a-propos 27

Download A-propos 27

Post on 18-Mar-2016

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le magazine des GBEU de Suisse Romande

TRANSCRIPT

  • No 27

    |NO

    VEMBR

    E20

    10

    PROPOSLe magazine des Groupes Bibliques des coles et Universits de Suisse romande

    LCRITURE SAINTE

  • SOMMAIRE

    Responsable de publication Colin Donaldsonditeur Groupes Bibliques des Ecoles et Universits, Rue de la Serre 11, 2000 NeuchtelSite web www.gbeu.chPhotos GBEUGraphisme fortissimo : think visual AG, fortissimo.chImpression Print24

    dito

    Lcriture

    Prsentation des animateurs et de leurs rgions :

    Pascal Hmmerli |GBU FR

    Jolle Emery |GBE VD-GE

    Christian Schneeberger |GBEU BE-JU-NE

    Christine Bourgeois | GBU GE

    Louis Grandjean | GBU VD

    Colin Donaldson | Secrtaire Gnral

    Anouk Gillabert | Qui soccupe de ladministratif ?

    Transition

    Agenda

    Sujets de prire

    3

    4

    8

    10

    12

    14

    16

    18

    20

    22

    23

    24

    2

    PROPOS |

    NOVE

    MBRE 2010

  • Lanne dernire, nous tions runis avec les colla-borateurs GBEU pour dcider dun thme donner lanne 2010. Nous avons choisi la Bible, tant persuads que lcriture est au cur de lidentit des GBEU. Par ce choix, nous voulions convaincre tout particulirement les tudiants de limportance de ltudier, de mettre en pratique ses enseignements et de partager son message par amour ceux qui les entourent.

    Une anne plus tard, le bilan est plutt rjouis-sant : la Journe Annuelle sur le thme de la Bible a rassembl de nombreux tudiants sur le thme de ce que la Bible dit delle-mme ; le CampVision avait pour fil rouge la mission et plus particulire-ment lutilisation concrte de la Bible pour permettre dautres une rencontre personnelle avec Jsus ; enfin un camp cet automne a t loccasion de former les responsables de groupes aux techniques danimation dtudes bibliques.

    Cette dition d PROPOS dans laquelle nous avons voulu vous prsenter plus en dtails les anima-teurs et leurs rgions et pour la premire fois dans sa nouvelle mouture prsente le dernier volet de notre rflexion sur la Bible. Pascal Hmmerli nous rappelle do elle nous vient, dans le prolongement des enseignements de Martin Haizmann (IFES) : ce qui en fait est important, ce nest pas avant tout le fait quIl se soit rvl dans un texte mais dans une personne, laquelle rendent tmoignage lcriture et lglise travers les ges. Cest dans cette histoire que nous, aux GBEU, nous voulons continuer nous inscrire.

    Colin Donaldson

    DITO

    3

  • LECRITURELcriture sainte, cur du minis-tre et de la vocation des GBEU, a t choisie pour thme annuel de notre mouvement. Notre confiance et notre amour pour les textes bibliques, source de nos enseigne-ments et incontournable pierre de touche de ce que nous croyons, sont le fondement de notre travail pour les GBEU. Nous croyons que lcriture possde une autorit unique, qui dcoule du fait que Dieu, layant inspire par son Esprit, est son Auteur. Lcriture est donne par Dieu lglise, comme norme et comme guide de ses actions et de ses destines.

    Trop souvent, linspiration de lcri-ture est comprise comme un prin-cipe formel, presque mcanique, comme si Dieu avait dict aux crivains sacrs un texte quIl avait Lui-mme rdig davance, comme laffirme la foi musulmane au sujet du Coran. Au contraire, lcriture possde galement des auteurs humains, qui ont mis au service de la rdaction de leurs textes leur gnie propre et ont laiss dans les critures la marque indniable de leur personnalit. Les crivains sacrs sont des prophtes ou des aptres, ils sont des saints qui cri-4

    PROPOS |

    NOVE

    MBRE 2010

  • vent partir de leur exprience spirituelle et de lintrieur de leur communion avec le Dieu ineffable. En effet, ce quannonce leur parole crite jusqu aujourdhui, cest la possibilit mme, pour tout homme, dentrer dans lexprience vivante de la communion avec Dieu. Par le miracle de linspiration, la Parole ternelle et invisible de Dieu a reu une forme visible dans les langues prissables de lhomme, donnant deux langues locales, lhbreu et le grec, une porte universelle.

    La Bible nous montre que Dieu a parl de bien des manires : Mose rencontrait Dieu face--face, les pro-phtes recevaient des paroles ainsi que des visions auxquelles ils don-naient ensuite une forme crite, un ange annona lavenir Daniel, les chronistes et dautres auteurs his-toriographiques composrent leur textes partir de sources orales et crites... Quant aux Aptres, comme le dit saint Jean, ils ont annonc ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux [...] ce que nos mains ont touch du Verbe de Vie (1 Jn 1.1). Ils ont tmoign, par leur parole, de leur exprience concrte du Christ, le Verbe ternel, Crateur du Ciel et de la Terre, qui a pris chair pour devenir un homme et avec qui ils ont vcu. Leur effort de rdaction ne fut pas passif, mais au contraire

    cratif, chaque fois unique, comme le prouve la diversit des vangiles et des crits du Nouveau Testament. Laptre Paul, bien que ne layant pas vu dans la chair, parle lui aussi du Christ partir dune rencontre personnelle et foudroyante, sur la route de Damas, ainsi que de ce qui lui fut rvl lors de son ravissement au troisime ciel (II Cor 12). Et ce fut le grand gnie de lAptre que de savoir exprimer les mystres les plus profonds dans une parole humaine, incarne, marque et enrichie par sa propre exprience, ses souffrances et ses labeurs apostoliques.

    Lglise nest pas matresse des cri-tures, car dans les critures, cest la voix mme de Dieu qui sadresse lglise, pour la conduire, lexhorter et la faire crotre. Lglise ne peut se mettre au-dessus de lcriture, car lcriture est la Parole de Dieu et lglise est fonde sur lobissance la parole de son Matre, de sa Tte, le Christ. Lorsque certains se rendent matres de lcriture, ployant son sens selon leurs propres dsirs, ils trahissent non seulement lcriture, mais galement lglise, puisque cest sa nature mme dobir la Parole de Dieu.

    Pourtant, il ne faut pas oublier que lglise prcda lcriture. Lglise fut fonde par le Saint Esprit, le jour

    LECRITURE

    5

  • de la Pentecte, avec pour norme interne le tmoignage et la parole des Aptres, lus par le Christ pour exer-cer lautorit dans lglise dans lEs-prit Saint (Jn 20.22, etc.). Le message fondamental de lvangile consiste en effet dans lannonce de la rsurrec-tion du Christ, dont les Aptres sont les tmoins. Ce message initial, repris notamment par laptre Paul (I Cor 15) constitua ds le commencement le noyau de la tradition chrtienne, le cur de lvangile. Durant prs dun sicle, lglise a vcu du tmoignage oral et vivant des Aptres et de leurs successeurs directs. Le Nouveau Testa-ment, en tant que collection de textes, nexistait alors tout simplement pas. Les Aptres, par leurs paroles et leurs actes, taient en vrit le canon de lglise et leurs crits furent reus dans lglise comme canoniques prci-sment parce quils provenaient deux ou taient en accord avec leur ensei-gnement. (Presque) tous les textes du Nouveau Testament ont t crits durant le Ier sicle, mais ils furent reus progressivement par toutes les glises locales (Corinthe, Athnes, Rome, etc.) au travers dun processus historique qui se prolongea jusquau IVme sicle. LEglise, non en tant quinstitution, mais en tant que Corps du Christ, en tant que communaut fonde par lEsprit Saint la Pentecte qui vit et transmet lexprience vivante de

    la communion au Christ, prcda le Nouveau Testament qui fut crit par des membres trs minents de lglise. Or lglise est le Corps du Christ et le Corps du Christ, ce sont les croyants. Cest donc lglise qui a rdig le Nou-veau Testament et qui en a, plus tard, dtermin les frontires canoniques, conduite en cela par lEsprit de Vrit, qui lui fut promis par le Christ (Jn 16.13). Et jusqu aujourdhui, cest lglise qui nous donne lcriture. Ne sont-ce pas les croyants, en effet, qui traduisent, ditent, prchent et trans-mettent lcriture ?

    La relation que Dieu a voulue entre lglise et lcriture possde des implications importantes dans la faon dont nous interprtons lcri-ture. Lcriture doit tre lue et inter-prte dans lglise, cest--dire par des chrtiens authentiques en com-munion les uns avec les autres et qui tiennent la foi de lglise.

    Cest la conviction intime des GBEU que lcriture doit tre lue avec dautres croyants et dans la prire, qui seule permet de ne pas la rduire lordre de lintelligence rationnelle et thorique, mais permet dacc-der lexprience de la prsence de Celui qui habite toute la cathdrale des critures. Si nous la lisons avec confiance et prire, en nous ancrant dans linterprtation qui en a t faite

    LCRITURE | PROPOS

    6

    PROPOS |

    NOVE

    MBRE 2010

  • par les chrtiens de manire ininter-rompue depuis les premiers sicles, nous identifiant la substance du texte, la lecture de lcriture devient un vnement spirituel et permet lEsprit de nous transformer et de nous recrer de lintrieur, jusqu ce que nous atteignons la pleine stature du Christ.

    Lcriture est un don, grand et redou-table, de notre Crateur. Elle est sainte, inspire, insondable dans sa profondeur. Elle est plnitude de vrit, dvoilement du sens cach de lhistoire humaine, puissante pour nous apprendre discerner le bien du mal. Qui osera lapprocher avec lg-ret ? Qui pourra la lire et demeurer le mme ? Celui qui sen approche avec prire, humilit et amour, sapproche dune flamme.

    Bien que ses frontires canoniques soient fixes depuis des sicles, lcri-ture nest pas statique, lettre morte, mais le point de dpart toujours nou-veau des destines de lglise. Car, comme le dit Paul Evdokimov, si la rvlation est donne une fois pour toutes, elle nest jamais close dans la richesse de son contenu et passe par la rceptivit cratrice de lglise.

    Cette rceptivit devient fconde par notre coute, notre obissance, notre repentance et notre mise en pratique. Nous devons lire encore et e