avec internet, où allons-nous? chapitre 1 .chapitre 1 essai pour une ... communication, puis mettre

Download Avec Internet, où allons-nous? Chapitre 1 .Chapitre 1 Essai pour une ... communication, puis mettre

Post on 16-Sep-2018

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Avec Internet, o allons-nous ? Serge Soudoplatoff Editions le Pommier

    - 1 -

    Avec Internet, o allons-nous?

    Chapitre 1

    Essai pour une analyse historique, technologique, et sociologique dInternet et des

    Technologies de lInformation et de la Communication Serge Soudoplatoff

    Paru aux Editions Le Pommier

  • Avec Internet, o allons-nous ? Serge Soudoplatoff Editions le Pommier

    - 2 -

    Les origines dInternet

    Des racines profondes

    Internet naurait jamais pu voir le jour sans la cration et larticulation dun ensemble

    dinnovations, certaines dordre technologique, dautres dordre conceptuel. Pour que nous

    puissions surfer sur Internet aujourdhui, il a fallu inventer lordinateur et les rseaux de

    communication, puis mettre au point des protocoles qui permettent ceux proposant du

    contenu dtre visibles et lisibles par les autres.

    Pour que lordinateur existe, il a fallu matriser le silicium, composant de base des

    microprocesseurs, mais aussi le stockage magntique, qui est la base du disque dur et de la

    disquette. Pour que cet ordinateur, objet dune trs grande complexit, puisse tre produit un

    cot acceptable, il a fallu inventer des processus industriels nouveaux partir de ce quon

    appelle la rutilisation des composants par exemple, un mme disque dur ou un mme

    lecteur de CD peuvent tre rutiliss dun ordinateur lautre, au moins dans le monde PC.

    Si lon considre laspect matriel de linformatique, alors on peut dire que la machine

    calculer de Pascal est lanctre des ordinateurs.

    Pour dvelopper les logiciels et que ceux-ci fonctionnent sur un ordinateur, il a fallu inventer

    des langages de programmation. Pour inventer ces langages de programmation, les ingnieurs

    ont conu dautres langages, plus simples dexpression, moins riches mais plus proches de la

    machine. Tout comme la grue construit une autre grue qui, in fine, va construire une maison,

    linformatique sest construite partir delle-mme.

    Si lon considre linformatique comme une rvolution cognitive et sociale, alors les sources

    en sont trs lointaines, car notre rapport aux connaissances et au monde a t transform par

    trois rvolution majeures, chacune issue de deux innovations. Lcriture et, trois mille ans

    plus tard, lalphabet, ont accompagn la transformation des socits de type chasse-cueillette

    en socits de type agriculture-levage. Le livre et, cinq cents ans plus tard, limprimerie ont

    t les instruments majeurs qui ont accompagn la mutation des socits vers le monde

    industriel.

    Linformatique, et vingt-cinq ans plus tard, Internet, sont les instruments qui nous permettent

    de faire basculer nos socits vers un quatrime type, quil est coutume de dsigner, faute de

    mieux, par lexpression socit de linformation et de la communication . Nous

    proposerons un autre regard dans le dernier chapitre de ce livre.

  • Avec Internet, o allons-nous ? Serge Soudoplatoff Editions le Pommier

    - 3 -

    Lcrit et lalphabet

    Lcrit est arriv et a rvolutionn le rapport au savoir1. Cette rvolution ne sest pas faite sans

    rsistance. Il y a eu des dbats, lpoque de la Grce antique, sur loral et lcrit comme

    instruments de diffusion du savoir. Socrate rejetait lcrit, parce que, selon lui, il ne donne pas

    la connaissance mais lillusion de la connaissance. Dailleurs, les disciples dAristote, les

    pripatticiens (littralement ceux qui marchent autour ), apprenaient en coutant. Il est

    trs probable que linvention de lcriture et de lalphabet ait eu une influence norme sur la

    perte des traditions orales. Les dbats actuels sur le rapport dInternet au savoir sont

    exactement les mmes : ceux qui rejettent Internet le font souvent au motif que le rseau nest

    pas la ralit, mais une illusion, un cybermonde dcorrl du vrai monde.

    La deuxime innovation, fondamentale pour linvention de linformatique, sest produite il y a

    plus de trois mille ans, lorsque lalphabet fut invent, puis popularis, quelque part au Proche-

    Orient. Par alphabet , nous entendons lindpendance qui se cre entre un symbole et son

    sens, par exemple lorsquun arbre nest plus reprsent par un dessin plus ou moins

    schmatique cens montrer un arbre, mais par une succession de signes abstraits. Si

    linvention de lcrit fut un pralable important pour linformatique, cest vraiment lalphabet

    qui a permis, au XXe sicle, la rvolution du tout-numrique , que nous dcrirons plus loin.

    Linvention de lalphabet ne fut pas un vnement neutre. Lide de remplacer des symboles

    par des successions de caractres abstraits ntait pas une vidence : imaginons un instant le

    travail des premiers professeurs dcriture ! Comme le dit dailleurs si bien le pote romain

    Lucain, au Ier sicle apr. J.-C. : Les Phniciens osrent figurer par des signes grossiers la

    parole dsormais fixe.

    Cette abstraction sest nanmoins prennise et diffuse. Il a fallu plusieurs dizaines de

    milliers dannes pour passer du langage parl lcriture, mais il na fallu quenviron trois

    mille ans pour passer de lcrit lalphabet, avec le succs que lon sait : en lan 2000, part

    le chinois, et en partie le japonais et le coren, toutes les langues majeures du monde sont

    construites sur un alphabet.

    Personne noserait prtendre que lalphabet ne fut pas une gigantesque innovation qui, non

    seulement, a permis de favoriser la transmission des connaissances, mais aussi a engendr des

    mutations sociales positives. Comme le dit Franoise Briquel-Chatonnet : On ne trouve pas

    dans les socits utilisant lcriture alphabtique lquivalent des scribes gyptiens ou des

    mandarins chinois, avec les pesanteurs et linertie que ces groupes ont souvent perptues2.

    Ctait dj une certaine forme de fracture numrique !

  • Avec Internet, o allons-nous ? Serge Soudoplatoff Editions le Pommier

    - 4 -

    Non seulement les scribes bloquaient laccession au savoir, mais il y avait, lpoque

    pharaonique, un seul fabricant de papyrus, qui bnficiait dun monopole royal. Cest pour

    contourner ce monopole que le parchemin fut invent Pergame, en Mysie, au nord-ouest de

    lAsie Mineure (do lorigine du mot parchemin , du grec pergamn, peau de

    Pergame ). Ctait dj une certaine forme de blocage tatique.

    Ce qua vcu lhumanit avec lalphabtisation, cest en quelque sorte le premier passage de

    lanalogique au numrique. Il faut comprendre cette distinction fondamentale : par exemple,

    le dessin est analogique, alors que le symbole est numrique. Les disques microsillons, ces

    fameux vinyles noirs, sont analogiques, au sens o le son est reproduit sur le disque dans

    un sillon dont la courbe fait vibrer la tte de lecture. Il y a analogie entre londe sonore

    telle quelle est transmise dans lair et la courbe du sillon. linverse, le CD est numrique,

    car les sons sont cods sous forme de chiffres, eux-mmes cods en un alphabet compos

    de deux symboles, 0 et 1. Regarder un CD au microscope montrerait une succession de plats

    et de trous reprsentant des 0 et des 1.

    Nous pourrions ranger dans lanalogique tout ce qui est de lordre de la posie, des arts, du

    geste, en bref du cerveau droit, et dans le numrique tout ce qui est de lordre de la rationalit,

    des mathmatiques, du droit, donc du cerveau gauche. Si lcriture sous forme de symboles

    est issue du monde analogique, alors lalphabet est issu du monde numrique.

    La socit du tout-numrique, dans laquelle nous pensions tout juste entrer, a de fait dbut il

    y a plus de trois mille ans. Linformatique, support de notre pense, a lalphabet comme

    racine profonde.

    Le livre et limprimerie

    La deuxime grande rvolution sur le chemin des technologies de linformation et de la

    communication fut linvention du livre, et surtout de limprimerie.

    Au dbut tait le rouleau de papyrus, le volumen en latin. Gros, lourd, inapte stocker

    beaucoup de contenu, il tait trs malcommode manipuler. Linvention du livre, le codex, a

    permis lintroduction de concepts nouveaux, comme la pagination, la table des matires. Ces

    inventions ont introduit une vraie rupture, la facult de rompre la lecture, daller directement

    un contenu, alors que le rouleau ne permettait quune lecture linaire, du dbut la fin.

    Il sagissait dj l dune prfiguration de lhypertexte de nos ordinateurs, qui donne la facult

    de cliquer sur un lien pour quitter le texte en cours et aller sur un autre, geste aujourdhui

    naturel lorsquon surfe sur Internet. Le dsir daller directement un contenu, sans tre

    astreint drouler le linaire impos par le rouleau, est donc trs ancien.

  • Avec Internet, o allons-nous ? Serge Soudoplatoff Editions le Pommier

    - 5 -

    Autre innovation : la possibilit de manipuler le livre rendit plus facile le fait de copier et de

    faire des commentaires. Cette possibilit, qui permit de produire un deuxime texte partir du

    premier, tait une prfiguration du copier-coller et des annotations de nos traitements de texte

    actuels.

    En revanche, si le stockage et laccs au savoir se sont amliors avec lapparition du livre, sa

    diffusion ne le sera quavec linvention de limprimerie, cinq cents ans plus tard, qui

    favorisera lexpansion bien plus rapide des connaissances.

    En autorisant la diffusion en masse du savoir, limprimerie permit lessor qui conduisit au

    monde industriel. Avec limprimerie, il devint facile de diffuser et de partager le savoir, le

    contenu, les