avant propos +capitol iii amelie nothomb

Download Avant Propos +Capitol III AMELIE NOTHOMB

Post on 27-Oct-2015

45 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1

    Avant propos

    Danser sur le chaos

    Voile et protege par la rapidit

    mme de son criture, elle devient un personnage

    vacarme, comdie, applaudissement, princesse 1

    Dans le paysage littraire contemporain, Amlie Nothomb, crivain dorigine

    belge se distingue par son apparition spectaculaire voile dun lger mystre construit par

    son excentricit, voire son exotisme, et par sa clbrit foudroyante, due, non seulement a

    son criture singulire, mais aussi la polmique quelle suscite autour de sa production

    romanesque. Adule et controverse, elle fait partie de ces crivains qui entendent

    transformer leur vie en roman. Elle a fait et elle continue faire lobjet dune campagne

    mdiatique impressionnante : photos, correspondances, interviews, entretiens tlviss ou

    radiophoniques, etc.

    Paralllement cet exploit extra romanesque, la romancire entreprend un travail

    acharn dautofictionnalisation. Narcissique et dbordante de mlancolie, elle aime parler

    de soi, se miroiter dans son criture, se faire admirer et dvoiler aux autres et se mettre en

    scne en tant que personnage romanesque.

    1 Jean-Pierre, Amette, Le Point, Lespigle Amlie , 3 novembre 2000

  • 2

    Cette mtamorphose en tre de papier et le transfert de sa vie en fiction quelle

    considre essentiels pour son existence En dehors des mots, je nexiste pas 1

    constituent sa marque. Avec son criture autofictionnelle , Amlie Nothomb entreprend

    un travail arachnen, consistant a transposer la ralit en fiction, tout en la filtrant a

    travers le tamis philosophique quelle possde et o trne, en matre, lesprit

    nietzschen : danser sur le chaos et matriser le mal, lintgrer et en faire un bien 2,

    voila lessence de la philosophie nothombienne.

    Au-del de la ralit empreinte de souffrance, o la mort et le mal rdent sans

    cesse, Amlie, le personnage fictionnel, russit a dvoiler ses sentiments, tracer des

    ponts, tirer des ficelles, tout en gardant son masque protecteur. Ce jeu quelle entretient

    dans son criture et qui saccompagne toujours dune ironie raffin serait-il une arme

    contre les blessures de la vie ? Je mens beaucoup affirme la romancire , mais je ne

    regrette pas mes mensonges. Ils sont faits pour protger les gens que jaime et me

    protger, moi 3.

    Dans son uvre autofictionnelle, Amlie Nothomb voque avec un sentiment de

    nostalgie, mais aussi avec beaucoup dhumour, le Japon, ce pays o elle est ne et dont

    lunivers tout fait exquis la fascine.

    1Amelie Nothomb, Entretiens, 2003-2004

    2Lee Mark, the French Review, vol. 77, no. 3, fvrier 2004

    3Amelie Nothomb, entretient, Revue Elle, no. 2900, 30 juillet 2001

  • 3

    Lobjet dtude

    Notre tude (thse) se veut, avant tout, lexpression dune exprience de lecture

    travers lautofiction nothombienne. Sans avoir la prtention dentreprendre une analyse

    rigoureuse de luvre dAmlie Nothomb, nous tcherons de mettre en relief laspect

    interculturel de son autofiction. Lobjet de notre tude sera le Japon, tel quil apparat

    dans ses romans autofictionnels.

    Cette terre nipponne, terre de son origine et de sa premire enfance, a pour

    elle mme et pour son uvre autofictionnelle, un impact majeur. Il y a dans cette

    production romanesque japonaise, un balancement incessant entre le ct lyrique,

    romantique et le ct acide, ironique de lcriture nothombienne, Cette ironie qui aurait,

    selon Laureline Amanieux, une valeur de questionnement de la ralit, est un facteur de

    connaissance 1. Lexprience japonaise dAmlie Nothomb, englobant des souvenirs et

    dcouvertes surprenantes, ouvre devant le lectorat, un espace dialogique-exotique,

    travers d(en) jeux interculturelles.

    Mthodologie

    La mthode de travail que nous proposons consiste mettre en vidence

    linterculturalit et les mcanismes de lautofictionnalisation de soi chez Amlie

    Nothomb, savoir lhumour et lironie, dune part, et lintertextualit, dautre part. Nous

    aurons recours des approches potiques, narratologiques et comparatistes.

    1Laureline Amanieux, Amlie Nothomb, lternelle affame, p. 28

  • 4

    Chapitre III

    Les mcanismes de lautofictionnalisation de soi chez Amlie Nothomb

    Dans lentreprise autofictionnelle dAmlie Nothomb, traverse par un jeu

    constant avec le lecteur, un jeu cache-cache, o les ambigits et les effets de rel

    sentrecroisent, lintertextualit, lhumour doubl dironie et les nombreuses rflexions

    mtalittraires occupent une place privilgie. Ces mcanismes de lautofiction

    nothombienne participent a la recration de la romancire, a son incarnation en tre fictif

    et se constituent en un rseau complexe de correspondances.

    3.1. Lintertextualit

    On stonne, on stonne, on stonne,

    Et on vous regarde,

    On cherche aussi, nous autres, le

    Grand Secret 1

    Le Grand Secret dAmlie Nothomb ? Cette fascinante apparition suscitant tantt

    de ladmiration et des apprciations, tantt des reproches et des critiques, choisit dexister

    travers les mots et pour les mots. Son immense soif dcrire et de scrire saccompagne

    de cet enjeu, crateur de son espace autofictionnel de maintes rfrences intertextuelles. Il

    sagit dune intertextualit nuance qui se rclame la fois de la mmoire individuelle et

    de la mmoire collective la doxa-mundi prsente dans les mythes, les lgendes et les

    contes. Cette alchimie intertextuelle fonctionne a plusieurs niveaux : mythologiques,

    lgendaire, philosophique et rfrentiel (littraire, artistique, filmique, historique,

    documentaire). Perfuse dans la trame narrative, cette somme dintertextualits confre

    lcriture nothombienne souplesse et dialogisme, en dvoilant une personnalit complexe,

    celle dune romancire qui nourrit son uvre de son hritage culturel.

    1Henri Michaux, Le Grand Combat, Qui je fus, Gallimard, Paris, 1927

  • 5

    3.1.1. Lintertextualit mytho-lgendaire

    Amoureuse du monde mythique et lgendaire elle se consacre pendant son

    adolescence, son grande passion, la mythologie grecque et romaine, lIliade et

    lOddysee, en loccurrence Amlie Nothomb le ranime dans son uvre par le

    truchement des analogies. Luvre dAmlie Nothomb affirme Ccile Narjoux

    nest pas seulement nourrie par une lecture assidue de la littrature classique et de la

    Bible, mais aussi par une rflexion constante sur les mythes 1.

    Dans le roman Ni dve ni dAdam, la rencontre avec la montagne Fuji plonge la

    romancire dans lespace mytho-lgendaire. Elle y fait rfrence Hercule, le hros

    mythique, et Zarathoustra, ltre nietzschen, cette double force surhumaine laquelle

    elle sidentifie :

    Une force surhumaine sempare de moi et je monte en ligne droite vers le soleil.

    Ma tte rsonne dhymnes non pas olympiques, mais olympiens. Hercule est mon petit

    cousin souffreteux 2

    Le volcan teint ressemble a une carrire de gants 3. Un autre exploit

    montagnard ouvre devant les yeux amoureux despaces ouverts dAmlie Nothomb le

    monde lgendaire des sorciers, intimement li aux souvenirs de sa premire enfance :

    1Cecile Narjoux, tudes sur Stupeurs et tremblements dAmlie Nothomb, p. 10

    2Amlie Nothomb, Ni dve ni dAdam, p. 117

    3Ibid, p. 121

  • 6

    Quand jtais enfant, ma gouvernante nippone bien-aime me racontait les

    histoires de Yamamba, la plus mchante des onibaba (sorcires), celle qui svissait dans

    les montagnes o elle attrapait les promeneurs solitaires pour en faire de la soupe []1

    Ces rfrences intertextuelles se doublent dun parcours tantt euphorique cest

    le cas, par exemple, de lexprience Fuji, qui deviendra, en termes nothombiens, un

    mythe personnel - tantt ironique voil dhumour. Le lit des parents de Rinri,

    transform par les deux amoureux en espace rotique, se fait lcho des curies dAugias

    (une autre rfrence Heracle, le nettoyage des curies dAugias est le cinquime de ses

    douze travaux).

    Dans Stupeurs et tremblements, le travail quAmlie Nothomb accomplit dans

    lentreprise Yumimoto rappelle le mythe de Sisyphe et la reprise sans fin dune mme

    activit :

    Jtais le Sisyphe de la comptabilit et tel le hros mythique, je ne me

    dsesprais jamais, je recommenais les oprations inexorables pour la centime fois, la

    millime fois 2

    Au dessus de toute cette galerie intertextuelle mythique se dresse le mythe

    personnel nothombien, recr dans chaque nouveau livre.

    1 Amlie Nothomb, Ni dve, ni dAdam, p. 169-170

    2 Amlie Nothomb, Stupeurs et tremblements, p. 78

  • 7

    3.1.2 Lintertextualit biblique

    Dans lautofiction dAmlie Nothomb, les rfrences bibliques sont frquentes. Il

    y a, dun part, des allusions, cette intertextualit cache, masque, rclamant de la part du

    lecteur une attention soutenue et, dautre part, lintertextualit directe.

    Le roman Mtaphysique des tubes contient de nombreuses allusions du jardin

    dnique et la Gense.