207 Synovialosarcome thoracique, à propos d’un cas et revue de la littérature

Download 207 Synovialosarcome thoracique, à propos d’un cas et revue de la littérature

Post on 06-Jan-2017

218 views

Category:

Documents

1 download

TRANSCRIPT

  • 11e congrs de Pneumologie de Langue Franaise

    Rev Mal Respir 2006 ; 24 : 1S31-1S144 1S72

    205Cancers primitifs bronchiques lle de la Runion : volution pidmiologique des annes 2000 2005F. Paganin, P. Poubeau, N. Davy, D. Khelif, J.C. Lassalari, J.B. Nol, F. Leroux, M. Benard, C. Amat, C. Arvin-Berod

    Ce recueil reprend la mthodologie de lenqute KBP2000.430 patients (69 femmes) ont t analyss de manire prospective de2000 2005 (ge moyen : 65 11, tabagisme chez 386 patients(89 %), consommation de 37 14 P/A).On retrouve un performans status 0-1 chez 300 patients, PS 2 chez51 patients et un PS 3-4 chez 68 patients. Le dlai entre 1er signe/dia-gnostic est de 73 131 jours et de 19 19 jours pour la mise en traite-ment.182 (42 %) patients ont un stade 4, 117 (27 %) un stade 3, 25 (6 %) unstade 2 et 53 (12 %) un stade 1, avec histologiquement 151 (35 %) pi-dermodes, 139 (32 %) adnocarcinomes, 91 (21 %) indiffrencis etgrandes cellules, 43 (10 %) neuroendocrinien petites cellules (CPC) et7 (1,5 %) inclassables.Il existe une modification de la prsentation des cancers primitifs sur lapriode. Le pourcentage dpidermodes diminue au profit desadnocarcinomes mais surtout des carcinomes indiffrencis (p < 0,001entre lanne 2000 et 2005). Les patients ont des tumeurs plus priph-riques et les ponctions diagnostiques sous TDM ont augment par rap-port aux biopsies bronchiques (p < 0,001).Nous ne disposons que de donnes comparatives de lanne 2000. Parrapport la mtropole on observait dj plus de carcinomes indiffren-cis (14 % vs 12,5 %) et moins de CPC (11 % vs 16,9 %). Le caractrepriphrique tait galement plus important (21 % vs 13,5 %). Cettetendance sest accentue entre 2000 et 2005. Il est possible que le typede tabac fum la runion puisse expliquer en partie ces rsultats.

    206Localisations thoraciques inhabituelles des lymphomes malins : propos de 4 casF.Z. Bourkadi, A. Bakhatar, A. El Biaze, N. Yassine, A. Alaoui-Yazidi, M. El Meziane, A. Bahlaoui

    Le poumon peut tre le sige dune atteinte lymphomateuse par diss-mination hmatogne partir dun lymphome ganglionnaire hodgkinienou non hodgkinien, par envahissement par contigut partir dune loca-lisation hilaire ou mdiastinale dun lymphome ganglionnaire et enfinpar atteinte primitive. Nous rapportons 4 observations de lymphomes localisation thoracique inhabituelle. Il sagit de 3 femmes et 1 homme,gs respectivement de 31, 52, 58 et 80 ans. Limagerie thoraciquemontre dans le premier cas un processus tissulaire du culmen et de lalingula avec atteinte pleurale, mdiastinale et paritale, dans ledeuxime cas, une atlectasie lobaire infrieure et moyenne, dans letroisime cas, un processus tissulaire du culmen et dans le quatrime cas,une atlectasie du poumon droit avec adnopathies mdiastinales etpleursie. La bronchoscopie montre des bourgeons tumoraux dans 2 cas.Dans le premier cas, il sagit dun lymphome malin non hodgkinien Bagressif avec atteinte parenchymateuse (culmen, lingula), ganglionnairemdiastinale et paritale probablement par contigut. Dans ledeuxime cas, il sagit lymphome pulmonaire primitif type MALT avecatteinte endobronchique. Dans le troisime cas, il sagit dune maladiede Hodgkin localisation pulmonaire primitive et dans lequatrime cas, il sagit dune maladie de Hodgkin pulmonaire avecatteinte endobronchique. la lumire de ces observations, les auteursinsistent sur la raret de latteinte lymphomateuse pulmonaire primitiveet latteinte endobronchique exceptionnelle.

    207Synovialosarcome thoracique, propos dun cas et revue de la littratureC. Poulet1, M. Woimant1, H. Bentayeb1, E. Lecuyer1, M. Boutemy1,S. Malonga2, Y. Douadi1, C. Dayen1

    Les synovialosarcomes primitifs du thorax sont des tumeurs rares. Nousrapportons un cas survenant chez un patient de 44 ans se prsentantcomme une masse tumorale occupant tout lhmithorax gauche.Lexamen endoscopique retrouvant un bourgeon obstruant en totalit labronche souche gauche avec compression postrieure de larbre droit,le patient bnficie dune bronchoscopie au tube rigide pour dsobstruc-tion.Dans les suites une dtresse respiratoire aigu impose un sjour en rani-mation. Une radiothrapie de dcompression, patient intub, est dci-de avec une chimiothrapie de sauvetage comportant cisplatine etvinorelbine. Le patient est extub et 6 semaines un nouvel examenendoscopique montre la quasi-disparition du bourgeon endobronchiqueavec disparition de la compression de larbre bronchique droit.Le patient est encore actuellement en cours de chimiothrapie.Le synovialosarcome est une tumeur msenchymateuse thoracique avecprolifration de cellules synoviales dont la localisation est habituelle-ment au niveau dune articulation. Son expression thoracique est rare, ilnexiste pas de srie importante et seuls quelques cas cliniques sont rap-ports dans la littrature.Les auteurs discutent, dans le reste de la communication, la revue de lalittrature, les hypothses physiopathologiques et les options thrapeu-tiques.

    208Tumeurs primitives de la paroi thoracique : propos de 6 casF.Z. Bourkadi, A. Bakhatar, M. El Biaze, N. Yassine, A. Alaoui-yazidi, M. El Meziane, A. Bahlaoui

    Les tumeurs primitives de la paroi thoracique sont rares et trs diverses.Il sagit de tumeurs conjonctives se manifestant principalement par unedouleur et/ou une tumfaction paritale. Nous en rapportons 6 cas colli-gs de 1995 2005. Il sagit de 4 hommes et de 2 femmes, gs de15 ans dans 2 cas, 18, 19, 51 et 56 ans dans les autres cas. La dcouverteest radiologique fortuite dans un cas. Dans 4 cas les patients prsententune tumfaction paritale avec douleur thoracique et dans 1 cas il sagitdun syndrome de Pancost et Tobias gauche avec nvralgies cervico-bra-chiales. Le diagnostic est confirm sur prlvements biopsiques transcu-tans. Dans 3 cas il sagit dun sarcome dEwing costal, dans un cas unetumeur desmode, une localisation paritale dun leiomyosarcome dansun cas et dans le dernier cas il sagit dun chondrosarcome myxode. Letraitement associe chirurgie chimiothrapie dans 1 cas, chirurgie radio-thrapie dans un cas, chimiothrapie seule dans 3 cas et chirurgie seuledans un cas. Lvolution est marque par la rcidive locale 19 mois aprsle traitement chirurgical du leiomyosarcome, mtastases pulmonairesdans un cas de sarcome dEwing aprs deux ans, 2 patients sont dcdset une patiente est perdue de vue. Par ailleurs on note une bonne volu-tion chez le patient atteint de tumeur desmode avec un recul de 6 mois. la lumire de ces observations les auteurs insistent sur la diversit destumeurs primitives de la parithoracique, leur caractre souvent malin etleur pronostic mauvais mme aprs rsection chirurgicale.

Recommended

View more >