arta 2002.001

Download ARTA 2002.001

Post on 01-Jan-2017

224 views

Category:

Documents

7 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1

    ARTA 2002.001

    Achemenet Novembre 2002

    Rmy Boucharlat, Christophe BenechCNRS, Gremmo, Maison de lOrient, Lyon

    Organisation et amnagement de lespace Pasargades: Reconnaissances archo-logiques de surface, 1999-2002.

    Un nouveau programme franco-iranien dinvestigationsarchologiques a commenc Pasargades en 1999. Pardiffrentes mthodes de prospections de surface exclusivement,il sattache reconstituer lorganisation de la premire capitalede lEmpire achmnide, en reprant et en relevant toute tracede modification de la nature par lhomme dans lensemble dela plaine de Pasargades.1 En identifiant des amnagements trsvaris et des btiments, les premiers rsultats modifient djprofondment limage longtemps rpandue dune capitalecampement.

    1 Le programme dirig par R.Boucharlat, est conduit par une mission franco-

    iranienne, mise en place par LOPCI, Direction de la recherche, Thran et la

    direction rgionale de cette organisation pour le Fars dune part, et le Gremmo,

    CNRS-Universit Lumire Lyon 2 (Maison de lOrient, Lyon) dautre part. Le

    programme est soutenu en France par la Commission des Fouilles du Ministre

  • 2

    ARTA 2002.001

    Achemenet Novembre 2002

    1111 Les objectifsLes objectifs du programme en cours (1999-2004) sont la foispatrimoniaux et scientifiques:

    -LOrganisation du Patrimoine culturel de lIran (OCPI/Miras-e Farhangi-e Keshvar-e Iran), qui instruit le dossier du site dePasargades pour le prsenter lUnesco en vue de soninscription sur la liste du patrimoine mondial, souhaite:

    - enrichir les donnes sur le site actuellement reconnu;- en dfinir les limites, dans la mesure du possible;- reconnatre, au-del de la zone archologique du site

    achmnide, tous les vestiges anciens de la plaine dePasargades (environ 12 x 8 km) qui devront treinventoris et protgs.

    -La mission archologique conjointe part du constat que lesmonuments aujourdhui visibles sur le site donnent une imagetrs incomplte ou mme errone de ce que pouvait tre lacapitale de Cyrus; elle sest donn pour objectif la reconnais-sance de lorganisation de ltablissement par le reprage de

    des Affaires trangres. Les travaux de terrain sont placs sous lautorit du Centre

    de recherches de Perspolis dont le champ de comptence couvre toute la rgion

    comprise entre Perspolis et Pasargades.

  • 3

    ARTA 2002.001

    Achemenet Novembre 2002

    toute structure ou amnagement qui permettait son fonction-nement en tant quagglomration et capitale de lEmpire. Lestraces doccupation des priodes antrieures et postrieures lpoque achmnide sont galement prises en compte.

    Pasargades, une capitale construite ou uncampement? Lenjeu scientifique de ce projet drive desinterprtations exprimes, ou seulement suggres, pour re-constituer la capitale de Cyrus. Limage que renvoie lensembledes vestiges connus du site de Pasargades est celle dune capi-tale trs peu construite (Fig.1, Fig. 2, Fig. 3); par ailleurs safondation par Cyrus ds sa victoire sur les Mdes laisseraitsupposer que dans la priode de conqute et de mise en placedes structures de lEmpire, le roi na pas eu le temps de seconsacrer ldification dune vritable ville. Enfin, selon cer-tains auteurs, une longue tradition de dplacements des Persesdus leurs origines nomades naurait fait que renforcer lechoix de Cyrus de vivre dans un campement enrichi de quel-ques monuments de prestige dans lesquels il aurait rsid auprintemps (Hansman 1972: 110). E.Herzfeld (1935: 28)crivait dj propos de Pasargades Such a plan cannot becalled exactly a town. It looks more than the first settlement ofnomads, and such in fact was the case. Cette vision devaittre ensuite largement rpandue par les meilleurs savants dansleurs synthses2 et elle a encore cours.

    2 The permanent residence which Cyrus erected at Pasargadae still retains the

    character of a settlement of a nomad chief (Frankfort 1954: 216).

  • ARTA 2002.001

    Acheme

    Fig.

    1. P

    asar

    gade

    s. R

    elev

    to

    pogr

    aphi

    que

    du s

    ite

    et d

    es e

    nvir

    ons

    par

    F.K

    reft

    er (

    Her

    zfel

    d 19

    30:

    Plan

    1).

    4net Novembre 2002

    http://www.achemenet.com/ressources/enligne/arta/pdf/2002.001/im01.html

  • ARTA 2002.001

    Achem

    Lhypothse dune ville vritablement construite na jamais tclairement envisage et les plans densemble publis parD.Stronach lissue de ses fouilles, limites aux btiments

    eux-mmes, nontpas incit les spcia-listes contestersrieusement lhypo-thse de la capitalecampement, doncune capitale trs peubtie (voir encoreBoucharlat 1997:220). Pourtant, laprsence du roi,mme si elle taitlimite une partiede lanne, impli-quait la prsence de

    Fig. 2. Pasargades. Plan du site

    5enet Novembre 2002

    (Stronach 1978: fig.3). la cour, dune ad-ministration, de troupes et du personnel ncessaire, serviteurset artisans. Ces activits reprsentent plusieurs centaines, ouplus probablement, plusieurs milliers de personnes. Que toutecette population, ou une partie de celle-ci, rside dans destentes ou des constructions lgres est plausible et cesconditions matrielles devaient concerner aussi le roi; en effetses palais sont alors en cours de construction, et, pour certains,restent inachevs sa mort. De plus, ceux-ci ne sont certaine-ment pas conus pour tre des rsidences -malgr lenom queE.Herzfeld donna lun deux-, comme lindiquent les plans

    http://www.achemenet.com/ressources/enligne/arta/pdf/2002.001/im02.html

  • ARTA 2002.001

    Achem

    Fig. 3. Pasargades. Partie centrale vue depuis le Tall-i Takht

    (Mission archologique de Pasargades).

    Fig. 4. Plaine de Pasargades depuis le Nord

    (Mission archologique de Pasargades).

    6enet Novembre 2002

    http://www.achemenet.com/ressources/enligne/arta/pdf/2002.001/im03.htmlhttp://www.achemenet.com/ressources/enligne/arta/pdf/2002.001/im04.html

  • 7

    ARTA 2002.001

    Achemenet Novembre 2002

    des deux palais P et S qui ne comportent quune seule grandesalle hypostyle. Il est probable que Cyrus envisageait dtablirsa rsidence sur la plateforme qui domine la plaine. Il nauraque le temps dachever les murs de soutnement (Stronach1978: 22-23).

    Par l, ltat de Pasargades la mort de Cyrus nest pas trsdiffrent de celui de Perspolis dans les dernires annes durgne de Darius, soit quelque trente ans aprs le dbut destravaux. Le plan reconstitu de Perspolis que proposeM.Roaf (1983: fig.153) montre que les constructionsexistantes sur la terrasse, pour la plupart inacheves la mortde Darius comme le proclame Xerxs, nont pas pu abritertoutes les activits lies au pouvoir (Boucharlat 1997:222).3

    En dehors de la partie centrale que constitue la terrasse,Perspolis nest pas plus densment occupe que Pasargades,en attendant que des recherches dmontrent le contraire; elle

    3 Des structures autres que celles que nous connaissons de nature indtermine

    devaient se trouver sur la terrasse, mais aussi au pied de celle-ci au sud, ou dans la

    plaine louest et au nord, en noubliant pas que Perspolis capitale stendait sur

    plusieurs kilomtres de longueur franchissant la rivire au nord et englobant

    Naqsh-i Rustam.

  • 8

    ARTA 2002.001

    Achemenet Novembre 2002

    est cependant plus tendue.4

    On ne peut cependant en infrer que les tentes ou lesbaraquements ou encore des constructions en briques cruesreprsentaient la totalit de lhabitat Pasargades. De plus,mme dans cette hypothse, ltablissement de cette capitalepeu construite exigeait une organisation ncessitant desamnagements varis sur le site lui-mme: voies de circulationdes hommes et des produits, sparation des diffrentes activitslies au pouvoir, distribution de leau et vacuation des eaux depluies et des eaux uses, structures de stockage des vivres et desquipements, ateliers, dpts des archives, etc. Tout cela peutavoir laiss des traces; sans tre aussi importantes et solidesque les constructions en pierres, ces traces devaient pouvoirtre repres et ventuellement identifies par des mthodesarchologiques appropries. En bref, les mthodes mises enjeu, prenant comme repres les constructions en pierre visiblesaujourdhui, prennent dlibrment en compte les espaces quiapparaissent vides, non pas tant pour les remplir deconstructions qui pourraient tre encore enfouies, mais pouridentifier les amnagements, mme modestes, qui ont permislactivit de la capitale de lempire. La priorit est clairementdonne lexploration des espaces vides.

    4 Voir les remarques trs pertinentes de C.Nylander (1970: 115, n.305) sur nos

    visions diffrentes des deux capitales: Perspolis elle est concentre sur la

    citadelle, la terrasse; Pasargades au contraire, sur la ville royale basse

    mieux connue que la citadelle inacheve.

  • 9

    ARTA 2002.001

    Achemenet Novembre 2002

    2222Mthodes lchelle dune micro rgion, que ce soit la superficie du siteachmnide lui-mme, suprieure 300 hectares, ou celle deson territoire, plusieurs dizaines de kilomtres carrs, lesmthodes utilises sont des prospections de surface, lexclusion de tout sondage ou fouille, au moins dans cettephase de recherche. Ces mthodes sont bien connues:prospection archologique vue; prises de vues photo-graphiques ariennes par cerf-volant, que compltera lanalysedimages satellitaires, relevs topographiques; prospectionsgophysiques.

    Les premiers rsultats ont provoqu quelques surprises; lesprospections gophysiques laissaient esprer la mise envidence de structures lgres, comme des canaux, fosss,leves, de terre, amnagements dalimentation en eau,palissades, etc. Ces prospections devaient complter ouprciser lamnagement du jardin royal au centre du site, etailleurs montrer quelles traces avaient pu laisser l