme

    d une tude

    consacre a Ingmar Bergrnan (pour la Collection

    Classiques du Cinma aux ditions Universitaires) je me t rouve

    par

    exemp

    le incapable de dfinir chez lui

    ce

    qu

    o

    n

    appe

    lle,

    faute

    de mieux, le st yle. Encore que ce terme

    tende

    disparaitre pour

    etre remplac pa r celui d 'criture plus con

    form

    e a la

    notion

    moderne d'auteur qui

    aura

    maintenant cours

    dan

    s le cinma

    comme

    dans

    les

    arts

    dits i

    nd

    ividuels.

    Bien que sa si

    tuatio

    n isole de metteur en scene sudois ne lu

    ait donn

    qu une

    connaissance

    fragmentai

    re de l'vol

    uti

    on du

    langage cinm

    atograph

    i

    que

    (ce

    pourquoi i emp

    loie souvent

    une

    technique

    qui

    parait

    dsuete

    a

    nos

    yeux

    qui

    ont

    appris

    depuis

    longtemps

    a ire dans Orson

    We

    ll

    es

    et le

    cinma

    amricain

    d apres

    guerre),

    Bergman est bien un auteur

    -

    et

    moderne

    -

    puisque

    chez lui le fond conditionne la forme, la screte

    et

    que la technique

    n est

    plus

    qu un moyen

    .

    On

    pourrait

    facilement retrouver dans ses films la

    synthes

    e

    d un

    univers baroque. Les op positions et les dchirements qui

    forment la base th ique de son univers se rsolvent dans une st y

    li

    stique

    de la contradiction

    et de

    la dualit. Le

    grand

    proble

    me de

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    54/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    55/56

  • 8/10/2019 Baroque Cinma

    56/56

    1 J

    1

    f:TU

    D

    ES

    CI N.MATOGRA

    PHIQUES

    fond s ur la nature

    et

    dont

    M onika

    cons

    truit

    co

    mm

    e

    La

    Nuit

    des

    fora

    ins

    a

    ut

    o

    ur

    d '

    Harri

    e

    tt

    Andersson, pour ra

    it

    etrc l arch

    type

    ida l.

    Jlans

    La Nuit des

    forains la na

    tu r

    e ne joue qu 'un rle allgo

    rique. quelques cha

    pp

    es s

    ur

    l ex tr ie

    ur

    : bo

    rds

    de mer,

    pl aine cti ere noye de pluie ou de cr

    pu

    scule, le

    fi

    lm s e nferme

    cla

    ns

    un

    hus

    do

    s rigoureux.

    Ba r

    oque e

    xi

    st e

    ntiali

    st e

    ?

    Es

    t-

    ce

    qu

    e cela peut

    et

    re

    ? 1\

    on, bien s

    r

    . E t po

    urtant

    , ce

    perptuel

    dsquilibre des lignes

    et

    des formes, ce rly namisme. cette vie

    fivreuse, ces

    cl

    arts imprcises. ces c

    on t

    orsions, ces volutes,

    ce

    tt

    e exalta tion de la f

    minit

    a la fois tr iomphant e

    et

    vaincue

    composent la peinture d 'un

    Eufe

    r

    terr

    es

    tr

    e do

    nt

    les humains

    s accommodent paree

    qu

    'ils savent. comme Oreste dans

    Le

    s

    M ottches

    que

    la vie h

    um

    aine

    comm

    en

    ce

    de

    l

    au /re

    c6

    t du dsespoi

    r

    Jlour Bergman, le ba ro

    qu

    e

    n e

    st-il pas

    une ma

    niere

    d

    t

    re qui

    se

    manifeste sous l

    es

    formes l

    es

    plus d ive rses,

    un

    t at pe

    rm

    anent qui

    permet

    a

    l'es

    pr

    it

    crat

    eur d exprimer tout ce qui

    l a

    git c, le

    tra nsporte ou le tourmente, auss i

    bi

    en en leva nt les yeux vers

    le ciel

    qu

    'en r

    es

    t a

    nt

    enfonc dans la pate paisse et chau

    dc

    de

    la

    vie

    ?

    TABLE DES

    MATI

    ERES

    Pr

    liminaire par

    H. AGEL

    et

    G.-A. AsTRE . . . . . . .

    3

    BAROQUE ET CINl\1A

    Court coup

    d reil sur

    le Baroque,

    par

    Jacques AuDIBERTI. .

    5

    Baroque et esthtique

    du

    mouvement, par Maree BRION . .

    :2

    L esp rit

    baroque,

    par Paul RoQUES . .

    . .

    3:

    ~ y t h o l o g i e fondamentale et formelle

    d un

    cinma baroque,

    par

    Charles

    Pozzo

    D I

    BoRGO . . .

    .

    .

    . 53

    Cin(>ma et baroque (essai d approximation a propos d Orson

    Welles), par J ean MITRY . . . . . .

    . . 73

    Un Fellini baroque,

    par

    Dominique

    DELOUCHE . . . . . . . . . . . . . . 8o

    ~ o t e sur

    le baroque dans le cinma a llemand, par

    Lotte

    H.

    EISNER. . . . . . . . 86

    D une

    mise en

    scene b aroque : Lola iv1ontes de Max

    Oph

    ls,

    par

    Philippe CoLLIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90

    Du

    rococo

    autrichien

    a

    la

    Symphonie

    des

    Brigands

    par J ean

    d Yvoire

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    99

    Le style

    baroque

    de La Nuit des Forains de

    l

    BERGMAN par

    J acques SICLIER. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109